Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
de : Copas
mardi 1er février 2011 - 00h51 - Signaler aux modérateurs
10 commentaires
JPEG - 69.2 ko

A moi la Constituante ! Deux mots !

... sur un fétichisme dans l’air du temps

Depuis quelque temps bruisse, dans l’esprit des gauches, l’idée de réunir une constituante pour changer de base (écrite) l’ordre des choses, tordre le coup à cette atteinte intolérable à la liberté qu’est le capitalisme et l’exploitation de l’homme par l’homme, graver dans le marbre des principes révolutionnaires qui permettent aux hommes et femmes de vivre débarrassés des grandes oppressions et exploitations.

Wiki ?

Wikipédia donne une définition qui semble fonctionnelle de ce processus appelé "Constituante" :

Une assemblée constituante est une institution collégiale avec pour tâche la rédaction, ou l’adoption, d’une constitution, c’est-à-dire le texte fondamental d’organisation des pouvoirs publics d’un pays.

La façon dont les membres de l’assemblée sont désignés dépend des circonstances et des pays. Ils peuvent être désignés expressément pour cette tâche, ou bien avoir d’autres fonctions institutionnelles, voire s’autoproclamer. En effet, l’assemblée peut détenir le pouvoir constituant en vertu de la précédente constitution (on parle alors plutôt de révision), ou bien par les circonstances de faits, suite à une crise de régime (guerre civile, coup d’État, invasion…).

Le résultat des travaux de l’assemblée peut n’être qu’un projet qui devra être entériné par le détenteur du pouvoir (par exemple un référendum). Il peut être une constitution entièrement nouvelle ou une simple modification plus ou moins importante.

le contexte du débat

"http://www.youtube.com/v/dBtYLBQPRG..."

Les secousses révolutionnaires des peuples en mouvement d’Afrique du Nord rafraichissent l’idée d’un processus que l’histoire a retenu sous le nom de constituante.

La petite musique islandaise apporte une touche rafraichissante à ce type de processus.

JPEG - 16.8 ko

Toutefois, il existe un entendement réformiste, voir réactionnaire, de ce processus, entendement qui pousse son groin dans bien des programmes, jusqu’à ceux de la gauche de la gauche quand ils érigent un entendement fétichiste de ce processus .

Cet entendement fétichiste du rôle d’une constituante est lourd d’illusions sur comment change une société.

Le fétichisme d’une constituante par beau temps et calme plat est d’un réformisme particulièrement inopérant.

Les constituantes se font, et n’ont d’utilité, que quand la population est remontée au quart de tour, pousse fort, montre les dents et a la bave de la rage qui lui sort des crocs.

Le réformiste lui caresse l’idée que cela puisse être après avoir avalé une boite de lexo .

C’est pas comme ça que ça se passe

Même le petit peuple nordique islandais à la grande âme, à la patience légendaire, s’est mis à parler de façon latine, avec les mains, en jetant des pierres sur des politiciens corrompus et au service de banquiers criminels, pour broyer quelques cailloux qui épaississent et donnent du poids à l’encre nécessaire pour écrire droit

C’est comme ça que l’entendement des constituantes se fait.

Et encore, même en route, si le peuple n’y prend garde, la rectitude de la ré-écriture de principes fondateurs risque de se faire en verlan façon 16emme arrondissement, neuillyste, façon bourgeois.

Ce ne sont pas les règles écrites qui induisent des changements de société, mais les changements de société qui induisent des règles écrites.

La plus belle prose se fait quand les travailleurs se saisissent des entreprises pour les courber à leur souffle démocratique. Quand ils sont mobilisés et vigilants.

Quand les masses se mettent en mouvement c’est une forme valable de constituante qui avance et écrit ses principes avec des millions de pieds , de bras et de cerveaux.

C’est quoi une constituante ? C’est cela :
JPEG - 80.4 ko

ça s’écrit comment ?

comme ça

JPEG - 115.9 ko

ou encore comme ça :

JPEG - 35 ko

Il y a ainsi deux façons d’écrire une constituante, une qui revient à l’ordre ancien des choses, et l’autre qui sanctionne l’ordre nouveau des choses.

De quelconque façon que cela soit c’est la sanction d’un rapport de force qui importe, comme cette bataille sur le Pont Kasr Al Nile.

Quelque soit le lyrisme des mots couchés, c’est sur le pont du Nil que ça se joue, qui gagne qui perd, les mots, les textes n’ont jamais été des gilets pare-balles ni des armures bloquant la violence d’une classe dominante qui ne s’embarrasse pas de fétichisme envers les textes, dés lors que ses interets vitaux sont en cause .

Chavez élu, face au golpe n’eut de survie que parce que le peuple réagit tout de suite, montrant ses muscles, de quelle constituante il se chauffait face à des adversaires n’ayant aucun encombrement fétichiste des lois.

Ok les mots, parlés ou écrits, les idées, font partie du rapport de force, de la bataille des classes, mais là comme dans tout processus vital dans les relations entre la classe dominante, sa machine d’état et la classe populaire, ses armes (sa démocratie interne) et ses organisations c’est dans le rapport de forces brut que les choses se dénoueront.

Un programme qui ne soit pas écrit sous une météo prolétaire moderne vivifiante, libre, et ayant écrit déjà dans les actes les bons versets, n’est qu’un remake golpeur des "congrès" de voleurs qui ont courbé les droits du peuple sous des ré-écritures traitresses dont les derniers exemples récents montrent ce qu’il en coute de laisser les putchistes des droites noires et des gauches roses tenir la plume sans contrôle actif et populaire .

prenez-tout !

et après écrivez-le !

prenez-tout !

et après écrivez-le !

l’entendement écrit de vos actes n’en sera que plus clair

c’est ainsi que les constituantes utiles s’écrivent.

Pas une seule des constituantes utiles ne fut écrite sans un peuple mobilisé et ayant d’abord brisé une belle partie de ses chaines.

Les constituantes écrites en catimini et soustraites à la volonté de peuples mobilisés revinrent dans le lit de la bourgeoisie (Weimar)

1789, 1830 belge, 1848, 1871, russe en 1918, 1919 l’assemblée nationale constituante de Weimar, octobre 1946, 1959 de Bandung, 2008 au Népal, 2011 en Islande, etc, nous enseignent qu’aucun fétichisme n’est productif en matière constitutionnelle

La constituante n’est qu’une modalité tactique de l’écriture de nouvelles règles en période révolutionnaire.

En dehors de ces périodes elle n’écrit que le retour de l’ordre bourgeois si les travailleurs n’exercent pas leur emprise démocratique sur les entreprises, les services , les commerces, les lieux de pouvoir.

Versailles n’a pas servi qu’à écrire 1789,

faut-il le rappeler ?

Versailles n’a pas servi qu’à écrire 1789, faut-il le rappeler ?

le dernier congrès de la honte de Versailles, qui vit l’adoption honteuse, de la part des golpistes, d’un texte foulant aux pieds toute once de pouvoir populaire sur les choses qui comptent, par un processus injurieux de l’esprit démocratique, montre l’écart qui peut exister entre une représentation et le peuple, quand c’est la bourgeoisie qui tient les fils.

Même les textes les plus fumeux ne résistent pas aux lignes de démarcation entre les grandes classes en présence.

Là comme ailleurs le réformisme ne se pose pas les questions valides de constituer des rapports de force qui permettent toutes les audaces écrites.

Il cherche des raccourcis fétichistes qui économisent ce qui permet les changements réels et historiques, les conditions de la mise en mouvement de nos plus larges masses, leur organisation...

les grands soirs électoraux n’ouvrent pas de porte sur l’avenir qui ne soit enfoncée à coups d’épaule et de masse par le désir de liberté(s), dans les actes de la classe exploitée, dans les actes des hommes et femmes de bonne volonté.

prenez-tout !

et après, écrivez-le !



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 08h28 - Posté par Marie

Génial !

Et très juste !

Révolution citoyenne et constituante à Mélenchon c’est du pipo, je suis tout à fait d’accord avec Copas que les changements radicaux, les ruptures, s’initient dans la rue et en force, et ceux qui disent le contraire mentent au peuple !



A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 09h26 - Posté par guillot

Il n’empêche que le chantre de la "révolution citoyenne" a cru reconnaître son acte 1 en Tunisie, dans sa véritable "épure" de surcroît , qui est celle des révolutions sud américaines !

Comme quoi, Mélenchon est capable de la l’accomoder à toutes les sauces, du moment qu’en France, son"épure" saute la phase 1 pour passer directement à la phase 2 (les élections ; puisque, comme on l’a vu pendant le mouvement social d’’automne, la politique du PG ne cherchait pas l’affrontement ni l’épreuve de force avec le gouvernement dans la rue en appelant à la grève générale, mais tentait de "dérouter" la rue vers les urnes d’un "référendum citoyen")


A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 23h04 - Posté par

Ouai et il dit aussi sur son blog que "seuls ses amis et lui ont su reconnaitre la situation tunisienne et son impact sur l’Europe"... mmoouuaaaarrfffff :-) enfin bon, gros mégalo autocentré comme d’hab, on s’en FOUT !


A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 10h00 - Posté par

Décidemment dans le mélenchon tout est bon et tout peut s’assaisonner de multiples manières. Reste que si l’on suit l’auteur, la constitution actuelle doit être conservée intacte. Mais que penser en 2011 de la dissolution manu-militari de la constituante en 1918 par un certain Lénine.....Sans parler des constituantes des Chavez, Moralés et autres Corréa.....


A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 10h43 - Posté par

Reste que si l’on suit l’auteur, la constitution actuelle doit être conservée intacte.

Ce n’est pas ce que j’ai cru comprendre. C’est plutôt le fait que si le peuple n’est pas dans la rue, prêt à en découdre jusqu’où il sera nécessaire, la constitution est de fait intacte, et parler de la modifier radicalement hors d’un tel contexte n’est qu’illusion.

Chico


A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 08h52 - Posté par pilhaouer

Ça me fait penser qu’il y a aussi un pont assez large à Paris, en face de l’Assemblée Nationale, et des jardins à côté pour camper ...
Ah !Les CRS ont terminé leur grève de la faim ! On leur a rendu leur permis de taper ?

Les égyptiens n’ont pas demandé la permission de passer le pont ni négocié le trajet de leur manif’.

Ils disent que "la peur a disparu" !

Et pour les menteurs, Marie, qu’ils causent qu’ils causent et qu’on les laisse s’agiter seuls.



A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 11h12

en mars allons voter en mettant
dans l’urne un bulletin : ’assemblée constituante’



A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
1er février 2011 - 23h03

C’est très juste !

L’histoire de la constituante n’a absolument AUCUN sens si elle n’est pas une étape de luttes populaires de masse.

Dans mon esprit ça a toujours été très clair.

C’est un sujet que certains auraient du avoir le courage d’amener au moment de la mobilisation sur les retraites par exemple, pour leur redonner du souffle et faire un lien entre le "social" et le politique.

En appeler à une Constituante issue de nulle part sans luttes, sans organisation des luttes, c’est de la branlette de réformard.

LL



A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
2 février 2011 - 03h22 - Posté par PacoB

C’est un sujet que certains auraient du avoir le courage d’amener au moment de la mobilisation sur les retraites

Tu penses à qui au juste ?

sans organisation des luttes

Que faire ?

Sinon 100% d’accord avec toi et avec les autres.

C’est au plus fort de la lutte, au moment où on est ensemble et en colère que l’on doit pousser pour une constituante. La perspective ouverte par une constituante met la doigt sur une des causes de nos maux, l’oligarchie, son manque de démocratie y compris dans le monde de l’entreprise, et ouvre les portes d’une réelle alternative.

On peut toutefois, si on le désire, travailler dès aujourd’hui avec EtienneC & cie (les projets ne manquent pas) à l’élaboration d’un projet de constitution.


A moi la Constituante ! Deux mots ! sur un fétichisme dans l’air du temps
2 février 2011 - 08h09 - Posté par Copas

C’est au plus fort de la lutte, au moment où on est ensemble et en colère que l’on doit pousser pour une constituante. La perspective ouverte par une constituante met la doigt sur une des causes de nos maux, l’oligarchie, son manque de démocratie y compris dans le monde de l’entreprise, et ouvre les portes d’une réelle alternative.

ce n’est pas "y compris dans le monde de l’entreprise" , mais c’est d’abord dans le monde de l’entreprise (au sens large), car c’est d’abord là que se tresse la puissance de la bourgeoisie, ses moyens, pour courber le reste de la société à ses objectifs.

C’est au plus fort de la lutte, au moment où on est ensemble et en colère que l’on doit pousser pour une constituante. La perspective ouverte par une constituante met la doigt sur une des causes de nos maux, l’oligarchie, son manque de démocratie y compris dans le monde de l’entreprise, et ouvre les portes d’une réelle alternative.

On peut toutefois, si on le désire, travailler dès aujourd’hui avec EtienneC & cie (les projets ne manquent pas) à l’élaboration d’un projet de constitution.

c’est précisément le défaut ce que je visais, le fétichisme de la constituante.

Ce n’est pas exactement au plus fort de la lutte, mais au plus fort de l’organisation d’un peuple en lutte que la constituante peut éventuellement être un élément de l’écriture de nouvelles règles de l’organisation de la société, de nouveaux principes.

Le passage par une constituante n’est nullement une obligation, de la même façon que le contenu d’une constituante n’est pas forcement appliqué.

L’écriture d’une constitution n’est pas forcement une obligation, des états n’ont pas de constitution et ça n’en fait pas des états (capitalistes) forcement pires que d’autres.

Il me semble préférable, à un moment donné, de passer par une constituante, mais ce n’est pas une obligation.

Mais encore une fois, non, ce n’était pas une obligation politique du mouvement de l’automne. Avant cela il y avait bien des objectifs à gagner, y compris à botter le cul de ceux qui font des contre-feux d’objectifs à plat qui dévient du torrent de la lutte de masse pour faire rentrer les gens à la maison.

Ce qui a manqué à l’automne se décrit ainsi : de l’organisation de l’organisation et de l’organisation, afin d’avoir les outils qui permettent de dire :

prenons tout
et après nous l’écrirons éventuellement,... après...

ce sont les actes qui écrivent l’histoire.

et c’est bien quand l’organisation des hommes en sera bouleversé, que de fait il y ait matière à dire qu’il faut écrire la nouvelle organisation démocratique du monde, que la question de la constituante peut se poser de façon productive.

le réformisme non productif procède à l’inverse.





Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
7 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
23 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Chacun est l'ombre de tous. Paul Eluard
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite