Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Allez vous faire opérer ailleurs !


de : Bernard Gensane
vendredi 16 juillet 2010 - 11h39 - Signaler aux modérateurs
13 commentaires
JPEG - 28.4 ko

De Bernard Gensane

Entendu sur les antennes de France Info aujourd’hui un reportage sur la situation au CHU de Nantes.

Ce qu’il se passe dans cet établissement est en fait valable pour toute la France : la direction est amenée à fermer des lits par manque de personnel. Le journaliste évoque le problème de l’« absentéisme » des infirmières. De deux choses l’une : ou ce journaliste est inculte car il ne connaît pas le sens de ce mot, ou il est complice du pouvoir sarkozyste. Le mot « absentéisme » nous vient de l’anglais. Il qualifiait au XIXè siècle les propriétaires fonciers qui préféraient la douce vie de Londres à l’existence rugueuse de leur campagne. En bon français, ce terme est péjoratif : il implique que l’absence n’est pas justifiée par un motif légal, ou qu’elle est habituelle et volontaire.

Au CHU de Nantes, on a commencé par réduire les effectifs, ce qui a alourdi la charge de travail des personnels qui se sont retrouvés plus souvent en arrêt-maladie. Passons sur le fait que la direction a « oublié » de planifier qu’un certain pourcentage d’infirmières pouvaient se retrouver enceintes. Des opérations prévues pour juillet et août ont été annulées, les malades concernés n’ayant d’autre solution que de se rabattre sur les cliniques privées.

Ce qui était, dès l’origine, le but de la manœuvre.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Allez vous faire opérer ailleurs !
16 juillet 2010 - 13h42 - Posté par A. denéchère

Bonjour

je suis le journaliste "inculte" ou "sarkozyste" en question qui a réalisé le reportage. Je tiens à réagir à vos propos à la limite du diffamatoire et en tout cas peu agréables d’autant que le reportage réalisé tend au contraire à prouver d’abord que le manque d’effectifs au CHU de Nantes conduit à des fermetures de salles et des déprogrammations d’opérations : dès que les absences sont un peu plus nombreuses que d’habitude au sein du personnel infirmier, les effectifs en effet ne sont plus suffisants pour assurer des opérations en toute sécurité. Ensuite, dans le reportage, qui est en ligne sur www.bleuloireocean.com et que vous pouvez réécouter, j’explique clairement que le terme "absentéisme" est employé par la directrice générale du CHU dans un courrier qu’elle a adressé aux chirurgiens et médecins anesthésistes. C’est donc une citation... que j’explicite ensuite, en expliquant que le nombre d’arrêts pour maladie ordinaire a explosé au CHU de Nantes (+22% de 2007 à 2009) du fait, selon les syndicats, d’une dégradation des conditions de travail !
Je vous demande donc de rétablir cette vérité SVP. J’estime avoir au contraire fait mon travailde journaliste en informant les auditeurs de la situation grave qui règne à l’hôpital de Nantes et en sortant au grand jour ce courrier de la directrice générale du CHU qui devait rester confidentiel : croyez-bien que la direction n’a guère apprécié de savoir qu’un journaliste possédait ce document interne ! J’aurais aussi très bien pu me contenter des explications de la direction qui affirme que les effectifs sont suffisants et qu’il s’agit d’un problème ponctuel dû à l’impossibilité de recruter des remplaçants pour cet été : je ne l’ai pas fait... et me voilà mis en cause par Bellacio : un comble !
Cordialement malgré tout, vous demandant de rétablir les choses.
Antoine Denéchère, journaliste Radio France Nantes



Allez vous faire opérer ailleurs !
16 juillet 2010 - 14h26 - Posté par

Bonjour

ce n’est pas Bellaciao qui a publié cet article... Espérons que Bernard Gensane lise votre commentaire et ses emails...


Allez vous faire opérer ailleurs !
16 juillet 2010 - 14h38 - Posté par Bernard Gensane

Un bon point pour Antoine Denéchère : il donne la parole au représentant (CGT en l’occurrence) des personnels qui a le temps d’exprimer clairement son point de vue.
Le problème de l’utilisation du mot absentéisme est le suivant : la bonne foi du journaliste n’est pas en cause, mais il place le vocable – et donc se place – dans le point de vue dominant.

Je le cite :

"La direction affirme avoir tout tenté pour pallier les absences [fort bien : il ne s’agit plus d’absentéisme] : appel aux agences d’intérim, recours aux heures supplémentaires, mais en vain" (je souligne). Nous avons donc une direction qui se bat les flancs pour que tout marche, mais c’est "en vain", comme s’il y avait une force supérieure à toutes les bonnes volontés.

Puis Denéchère sombre dans l’ambiguïté la plus totale : "Il faut savoir [nous sommes dans sa parole d’autorité] que depuis deux ans le nombre d’arrêts-maladie ordinaire [pas de l’absentéisme, donc] ne cesse d’augmenter au CHU de Nantes, la faute aux condition de travail dégradées, estiment les syndicats [nous sommes passés, dans la même phrase, de sa parole d’autorité à une "estimation" des syndicats].

"En tout cas", poursuit le journaliste, "dans le service du professeur L., cardiologue, cet absentéisme des infirmières [plus d’absences ordinaires, à nouveau de l’absentéisme] entraîne la fermeture de trois lits sur 18." Denéchère cite le professeur, parole d’autorité, qui se veut consensuelle. il ne s’agit plus d’une "estimation" : "Fermer des lits, c’est toujours grave [notez le mot "grave" : nous sommes dans les conséquences d’une politique, le professeur utilise un terme moral]. On [c’est qui "on" ?] essaye de faire du mieux possible [lui aussi se bat les flancs], de réduire un petit peu nos durées d’hospitalisation [avant, l’hôpital, c’était le Club Med, ou serait-ce que les durées d’hospitalisation sont désormais à risque ?]." Le professeur termine sur une phrase binaire, faussement au-dessus de la mélée : "c’est dur pour le personnel, mais c’est nécessaire pour la prise en charge." C’est cette prise de parole professorale qui conclut le débat.

Bref, je ne connais pas Antoine Denéchère. Il n’est vraisemblablement pas inculte, mais il n’aurait pas dû jouer avec le mot "absentéisme", un terme que le patronat sait utiliser de manière diabolique. Il est peut-être furieusement de gauche, très hostile à Sarkozy, mais il reproduit, sûrement à son corps défendant, le discours dominant. Ou, à tout le moins, il fait dominer encore plus ce discours dominant.


Allez vous faire opérer ailleurs !
16 juillet 2010 - 14h59 - Posté par A. Denéchère

Alors : le terme "en vain" est une nouvelle citation de la directrice générale adjointe du CHU que je suis allé voir pour lui poser des questions sur ces fermetures de salles.
Ensuite, je donne un fait (le nombre d’arrêts maladies ordinaires augmente fortement) puis comme les explications de ce fait divergent entre syndicats et directions, je donne donc cette information : selon les syndicats, cela est dû à la dégradation des conditions de travail (la direction, elle, a d’autres explications… que je ne donne pas : remarquez-le)
Ensuite, j’utilise le terme « absentéisme » certes, mais dans mon esprit, rien de péjoratif et rien de « pro patronal » : très honnêtement, pour moi, c’est une variante du terme « absences ». Si cela fait de moi un inculte, parfait ! Mais je pense que nous sommes nombreux dans ce cas (je remarque que vous admettez que je ne suis « vraisemblablement pas inculte »…). Je ne « joue » pas avec le mot « absentéisme », car il n’y a pas de quoi rire quand on connaît la situation des personnels hospitaliers.
Enfin, je n’ai pas à commenter ce que dit le professeur, c’est son opinion et son point de vue. En tout cas, je ne pensais pas recevoir une volée de bois vert (en tout cas pas de la part de quelqu’un qui écrit sur Bellacio) pour ce reportage qui je le répète est pour moi une illustration concrète de la politique actuelle menée au sein de l’hôpital de Nantes.
Pour finir, je ne commenterai pas ce qui est écrit sur le fait que je suis « furieusement de gauche » ou pas : c’est hors sujet, je donne une information, je la mets dans son contexte, je donne la parole aux protagonistes, sans me demander si c’est de gauche, de droite ou du centre… et sans donner mon avis : l’auditeur se fiche de savoir pour qui je vote.
Ce sera mon dernier mot !


Allez vous faire opérer ailleurs !
16 juillet 2010 - 16h17 - Posté par hépatite foudroyée

Jolie explication de texte, Bernard. Je m’étonne de l’absence de termes style "champ lexical" ou "schéma narratif".

Moi, je me pose la question de savoir qui fait le jeu de qui en jouant sur les mots et en attaquant celui qui "sort" cette information confidentielle. Ou est l’enjeu ?

La réalité est elle là ou non ? Peut on entendre (et comprendre) la souffrance du personnel du CHU et des patients soumis au diktat du rendement ?

Amicalement quand même.


Allez vous faire opérer ailleurs !
16 juillet 2010 - 16h33 - Posté par

PPouuaaahhh...La moquerie de bas étage.

Les pompiers arrivent !!!!

TROP FACILE ce genre d’arguments !!

PETIT BRAS je vous dis !!!!!!

NON ET NON, courageux anonyme, l’essentiel ce n’est pas "qu’on parle du CHU", c’est qu’on parle justement et le plus correctement possible ( ne parlons pas de journalisme engagé, hélas, on n’en est plus là...sauf chez Fakir, CQFD, ou d’autres "perles rares").

Vous allez faire croire à QUI ici, que la radio ce n’est pas un instrument de propagande dites moi ?

Vous nous prenez pour des cons, toutes et tous, ou quoi ?!

Vous êtes soumis-e-s à l’idéologie dominante et ça vous défrise de vous faire prendre la main dans le sac ? C’est bien VOTRE problème, pas le nôtre, on ne va pas se taire pour ne pas troubler votre petit confort intellectuel, votre petit traintrain professionnel, quand même ! nous on veut bien vous filer un coup de main pour vous remettre en question et commencer à essayer de faire un peu de journalisme....et pas du copier-coller de pensée dominante (à votre insu ou pas).

Des journalistes, ils se trouvent qu’ici on en connaît quelques un-e-s et plutôt bien, ils se font rares et vieillissent, certains même ont eu le prix albert Londres, ont fondé de grandes agences de presse, ont bossé pour LIFE, pour Le Monde il y a 30 ans etc....mais ils ne travaillent pas comme ça (et on se fout de savoir pour qui ils votent, parfois même ils votent à droite d’ailleurs), je peux vous le garantir.

Au moins ils ne se retranchent pas derrière des arguments bidons en essayant de nous faire passer des vessies pour des lanternes genre "ce qui compte c’est qu’on en parle", ou "balnc et noir pour moi c’est pareil". Au pire ils reconnaissent leur erreur, au mieux ils assument leur parti pris.

Ce n’est jamais un tort d’être médiocre, tout le monde ne peut pas être bon voire, excellent ! Mais refuser d’admettre qu’on a merdoyé (sauf, encore une fois, à reconnaître que c’est un CHOIX idéologique et là on ne vous en tiendra pas rigueur de la même façon, mais ASSUMEZ bordel !)quand on est "pris en flag", c’est pas terriblement flatteur pour votre profession.

La prochaine fois que vous voudrez venir ici essayer de nous vendre des salades moisies comme celle là, revoyez d’urgence "L’art d’avoir toujours raison", d’A. Schoppenhauer, car là, vous n’êtes pas à la hauteur niveau rhétorique.

Pour votre complète information, vous êtes tombés dans un "nid de gauchos", comme diraient les gens de l’UMP ou du PS, donc, un peu "formés", pour la plupart (et oui c’est qu’on est encore nombreux, trosko, coco, socialo révolutionnaire, anarco-coco et j’en passe !). vous n’êtes pas au niveau dans vos embrouilles.

Bernard STP je te propose un exercice pédagogique (allez, toutes celles et ceux qui le veulent peuvent le faire aussi) : après avoir écouté le reportage de M. Denèchère,

pourrais tu nous faire :

 un reportage "objectif" (le plus possible, vraiment) sur le CHU de Nantes ?

 un reportage engagé (je te dis pas où hein ,tu sais ;)) sur le même sujet

Dans le même format genre, trois paragraphes ?

Ça pourrait être drôle - tiens je vais le faire aussi !

Slt et frater. LL


Allez vous faire opérer ailleurs !
16 juillet 2010 - 16h17 - Posté par

La question n’est pas de savoir pour qui vous votez, on s’en fiche complètement en effet ! Je connais des soi disant coco qui ont voté sarko, des socialo qui nous tondent mieux que l’UMP et des anars qui votent FN alors bon, le vote, autant vous dire que c’est pas le critère !

Un peu vertement et un tantinet à l’emporte-pièce ;) certes, le petit post de B. Gensane soulève cependant quelques vraies questions auxquelles vous ne répondez que partiellement, ou en bottant en touche !

Or, ses questions sont de vraies questions !

La question est celle de VOTRE réflexion sur ce qu’est supposé être l’information et le métier de journalisme.

Ce qu’est "l’objectivité" dans votre profession.

Peut on être objectif ou pas ? A supposer qu’on le puisse, quelles sont les contraintes langagières et temporelles qui devraient ou qui s’imposent à vous dans votre exercice quotidien pour vous permettre (ou ne pas vous permettre) d’être non pas "réellement objectif" mais "le plus objectif possible".

Moi je ne crois pas à l’objectivité du journaliste. Je pense que c’est un mythe en France en tout cas. Ca n’existe pas et n’a jamais existé. Aux USA vous avez une tradition du journalisme factuel, mais ils ne diront pas "absentéisme". Ils diront "absences fréquentes" ou "nombreuses".

Remettez vous un peu en question, (ça ne vaut pas que pour vous !) je vous assure que vous ferez du bien à toute la population.

Vous n’êtes pas interpelés par vindicte personnelle ou à mauvais escient. Les critiques et questions de Bernard, en ce qui concerne votre reportage, sont légitimes, quand on a entendu ce reportage.
Si vous ne faites pas de différence entre "absences" et "absentéisme", c’est grave, quand on se dit journaliste. Si vous ne faisiez pas de différence entre "légitime défense" et "agression délibérée", ce serait pareil, en somme !

OUI LES MOTS ONT UN SENS, même si tout est fait depuis des décennies, pour que nous l’oublions toutes et tous, à commencer par VOUS, les journalistes. Pourtant, à l ’instar d’autres professions particulières, les MOTS ce sont votre "coeur de métier", votre matériau de base !

Vous avez la parole sur une radio publique, vous avez une RESPONSABILITÉ, vous devez avoir une éthique, professionnellement s’entend.

Vous ne pouvez pas employer "absentéisme" dans un reportage sur un tel sujet, en nous disant ensuite, une fois pointé du doigt "absentéisme" et "absences" c’est pareil !

Vous n’êtes pas sans ignorer, enfin j’espère, par ailleurs, que vous êtes aussi responsables (moralement) du montage de vos interviews !! alors le coup de "je n’ai pas à juger le prof bidule" c’est comment dire... un peu "petit bras" comme argument....

Évidemment, personne ne vous dde cela. Mais placer cette phrase de prof avant ou après tel ou tel passage de votre reportage, en fonction de ce qui est dit, et ça ne donnera pas la même chose.

De deux choses l’une, soit vous êtes de mauvaise foi et vous venez ici vous défendre parce que vous avez été pris en "flagrant délit" de soumission idéologique (votre reportage, non, il n’est absolument pas "neutre" ni "objectif"), soit vous êtes de bonne foi mais vous devez retourner vous former. Et ça ce n’est pas grave, ça arrive à tout le monde, même aux meilleurs mais il faut commencer par prendre conscience de ses lacunes et faiblesses pour y remédier.

Mais par pitié ne prenez pas le lecteur l’auditeur, l’internaute moyen pour un con ou un inculte.

Même si tout aujourd’hui est fait pour que vous le croyiez.

LL


Allez vous faire opérer ailleurs !
18 juillet 2010 - 20h03 - Posté par Copas

effectivement, le terme "d’absentéisme" est connoté DRH et est un terme qui est irrespectueux pour les agents hospitaliers.

C’est un terme marqué idéologiquement par les générations de directeurs sortis ces dernières 20 années .

La tension dans les hôpitaux prend un tour extrêmement grave, pendant que des contre-feux sont allumés pour essayer de détourner l’attention vers d’autres choses, que le sens des mots est méthodiquement inversé.

Malheur à ceux qui participent à cette révolution linguistique très brejnevienne.

les mots ont un sens.


Allez vous faire opérer ailleurs !
16 juillet 2010 - 16h59

passionnant débat...

il y peu d’endroit où l’on peu encore vivre ça.

Gidéhem



Allez vous faire opérer ailleurs !
16 juillet 2010 - 23h33 - Posté par

Pt’aing !!!

Un grand moment de Bellaciao.

Bon pour le reste y en a bien d’autres à "allumer" dans le domaine. Et non des moindres.

Et surtout de moins innocents. On sait tous ce que valent les soi-disant "Ecoles de journalisme". Et la pression subie dans les Comités de Rédactions si t’emploie pas la vulgate du Pouvoir en cours.

Quand tu sors de là tu ne sais même plus comment tu t’appelles.

Y a que l’ENA et HEC ou Polytechnique pour être pires dans le formatage.

G.L.

42 ans de Presse quotidienne régionale.


Allez vous faire opérer ailleurs !
18 juillet 2010 - 02h54 - Posté par R.B

MERCI G.L. POUR... ton commentaire [à l’inverse des `comment-taire ?’ peureux et calculés de ceux « qui fri...cotent... comme ils peuvent » en ces temps de lou.voie.ments %boursicoti-boursicotant% ...`clopain-croquant’...toujours cahin-caha et `cal-cul-ette-en-main´.

Une seule phrase de toi sur les « Écoles de journalisme »... et tout s’éclaire aux yeux des profanes... :

OUI, L.G !... BIEN VU & BIEN SENTI : « Quand tu sors de là tu ne sais même plus comment tu t’appelles. »

MERCI aussi à BELLACIAO... *Preuve Vivante* que sa *belle maïeutique* dialectique et pédagogique peut nous élever, toutes et tous, très loin et très haut... dans *les champs giboyants de l’intelligence humaine* ! ;-)

...et sans rire !

Hasta !... pélquhuparterrrrrrrrrrrrrrrr...

R.B


Allez vous faire opérer ailleurs !
19 juillet 2010 - 11h12

Ce matin le quotidien Ouest-France annonce : Au CHU de Nantes, l’absentéisme ferme des blocs.

http://www.ouest-france.fr/actu/act...



Allez vous faire opérer ailleurs !
20 juillet 2010 - 23h10 - Posté par

Si j’ai bien compris, "absentéisme" veut dire culture de la paresse chez les salariés (naturellement pas chez les patrons) et pire encore s’il s’agit de fonctionnaires qui bien entendu abusent de leur statut. C’est bien de l’idéologie qui nous rend automatiquement coupables du déficit public, donc de la dette, comme nos ancêtres du Front Populaire, "heureusement" stpppés dans leur élan social par le Pétainisme en 1940.
Le journalisme des "chiens de garde" ( expression de Paul Nizan) est prié comme dans les années 30 de nous faire passer la pilule de la privatisation des profits de concert avec la socialisation des pertes.
Quant à la casse des hôpitaux, elle va de pair avec le transfert des activités les plus lucratives au privé.
Le Personnel n’y est pour rien, de même que nous n’avons aucune raison de payer pour les pertes subies par les banquiers spéculateurs. il va falloir qu’on se bouge enfin !!!





La Cour des comptes pointe les errements et la gabegie de la filière nucléaire et de ses premiers de cordée
vendredi 10 - 05h47
de : coordi sud est via JYP
Air France : milliards de prêt, milliers de postes en moins, bonus époustouflant pour le PDG
jeudi 9 - 09h00
Venezuela : Publication de la liste des organisations candidates aux élections législatives
mercredi 8 - 16h32
de : joclaude
Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
2 commentaires
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41
Coronavirus : 15 médecins Cubains à La Martinique !
samedi 27 - 16h02
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite