Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Aude "Empêcher que des gens dorment dans la rue est une évidence"


de : NATHALIE BALSAN-DUVERNEUIL
mercredi 15 février 2012 - 12h32 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 30.1 ko
Marie-Louise accueille José, un sans-logis, à son domicile depuis un mois. (N.B.-D.)

Marie-Louise est une Audoise de 78 ans, qui, depuis près de quinze ans, loge chez elle, nourrit et réconforte les sans-logis qu’elle rencontre. Elle nous raconte son histoire.

"On n’en parle que quand il fait froid"

L’opération "115 du particulier" lancée sur Facebook le 3 février dernier au début de la vague de froid "sibérien" qui a frappé l’Europe, a suscité un engouement incroyable. Au point que le groupe regroupe désormais 6 070 membres et fait parler de lui dans toute les gazettes. Le but ? Donner aux citoyens les moyens de suppléer les services de l’Etat, jugés défaillants, dans l’aide aux sans-abris et à héberger, réchauffer ou nourrir les sans-abri.

Lancé par un ancien SDF, rapidement débordé par la quantité d’appel, l’opération a fait des petits au point que plusieurs groupes locaux, dont un s’occupe du sud de la France, ont vu le jour.

"C’est normal"

"Vivre dehors est inacceptable, pas seulement quand il fait très froid, c’est incroyable qu’on ne se préoccupe des gens que quand le thermomètre est au-dessous de zéro" s’indigne la vieille dame qui, malgré son âge, n’a rien perdu de sa vivacité. Installée depuis dix ans à Lézignan-Corbières (Aude), Marie-Louise n’a pas attendu le lancement de l’opération "115 du particulier" ni le déferlement médiatique pour intervenir. "Même quand la température est douce, on ne peut pas accepter que des gens dorment par terre, comme des animaux."

"J’ai toujours aidé quand je pouvais, même quand je travaillais" raconte-t-elle. "A l’époque, j’étais sténo-dactylo dans une entreprise métallurgique, en Lorraine, et il m’est arrivé souvent de laisser les clefs de ma voiture ou de mon appartement à des personnes que je trouvais dans la rue."

Même pas peur

"Bien sûr, je ne le faisais pas avec n’importe qui, et je prenais le temps de connaître les gens avant de leur accorder ma confiance, mais je n’ai jamais eu de problème. Il y a eu quelques vols, des moments un peu "limites" avec certains, mais j’ai toujours su que j’avais raison de les aider" indique Marie-Louise en riant à demi. "Ce qui leur arrive, ça aurait pu m’arriver à moi. En les aidant, je m’aide aussi moi-même. Je perd un peu de confort, un peu de temps, mais je gagne quelque chose d’infiniment plus précieux que ça". Elle fait un clin d’oeil."Un peu d’humanité dans ce monde méchant."

En ce moment, elle loge José, un ouvrier du bâtiment qui a perdu son emploi après un accident au poignet il y a deux ans dont il ne s’est jamais vraiment remis. "Je me suis fracturé les os sous une grosse pierre, et les tendons ne sont toujours pas en place. J’ai un mal fou quand je me sers de la main. Impossible de travailler."

Il a atterri chez Marie-Louise il y a un mois. "C’est une amie qui m’a mis en relation avec elle. J’essaie de l’aider comme je peux, le temps que les services sociaux de la ville me trouvent un logement. Je participe comme je peux avec mon RMI, mais elle ne me demande jamais rien".

"J’ai dormi deux semaines dans la rue, c’est inimaginable quand on n’avait jamais connu ça, raconte José. En réalité, personne ne vous aide pour ce qui est vraiment important. On peut manger en passant par les associations, ou dormir ici ou là, mais on n’existe plus, et les gens ne vous regardent pas. Ce qui manque vraiment, c’est d’exister, d’échanger avec quelqu’un qui vous voit comme un homme, pas un fantôme. Avec Marie-Louise, j’ai trouvé ça."

"On a tous besoin d’aide de temps en temps"

Marie-Louise montre des photos de ses "anciens pensionnaires", rangée dans une grosse boite à gâteaux. "J’ai des coups de téléphone plusieurs fois par semaine de certains d’entre eux. Ils ne m’oublient pas. Certains ont réussi à reprendre une vie normale."

C’est le cas de Romuald, un jeune à la dérive, un "peu toxicomane", qui a trouvé du travail chez un viticulteur de la région de Quillan. "Maintenant il a un appartement, une femme et deux petits bébés. Il m’envoie des chocolats à chaque anniversaire et sa fille s’appelle Louise, comme moi." Ou de Jacqueline, une maman à qui on avait retiré la garde de son garçon. "Elle a fait une formation de sage-femme. Elle travaille à Paris maintenant." Ou encore d’Ali. "Il avait eu une vie difficile, avec sa famille persécutée dans son pays. Il était en France illégalement, mais maintenant il a un permis de travail et le statut de réfugié politique. Il vient tous les ans dans la région me faire une petite visite".

Elle a des larmes dans les yeux en racontant les trajectoires de tous ceux qu’elle a pris sous son aile. "On a tous besoin d’aide dans les moments difficiles et ça fait chaud au coeur de me dire que j’ai un peu servi à quelque chose".

Mais pourquoi ne pas militer dans une association, ou confier ses protégés aux services de l’Etat qui s’occupe d’eux ? "Pour eux ce sont des chiffres, des statistiques, il font ça comme le faisait naguère les "dames patronesses", pour se donner bonne conscience, pas parce qu’aider son prochain est une évidence, un devoir d’hospitalité et d’amitié avec tous les hommes. Je n’aime pas ces associations et ces gens."

A l’heure où nous partons, Marie-Louise et José ressemblent un peu à une mère et son fils. C’est l’heure du chocolat et on trempe des biscuits, près du feu. Il l’aide à se relever, parce qu’elle a des douleurs articulaires dans la colonne vertébrale.

http://www.midilibre.fr/2012/02/15/...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Aude "Empêcher que des gens dorment dans la rue est une évidence"
15 février 2012 - 19h07

Merci de remplacer l’état défaillant et inconscient ,peut-etre cynique...on peut se demander !Alors oui,toutes les ames qui ont compris le sens de l’existence humaine porte secours aux autres,qui ne sont que d’autres nous-memes !ça réchauffe le coeur de constater que je ne suis pas la seule à m’inquiéter des gens qui vivent dehors !






Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40
Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives - Chrismondial
samedi 5 - 08h38
de : Christian Delarue
1 commentaire
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - 12/09/20
vendredi 4 - 17h40
de : Jean Clément
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - SAMEDI 12 SEP
vendredi 4 - 17h37
de : Jean Clément
Mali : Dans quel but s’y maintient l’Armée Française ?
vendredi 4 - 17h29
de : joclaude
Guy KONOPNICKI : 2005 - 2020 . Christian DELARUE
vendredi 4 - 17h14
de : Christian.Delarue
3 commentaires
Etats-Unis : Daniel Prude asphyxié par des policiers dans l’Etat de New York (video, photos)
vendredi 4 - 10h58
Des tags islamophobes sur la mosquée de Tarbes - MRAP
jeudi 3 - 21h34
de : Christian DELARUE (MRAP)
3 commentaires
Le plan de relance enchante le patronat sans trop convaincre les syndicats de salariés
jeudi 3 - 17h38
A LA RENTREE FAIS GAFFE A LA RECRE
jeudi 3 - 10h02
de : Nemo3637
La grande descente - Si c’est pas l’heure de l’mettre, ça y ressemble !
mercredi 2 - 22h37
de : Hdm
1 commentaire
Tita Nzebi, femme de parole et de chant
mercredi 2 - 17h28

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite