Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Finances publiques : une pincée d’austérité, une bonne dose de libéralisme
lundi 21 août 2017 - 14h41 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 303 ko

Au début de l’été, le gouvernement a réduit de 4,5 milliards d’euros les dépenses publiques pour 2017. Dans le même temps, il a confirmé les grandes orientations fiscales fixées par Emmanuel Macron pendant la campagne électorale. Les entreprises et les détenteurs de capitaux en sont les premiers bénéficiaires.

 

Si les promesses d’une fiscalité de gauche ont rapidement été oubliées sous le mandat de François Hollande, le coup de barre à droite du gouvernement d’Édouard Philippe en matière de finances publiques est bien présent.

L’été commence par des coupes budgétaires. Le 29 juin, la Cour des comptes rend au gouvernement son audit sur les finances publiques et pointe 8 milliards de dépenses non financées. Dès le 11 juillet, Bercy annonce un plan d’économies de 4,5 milliards d’euros pour respecter ses engagements auprès de l’Union européenne. À savoir, ramener le déficit budgétaire de l’État pour 2017 en dessous des 3 % du Produit intérieur brut (PIB). Le 20 juillet, le gouvernement publie deux décrets. Ils annulent 3,3 milliards de crédits, auxquels s’ajoutent 1,2 milliard d’économies de « dépenses de guichet ».

 

Mesures d’austérité en hors-d’œuvre

 

En préalable à la décision de raboter 3,2 milliards de crédit dans l’ensemble des ministères, le gouvernement commence par un signal politique fort exprimant ses intentions sociales. Dès le 29 juin au soir, il gèle le point d’indice pour les fonctionnaires. Depuis, la coupe budgétaire la plus importante concerne le ministère de la Défense avec 850 millions de crédits d’équipements supprimés cette année. Cependant, l’exécutif promet une augmentation compensatoire de 1,5 milliard l’an prochain. Une bienveillance dont ne bénéficieront pas les autres budgets touchés par ces mesures d’austérité.

À commencer par les collectivités territoriales qui ont eu la surprise de découvrir une coupe de 300 millions d’euros. Pourtant, trois jours plus tôt, cette mesure ne leur était pas annoncée lors de la conférence des territoires, malgré la présence d’Emmanuel Macron et du Premier ministre. Ce jour-là, le couple exécutif douche les membres des collectivités en annonçant 13 milliards d’économies à réaliser d’ici 2022. Une annonce qui passe mal pour des collectivités ayant déjà vu leur dotation réduite de 11,5 milliards sous le mandat de François Hollande. Pas la peine d’en rajouter.

Finances publiques

La recherche et l’enseignement supérieur ne sont pas épargnés malgré la promesse de sanctuariser leur budget. Ils doivent se serrer la ceinture avec la suppression de 180 millions d’euros de financements publics. La culture et l’éducation nationale sont également concernées. Parmi les coupes fortement symboliques, 140 millions d’aides au développement disparaissant dans les réductions imposées au ministère des Affaires étrangères. De son côté, le secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes perd 25 % de son budget. Puis, cerise sur le rabot, le gouvernement a décidé de baisser de 5 € les aides personnalisées au logement (APL). Une mesure touchant 6,5 millions de personnes, dont 800 000 étudiants, et permettant au gouvernement d’économiser 100 millions en 2017.

 

La fin du matraquage fiscal pour les plus riches ?

 

Malgré tous ses efforts pour combler une partie du trou de 8 milliards dans le budget 2017, le gouvernement maintient sa feuille de route. Dans un entretien au journal La Provence publié le 17 août, Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics le confirme. « Nous allons d’abord diminuer les impôts dits économiques, car ce sont les entreprises qui créent les emplois. » La philosophie libérale du gouvernement est clairement énoncée.

Ainsi, la baisse de l’impôt sur les sociétés est programmée pour le 1er janvier prochain. Le prélèvement diminuera de 33 % à 25 % d’ici 2022. Au même moment, l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) sera remplacé par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour y soustraire notamment le capital en action ou obligation. Le manque à gagner pour les caisses de l’État représenterait environ 3 milliards d’euros. L’objectif affiché par le pouvoir est de favoriser les investissements dans les entreprises pour dynamiser l’économie et créer des emplois. Même si une grande part des revenus du capital alimentent la spéculation et le marché du luxe, non imposés dans le nouveau dispositif.

Seule disposition retardée par les difficultés financières, la transformation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) en suppression de cotisations patronales. Elle est reportée à 2019. Le patronat devra attendre encore un an pour voir satisfaite une de ses plus vieilles revendications : la suppression de cotisation. En attendant, il pourra se consoler avec un mode de calcul en 2017 du CICE plus avantageux. Ce dernier est calculé cette année sur la base de 7 % de la masse salariale des entreprises au lieu de 6 % l’an dernier.

 

Des compensations en trompe-l’œil pour les salariés et les classes moyennes

 

Deux mesures concernent les foyers plus modestes : la suppression des cotisations salariées au 1er janvier 2018, et la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % foyer d’ici trois ans. Le gouvernement a communiqué sur une augmentation de 250 € par an pour chaque salarié, et 500 € par foyers concernés par la suppression de la taxe d’habitation. Une annonce en trompe l’œil. La suppression des cotisations sociales salariées chômage et maladie sera compensé dans les comptes publics par une augmentation de la CSG de 1,7 %.

Si les salariés verront leur fiche de paye augmenter d’un peu plus de 20 € par mois, les retraités, les fonctionnaires et les indépendants perdront un peu de pouvoir d’achat. Le manque à gagner pour le financement de la Sécurité sociale sera compensé par l’État, a affirmé le gouvernement. Mais, la suppression de cotisations destinées à la protection sociale au profit de l’impôt ouvre une brèche de plus dans le système solidaire à la française. Un pas de plus dans l’étatisation de la protection sociale qui sera plus dépendante des choix politiques définis lors des lois de finances.

Enfin, la suppression de la taxe d’habitation, outre qu’elle n’amènera pas plus de pouvoir d’achat aux plus pauvres, déjà exemptés, conduira les collectivités locales déjà fortement mises à contribution à réduire les services offerts à la population. Les revenus supplémentaires des foyers risquent de fondre comme neige au soleil devant les augmentations de tarifs ou les suppressions de nombreux services : transports, écoles, crèches, loisirs, etc.

Le plus dur est à venir. Avec 11 milliards de recettes en moins programmées pour 2018, les dépenses publiques seront encore réduites d’au moins 20 milliards supplémentaires.

https://rapportsdeforce.fr/politiqu...



Imprimer cet article





Fête des secteurs en lutte pour la grève générale : C’est dans la rue que ça se gagne !
mercredi 20 - 10h41
François Ruffin à l’Ass.Nat. : Charge sur la vaisselle de l’Elysée "vieillissante" !
mercredi 20 - 10h09
de : JO
Palestine : face aux massacres, l’insupportable, ce serait le silence.
mercredi 20 - 09h55
de : UD CGT PARIS
1 commentaire
LA CONQUÊTE DU PAIN
mardi 19 - 20h14
de : Ernest London
YEMEN : Une guerre oubliée ?
mardi 19 - 18h20
de : JO
2 commentaires
Après Arago, Rassemblement Mercredi 20 juin à 8h au TGI de Nanterre pour la relaxe des inculpés suite évacuation par les
mardi 19 - 11h46
1 commentaire
Mouvement de grève chez les gazierEs et les électricienEs de GRDF et ENEDIS (video)
mardi 19 - 07h12
de : jean 1
En Alaska, les pétroliers gèlent le sol réchauffé par l’augmentation des températures
mardi 19 - 01h44
de : nazairien
2 commentaires
L’ESCLAVAGISTE RICHEPANCE DOIT QUITTER LA GUADELOUPE
lundi 18 - 20h20
de : LIYANNAJ KONT PWOFITASYON (L.K.P.)
L’ex-FO Mailly rejoint le cabinet d’un ancien conseiller de Sarkozy
lundi 18 - 17h37
1 commentaire
Photographier les exactions de l’armée d’occupation bientôt puni de plusieurs années de prison (photos, vidéos)
lundi 18 - 15h58
de : CAPJPO-EuroPalestine
PSA : mort sur ordonnance des 35 heures à Vesoul
lundi 18 - 08h47
1 commentaire
MENACES SUR LE REGIME DES ARTISTES-AUTEURS : MOBILISATION !
lundi 18 - 08h02
de : FNSAC CGT
1 commentaire
Méditerranée : l’escalade dans l’ignominie
lundi 18 - 07h47
de : MRAP
1 commentaire
Quand l’Aide publique au développement finance les garde-côtes libyens
lundi 18 - 07h34
de : Jérôme Duval
URGENT : CAMARADES EN GARDE-À-VUE SUITE À UNE ACTION CONTRE LE SALON DE L’ARMEMENT EUROSATORY.
vendredi 15 - 22h46
de : jean 1
Ivry en fête aura lieu les 16 et 17 juin 2018
vendredi 15 - 17h08
Interpellations du 22 mai : les parents appellent à manifester ce vendredi devant le tribunal
vendredi 15 - 08h37
QUE NOUS RESTE-T-IL ?
jeudi 14 - 19h49
de : Raymond H
Ernesto Rafael Guevara né le 14 juin 1928 à Rosario, Argentine, il aurait 90 ans...
jeudi 14 - 14h57
de : Roberto Ferrario
L’ÉCOLOGIE RÉELLE / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 14 - 12h47
de : Hdm
1 commentaire
LES MIGRANTS
jeudi 14 - 11h54
Soutien au Jargon Libre : Bourse aux livres et Concert de Dominique Grange
mercredi 13 - 12h32
Etat espagnol. Gouvernement de gauche, ah bon ?
mercredi 13 - 11h05
de : Antoine (Montpellier)
KURDISTAN, AUTOGESTION, RÉVOLUTION
mardi 12 - 09h25
de : Ernest London
2 commentaires
Fête la grève !
mardi 12 - 07h35
1 commentaire
QUAND L’ESPAGNE RÉVOLUTIONNAIRE VIVAIT EN ANARCHIE
mardi 12 - 07h17
de : Frédéric Goldbronn & Frank Mintz
Présentation-débat : Tout !
lundi 11 - 22h47
de : jean 1
Congrès du MRAP et CNCDH
lundi 11 - 20h55
de : Christian - MRAP
1 commentaire
Eurosatory 2018 : des collectifs veulent redynamiser la lutte contre le salon de l’armement
lundi 11 - 18h50
Propaganda - La fabrique du consentement (video)
lundi 11 - 15h19
1 commentaire
Grève Party, La Bataille du rail, Soutien aux cheminots, le 12 juin 2018 à partir de 18:30
lundi 11 - 13h51
COLLECTIF DE DEFENSE DES SERVICES PUBLICS CENTRE BRETAGNE
lundi 11 - 13h20
Les cheminots dans le Centre Bretagne pour la défense des services publics
lundi 11 - 13h13
LA TYRANNIE DU GENRE
lundi 11 - 11h00
de : Ernest London
1 commentaire
Enquête Sanitaire autour du centre de stockage de déchets radioactifs de Soulaines (Aube)
lundi 11 - 10h52
de : Qualité de vie via JYP
MRAP - L’appontement de la Flotille de la Liberté doit être permis à Paris
dimanche 10 - 21h55
de : Christian - MRAP
Appel à rassemblement en soutien à Moussa Camara
dimanche 10 - 20h54
de : jean 1
Deux vitesses
dimanche 10 - 16h32
de : L’iena rabbioso
3 commentaires
Grèves à Brest, en 1950 : “Un homme est mort” sur Arte mercredi 13 juin à 22h35
dimanche 10 - 12h12
de : nazairien
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Dès que quelqu'un comprend qu'il est contraire à sa dignité d'homme d'obéir à des lois injustes, aucune tyrannie ne peut l'asservir. Gandhi
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite