Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le peuple kurde se révolte : Erdogan paie sa complicité avec Daesh
de : Actukurde
mercredi 8 octobre 2014 - 18h36 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires
JPEG - 146 ko

La résistance de Kobané, assiégée par les barbares de Daesh, a gagné toute la Turquie après les promesses non tenues du gouvernement turc et la poursuite de sa complicité avec Daesh. Au moins 15 personnes ont été tuées, tandis que le couvre-feu a été instauré dans onze ville. Des tanks ont été déployés dans des villes kurdes.

Quand les barbares de Daesh sont entré pour la première fois dans la ville de Kobané, dans la nuit de 6 octobre, les Kurdes de Turquie et d’Europe se sont mobilisés, descendant dans les rues et affrontant les forces de l’ordre.

KOBANÉ N’EST PAS TOMBE ET NE TOMBERA PAS

Alors que de nombreux gouvernements occidentaux et le gouvernement AKP attendaient avec impatience la chute de Kobané, la résistance a gagné toute la Turquie. En une nuit, le cours de l’histoire et de la guerre à Kobané a peut-être changé. Rien ne sera comme avant.

La colère grandissante contre la complicité du gouvernement AKP qui humiliait et accusait les Kurdes d’être responsables de ce qui se passe en Syrie a explosé, enflammant toutes les rues.

Déjà depuis plus de deux semaines, les Kurdes étaient dans les rues des villes européennes, appelant la communauté internationale à agir immédiatement pour intensifier des raides aériens et donner des armes aux forces kurdes syriens qui combattent farouchement les barbares disposant des tanks, des obus et des missiles.

La ville de Kobané n’est pas tombée comme prévue. On n’attendait pas que les Kurdes résisteraient aussi longtemps. Il s’agissait pour les Kurdes d’une question de vie ou de mort. C’est pourquoi, les Kurdes ont qualifié Kobané de "Stalingrad kurde".

Face au silence international et l’entrée des barbares dans la ville de Kobané avec des tanks et des armes lourdes, les Kurdes n’ont eu d’autre choix que d’étendre la résistance partout.

Parallèlement aux manifestations, les combattants des Unités de défense du peuple (YPG) ont passé le 7 octobre à l’offensive pour repousser et puis vaincre.

La coalition internationale a également intensifié ses raides après la vague de manifestations en coordination avec les forces sur place, a-t-on appris des sources sur place.

LA TURQUIE N’A PAS TENU SA PROMESSE

Dans les deux dernières semaines, la Turquie avait promis d’ouvrir un corridor pour les combattants kurdes qui voulaient envoyer des renforts à Kobané, car la Turquie est le seul accès de cette ville assiégé complètement depuis 15 septembre. Cette promesse a été donné à Saleh Moslim, le co-président du PYD, lors d’une rencontre avec des services secrets turcs.

Le PKK et Saleh Moslim ont confirmé cette rencontre et les promesses qui n’ont pas été tenues. Les Kurdes ne demandent pas l’intervention de la Turquie comme disent certaines medias occidentaux. Non, ils demandaient seulement un laissez-passer les combattants kurdes depuis la région kurde de Jazira, au Kurdistan syrien. "Nous ne demandons à personne de venir combattre à notre place, mais des armes que nous voulons acheter pour nous défendre. Nous avons dit, ’ouvrez les portes et vendez-nous des armes antitanks et des missiles’, mais ils ne font rien. C’est incompréhensible" a déclaré Saleh Moslim.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le premier ministre Ahmet Davutoglu ont même voulu imposé une seule choix aux Kurdes ; l’aide des turcs en contre parti de la dissolution de l’autonomie démocratique mise en œuvre au Kurdistan syrien. Erdogan n’a pas hésité de comparer le PKK au Daesh, alors qu’en même temps il mène des négociations direct avec le mouvement kurde. Tout a été mis en ouvre pour que Kobané tombe et que les oppresseurs deviennent des "sauveurs".

LA RÉSISTANCE GAGNE TOUTE LA TURQUIE : COUVRE-FEU INSTAURÉ

Le gouvernement turc a de nouveau fait son choix en faveur des barbares. Depuis le 6 octobre, les Kurdes sont dans les rues à travers la Turquie, visant tous les bâtiments de l’État, les extensions de Daesh en Turquie et les bâtiment du parti au pouvoir AKP.

Au moins onze manifestants et cinq "collaborateurs" d’État ont été tués entre les 6 et 8 octobre lors des manifestations par des policiers, gardians de village et le groupe paramilitaire Hezbollah en Turquie. Huit personnes tuées à Diyarbakir, deux à Kurtalan, deux à Dargecit, un à Van, un Kiziltepe, un à Batman et un à Varto. Le bilan serait en fait plus lourd, selon des informations obtenues.

Le couvre-feu a été déclaré dans onze villes jusqu’à nouvel ordre. Les villes concernées sont : Diyarbakir, Batman, Dargeçit, Derik, Kiziltepe, Nusaybin, Mazidagi, Omerli, Savur, Ercis, Kurtalan et Varto.

Des tanks ont été déployé dans ces villes. Mais l’initiative du peuple du Kurdistan a défié le régime d’Ankara : "Le couvre-feu instaurée n’est pas valable pour nous (...) Ce ne sont pas les kurdes qui devraient rester chez eux et ne pas sortir, mais ce régime dictatorial. Les rues et les universités sont à nous, mais les prisons, les commissariats et les bâtiments gouvernementaux sont à eux."

LES KURDES N’ABANDONNENT PAS LES RUES

Le PKK a appelé les Kurdes à ne pas abandonner les rues : "Notre peuple doit poursuivre avec détermination cette lutte légitime et juste jusqu’à la victoire."

Dans la nuit de mardi à mercredi, les jeunes kurdes disaient avoir pris le contrôle de la ville de Kiziltepe, dans la province de Mardin. Toutes les banques ont été incendiées dans cette ville, comme dans d’autres villes.

A Ercis, dans la province de Van, les locaux de l’AKP, une banque, les locaux du parti Saadet ont été incendiés par des manifestants. Un magasin d’armes a également été occupé. La police a de son coté incendié les locaux du parti kurde.

Le 7 octobre, un policier turc qui a été filmé par l’agence de presse kurde DIHA criait le slogan "Vive Daish" (Yaşasın İŞİD) lors d’une manifestation de kurdes à Baskale, dans la province de Van.

Dans toutes les villes, de nombreux bâtiments étatiques, des banques, des véhicules, des locaux du parti au pouvoir, ainsi que des partis et associations qui ont dans une complicité ouverte avec Daesh ont été visés et incendiés. Des actes de lynchages racistes contre les manifestants ont également eu lieu dans certaines villes comme Istanbul, par des nationalistes.

GIF - 41.8 ko

http://www.actukurde.fr/actualites/...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Le peuple kurde se révolte : Erdogan paie sa complicité avec Daesh
8 octobre 2014 - 20h40

En terme de lutte des classes, ça donne quoi l’éventuelle création d’un Kurdistan ?
Parce qu’en Syrie comme en Irak, comme en Turquie, voire en Iran, c’est bien de cela qu’il s’agit, Non ?



Le peuple kurde se révolte : Erdogan paie sa complicité avec Daesh
8 octobre 2014 - 22h09 - Posté par

Euh... à Kobanê en ce moment, et ailleurs dans toute cette région du monde en guerre à outrance, la "lutte de classes", c’est un peu hors sujet non ?

Par contre, la gauche kurde n’est certainement pas soutenue par les capitalistes de la région...

Peut-être parce qu’elle à projet politique et social qui va à l’encontre de leurs intérêts.


Le peuple kurde se révolte : Erdogan paie sa complicité avec Daesh
9 octobre 2014 - 11h04 - Posté par M. Saadoune

Ce que cache la « ghazwa » de Kobané

La Turquie, tout comme les Occidentaux et les monarchies arabes, a joué un rôle important dans la montée des groupes djihadistes en Syrie et en Irak. Elle laisse faire le Daech à Kobané et pose ses conditions. Elle n’interviendra que si une zone tampon et une zone d’exclusion aérienne étaient imposées dans le nord de la Syrie.

D’un point de vue purement militaire, et si l’on considère que l’objectif est de faire la guerre à Daech, cette exigence n’a pas de sens. Le prétendu « Etat du Daech » n’ayant pas d’aviation, on comprend aisément que « l’ennemi » désigné derrière cette exigence est le gouvernement syrien. La Turquie qui a sommé les Kurdes syriens de rejoindre la rébellion contre le régime d’Al-Assad n’est pas gênée de les voir subir des pertes. Ces combattants kurdes ont pris le contrôle des zones kurdes abandonnées par l’armée régulière et agissent de manière autonome. Ils ont même combattu dans certaines parties de la Syrie aux côtés des forces gouvernementales contre les djihadistes du Daech ou du Front Nosra.

Le jeu d’Erdogan est très lisible : il a beaucoup investi dans la guerre contre le régime de Damas et cela reste son but. Mener la guerre contre le Daech ne permet pas un retour sur investissement, il faut que la chute du régime d’Al-Assad demeure le but principal. La France s’est rapidement prononcée en faveur d’une telle zone tampon et d’exclusion et ce n’est pas une surprise. Un communiqué de l’Elysée publié après un entretien téléphonique entre les présidents Erdogan et Hollande évoque une « pleine convergence de vues » sur la nécessité « d’aider davantage l’opposition syrienne modérée en lutte à la fois contre Daech et contre le régime de Bachar Al-Assad ».

On n’est même pas dans un remake du scénario libyen où le but proclamé de « protéger les civils » s’efforçait de masquer l’objectif réel. Ici, on amalgame ouvertement deux objectifs, lutter contre Daech et faire tomber le régime. On martèle dans les médias que Daech est le produit du régime de Damas alors que les faits montrent qu’il est davantage celui des monarchies arabes et des Occidentaux. Les demi-vérités du vice-président américain Joe Biden sont suffisamment claires à cet effet.

Kobané, défendue par des Kurdes qui ne veulent pas entrer en guerre contre Damas, fait les frais d’une manœuvre dangereuse. Il s’agit très clairement cette fois-ci de sortir de la légalité internationale et d’imposer une zone tampon et une zone d’exclusion aérienne. Les Américains paraissent, pour le moment, peu enthousiastes à cette idée de zone tampon car ils n’ignorent pas qu’il faut une résolution du Conseil de sécurité et qu’immanquablement la Russie et la Chine opposeront leur veto. Ces deux pays n’oublient pas qu’ils ont été grossièrement manœuvrés par les Occidentaux sur la Libye et ils ont déjà montré qu’ils n’accepteront pas de laisser passer une résolution susceptible d’être manipulée par les Occidentaux.

Ce que propose Erdogan avec le soutien de François Hollande est un coup de force contre le droit international. Et de facto, une confrontation supplémentaire avec la Russie. Une telle mesure, décidée hors du cadre de l’Onu, pousserait à une implication encore plus grande de l’Iran. En réalité, on ne ferait qu’ajouter du feu au gigantesque incendie allumé dans la région depuis l’invasion de l’Irak en 2003. « On nous repasse les mêmes vieux plats », observe un ancien diplomate algérien, « je crois que les Occidentaux voient les populations de là-bas comme des rats de labo et leur propre population comme des bouches d’égout capables de tout avaler... ». Cela explique parfaitement le drame de Kobané, cette « ghazwa » où les fanatiques du Daech jouent le rôle classique de « l’idiot utile ».


Le peuple kurde se révolte : Erdogan paie sa complicité avec Daesh
9 octobre 2014 - 12h11 - Posté par

EXACT !!! Par ailleurs la TURQUIE+ISRAEL+FRANCE sont entrain de "vendre-donner" des armes tactiques très modernes et très meurtrières à l’AZERBAIDJAN... Le prétexte c’est bien-sûr de se protéger contre les méchants iraniens !!!
Tôt ou tard ces armes-là seront utilisées contre les arméniens.
Je rappelle que 99 ans après la TURQUIE n’a toujours pas reconnu le génocide des arméniens et continue une diplomatie agressive contre la pseudo occupation illégale du HAUT-KARABACH alors que l’ARMENIE n’a fait que protéger la population à 80% arménienne de ce territoire (la menace était claire : ALIEV et sa clique voulaient expulser les arméniens de leurs terres après les progroms anti-arméniens de BAKOU).


Le peuple kurde se révolte : Erdogan paie sa complicité avec Daesh
9 octobre 2014 - 23h27 - Posté par PierreP

Sans oublier effectivement la lutte de classe (ce que les organisations kurdes de gauche et progressistes n’oublient pas, je pense), là, maintenant, ce jour nous sommes dans le cadre d’une lutte de libération nationale du peuple kurde (et des autres de Syrie et d’Irak) contre un ennemi multicéphales dont le plus dangereux, là, maintenant, ce jour est l’islamisme fasciste. C’est cette lutte contre cet ennemi que nous devons soutenir là, maintenant, ce jour ... tout en restant vigilant sur la suite.


Le peuple kurde se révolte : Erdogan paie sa complicité avec Daesh
11 octobre 2014 - 12h55 - Posté par nOCTURNE

En terme de lutte des classes, ça donne quoi l’éventuelle création d’un Kurdistan ?

Un fer de lance démocratique dans une région passéiste et rétrograde.





PARLER DES RÉFUGIÉS AUX ENFANTS
jeudi 23 - 17h06
de : Ernest London
LOSURDO SUR LE MARXISME OCCIDENTAL / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 23 - 11h50
de : Hdm
Comment le cimentier Lafarge a demandé et obtenu le démantèlement du droit du travail en Grèce
jeudi 23 - 10h18
de : jean 1
Un atlas pour informer et critiquer les politiques migratoires en Europe
jeudi 23 - 09h03
VENEZUELA : Des nids d’espions enfin sanctionnés !
mercredi 22 - 19h57
de : JO
1 commentaire
Emmanuel Macron dit à une Marocaine qu’elle peut "rentrer chez elle"
mercredi 22 - 18h52
de : JO
Exonération.
mercredi 22 - 17h07
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Préparons-leur un hiver ardent !
mercredi 22 - 16h01
de : Camille De Lasade.
La baisse de la retraite complémentaire des contractuels annonce la future réforme des retraites prévue par Macron
mardi 21 - 18h32
de : JO
LE MONDE DIPLOMATIQUE N°764 - Novembre 2017
mardi 21 - 07h15
de : Ernest London
Bure : Appel à actions décentralisées le 6 décembre
lundi 20 - 23h33
de : poison volant
Le sauvetage de l’État islamique à Raqqa par la coalition US est révélé
lundi 20 - 18h02
de : JO
1 commentaire
Connaissez mieux Saad Hariri hôte de M. Macron !
lundi 20 - 17h19
de : JO
1 commentaire
Quand Jann Halexander chantait ’Les gens de couleur n’ont rien d’extraordinaire’ ...prolongation...
lundi 20 - 16h55
de : Bruno
C’est votre étonnement qui m’étonne.
lundi 20 - 11h33
de : irae
François Ruffin dénonce à l’Assemblée Nationale la mainmise des oligarques sur les médias Français !
lundi 20 - 09h26
de : JO
1 commentaire
Clermont-Ferrand : interdiction d’un rassemblement à la mémoire de Wissam, mort en 2012 après son arrestation
lundi 20 - 05h59
QUARTIER EN GUERRE - New-York, années 1980
dimanche 19 - 18h25
de : Ernest London
Cotisation et démocratie !
dimanche 19 - 11h39
de : LE BRIS RENE
1 commentaire
EMMAÜS : 10 ème jour de grève de la faim pour un compagnon
samedi 18 - 09h37
de : Georges
Les députés LREM... interdits de collaborer avec leurs alliés à l’Assemblée
vendredi 17 - 14h20
de : Étienne Girard
1 commentaire
Chiffres du chômage de l’Insee au troisième trimestre 2017. Non au chômage remplacé par la précarité
vendredi 17 - 14h18
de : CGT
18 NOVEMBRE : UNE OCCASION INÉDITE DE FAIRE CONVERGER TOUTES LES LUTTES LORS DE LA MARCHE NATIONALE SUR L’ÉLYSÉE
vendredi 17 - 11h45
de : Front Social
1 commentaire
Le vilain secret de la libération de Raqqa : Une vidéo de 7 minutes glaçante (video)
vendredi 17 - 11h40
de : Audrey Duperron
Les réponses de Mélenchon aux questions fouille-merde de l’Express
vendredi 17 - 11h19
de : Pierrick Tillet
2 commentaires
Une répression syndicale "jamais vue" au ministère du Travail, selon des syndicats
vendredi 17 - 11h06
1 commentaire
Un journaliste de “C à vous” écarté de la visite présidentielle après ses questions aux Insoumis (videos)
vendredi 17 - 09h25
de : M. F.
1 commentaire
Nov 15 La culture victime des options ultralibérales du gouvernement
vendredi 17 - 08h43
Pourquoi l’élection d’une députée LREM a été invalidée
vendredi 17 - 08h35
de : Olivier Pérou
SAISONS - Nouvelles de la ZAD
vendredi 17 - 07h26
de : Ernest London
LE SILENCE DES BLAIREAUX
vendredi 17 - 00h08
de : irae
Mobilisation contre les ordonnances : le miracle n’a pas eu lieu
jeudi 16 - 21h04
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
A propos de Charlie-Hebdo.
jeudi 16 - 16h46
de : L’iena rabbioso
Chirurgie esthétique et chirurgie réparatrice
jeudi 16 - 16h28
de : C’est quoi la différence entre chirurgie esthétique et réparatrice
LES BLANCS CONTRE LES ROUGES / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 16 - 12h00
de : Hdm
1 commentaire
TOUS A L’ELYSEE SAMEDI 18 !!! (video)
jeudi 16 - 11h07
de : Mat76
La jeune Russie des Soviets, paradis de l’écologie ?
jeudi 16 - 10h46
de : Paul Ariès
Poissy : mobilisation pour soutenir les élus CGT accusés de séquestration
jeudi 16 - 09h03
Macron est un fléau ! Le 16 on manifeste tous ensemble, le 17 on continue et le 18 novembre on marche sur l’Elysée
jeudi 16 - 08h49
"ENCORE UNE GRÈVE ? " EH OUI, ENCORE !
jeudi 16 - 08h44
de : Théo Roumier

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Quand l'argent d'un gouvernement dépend des banques, ce sont elles et non les chefs du gouvernement qui contrôlent la situation. Napoleon Bonaparte
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite
Soutenez la création d’un nouveau média citoyen (video)
mardi 26 septembre
2 commentaires
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/media-citoyen Quand l’information et la culture sont trop souvent traitées comme des marchandises, quel rôle les citoyen·ne·s peuvent-ils encore jouer pour faire vivre le pluralisme et le débat ? Cette question appelle une réponse qui ne saurait attendre. Un peu partout, des millions de gens s’investissent et agissent sur leur quotidien sans attendre le bon vouloir des pouvoirs publics et à contre-courant des puissances (...)
Lire la suite
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite