Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Lutte pour les retraites : le bilan de SUD Education 92
de : SUD Education 92
jeudi 5 mai 2011 - 20h41 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

http://sudeducation92.ouvaton.org/s...

Lutte pour les retraites : notre bilan

Nous n’avions pas d’autre choix ...

... que celui d’engager le rapport de force contre le gouvernement pour le faire reculer et faire échec à ce nouveau projet visant à obliger certains salariés à travailler plus longtemps et à diminuer sensiblement la pension de la plupart d’entre eux. La protection sociale, les salaires et les services publics (dont celui d’éducation) doivent être défendus avec toute l’énergie et les moyens dont nous disposons face à l’appétit insatiable des profits du Capital. Nous partageons la philosophie qui a amené le Conseil National de la Résistance à construire un système de protection sociale basé sur la solidarité et les besoins de chacun et non sur l’épargne ou le « mérite ».

La loi a été votée et promulguée, et pourtant ...

... des millions de personnes, salariées, chômeuses ou encore retraitées, ont participé aux grèves, aux manifestations, aux blocages et autres actions de différente nature. De nombreux salariés se sont mis en grève pour la première fois (contrats précaires et salariés de petites entreprises notamment). Le mouvement s’est inscrit dans la durée (de juin à novembre, mais avec des actions et des préparatifs dès le printemps 2010). Beaucoup de liens et d’actions ont été menées dans un cadre interprofessionnel et intersyndical. Un grand nombre de réunions publiques se sont tenues pour informer et porter une analyse économique différente de celles du gouvernement et de son opposition officielle (parti socialiste, directions de la CFDT et de la CGT) relayées par les médias principaux ; réunions auxquelles ont participé de nombreux économistes évités dans ces mêmes médias (B.Friot, M.Husson, P.Khalfa, F.Lordon, ...), attirant l’attention sur le partage des richesses plutôt que sur la stricte gestion comptable de ce que les gouvernements successifs ont choisi de laisser à la protection sociale. Même les instituts de sondage et les journaux télévisés ont eu bien du mal à trouver les questions, les effets d’annonce et la stratégie de communication permettant de minorer le phénomène sans apparaître trop subjectifs, et ont du admettre, dans, un premier temps, le soutien très majoritaire de la population au mouvement de grève et de blocage (avant d’annoncer son essoufflement fin octobre, avant qu’il soit effectif).

Nous (les participants à ce mouvement social) avons donc réussi ...

... à provoquer de vrais débats de fond sur ce que doit être la protection sociale, à faire la preuve du mépris des dirigeants de ce pays pour l’opinion du peuple (s’ajoutant au peu de cas fait au « non » au Traité Constitutionnel Européen), et à démontrer que devant une telle absence de valeurs démocratiques, le seul moyen de faire admettre le choix de la majorité était malheureusement le blocage de l’économie. C’est, bien entendu, dans cette tentative que nous avons échoué car le blocage réel n’a concerné que trop peu de secteurs ou d’entreprises. Enfin, certains secteurs très engagés ont pu obtenir quelques consolations salariales (cantinières de Marseille, salariés de le plateforme-colis de Gennevilliers), ou même la création d’un régime spécial pour les marins.

Ce n’est qu’une étape ...

... dans l’histoire de ce conflit d’intérêt entre la qualité de vie de chacun et la cupidité sans limites d’une minorité. Faire le bilan doit nous servir à être plus efficaces à l’avenir, car, nous le savons, de nouvelles attaques contre les salaires, les services publics et la protection sociale se préparent. C’est ce que l’Union Syndicale SOLIDAIRES, ainsi que d’autres organisations syndicales, politiques et associatives, s’est efforcée de faire dès le mois de mars 2010. Les militants de SUD-éducation 92 ont conçu et distribué des fiches thématiques sur les retraites (revendications, historique, démographie, inégalités hommes-femmes, ...). Ce matériel a été diffusé à l’échelle de nos forces militantes et a permis de contrebalancer le discours médiatique. Cela prouve que nous avons tous intérêt à nous investir dans un syndicalisme de lutte. Nous avons aussi organisé des réunions d’information syndicale. Nous avons relayé l’appel commun d’ATTAC et de la Fondation Copernic, et cherché l’union la plus large des organisations et des individus sur une base revendicative minimale à nos yeux : 37,5 annuités de cotisation, départ à 60 ans et 75% du meilleur salaire. Un collectif départemental s’est constitué sur cette base, réunissant FSU, SOLIDAIRES, Attac, Alternatifs, FASE, GEM, Motivés, NPA, PCF, PG, ainsi que de nombreux collectifs locaux, auxquels se sont joints des sections CGT. Ces collectifs ont permis d’afficher dans l’unité la volonté de porter une autre analyse et d’ouvrir largement le débat sur le financement des retraites grâce notamment à de nombreuses diffusions de tracts et l’organisation de réunions publiques auxquelles des économistes ont participé (B.Friot, M.Husson, C.Marty, ...).

Auto organisation des luttes

Sans illusions sur l’attitude des directions syndicales, nous n’attendions pas de l’intersyndicale nationale un appel à une radicalisation du mouvement (reconduction de la grève et blocage des lieux de travail). Nous avons donc participé activement aux AG et aux actions interprofessionnelles avec l’UL CGT de Gennevilliers-Villeneuve, la CGT-éduc 92, SUD-PTT 92, SUD-rail St Lazare, la CNT-92, plusieurs sections CGT, des militants de la FSU et des individuels. Nous restons effectivement convaincus qu’une victoire passe par des grèves et de manifestations, nationales ou régionales, mais aussi par l’information les actions de blocage qui s’organisent localement et solidairement entre les salariés de différents secteurs.

Les différents piquets de grève (plateforme-colis de Gennevilliers, bureaux de poste de Villeneuve, ...) et autres actions ont rencontré un grand succès en terme de participants, et ont permis, comme les AG interpro et les caisses de grève, de tisser des liens et de construire des solidarités entre les participants. Cette dynamique collective s’est d’ailleurs retrouvée dans les manifestations parisiennes où de nombreux salariés, étudiants ou retraités du département ont choisi de participer au cortège de l’« interpro 92 » quelque soit leur secteur d’activité ou leur syndicat. C’est évidemment une stratégie à renouveler et à développer, pour rassembler toujours plus de participants, car c’est, pour nous, une démarche essentielle pour réussir à construire un rapport de force efficace.

Union Syndicale SOLIDAIRES

Pour nous, les porte-parole de SOLIDAIRES ont eu raison de participer à l’intersyndicale nationale qui était nécessaire pour essayer de construire un front syndical large et efficace. Il était aussi important de se démarquer, comme par exemple après les 3 journées de grève très réussies (juin, 7 et 23 septembre) lorsque l’intersyndicale a refusé de soutenir clairement les grèves reconduites. De même, il était essentiel de faire une contre-proposition lorsque, le 21 octobre, l’intersyndicale condamnait les blocages (déclaration adoptée par l’intersyndicale mais non signée par FO et Solidaires).

La répression engendre les émeutes

N’oublions pas de dénoncer la répression qui sévit comme à chaque fois pendant, mais aussi après le mouvement. Plusieurs interventions policières qui ont eu lieu devant des lycées bloqués par les élèves ont été très brutales (comme au lycée Valmy à Colombes). Des collègues sont l’objet de demande de sanctions, car certains chefs d’établissement ont du mal à gérer le climat de tension de ces périodes. Enfin, signalons que les émeutes de Nanterre, qui ont eu lieu pendant le mouvement, ont notamment pour origine la répression qui s’est abattue sur des élèves participant aux blocages du lycée Joliot-Curie ces dernières années. Les tensions qui résultent de ces décisions et des interventions policières de « déblocage » sont à l’origine d’une nette dégradation du climat entre le lycée et les élèves. Cette stratégie consistant à faire systématiquement appel à la police pour débloquer le lycée avait d’ailleurs été approuvée par le Recteur lorsque nous l’avions rencontré sur le sujet il y a 2 ans. Heureusement cette analyse n’est pas partagée par tous les responsables dans l’Education Nationale : dans d’autres lycées bloqués, la présence des collègues à l’entrée et l’attitude plus sereine de la direction ont permis d’éviter une telle dégradation.

L’illusion électorale

Si les grands médias se passionnent pour les futurs candidats à la candidature dès l’élection du nouveau monarque, et si beaucoup de collègues semblent espérer un changement par cette voie, ce n’est pas notre cas. Nous n’avons pas la mémoire si courte, nous avons connu Jospin le privatiseur, Allègre le dégraisseur, Strauss-Kahn le FMIste grand ami du patronat et bien d’autres carriéristes. Nous savons que ce système est verrouillé pour ne laisser aucune chance à une réelle alternative politique. Nous sommes convaincus, de toute façon, que le pouvoir économique saurait faire entendre raison à une poignée de justiciers, fussent-ils élus à la tête de l’Etat. Une véritable transformation sociale passe par une large conscientisation et une large mobilisation des salarié-e-s et des exclu-e-s du système.

Se syndiquer pour gagner

Si l’auto-organisation des luttes nous semble essentielle pour déborder les stratégies frileuses des directions syndicales et dépasser les clivages professionnels et syndicaux, nous sommes convaincus qu’un mouvement efficace se prépare en amont et doit se construire très rapidement. C’est pourquoi il est essentiel de se rassembler pour faire ce travail et construire des outils de communication, d’organisation, de défense juridique et de solidarité financière. Rappelons que la réservation des salles de réunion, le tirage des tracts, les mégaphones, les sonos .... sont obtenus grâce aux moyens des syndicats. Nous encourageons donc tous ceux qui ne l’ont pas encore fait à se syndiquer, de préférence à SUD-éducation, si vous vous retrouvez dans nos orientations et notre stratégie.

Pour plus d’infos, voir les articles sur les retraites de la rubrique « interprofessionnel » de notre site :

http://sudeducation92.ouvaton.org/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Lutte pour les retraites : le bilan de SUD Education 92
6 mai 2011 - 11h59 - Posté par gloplgop91

Bonjour,
J’ai quitté SUD EN chez qui j’étais depuis mes débuts. Seul, SUD EN ne peut rien. Les enseignants d’aujourd’hui ne sont en majorité pas prêts à devoir vendre leur Renault Mégane à 15 000€ (sic !) pour obtenir des droits.

Les autres syndicats ne font pas plus voire moins que SUD dans les mots. Mais tous se rejoignent dans l’inefficacité. Alors certes, ceux qui ont le couteau sous la gorge se sont mis en grève pour la première fois. Mais trêve de balivernes, la majorité des enseignants sont trop gras pour revendiquer quoi que ce soit.

conclusion : SUD EN appelle à la grève d’un jour qui ne sert à rien pour légitimer sa fonction qui est tombé bien bas à cause du désintérêt des enseignants pour la lutte.
La division syndicale a eu raison de bien des syndiqués. Et les syndicats sont en partie responsables de l’état ce pays en pleine déconfiture sociale. Il ne fallait pas accepter le service minimum qui a tué l’efficacité de la grève.

Après on peut raconter qu’on se bat. Mais dans les faits, Sarko a gagné, faute de combattants.






Gauche homard et gauche caviar : Débat pour en sortir !
dimanche 21 - 10h48
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Cabine téléphonique ?
dimanche 21 - 08h54
de : Tassadit
1 commentaire
Mort d’Adama Traoré : le « J’accuse ! » de sa sœur Assa (repris par le yéti blog)
samedi 20 - 17h52
de : nazairien
les deux actions du 18 juillet
jeudi 18 - 23h19
de : Jean-Yves Peillard
À LA LIGNE - Feuillets d’usine
jeudi 18 - 19h09
de : Ernest London
Pourquoi je suis gilet jaune
mercredi 17 - 22h52
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Un américain à Paris (sans Gene Kelly) : LE REGARD D’UN AMÉRICAIN SUR LES GILETS JAUNES (vidéo)
mercredi 17 - 22h32
de : nazairien
2 commentaires
Ni République de l’apparat, ni moine-soldat
mercredi 17 - 21h24
de : Christian D et Monique D
1 commentaire
JUSQU’À RAQQA : AVEC LES KURDES CONTRE DAESH
mercredi 17 - 11h51
de : Ernest London
Révolution algérienne : « l’auto-organisation constitue la clef de la suite du mouvement »
mercredi 17 - 11h38
1 commentaire
L’ANARCHISME N’EST NI UNE MODE NI UNE POSTURE
mercredi 17 - 11h28
de : jean 1
1 commentaire
Exigeons la libération de la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah arrêtée en Iran
mercredi 17 - 08h40
de : Christian DELARUE
14 Juillet 2019, est ce un "galop d’essai" , avant la "prise de la Bastille" ? (vidéo)
mercredi 17 - 00h26
de : nazairien
2 commentaires
Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
4 commentaires
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
9 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
2 commentaires
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
3 commentaires
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. Albert Einstein, 1921.
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite