Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Morts au travail, pas d’armistice pour les retraites
de : per
samedi 13 novembre 2010 - 22h38 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 309.5 ko

Ce jeudi 11 novembre, nous étions une 30aine au rendez-vous de 11h, tous de noir vêtus avec des masques blancs, à braver la pluie et le vent.

4 lieux ont été ciblés, chacun ayant une symbolique particulière :

11h : Place des Droits de l’Homme (dans le quartier populaire de Ménimur, désert en cette journée pluvieuse). Discours, minute de silence et collage de l’affiche et du tract.

11h 30 : Devant les locaux d’Orange dans le centre ville huppé (tristement célèbre pour ses salariés suicidés) : collage, déploiement de la banderole du collectif, entretien et photo d’un journaliste de Ouest France invité pour l’occasion. ( La photo arrivera bientôt)

12h15 : Dans la galerie commerciale de l’hypermarché Carrefour (Zone commerciale impersonnelle de nos périphéries urbaines) : dénoncer le travail des esclaves de la grande distribution... Tous les magasins étaient ouverts à l’exception de la pharmacie... Défilé silencieux avec la banderole et distribution du tract aux travailleurs et nombreux clients. Réception plutôt positive des travailleurs du commerce et des clients.

13h15 : Devant l’usine Michelin, 1er site industriel de l’agglomération vannetaise (dans une zone industrielle périphérique impersonnelle).

Déploiement de la banderole à côté du bibendum décoré pour l’occasion de l’affiche et collage de l’affiche.

source + photos :

http://www.resistance56.tx.la/resis...

Faut continuer !!!



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
mortEs au travail,pas d’armistice pour les retraites
13 novembre 2010 - 23h57

OUI, oui d accord pour continuer même pour une manif tous ,tous ensemble sur Paris
er



mortEs au travail,pas d’armistice pour les retraites
14 novembre 2010 - 12h02 - Posté par

Les Syndicats de Unions Locales CGT
d’Auchel-Béthune-Bruay-Isbergues-Lillers.
Dans l’unité d’action depuis 8 mois !

Nous nous adressons à la population !
À ceux qui ont ou pas un travail !
A ceux qui se lèvent tôt pour faire vivre leur famille !

POUR NOUS C’EST 60 ANS, UN POINT C’EST TOUT ET C’EST POSSIBLE !

La propagande gouvernementale a fait que beaucoup ont la certitude que la réforme des retraites votée par les députés et sénateurs de la majorité présidentielle à la solde des pa-trons, des financiers et des fonds de pension, est une affaire terminée.

Mais cette loi doit aujourd’hui être promulguée par le chef de l’Etat, un « chef » animé par la vengeance à l’égard du Conseil National de la résistance, un « chef » discrédité même dans son camp, un « chef » dont la popularité est sous la barre des 30%.

Quand une loi est votée puis promulguée par un Président qui a contre lui 70% du Peuple, c’est un déni de démocratie et c’est une insulte aux valeurs républicaines.

Que demandent les syndicats soutenus par 60 % des travailleurs de ce pays en ce qui concerne la réforme des re-traites ?

Simplement d’être écoutés, d’ouvrir de véritables négociations sur la base de leurs propositions.

Ce qui n’a pas été fait par le Ministre du Tra-vail, Eric Woerth, le courtier de Liliane Betancourt, une milliardaire peopolisée, dont le père était le « chef » de la Cagoule et des Croix de Feu dans les années 1930, des groupes d’extrême-droite qui ont mis à sac le front populaire et mis Pétain et Laval au pouvoir pour livrer le pays à l’occupant nazi… l’histoire rattrape toujours les collabos et les servants des dictatures ! Les faits sont là, et les faits sont têtus !

La CGT ne baisse pas les bras, elle ne sent pas encore vaincue même si le Peuple travailleur de France a été trahi par des élus, agents du néolibéralisme destructeur des droits et des acquis historiques.
Depuis le mois de mars, la CGT se bat contre cette injuste et injustifiée réforme de nos re-traites, une réforme qui sera mise en applica-tion dès le 1er juillet 2011 si nous laissons faire !

Avez-vous envie de laisser 2 ans ou 7 ans de votre vie a votre patron ? En sachant que 60% des plus de 56 ans ne travail-lent plus, licencies, handicapes, malades ou morts…

Avez-vous envie, a 62-63-64-65-66-67 ans, de vous lever a 5 ou 6 h chaque jour pour aller au boulot pendant que vos en-fants et petits-enfants n’auront ni tra-vail, ni droit, ni salaire… pendant qu’ils grossiront le nombre de chômeurs ?

Ce sont les raisons de la mobilisation de la jeunesse en septembre/octobre. Une jeunesse qui a très bien compris le sort qui lui est réservé, c’est-à-dire le travail précaire à perpétuité.

Nous devons gagner la bataille des re-traites, le maintien du départ à 60 ans, gagner le départ à 55 ans pour les sala-riés-es avec un métier pénible, le main-tien des régimes spéciaux (sauf bien sûr pour les députés et sénateurs).

Nous devons la gagner pour nous les travail-leurs, pour nos enfants et petits-enfants, et il y a toutes les possibilités de maintenir nos droits, certes elles ne sont pas celles du gouvernement et des patrons, ni celles des banques, des assurances et des fonds de pensions…

Les intérêts des uns, ceux qui créent la richesse par le travail sont compléte-ment opposés aux intérêts des autres, qui bien que minoritaires s’accaparent de 60 % des richesses créées…

L’équation est simple, mais bien sûr le capital et le gouvernement n’en veulent pas :

+ de salaires et + de travailleurs = - de chô-meurs et + de cotisations = + d’argent pour les caisses de retraite et de la Sécurité Sociale et + de consommation = relance de l’économie et des productions et maintien de tout le service public…

Car cette équation c’est aussi moins de profits pour les actionnaires et les boursicoteurs, les traders, les parachutes dorés, les bonussables, les délocalisateurs, les profiteurs, les assu-rances, les fonds de pension… sans oublier leurs valets tant politiques, que hauts fonctionnaires, que directeurs des entreprises autant privées que publiques…

Oui les intérêts de la grande majorité, celle des salariés, des travailleurs, des jeunes et des sans-emploi… sont opposés aux intérêts de la minorité, celle des riches, des magouilleurs et des nantis…

Nous sommes donc bien au cœur d’une lutte entre classes sociales et en face d’un choix de société, c’est-à-dire soit de continuer à subir ou soit de rester debout pour abolir un système qui ruine 90% de la population mondiale et qui l’asservit…un système qui crée volontairement le chômage, qui détruit des conquis et des droits sociaux, qui appauvrit des travailleurs, qui délocalise des usines, qui ferment des ateliers, qui privatise des services publics, qui entend user les salariés-es et les presser avant de les jeter comme des kleenex ou des citrons…

VOULEZ VOUS DE CETTE SOCIETE LĂ ?

Voulez-vous de cette société qui individua-lise, de cette société qui pousse les salaries a se faire concurrence entres eux, de cette société qui élimine les faibles ou ceux qui ont un moment de faiblesse, de cette société ou chacun doit être corvéable et disponible à souhait, de cette société où les femmes et les hommes sont bafoues, de cette société où la dignité humaine est chaque menacée de tomber dans la plus grande précarité, de cette société qui veut rendre les gens imbéciles et sans culture, de cette société où un euro sonnant et trébuchant est plus important que la vie d’un être humain… ?

La CGT refuse la fatalité de ce système, voilà pourquoi elle continue le combat !
La CGT lutte pour la Justice Sociale, et quand une Loi est injuste comme celle de la retraite, elle poursuit ses actions, ses manifestations, sa communication de masse, pour la combattre.

La CGT est historiquement un syndicat de luttes, de revendications et de défense des droits et des conquis et acquis sociaux.

Nos 5 Unions Locales CGT d’Auchel-Béthune-Bruay-Isbergues- Lillers se sont unies dans un Front de Luttes, car notre nombre et notre unité ont fait notre force depuis le mois de mars.

La CGT défend les travailleurs et les va-leurs de fraternité entre les travailleurs.

Nous luttons pour le plein emploi avec des salaires qui permettent de vivre normalement, pour chacun trouve sa place selon ses capacités intellectuelles et ses moyens physiques…

La CGT s’ oppose à l’individualisation, à la régression, aux délocalisations, au racisme et à la xénophobie, aux diktats des banques et des financiers, aux crédits à la consommation qui à mis des millions de familles en faillite, aux bonus et aux parachutes dorés accordés aux traders, aux licencieurs et aux actionnaires, à la concurrence entre travailleurs, à la division entre travailleurs du privé et du public, à l’opposition entre salariés, retraités ou jeunes et moins jeunes, à la notion identitaire entre français et immigrés, au sexisme et à l’homophobie, à la destruction du service public dans toute sa diversité sur le territoire, et à toutes lois et décrets qui ramènent le pays au temps des seigneurs ou de Germinal…

La CGT revendique :
●Le maintien de la retraite pleine et entière à 60 ans avec prise en compte des années d’études, sur la base de 75% des 10 meilleures années, le maintien intégral des pensions de réversion et des régimes spéciaux.
●Le départ à 55 ans pour les salariés des mé-tiers à caractère pénible (BTP métallurgie pos-tés privé/public…), les mères de famille.
●L’augmentation des salaires et des retraites de 300 euro tout de suite sur la base d’un SMIC à 1500 euro.
●Les minima sociaux et de pensions à 1500 euro, une prime de Noël pour les demandeurs d’emploi de 500 euro
●Le maintien de tout le service public et le retour des entreprises privatisées dans l’Etat.
●Un moratoire sur les tarifs de l’énergie, des transports, des loyers et de l’’eau… des soins…





Prévision théatrale
jeudi 12 - 21h50
de : jean1
L’ Acentrale Radio de la grève
jeudi 12 - 16h55
de : jean1
R.N. la place à la tête de l’état est déjà occupée
jeudi 12 - 10h06
de : jean1
bourgeois, tremblez, ça n’fait que commencer ! C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 11 - 22h34
de : Hdm
1 commentaire
TOTAL en Ouganda Rendez-vous au Tribunal ce jeudi 12 décembre
mercredi 11 - 19h21
de : SURVIE
BOLIVIE : La dictature auto-proclamée en appelle à Israël !
mercredi 11 - 17h16
de : JO
1 commentaire
COP 25 : supercherie capitaliste
mercredi 11 - 16h13
de : jean1
Retraites : Édouard Philippe confirme les mauvais coups du rapport Delevoye
mercredi 11 - 15h41
2 commentaires
Les régimes sociaux coûtent un pognon de dingue ? No coment !
mercredi 11 - 09h57
de : JO
2 commentaires
Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
3 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
6 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
2 commentaires
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Lorsque les arbres seront tous abattus, les animaux tous exterminés, l'homme découvrira qu'il ne se nourrit pas d'argent. Abraham Lincoln
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite