Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense


de : Judith Bernard
jeudi 10 novembre 2011 - 17h05 - Signaler aux modérateurs
11 commentaires

J’écris dans le RER qui me ramène de la station « Grande Arche de la Défense », où résiste tant bien que mal la mobilisation des Indignés de France. Enfin disons d’Ile de France. Et puis disons esquisse de mobilisation : à peine un commencement, peut-être déjà la fin, et surtout l’impression d’un immense écart, douloureux, pathétique, entre la grandeur du principe, de l’enjeu, du propos, et les dimensions dérisoires de l’événement…

Bref, disons plutôt la vérité : j’écris dans la honte.

La honte d’être de France

La honte d’être de ce pays jamais las d’arpenter les boulevards entre République et Bastille, en cortèges inoffensifs qui ne font plus frémir personne – pas même ceux qui manifestent, et ne le font (sans enthousiasme, encore) que pour la forme, forme d’ailleurs infiniment impropre puisque aucun des lieux réellement stratégiques n’est visé par ce parcours obsolète.

Honte d’être de France, ce pays incapable de passer à l’action, et d’imiter – ne serait-ce que d’imiter ! à quoi en est-on réduit ? –

... les Indignados d’Espagne,

Espagne

... les Américains d’Occupy Wall Street

Wall street

... et ceux de la City,

Londres

... tellement plus nombreux et plus courageux que nous autres les râleurs professionnels tout occupés de maudire la finance mondialisée sur les forums internautiques où nous noyons par milliers notre colère dans l’abyssal océan de la toile, tandis que sur le parvis de La Défense ils sont aujourd’hui cinquante à peine, debout, mais gelés et fatigués, à attendre – en vain ? pour combien de temps encore ? – que nous les rejoignions.

JPEG - 81.7 ko

J’en reviens de ce parvis où j’ai porté couvertures, bonnets, gants et thé bouillant, à des jeunes gens un peu perplexes, qui s’inquiétaient : où sont les gens ? Où sont les Indignés de France, dont on entend partout la colère, mais une colère sans bras ni jambes, où sont-ils et qu’ont ils fait de leurs forces, les Parisiens si prompts à défiler dans les manifs, à remplir les métros bondés et les magasins les jours de soldes, les petits trottoirs des jolis quartiers de promenade quand vient le dimanche et l’envie de prendre l’air ?

Tandis que souffle le vent de l’Histoire

Ah ça, le vent souffle sur le parvis, c’est un lieu dur, austère, ingrat, pour une occupation, mais c’est une dureté qui fait symbole pour celle du monde économique, et d’autant mieux voir la détermination de ceux qui viennent d’y passer quatre nuits. Figurez-vous cela : quatre nuits sur le béton, sous la méchante petite pluie glacée, et sans tentes puisque les Forces de l’ordre les leur ont dès le premier soir arrachées – ah ces images : des CRS robocopiés, l’humain dissout dans l’armure, tiraillant sur les toiles de tentes jusqu’à les déchirer – « trouble à l’ordre public » ? Mais quel trouble ? Le parvis est immense et fussent-ils deux mille, les Indignés n’empêcheraient pas encore qu’on y circule, qu’on s’y presse, pour foncer tête baissée vers les longues tours où l’on travaille toujours plus pour toujours moins de sens, sinon celui de la pente dégringolant droit dans le mur.

Faut-il donc que la France le manque, ce rendez-vous historique ? Tandis que les mois passés ont vu, aux quatre coins du monde, se réveiller les peuples, les faire prendre la rue et parfois le pouvoir, il faudrait que ce soit là, dans le berceau des Lumières dont tous les mouvements d’émancipation du monde peuvent encore se réclamer, qu’on soit les plus résignés, les plus inertes et les moins ambitieux ? C’est à nous, les enfants de Voltaire et de Montesquieu, que revient l’indigne tâche d’enterrer le mouvement dans le désarroi de sa faiblesse ? On la voit venir, depuis un moment, cette basse besogne qui nous incombe, à nous qui n’avons pas encore assez mal. Car c’est la seule hypothèse qui tienne, pour expliquer la faiblesse du mouvement Indigné en France : la jeunesse française, comparée à l’espagnole par exemple (et apparemment à l’américaine et à l’anglaise, aussi), ne souffre pas encore assez. C’est en tout cas ce qui était ressorti du débat qu’Arrêt sur images avait consacré en juin au mouvement espagnol... Ce qu’en termes grossiers on pourrait traduire comme suit : les Français ne sont pas encore assez dans la merde pour en avoir plein le cul au point d’aller se les geler sur le parvis de La Défense.

Il faut donc avoir atteint le dernier degré du tragique pour entrer sur la scène de l’Histoire ? Etre vraiment au désespoir pour oser enfin embrasser l’espérance de l’action ? Il faudrait donc souhaiter qu’on en arrive là pour que ça bouge ?! Je songe à cet entêtant problème, ce bourbeux paradoxe, en faisant les cent pas parmi les cinquante debout là, ça me plombe et ça me fait baisser la tête, et par terre il y a ça :

JPEG - 330.4 ko

Ça m’arrache un rire triste : vieux slogan, vieux boulot - depuis le temps qu’on le dit, à Arrêt sur images, qu’il faut se méfier de la télé... Mais à la place de la télé, qu’on a éteint bien sûr, on mit l’écran d’ordi, qui nous englue tout autant (combien d’entre vous ont transformé les colères-analyses-indignations draînées par écran interposé en acte bien concret fermement posé dans le réel ?) Et pour la fenêtre, si elle donne sur le parvis, ce n’est pas joli joli. Non que le mouvement soit laid : il est superbe, et ses acteurs sont héroïques. Mais de les voir si seuls, si rares, ça me fait mal au bide. Et mal à la gueule de le dire - Oh dis donc, est-ce que tu ne joues pas contre le mouvement en montrant qu’il est fragile ? Tu crois que ça donne envie de venir si tu montres le côté glauque ? Je ne sais pas. Je n’ai pas envie de mentir : j’ai envie de comprendre. De comprendre pourquoi on n’est presque rien, là, alors que presque tout devrait se jouer là.

Nous sommes les 99%... d’immobiles ?

Pourtant, sur le diagnostic, en France il semble qu’on soit désormais assez nombreux et assez d’accord : le néolibéralisme et « l’efficience des marchés » se sont révélés pour ce qu’ils sont – d’énormes machines à creuser les inégalités, s’emballant démesurément au péril de l’humain. L’hypothèse de travail, formulée depuis quelques années, commence à être audible sur les grands médias : la marche du monde ne saurait être laissée aux desiderata des seuls marchés, et le politique (au sens noble : l’élaboration du bien commun) doit pouvoir reprendre la main sur les règles économiques. Dans les conversations de comptoir, et de plateaux télévisés, on tombe à peu près d’accord, et sur l’idée aussi qu’il faudrait que les politiques en prennent acte, et donc que nous les y poussions. Mais quand ils s’agit de le montrer – qu’on n’est pas très contents, qu’on est nombreux (« nous sommes les 99% », disent les indignés) et qu’on est légitimes à réclamer d’être traités en êtres humains plutôt qu’en agents asservis au profit du capital, alors plus personne ? Juste cinquante gamins, deux ou trois chiens et parfois un SDF – d’ailleurs, il faut leur dire, aux SDF, d’aller là-bas, sur le parvis de la Défense : les dons en nourriture excèdent les besoins des mobilisés, trop peu nombreux pour consommer tout ça ; qu’au moins le stock serve à tous ceux qui traînent leur estomac creux sur les trottoirs parisiens.

Mais surtout il faut dire aux autres, les intégrés, les fixés, les immobiles, ceux qui comme moi, comme vous, ont toit et travail, et peut-être aussi des enfants, qu’il y a mille et une manières de soutenir le mouvement sans forcément abandonner les siens et se geler le cul toute la nuit, par exemple en leur amenant des casseroles, c’est tout bête. Des casseroles, pour pouvoir préparer des repas chauds ; car la mobilisation, c’est du concret, c’est tout bête, il faut des trucs comme ça :

JPEG - 17.3 ko

Filer le coup de main, amener un thermos de café, rester une heure pour faire nombre, ça prend quoi pour un Parisien, un Francilien : deux heures ? Deux heures pour donner geste à nos colères, soutien à nos semblables, concret à nos analyses et consistance à nos espoirs – c’est encore trop pour les intégrés, les fixés, les immobiles ? Deux heures, est-ce trop pour laver un peu de la honte française et de son indigne résignation ?

Deux heures, pourtant, c’est bien assez pour faire le colibri : souvenez-vous du colibri, dont Patrick Chamoiseau nous avait parlé. Comment le colibri, si petit, prend sa part, une minuscule goutte d’eau dans le bec contre l’immense incendie – et l’emporte à la fin car il n’est pas tout seul et que chacun a pris sa part.

Alors, les colibris, combien sommes-nous ? Et de nos petits becs, pouvons faire un autre usage que la sempiternelle râlerie vaine et passive qui nous vaut les sarcasmes de la planète entière ? On me dit, par écran interposé, que la Défense n’est pas le bon endroit, que c’est trop dur, que ça ne prendra pas, qu’il faut changer de stratégie ; fort bien. Allez leur dire : ils y sont, eux, ouverts à l’action, au dialogue, aux idées, à la mobilité, dotés de bras et de jambes, d’oreilles pour vous écouter et de voix pour vous faire entendre - allez-y, c’est le moment. Ou : jamais (mais qu’on n’aille pas se plaindre après).

Par Judith Bernard le 08/11/2011
http://www.arretsurimages.net/conte...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense
10 novembre 2011 - 17h46 - Posté par teres

la pensée unique a réussit son coup !! lavage des cerveaux...peurs en tous genres !......quand le bateau coule c’est chacun pour soi ! .....ils ne voient pas les sauveteurs que vous êtes...........bravo pour votre courage !! continuez si vous le pouvez sur votre Ïle de France......(.comme l’arche de Noé.)... ! ça paie toujours de ne pas vivre à genoux............ merci !.



Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense
10 novembre 2011 - 17h54 - Posté par Jean-Louis

Autant tous les combats sont dignes d’intérêt, notamment celui des "indignés", autant cette volonté de culpabiliser les gens autour de la notion de "honte" est inadmissible. Je rappelle qu’il existe actuellement un peu partout en France des mobilisations réelles dont certaines s’attaquent à la propriété privée des biens de production (Fralib, M-Real...) avec des affrontements directs avec le système... Quant aux parcours des manifestations, quelle importance que ce soit des rues, des boulevards ou des places !


Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense
10 novembre 2011 - 19h24

Il faut donc avoir atteint le dernier degré du tragique pour entrer sur la scène de l’Histoire ? Etre vraiment au désespoir pour oser enfin embrasser l’espérance de l’action ?

OUI, en France, peut être un jour quand tout le monde crèvera vraiment de faim.



Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense
10 novembre 2011 - 21h40 - Posté par jaja

peu de temps avant 68, le monde titrai sur la france endormie ......................


Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense
10 novembre 2011 - 23h24 - Posté par BB23

Oui, c’est bien VRAI de que tu dis "Jaja"... je viens d’ailleurs d’en causer ce soir avec un jeune compagnon couvreur qui est venu m’amener 20 kg de patates (bio sans appellation )à 0,50 euro le kg... Eh bien OUI !.. on a causé histoire du PEUPLE, d’hier à d’aujourd’hui (toujours ces enculés de capitalos !)... Alors en 68, du jour au lendemain, 3 jours après les BARRICADES des étudiants qui se sont fait taper sur la gueule... le PEUPLE s’est réveillé d’UN SEUL COUP !.. ça causait de partout sans se connaître... OUI, c’est ça, la GREVE GENERALE !
Vite et tranquille, VIVE l’Union Populaire...


Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense
10 novembre 2011 - 23h56 - Posté par Charles

Et puis on ne voit pas pourquoi tout le monde, tous les militants se sentiraient attirés par ce type de mouvement, clairement démarqué de la lutte de classe, très violemment antipolitique et au bout du compte ne voulant pas s’attaquer aux vrais fauteurs de troubles, de misère et de pourriture sociale : les capitalistes.


Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense
11 novembre 2011 - 10h02 - Posté par Jean-Louis

C’est tout le problème de la posture "non-violente" et festive (folklorique). Se refuser de "faire violence" au capitalisme (occupation d’usine, grève...), n’est-ce pas finalement se refuser à le combattre. Quel salarié peut affirmer ne s’être jamais indigné de ses conditions de travail ? Quant à mai 68, précédé de nombreuses luttes sociales (Caen...), il me semble que le lundi 6 ou le mardi 7 a été déterminant (débandade des CRS dans le quartier de l’Odéon). Il n’y a pas si longtemps, sur BC, un anar fournissait comme certificat de bonne conduite révolutionnaire quelque chose comme "nous recevons des coups de bâton, nous sommes coursés par les CRS". Personnellement, je préférerais de beaucoup "nous donnons des coups de bâton, nous coursons les CRS". Une autre fois, j’ai été censuré pour avoir cité le Jean Ferrat (que j’aime beaucoup par ailleurs) de En groupe, en ligue, en procession" :
...
En ont vu défiler parole
Des pèlerines et des bâtons
Sans jamais rater l’occasion
De se faire casser la gueule

À comparer avec le climat d’Hécatombe de Brassens (qui n’est pas mon modèle politique, loin s’en faut) :

Or sous tous les cieux sans vergogne
Dès qu’il s’agit de rosser les cognes
Tout le monde se reconcilie

Il y a une tradition du cassage de gueule mais franchement je préfèrerais

"Sans jamais rater l’occasion
de leur casser la gueule"

J’hésite à juger les "indignés" (de quel droit ?) mais je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y a une sorte de "folklorisme bobo" de mauvais aloi en France tout au moins. Et si les travailleurs français étaient tout simplement plus politisés qu’ailleurs, réticents à se bouger pour des prunes ? Je ne sais pas. En tout cas, le réflexe "tous des cons devant leur télé" me déplaît souverainement. C’est insultant sans raison. Et comme d’autres que moi le disent, dans la tête d’un travailleur, l’idéologie dominante ne pèse si lourd que ça et peut partir en fumée en très peu de temps. Ça existe les classes.

Autre chose, quel rôle ont joué les aspects festifs, tolérants, hésitants inopportuns de la Commune de Paris dans la défaite ?


Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense
11 novembre 2011 - 14h47 - Posté par occupy_ladefense

Juste un mot : merci.



Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense
11 novembre 2011 - 16h13 - Posté par Républicaine

C’est vrai que nous paraissons endormis.
Peut-être parce-que les enjeux sont différents : présidentielles en 2012 et chacun attend le messie qui viendra le sauver.
Une autre différence aussi avec bien d’autres peuples : en France il faut demander une autorisation pour manifester de tel à tel endroit et de telle heure à telle heure. Sans cela, c’est gaz et baston.
Les indignés Espagnols en ont fait les frais et n’ont pas bien compris comment dans la Patrie des Droits de l’Homme, les droits les plus élémentaires peuvent être bafoués.
Enfin, installer un campement quand des lois sécuritaires interdisent même à un sans abris de se protéger par une tente ou un carton est devenu strictement interdit.
Alors, tant qu’il n’y aura pas des millions de gens dans la rue, tant qu’il n’y aura pas une grève générale, totale et sur plusieurs jours, la mayonnaise ne prendra pas.



Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense
11 novembre 2011 - 16h34 - Posté par Jean-Louis

oui, et surtout une grève générale.


Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense
11 novembre 2011 - 19h25 - Posté par Anne-Marie Béneix

Vous avez bien fait de leur apporter du thé chaud et des couvertures. Merci pour nous.
Oui nous savons que la violence est au cœur du politique, mais justement, il faut se transformer en brouillard : insaisissable, et empêchant d’y voir clair.
je me permets de vous envoyer cette analyse du Nouvel Économiste parce que le journal se rend compte que les "élites" vont devoir se mettre en question !
/www.lenouveleconomiste.fr/linternationale-des-indignes-12722/>
Je pense que l’État doit se dissoudre parce que c’est l’État qui a permis ce non sens économique et qui légitime toutes les personnes morales et de préférence les multi-nationales, au détriment des vivants, simples êtres humains obligés de se défendre contre l’humiliation, l’asservissement, la prise d’otage, la stupidité sans borne des marchés et l’aveuglement inconscient des élites.






Rencontre Macron/Gilets Jaunes ? Jérôme, éborgné, se confie !
vendredi 28 - 18h30
Un député de LREM mise à fond pour la réforme des retraites, et pour cause !
vendredi 28 - 18h15
Reportage : Quel cadre juridique pour la chirurgie esthétique dans les pays gouvernés par la gauche ou la droite
vendredi 28 - 10h55
de : Stella2
Du pain contaminé et des jeux, Boycott des JO radioactifs TOKYO 2020
vendredi 28 - 10h22
de : JY Peillard
La Bourse de Paris dévisse de 3,36% et ça continue ... !
vendredi 28 - 10h11
de : gutknecht
1 commentaire
Le Dow Jones perd près de 1.200 points, panique persistante autour du coronavirus
jeudi 27 - 23h20
de : nazairien
AVOCATS EN GRÈVE : LA RÉSISTANCE CONTINUE
jeudi 27 - 16h36
de : JO
LE VENIN DANS LA PLUME - Édouard Drumont, Éric Zemmour et la part sombre de la République
jeudi 27 - 14h13
de : Ernest London
1 commentaire
Contre l’interdiction du parti communiste polonais
jeudi 27 - 09h23
de : jodez
2 commentaires
Suppression de tournées : La Poste invente le facteur qui traverse les murs
jeudi 27 - 07h58
Désencerclement : C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 27 - 07h28
de : Hdm
Mme. Belloubet pressentie pour le Cour des Comptes ?
mercredi 26 - 11h22
de : joclaude
3 commentaires
Anti-racisme à gauche et signes religieux. (Fr - Deutsch)
mercredi 26 - 00h26
de : Christian DELARUE - Monique DEMARE
UN ESPACE INDÉFENDABLE - L’Aménagement urbain à l’heure sécuritaire
mardi 25 - 07h03
de : Ernest London
Élections, piège à cons ?
lundi 24 - 13h28
de : jean1
1 commentaire
A paris . 24 février 2020 : Les rendez-vous de Publico. ATTENTION (R)évolution permanente
lundi 24 - 12h18
de : jean1
2 commentaires
La Bourse de Paris s’affole face au coronavirus
lundi 24 - 10h55
de : nazairien
6 commentaires
Retraites : « avec le 31 mars, nous voulons refaire une très, très grosse journée »
lundi 24 - 09h12
2 commentaires
AGRIBASHING : COMMUNAUTARISME & AMALGAME
dimanche 23 - 21h44
de : Christian DELARUE
1 commentaire
No soy un hombre libre .
dimanche 23 - 16h07
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Gilets Jaunes : Éric Drouet évacué du Salon de l’Agriculture
samedi 22 - 11h49
2 commentaires
Ça branle dans le manche ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 20 - 06h14
de : Hdm
(video) Quand Castaner étale l’intimité d’Olivier Faure... pour défendre celle de Benjamin Griveaux
mercredi 19 - 17h48
de : Arnaud Benedetti
2 commentaires
DÉMOCRATIE - Histoire politique d’un mot aux États-Unis et en France
mardi 18 - 20h32
de : Ernest London
MICHEL DEBRONDE VIT EN NOUS
mardi 18 - 12h40
de : Nemo3637
Emission : Radio Manif – L’Hôpital saigne !
mardi 18 - 10h29
de : Emission Polémix et La Voix Off
Graeme Allwright est mort (video)
lundi 17 - 21h03
de : jean1
1 commentaire
La délation au service de la pédagogie !!! ???
lundi 17 - 20h55
de : Le moustique socratique
Tita Nzebi, chanteuse humaniste en concert le 28 mars
lundi 17 - 14h39
LE CAUCHEMAR DE DON QUICHOTTE - Sur l’impuissance de la jeunesse d’aujourd’hui
lundi 17 - 12h40
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge 22 février 2020
lundi 17 - 12h04
de : Frank
Boom de l’IA en France : 260 000 microtravailleurs à 21 € par mois en moyenne
lundi 17 - 08h08
Ce que signifie le retour de Lyssenko et pourquoi il faut le combattre !!!
dimanche 16 - 21h39
de : Lepotier
3 commentaires
BOLIVIE - L’enjeu des services privés de santé derrière l’expulsion des médecins cubains.
dimanche 16 - 12h22
de : allain graux
VENEZUELA : LES ETATS-UNIS ACCUSES DE CRIMES CONTRE L’HUMANITE DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE
dimanche 16 - 10h17
de : JO
Plaidoyer pour le Rojava - Réflexions d’un internationaliste sur les aléas d’une révolution - ed. Acratie
samedi 15 - 11h58
de : acrate
RETRAITES : le bracage à 72 milliards qu’aucun média n’a vu !
samedi 15 - 10h28
de : JO
3 commentaires
Le Service national universel que le gouvernement veut rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans
vendredi 14 - 18h41
de : Mars
2 commentaires
Deal électoral entre Partis bourgeois traditionnels et l’Alternative für Deutschland/AfD fascisant : La crise politique à
vendredi 14 - 18h34
de : Ollaf
TOULOUSE : Actions Syndicales , la lutte continue ! Et même si Macron ne le veut pas !
vendredi 14 - 16h20
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il faudrait, dans le Code Civil, ajouter partout 'du plus fort' au mot loi. Alfred Jarry
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite