Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Finances publiques : une pincée d’austérité, une bonne dose de libéralisme
lundi 21 août 2017 - 14h41 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 303 ko

Au début de l’été, le gouvernement a réduit de 4,5 milliards d’euros les dépenses publiques pour 2017. Dans le même temps, il a confirmé les grandes orientations fiscales fixées par Emmanuel Macron pendant la campagne électorale. Les entreprises et les détenteurs de capitaux en sont les premiers bénéficiaires.

 

Si les promesses d’une fiscalité de gauche ont rapidement été oubliées sous le mandat de François Hollande, le coup de barre à droite du gouvernement d’Édouard Philippe en matière de finances publiques est bien présent.

L’été commence par des coupes budgétaires. Le 29 juin, la Cour des comptes rend au gouvernement son audit sur les finances publiques et pointe 8 milliards de dépenses non financées. Dès le 11 juillet, Bercy annonce un plan d’économies de 4,5 milliards d’euros pour respecter ses engagements auprès de l’Union européenne. À savoir, ramener le déficit budgétaire de l’État pour 2017 en dessous des 3 % du Produit intérieur brut (PIB). Le 20 juillet, le gouvernement publie deux décrets. Ils annulent 3,3 milliards de crédits, auxquels s’ajoutent 1,2 milliard d’économies de « dépenses de guichet ».

 

Mesures d’austérité en hors-d’œuvre

 

En préalable à la décision de raboter 3,2 milliards de crédit dans l’ensemble des ministères, le gouvernement commence par un signal politique fort exprimant ses intentions sociales. Dès le 29 juin au soir, il gèle le point d’indice pour les fonctionnaires. Depuis, la coupe budgétaire la plus importante concerne le ministère de la Défense avec 850 millions de crédits d’équipements supprimés cette année. Cependant, l’exécutif promet une augmentation compensatoire de 1,5 milliard l’an prochain. Une bienveillance dont ne bénéficieront pas les autres budgets touchés par ces mesures d’austérité.

À commencer par les collectivités territoriales qui ont eu la surprise de découvrir une coupe de 300 millions d’euros. Pourtant, trois jours plus tôt, cette mesure ne leur était pas annoncée lors de la conférence des territoires, malgré la présence d’Emmanuel Macron et du Premier ministre. Ce jour-là, le couple exécutif douche les membres des collectivités en annonçant 13 milliards d’économies à réaliser d’ici 2022. Une annonce qui passe mal pour des collectivités ayant déjà vu leur dotation réduite de 11,5 milliards sous le mandat de François Hollande. Pas la peine d’en rajouter.

Finances publiques

La recherche et l’enseignement supérieur ne sont pas épargnés malgré la promesse de sanctuariser leur budget. Ils doivent se serrer la ceinture avec la suppression de 180 millions d’euros de financements publics. La culture et l’éducation nationale sont également concernées. Parmi les coupes fortement symboliques, 140 millions d’aides au développement disparaissant dans les réductions imposées au ministère des Affaires étrangères. De son côté, le secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes perd 25 % de son budget. Puis, cerise sur le rabot, le gouvernement a décidé de baisser de 5 € les aides personnalisées au logement (APL). Une mesure touchant 6,5 millions de personnes, dont 800 000 étudiants, et permettant au gouvernement d’économiser 100 millions en 2017.

 

La fin du matraquage fiscal pour les plus riches ?

 

Malgré tous ses efforts pour combler une partie du trou de 8 milliards dans le budget 2017, le gouvernement maintient sa feuille de route. Dans un entretien au journal La Provence publié le 17 août, Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics le confirme. « Nous allons d’abord diminuer les impôts dits économiques, car ce sont les entreprises qui créent les emplois. » La philosophie libérale du gouvernement est clairement énoncée.

Ainsi, la baisse de l’impôt sur les sociétés est programmée pour le 1er janvier prochain. Le prélèvement diminuera de 33 % à 25 % d’ici 2022. Au même moment, l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) sera remplacé par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour y soustraire notamment le capital en action ou obligation. Le manque à gagner pour les caisses de l’État représenterait environ 3 milliards d’euros. L’objectif affiché par le pouvoir est de favoriser les investissements dans les entreprises pour dynamiser l’économie et créer des emplois. Même si une grande part des revenus du capital alimentent la spéculation et le marché du luxe, non imposés dans le nouveau dispositif.

Seule disposition retardée par les difficultés financières, la transformation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) en suppression de cotisations patronales. Elle est reportée à 2019. Le patronat devra attendre encore un an pour voir satisfaite une de ses plus vieilles revendications : la suppression de cotisation. En attendant, il pourra se consoler avec un mode de calcul en 2017 du CICE plus avantageux. Ce dernier est calculé cette année sur la base de 7 % de la masse salariale des entreprises au lieu de 6 % l’an dernier.

 

Des compensations en trompe-l’œil pour les salariés et les classes moyennes

 

Deux mesures concernent les foyers plus modestes : la suppression des cotisations salariées au 1er janvier 2018, et la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % foyer d’ici trois ans. Le gouvernement a communiqué sur une augmentation de 250 € par an pour chaque salarié, et 500 € par foyers concernés par la suppression de la taxe d’habitation. Une annonce en trompe l’œil. La suppression des cotisations sociales salariées chômage et maladie sera compensé dans les comptes publics par une augmentation de la CSG de 1,7 %.

Si les salariés verront leur fiche de paye augmenter d’un peu plus de 20 € par mois, les retraités, les fonctionnaires et les indépendants perdront un peu de pouvoir d’achat. Le manque à gagner pour le financement de la Sécurité sociale sera compensé par l’État, a affirmé le gouvernement. Mais, la suppression de cotisations destinées à la protection sociale au profit de l’impôt ouvre une brèche de plus dans le système solidaire à la française. Un pas de plus dans l’étatisation de la protection sociale qui sera plus dépendante des choix politiques définis lors des lois de finances.

Enfin, la suppression de la taxe d’habitation, outre qu’elle n’amènera pas plus de pouvoir d’achat aux plus pauvres, déjà exemptés, conduira les collectivités locales déjà fortement mises à contribution à réduire les services offerts à la population. Les revenus supplémentaires des foyers risquent de fondre comme neige au soleil devant les augmentations de tarifs ou les suppressions de nombreux services : transports, écoles, crèches, loisirs, etc.

Le plus dur est à venir. Avec 11 milliards de recettes en moins programmées pour 2018, les dépenses publiques seront encore réduites d’au moins 20 milliards supplémentaires.

https://rapportsdeforce.fr/politiqu...



Imprimer cet article





SOLIDARITE UGTG - NON A LA REPRESSION ANTI SYNDICALE EN GUADELOUPE
jeudi 22 - 21h26
de : UNION GENERALE DES TRAVAILLEURS DE GUADELOUPE
Sur le principe du multiplicateur keynésien
jeudi 22 - 16h07
de : Jean-Pierre Beux
Italie, Rome : 22 févr. 1980 Valerio Verbano était assassiné (video)
jeudi 22 - 15h47
de : Roberto Ferrario
Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! Milan, 1975 (vidéo complète)
jeudi 22 - 14h13
de : Roberto Ferrario
Khaled Issa : « Il n’y a pas de réaction à la hauteur de la gravité de la situation à Afrin »
jeudi 22 - 13h08
de : Azad Kurkut
La vie en intérim / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 22 - 12h36
de : Hdm
Expulsion en cours au bois Lejuc
jeudi 22 - 10h21
Bure : au moins 15 arrestations lors de l’évacuation des opposants, au projet Cigéo, de la ZAD de Bure (video)
jeudi 22 - 10h03
1 commentaire
Bure Expulsion en cours
jeudi 22 - 07h58
de : Jean-Yves Peillard
2 commentaires
Intégrisme religieux, laïcité , émancipation, marxisme (tmi)
mercredi 21 - 23h56
de : Christian DELARUE
LA DETTE ET LE DEMANTELEMENT DE LA SNCF… CERTAINS ESPERENT SE REGALER !
mercredi 21 - 20h29
de : Nemo3637
A Lacq, l’industrie pollue gratuitement et impunément grâce à des élus locaux anti-écologie
mercredi 21 - 19h29
de : jean 1
VENEZUELA : création d’une criptomonnaie basée sur les ressouces naturelles du pays !
mercredi 21 - 18h05
de : JO
Israël : Benyamin Nétanyahou fragilisé par un nouveau scandale
mercredi 21 - 13h35
de : Cyrille Louis
LA QUESTION KURDE
mardi 20 - 20h26
de : Ernest London
OR GRIS
mardi 20 - 19h23
de : MARTINE LOZANO
Confirmation de la crétinisation du monde
mardi 20 - 19h19
de : PMO viaJYP
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 - 11h12
de : Gaël De Santis via FR
Ses Camarades qui ont été fusillés le 21 février 1944 au Mont Valérian (video)
mardi 20 - 10h37
de : Bernadette Leydier
Les fréquentations antisémites de la droite israélienne
mardi 20 - 10h02
de : CAPJPO-EuroPalestine
Comment 200 000 représentants du personnel vont perdre leur statut de salariés protégés
mardi 20 - 08h31
DE L’ESCLAVAGE : PLAIDOYER POUR JOHN BROWN
lundi 19 - 16h54
de : Ernest London
Potere al Popolo : la nouvelle gauche en Italie qui renaît des cendres de Gramsci
lundi 19 - 15h16
de : Marco Cesario via FR
1 commentaire
Forfaiture sur le forfait-jour
lundi 19 - 11h55
de : Ugict-CGT
LA SNCF A CRÉÉ DES CENTAINES DE FILIALES POUR MIEUX PRÉPARER LE DÉMANTÈLEMENT DU TRANSPORT FERROVIAIRE
lundi 19 - 10h57
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Le 22 mars 2018 : le retour des cheminots à Paris
lundi 19 - 10h48
de : CGT des Cheminots de Saint-Denis
FORD S’ACHARNE… CONTRE NOUS MAIS PAS POUR L’USINE !!!
lundi 19 - 10h44
de : CGT FORD
VENEZUELA : 55% de la population approuve une réélection de Maduro !
dimanche 18 - 21h13
de : JO
Jann Halexander rend hommage à la chanteuse canadienne Pauline Julien le 9 mars
dimanche 18 - 19h19
VENEZUELA : la Colombie recrute des mercenaires Vénézueliens
dimanche 18 - 16h25
de : JO
LA JOIE ARMÉE
dimanche 18 - 15h12
de : Ernest London
À Naples, rencontre avec Potere al Popolo (vidéo)
dimanche 18 - 12h29
de : Jean-Luc Mélenchon via RF
Augmenter la pression contre le licenciement de Gaël Quirante
dimanche 18 - 11h26
de : olivier
Mirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar : la France et ses entreprises, fournisseurs officiels de la guerre au Yémen
dimanche 18 - 03h37
de : stef131
El votán Zapata
samedi 17 - 16h36
de : Georges Lapierre
Après NDDL : des ZAD partout ?
samedi 17 - 13h59
de : JO
Rennes : Deux enseignantes convoquées au rectorat pour avoir organisé une sortie scolaire à La Maison de la Grève
samedi 17 - 11h44
1 commentaire
TROIS OPTIONS POUR L’EUROPE !
vendredi 16 - 23h05
de : LE BRIS RENE
LE VRAI SCANDALE DES GAZ DE SCHISTE
vendredi 16 - 19h12
de : Ernest London
LE ROI NE MARCHE PLUS IL VOLE....
vendredi 16 - 18h56
de : Mickael Wamen
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde, il s'agit maintenant de le transformer. Karl Marx
LE JOURNAL DU MEDIA à 20H
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite
Potere al Popolo : la nouvelle gauche en Italie qui renaît des cendres de Gramsci
lundi 19 février
de Marco Cesario via FR
1 commentaire
Les élections législatives approchent en Italie et dans un pays ravagé par une extrême droite toujours plus agressive et rampante qui prend comme cible les migrants et toute sorte de minorité ethnique ou religieuse, une nouvelle force politique voit le jour : Potere al Popolo ! (Pouvoir au peuple, en français) un mouvement de jeunes, ouvriers, précaires, étudiants, militants, résistants. “Nous sommes les sans emploi - lit-on dans le programme - nous sommes les (...)
Lire la suite
Italie. Elections du 4 mars 2018. Et programme du mouvement Potere al Popolo
lundi 12 février
de Jean-marc B via RF
Nous présentons, ci-après, une version française intégrale et annotée du programme de Potere al popolo[1] pour les élections législatives nationales italiennes du 4 mars 2018 (renouvellement des 630 membres de la Chambre des députés et des 315 membres du Sénat)[2]. Elles se dérouleront selon la nouvelle loi électorale adoptée en novembre 2017. C’est un système alambiqué, difficile à saisir dans son fonctionnement (à quel candidat sont finalement attribuées les voix exprimées ?[3]) et (...)
Lire la suite
Potere Al Popolo
vendredi 9 février
de Mathieu Dargel via RF
Point culminant d’une initiative lancée cette automne, la première Assemblée Nationale de la liste « Potere al Popolo » s’est tenue à Rome le dimanche 17 décembre. Plus de 1000 personnes issues de collectifs militants, centres sociaux, associations, mouvements écologiques, syndicats et partis politiques, se sont réunies pour adopter le principe d’une liste unique de la gauche antilibérale et anticapitaliste aux prochaines élections législatives du printemps 2018, après (...)
Lire la suite
Italie, POTERE AL POPOLO : Manifeste pour une liste populaire aux prochaines élections.
mercredi 7 février
de via Roberto Ferrario
1 commentaire
Nous avons trop attendu…. Maintenant nous nous portons candidats ! Nous sommes les jeunes qui travaillons au noir, les précaires à 800 euros par mois et qui en ont besoin, qui souvent émigrent pour trouver mieux. Nous sommes les travailleu(r)ses soumis chaque jour et des chantages plus lourds et offensants pour notre dignité. Nous chômeuses, en chômage partiel ou en pré-retraite. Nous sommes les retraités qui vivent de peu, même s’ils ont peiné toute leur vie et qui maintenant (...)
Lire la suite
Sognavamo cavalli selvaggi
jeudi 1er février
de Luca Visentini via RF
Il est enfin sorti en version papier comme e-Book. https://www.amazon.it/Sognavamo-cav... https://www.amazon.it/Sognavamo-cav... Ce sont cent contes courts ou très courts qui, dans l’ensemble, reconstruisent, en une seule affaire, la Milan de 1968 à 1977 d’un garçon de la nouvelle gauche. Un compagnon de base, pas un dirigeant, ni un repenti. On ne parle pas d’analyses politiques ou de querelles idéologiques, mais d’amour, d’amitiés, de famille, de luttes (...)
Lire la suite
PROCÈS DES 7 DE GOODYEAR : LA COUR DE CASSATION CASSE LES SALARIÉS
jeudi 25 janvier
de Info’Com-CGT
1 commentaire
Le syndicat Info’Com-CGT est scandalisé par la décision de la Cour de Cassation d’Amiens : elle vient de confirmer le verdict de la Cour d’appel condamnant 7 salariés de Goodyear à des mois de prison avec sursis (pour certains 24 mois), 5 ans de mise à l’épreuve et l’inscription au casier judiciaire B2 ! Cette décision est hallucinante étant donné que la position du procureur était de valider notre recours et ...d’appuyer la démarche de casser le (...)
Lire la suite