Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
FACE À LA RÉPRESSION D’ÉTAT, DÉFENDONS LA LIBERTÉ D’EXPRESSION LUNDI 18 MARS À 13H30
vendredi 15 mars
de Info’Com-CGT
Signez la pétition pour défendre la liberté d’expression https://libertedexpression.jesigne.org/ La liberté d’expression est notre affiche et notre drapeau ! Christophe Castaner a décidé de porter plainte contre notre syndicat pour la publication de l’affiche "Touchez pas à nos enfants". Romain Altmann, secrétaire général du syndicat, est convoqué à la police judiciaire lundi 18 mars à 14h30, au 36, rue du Bastion à Paris. Info’Com-CGT appelle à un rassemblement (...)
Lire la suite, commenter l'article...

La République contre son École
de : Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi
lundi 5 décembre 2011 - 01h36 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 83.5 ko

« La mise à mort de l’école laïque est désormais enclenchée. Cet essai se veut un complément utile [au livre Main basse sur l’école publique] pour démontrer et décrypter le rôle joué […] par le recours de plus en plus fréquent à l’enseignement privé sous contrat, essentiellement confessionnel et à 96 % catholique », écrivent Eddy Khaldi, enseignant et militant syndicaliste et associatif et Muriel Fitoussi, journaliste spécialisée dans les sujets de politique et de société, dans le livre « La République contre son école » (1).

« L’enseignement privé sous contrat, par son mode de gestion entrepreneurial, sa logique contractuelle, ses pratiques de recrutement des élèves et des personnels, se prête complaisamment, en réalité, à un rôle de support expérimental, véritable catalyseur d’une privatisation en marche du service public d’éducation. Opération menée par l’État, qui a pourtant l’obligation constitutionnelle de l’organiser », déplorent les auteurs.

« DÉSENGAGEMENT PROGRAMMÉ » DE L’ÉTAT

« Luc Chatel, à qui est aujourd’hui confiée la charge de ce désengagement programmé, ose, sans vergogne, à l’occasion de l’une de ses désormais rituelles visites de rentrée dont il réserve le privilège à des établissements confessionnels, développer ce nouvel évangile : ’On me dit que ça va tellement mal dans l’enseignement public que les Français seraient une majorité à mettre leurs enfants dans le privé. Je réponds que l’enseignement privé sous contrat fait partie du service public…’ » (AEF n°155471), rapportent les deux auteurs.

« Le ministre de l’Éducation n’est-il pas le premier responsable de cette présupposée débacle ? Ce constat iconoclaste, hors de toute mesure, interroge : cynisme incroyable ? Maladresse, peut-être calculée ? Quoi qu’il en soit, Luc Chatel résume et révèle ici avec limpidité, en deux petites phrases, la stratégie d’ensemble et les intentions actuelles de son ministère. Dans cet aveu, se lit, non plus entre les lignes mais dans le texte même, ce désengagement actuel de l’État envers son service public d’éducation et l’instrumentalisation libérale à laquelle participe l’enseignement catholique. »

« MISE EN ŒUVRE DES GRANDS PRINCIPES RÉPUBLICAINS »

Dans leur conclusion, Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi adressent un message à l’opposition : « La gauche, elle, ne saurait continuer, à moins d’abandonner les principes qui la fondent, à faire de l’électoralisme à courte vue et à ne pas voir, cachée derrière ce débat Public-privé, la privatisation rampante dans laquelle est en train de sombrer l’Éducation nationale, ni les risques encourus pour la laïcité de l’école et de la République. »

« L’opposition a le devoir d’accomplir ce que l’on attend d’elle, à savoir, la mise en œuvre des grands principes républicains qui ont pour horizon une réelle égalité, et l’unification de la culture commune par la laïcité. Cette valeur universelle, et si fondamentale, destinée à intégrer toutes les diversités, par l’accès qu’elle rend possible, pour chaque citoyen en devenir, appréhendé comme libre et autonome, au développement et l’épanouissement individuel. Mais aussi, l’une n’étant pas exclusive de l’autre, par une meilleure préparation, à l’insertion dans le monde du travail. Avant que d’aborder le ’quoi’ et le ’comment’ enseigner, le politique a le devoir de s’interroger d’abord, sur le ’pourquoi enseigner’, qui s’impose à la base d’un authentique débat citoyen sur l’éducation. »

SUPPRIMER LE FINANCEMENT PUBLIC DE L’ENSEIGNEMENT PRIVÉ

« L’autre enjeu majeur actuel, pour le futur du vivre ensemble républicain, porte sur les conséquences d’une ’laïcité positive’ qui dans les faits, tente d’aider la religion catholique à revenir dans l’espace institutionnel commun par le truchement du système éducatif », estiment Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi. « Or, la laïcité est bel et bien consubstantielle à l’idée d’État républicain. La séparation de l’État et de la religion, avec toutes les conséquences que ce principe imprescriptible implique sur les institutions, doit être préservée, et de façon plus impérieuse encore, qu’il s’agit ici d’éducation. L’on ne saurait tolérer une laïcité qui deviendrait ’positive’ pour le seul enseignement catholique et dans le même temps ’répressive’, pour la visibilité d’autres religions. »

« Dans les années qui viennent le devenir de l’école est en jeu. C’est aujourd’hui et maintenant, que l’école est l’enjeu d’un débat entre une conception républicaine de l’égalité des citoyens par la voie de l’universalité laïque, et une conception marchande issue de l’idéologie de la concurrence économique », affirment les deux auteurs. Aussi selon eux, puisque « les établissements d’enseignement privés épousent et incarnent, de par leur nature, une vision purement économique. C’est leur raison d’être, leur finalité. IIs souhaitent s’émanciper de la tutelle de l’État. Dès lors, il convient, par la suppression de leur financement public, de leur rendre cette ’liberté’. »

(1) « La République contre son école », Eddy Khaldi et Muriel Fitoussi, éditions Demopolis, 2011, 336 pages - 21 euros. ISBN : 978-2-35457-034-7

Visitez le site : http://www.la-republique-contre-son...

Site FACEBOOK : http://www.facebook.com/# !/pages/La...

Pour tout contact : la_republique_contre_son_ecole@numericable.fr http://www.main-basse-sur-ecole-pub...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La République contre son École
5 décembre 2011 - 03h59

Il faudra fermer toutes ces écoles gérées par des religions. Alain 04



La République contre son École
5 décembre 2011 - 18h04 - Posté par

Il faut evidemment dénoncer sans relâche l’abandon des principes républicains à l’école, la mise en cause du statut de la fonction publique, et les campagnes de dénigrement des enseignants du public menées par la droite comme par la "gauche" depuis plus de 20 ans.

Alors justement, méfiance vis-à vis de l’auteur, "Eddy Khaldi, enseignant et militant syndicaliste".

Syndicaliste, oui, mais à l’UNSA, le syndicat jaune de l’EN.


La République contre son École
6 décembre 2011 - 11h02 - Posté par CHALOT

Arrêtez de coller des étiquettes sur les militants en fonction des appartenances syndicales !
Eddy Khaldi a participé et participe à tous les combats laïques, c’est une réalité...
Il est à l’UNSA et alors ?
Voici ce que j’ai écrit sur son livre que j’ai lu

L’argent public coule à flot dans les caisses du privé !

Le nouvel ouvrage d’Eddy Khaldi et de Muriel Fitoussi est à la fois accessible à tout public intéressé par la question traitée et à la fois complet et dense.
Aucun aspect n’est oublié et les documents de référence sur lesquels s’appuient les deux auteurs ne laissent aucun doute.
La Droite permet à l’Église catholique qui structure son réseau parallèle à siphonner les caisses de l’État et des collectivités territoriales, parfois en toute illégalité.
Quant à la Gauche, elle continue, au nom de la paix scolaire à faire des concessions à une école privée qui, elle, n’a jamais enterré la hache de guerre.
Il lui faut toujours plus et tout de suite !
La loi Carle votée par la majorité parlementaire aux ordres contraint les communes à financer les écoles privées des communes environnantes...Les municipalités sont ainsi obligées à financer directement une école concurrente à celle publique qu’elles ont fait ouvrir et qu’elles entretiennent !
Aujourd’hui, alors que la loi Debré ne reconnaissait que les relations entre l’État et les établissements scolaires privés sous contrat, l’État et ceci depuis les accords Lang – Cloupet (1992-1993) arrive à négocier directement avec la hiérarchie catholique...Merci à Lang qui depuis se prend pour un chantre de la laïcité !

Le 4 août 2011, la Fondation pour l’école, officine cléricale, classée d’utilité publique obtient du ministère de l’intérieur, la capacité d’abriter des fondations en son sein.
C’est une provocation contre la République que de choisir la date anniversaire de l’abolition des privilèges ( nuit du 4 août 1789) pour attribuer à l’Église et à sa hiérarchie un privilège exorbitant !?
« La Fondation pour l’école devient une des rares fondations françaises capables de proposer aux grands bienfaiteurs (particuliers et entreprises) de créer une fondation sous égide dans le domaine de l’éducation. »
Les intégristes comme « les Chrétiens de la Cité » ne se sont pas laissés prier, ils ont appelé sur leur site, les « chrétiens » à échapper à l’ISF en indiquant l’adresse des troncs ...Oh pardon des fondations, à remplir !?
La défiscalisation des dons s’élève à 75% des assujettis à l’ISF jusqu’à 50 000 € par an....
La reconnaissance d’utilité publique est illégale mais la droite n’en a cure !?
Rappelons pour mémoire la loi :
« L’établissement sollicitant sa reconnaissance d’utilité publique doit poursuivre un but d’intérêt général, non contraire à la loi et n’empiétant pas sur les compétences normalement dévolues à la puissance publique »....
Cette défiscalisation constitue une subvention publique de plus, en marge de la loi.
Ce livre donne des clés pour comprendre les enjeux de l’offensive cléricale et appelle explicitement à une mobilisation pour la défense de l’école laïque, celle , seule qui est garante du vivre ensemble dès le plus jeune âge.
Le principe simple et fondamental : « A école publique, fonds publics ; à école privée, fonds privés » est d’une actualité brûlante.

Jean-François Chalot


La République contre son École
21 décembre 2011 - 21h37 - Posté par

L UNSA a l’ EN est un des DEUX (avec le SGEN CFDT) syndicats jaunes. Cest le syndicat majoritaire des ptits chefs d’etablissements. Faudrait pas le dire ?





Qui va ramasser la mise ?
lundi 18 - 18h14
de : bouboul
5 commentaires
Un 16 mars et ça repart !
lundi 18 - 16h02
de : Le Cercle 49
Venezuela : la prochaine guerre ?
lundi 18 - 15h18
LE "Média" , au fil de l’acte 18 à Paris, donnent la parole aux "gilets jaunes" (vidéo)
lundi 18 - 14h38
de : nazairien
2 commentaires
Fin du grand débat, début du grand débarras ! Frédéric LORDON Bourse du Travail Paris 14/03/2019 (video)
lundi 18 - 11h36
1 commentaire
"Fin du grand débat, début du grand débarras !" Priscillia LUDOSKY BT Paris 14/03/19 (video)
lundi 18 - 11h32
1 commentaire
La loi El Khomri censurée par l’Europe
lundi 18 - 10h54
de : Marianne Rey
Manifestation des Gilets Jaunes : un policier pris en flag avec un marteau à la main (video)
lundi 18 - 10h46
En Italie, enquête sur les funestes sauteries de Berlusconi
lundi 18 - 10h42
de : Léa Polverini
Colère Paris-Banlieue : Acte XVIII Bis
lundi 18 - 08h35
de : jean 1
Thierry Paul Valette, un "bobo" du show biz, aurait écrit à macron, pour demander une audience, pour une sortie de crise
lundi 18 - 02h02
de : nazairien
1 commentaire
LA CANAILLE À GOLFECH - Fragments d’une lutte antinucléaire (1977-1984)
dimanche 17 - 17h05
de : Ernest London
Une foule jaune en colère, déferle au coeur de Paris, sur les champs et toutes les rues avoisinantes (vidéo 1h 39)
dimanche 17 - 15h28
de : nazairien
5 commentaires
La pratique de manipulation des casseurs n’est pas nouvelle.
dimanche 17 - 13h30
1 commentaire
Et une, et deux, et cinq manifestations pour un printemps précoce
dimanche 17 - 12h48
Juan Branco, toujours, au coté de "celles et de ceux" qui ne sont "rien" ,les "sans dents" (vidéo)"
dimanche 17 - 10h54
de : nazairien
1 commentaire
Il faut désespérer Fouquet’s
dimanche 17 - 10h04
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Tuerie islamophobe de Christchurch : portraits des victimes
dimanche 17 - 01h13
de : Alina Reyes
ALGERIE LIBERTAIRE
samedi 16 - 22h26
de : Nemo3637
1 commentaire
Le Desparado Abad Boumsong poétisait à la Comédie Dalayrac
samedi 16 - 19h42
Retour a la monarchie
samedi 16 - 19h35
de : Irae
1 commentaire
L’Algérie est au bord de l’éclosion (video)
samedi 16 - 09h45
de : Mohammed Harbi, Nedjib Sidi Moussa
800 personnes et une ambiance électrique à la soirée “Fin du grand débat, début du grand débarras !” (videos)
samedi 16 - 09h04
de : Flora Carpentier
1 commentaire
Yvette Roudy féministe historique, maximaliste contre le voile - 15 mars 2004 - 15 mars 2019
samedi 16 - 00h29
13 commentaires
Le MRAP exprime son émotion après les attentats de Christchurch
vendredi 15 - 21h09
de : Christian DELARUE - MRAP
LUTTES ET RÉSISTANCES 15èmes Rencontres du film documentaire (video)
vendredi 15 - 19h32
de : gogolini
1 commentaire
Castagnette en vadrouille ou la folle nuit en boite du "Kéké" de marseille (vidéos)
vendredi 15 - 16h13
de : nazairien
3 commentaires
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 16 mai au Nez Rouge
vendredi 15 - 15h36
FACE À LA RÉPRESSION D’ÉTAT, DÉFENDONS LA LIBERTÉ D’EXPRESSION LUNDI 18 MARS À 13H30
vendredi 15 - 15h07
de : Info’Com-CGT
La rupture est consommée / C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 15 - 12h31
de : Hdm
Morts dans la rue 2016
vendredi 15 - 00h30
de : Irae
Morts dans la rue 2016 est ce que ce monde est sérieux
vendredi 15 - 00h27
de : Irae
Morts dans la rue 2016 ca semble irréel et pourtant
vendredi 15 - 00h24
de : Irae
Morts dans la rue 2016
vendredi 15 - 00h20
de : Irae
Morts dans la rue 2016
vendredi 15 - 00h19
de : Irae
Morts dans la rue 2016 rappel
vendredi 15 - 00h17
de : Irae
Liste des morts dans la rue 2016 piqûre de rappel à ceux qui ont voté pour le banquier
jeudi 14 - 23h58
de : Irae
Le 4ème appel des gilets jaunes de Commercy à raviver l’esprit du 17 novembre, tous ensemble ! (vidéo)
jeudi 14 - 17h16
de : nazairien
L’oligarchie (Financière, politique, médias, show biz) responsable en 2018, 566 SDF morts dans la rue en France
jeudi 14 - 13h01
de : nazairien
6 commentaires
2 minutes de conseils avant les grandes manifestations (vidéo avec une musique qui "déchire")
jeudi 14 - 12h39
de : nazairien
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'utopie cest la réalité de demain. Victor Hugo
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite