Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Finances publiques : une pincée d’austérité, une bonne dose de libéralisme
lundi 21 août 2017 - 14h41 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 303 ko

Au début de l’été, le gouvernement a réduit de 4,5 milliards d’euros les dépenses publiques pour 2017. Dans le même temps, il a confirmé les grandes orientations fiscales fixées par Emmanuel Macron pendant la campagne électorale. Les entreprises et les détenteurs de capitaux en sont les premiers bénéficiaires.

 

Si les promesses d’une fiscalité de gauche ont rapidement été oubliées sous le mandat de François Hollande, le coup de barre à droite du gouvernement d’Édouard Philippe en matière de finances publiques est bien présent.

L’été commence par des coupes budgétaires. Le 29 juin, la Cour des comptes rend au gouvernement son audit sur les finances publiques et pointe 8 milliards de dépenses non financées. Dès le 11 juillet, Bercy annonce un plan d’économies de 4,5 milliards d’euros pour respecter ses engagements auprès de l’Union européenne. À savoir, ramener le déficit budgétaire de l’État pour 2017 en dessous des 3 % du Produit intérieur brut (PIB). Le 20 juillet, le gouvernement publie deux décrets. Ils annulent 3,3 milliards de crédits, auxquels s’ajoutent 1,2 milliard d’économies de « dépenses de guichet ».

 

Mesures d’austérité en hors-d’œuvre

 

En préalable à la décision de raboter 3,2 milliards de crédit dans l’ensemble des ministères, le gouvernement commence par un signal politique fort exprimant ses intentions sociales. Dès le 29 juin au soir, il gèle le point d’indice pour les fonctionnaires. Depuis, la coupe budgétaire la plus importante concerne le ministère de la Défense avec 850 millions de crédits d’équipements supprimés cette année. Cependant, l’exécutif promet une augmentation compensatoire de 1,5 milliard l’an prochain. Une bienveillance dont ne bénéficieront pas les autres budgets touchés par ces mesures d’austérité.

À commencer par les collectivités territoriales qui ont eu la surprise de découvrir une coupe de 300 millions d’euros. Pourtant, trois jours plus tôt, cette mesure ne leur était pas annoncée lors de la conférence des territoires, malgré la présence d’Emmanuel Macron et du Premier ministre. Ce jour-là, le couple exécutif douche les membres des collectivités en annonçant 13 milliards d’économies à réaliser d’ici 2022. Une annonce qui passe mal pour des collectivités ayant déjà vu leur dotation réduite de 11,5 milliards sous le mandat de François Hollande. Pas la peine d’en rajouter.

Finances publiques

La recherche et l’enseignement supérieur ne sont pas épargnés malgré la promesse de sanctuariser leur budget. Ils doivent se serrer la ceinture avec la suppression de 180 millions d’euros de financements publics. La culture et l’éducation nationale sont également concernées. Parmi les coupes fortement symboliques, 140 millions d’aides au développement disparaissant dans les réductions imposées au ministère des Affaires étrangères. De son côté, le secrétariat d’État chargé de l’Égalité entre les femmes et les hommes perd 25 % de son budget. Puis, cerise sur le rabot, le gouvernement a décidé de baisser de 5 € les aides personnalisées au logement (APL). Une mesure touchant 6,5 millions de personnes, dont 800 000 étudiants, et permettant au gouvernement d’économiser 100 millions en 2017.

 

La fin du matraquage fiscal pour les plus riches ?

 

Malgré tous ses efforts pour combler une partie du trou de 8 milliards dans le budget 2017, le gouvernement maintient sa feuille de route. Dans un entretien au journal La Provence publié le 17 août, Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics le confirme. « Nous allons d’abord diminuer les impôts dits économiques, car ce sont les entreprises qui créent les emplois. » La philosophie libérale du gouvernement est clairement énoncée.

Ainsi, la baisse de l’impôt sur les sociétés est programmée pour le 1er janvier prochain. Le prélèvement diminuera de 33 % à 25 % d’ici 2022. Au même moment, l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) sera remplacé par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) pour y soustraire notamment le capital en action ou obligation. Le manque à gagner pour les caisses de l’État représenterait environ 3 milliards d’euros. L’objectif affiché par le pouvoir est de favoriser les investissements dans les entreprises pour dynamiser l’économie et créer des emplois. Même si une grande part des revenus du capital alimentent la spéculation et le marché du luxe, non imposés dans le nouveau dispositif.

Seule disposition retardée par les difficultés financières, la transformation du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) en suppression de cotisations patronales. Elle est reportée à 2019. Le patronat devra attendre encore un an pour voir satisfaite une de ses plus vieilles revendications : la suppression de cotisation. En attendant, il pourra se consoler avec un mode de calcul en 2017 du CICE plus avantageux. Ce dernier est calculé cette année sur la base de 7 % de la masse salariale des entreprises au lieu de 6 % l’an dernier.

 

Des compensations en trompe-l’œil pour les salariés et les classes moyennes

 

Deux mesures concernent les foyers plus modestes : la suppression des cotisations salariées au 1er janvier 2018, et la suppression de la taxe d’habitation pour 80 % foyer d’ici trois ans. Le gouvernement a communiqué sur une augmentation de 250 € par an pour chaque salarié, et 500 € par foyers concernés par la suppression de la taxe d’habitation. Une annonce en trompe l’œil. La suppression des cotisations sociales salariées chômage et maladie sera compensé dans les comptes publics par une augmentation de la CSG de 1,7 %.

Si les salariés verront leur fiche de paye augmenter d’un peu plus de 20 € par mois, les retraités, les fonctionnaires et les indépendants perdront un peu de pouvoir d’achat. Le manque à gagner pour le financement de la Sécurité sociale sera compensé par l’État, a affirmé le gouvernement. Mais, la suppression de cotisations destinées à la protection sociale au profit de l’impôt ouvre une brèche de plus dans le système solidaire à la française. Un pas de plus dans l’étatisation de la protection sociale qui sera plus dépendante des choix politiques définis lors des lois de finances.

Enfin, la suppression de la taxe d’habitation, outre qu’elle n’amènera pas plus de pouvoir d’achat aux plus pauvres, déjà exemptés, conduira les collectivités locales déjà fortement mises à contribution à réduire les services offerts à la population. Les revenus supplémentaires des foyers risquent de fondre comme neige au soleil devant les augmentations de tarifs ou les suppressions de nombreux services : transports, écoles, crèches, loisirs, etc.

Le plus dur est à venir. Avec 11 milliards de recettes en moins programmées pour 2018, les dépenses publiques seront encore réduites d’au moins 20 milliards supplémentaires.

https://rapportsdeforce.fr/politiqu...



Imprimer cet article





"Tout sauf humaine" : Muriel Pénicaud vue par des salariés de Business France (video)
lundi 25 - 18h46
de : Complément d’enquête
TOUS ENSEMBLE dans les grèves et les blocages et vers une manifestation nationale
lundi 25 - 18h21
de : Front Syndical de classe
Vif échange entre Raquel Garrido (FI) et Ruth Elkrief (BFM) à propos de la démocratie (video)
lundi 25 - 18h18
de : La Luciole Mélenchantée
D’une manière certaine
lundi 25 - 16h24
de : L’iena rabbioso
Affaire Business France : Muriel Pénicaud était "informée de tout"
lundi 25 - 16h02
Après la marche, la démarche
lundi 25 - 15h50
de : Jean-Luc Mélenchon
Fête du livre des éditions Noir et Rouge Paris, samedi 30 septembre 2017
lundi 25 - 14h03
de : frank
30 000 personnes à la manifestation du 23 ? Vraiment ?? (8 videos)
lundi 25 - 12h33
de : Les Insoumis Charente-Maritime
Macron hué à Marseille (video)
lundi 25 - 12h11
Le patron de FO, Jean-Claude Mailly, estime que Muriel Pénicaud « fait le job ».
lundi 25 - 11h39
de : Marie-Cécile Renault
La marche du peuple et la diversion
lundi 25 - 11h11
de : Jean-Luc Mélenchon
1 commentaire
La Résistance dans la rue face à la collaboration par Léon Landini résistant FTP MOI
lundi 25 - 11h09
de : Léon Landini
EN DIRECT- Loi travail : les chauffeurs routiers bloquent plusieurs sites
lundi 25 - 10h00
de : Luc Lenoir
Insoumission au Parlement et dans la rue, partout !
lundi 25 - 00h48
de : Christian DELARUE
Bastille !
dimanche 24 - 21h47
de : Gilles
manif rassemblement mardi 26 septembre devant sous préf Montargis 17h30 pour les contrats aidés EVS des écoles
dimanche 24 - 18h12
de : le Rouge-gorge
Sénatoriale , Macron et du Cynisme !
dimanche 24 - 14h05
1 commentaire
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 - 11h07
de : Jean-Luc Mélenchon
Et maintenant ?
dimanche 24 - 10h43
de : LE BRIS RENE
Alors, Laurent Joffrin : Le Pen ou Le Che ?
vendredi 22 - 21h49
1 commentaire
Loi travail : la contestation cherche un second souffle
vendredi 22 - 17h39
Contre le coup d’état social
vendredi 22 - 15h40
Et si la presse se portait plus mal encore que ce qu’on pouvait l’imaginer…
vendredi 22 - 15h13
de : Jacques Cotta
La France Insoumise doit se glisser dans tous les interstices de la société – Entretien avec Manuel Bompard
vendredi 22 - 12h51
Un ex-dirigeant de Lafarge reconnaît des versements d’argent à Daech en Syrie
vendredi 22 - 12h39
Rappel : 8 français sur 10 n’ont pas voté pour Macron : Une autre analyse des résultats
vendredi 22 - 12h36
de : clab
Stop à la dispersion des manifestations (pétition)
vendredi 22 - 12h13
de : Front Social
Stéphane Sirot : « Les syndicats devraient reconsidérer les vertus des grèves reconductibles »
vendredi 22 - 12h00
VENEZUELA - Journée mondiale - Plan d’action
vendredi 22 - 09h36
de : Jo Hernandez
Quand Pierre Laurent appelait à voter Najat Valaud Belkacem
jeudi 21 - 19h59
de : Stafed
Mutuelle ex-Audiens et MRSCC : un devoir de transparence
jeudi 21 - 17h23
de : Observateur bien informé
Manif Soutien aux Catalans, Pau Vendredi 22 sept. 19h
jeudi 21 - 07h35
1 commentaire
Coup d’état social / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 21 - 02h47
de : Hdm
LA RÉVOLTE DES TERRES
mercredi 20 - 17h04
de : Ernest London
Code du Travail : FO accusé d’avoir réprimandé des militants ayant manifesté
mercredi 20 - 14h38
Emmanuel Macron, un mauvais président pour 56% des Français
mercredi 20 - 12h10
Coup d’État en Catalogne : la Guardia Civil prend d’assaut le gouvernement catalan (video)
mercredi 20 - 11h59
de : Antoine Gasquez
Le généreux cadeau à 300 millions d’Emmanuel Macron aux banquiers et assureurs les plus riches
mercredi 20 - 11h07
de : Hadrien Mathoux
1 commentaire
VENEZUELA : Les Etats-Unis ne sont pas les Maîtres du monde
mercredi 20 - 10h44
de : JO
23 septembre à la Bastille : la marche contre le coup d’État social
mercredi 20 - 07h59
de : Pierrick Tillet

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tout compromis repose sur des concessions mutuelles, mais il ne saurait y avoir de concessions mutuelles lorsqu'il s'agit de principes fondamentaux. Gandhi
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Marche du 23 septembre contre le coup d’État social (vidéo)
dimanche 24 septembre
de Jean-Luc Mélenchon
Le samedi 23 septembre 2017, 150 000 personnes se sont rassemblées place de la République pour s’opposer au coup d’État social d’Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon a expliqué que la bataille contre les ordonnances de Macron ne faisait que commencer et a appelé la jeunesse à se mobiliser. Il a lancé un appel aux organisations syndicales pour qu’elles prennent la tête d’une ample mobilisation à laquelle les insoumis apporteront leur (...)
Lire la suite
Contre le coup d’état social
vendredi 22 septembre
Samedi 23 septembre 2017, donnons-nous rendez-vous à 14h00, place de la Bastille à Paris pour une marche contre le coup d’État social d’Emmanuel Macron, qui veut détruire le code du travail à coup d’ordonnances.
Lire la suite
Stop à la dispersion des manifestations (pétition)
vendredi 22 septembre
de Front Social
Signez cette pétition ici : https://www.change.org/p/stop-%C3%A... À travers cette pétition, nous proposons la tenue d’une table ronde permettant à tous les acteurs du mouvement social de s’entendre et proposer au plus vite une feuille de route unique et des actions communes... Amis et camarades, Comme vous, nous constatons que le programme de Macron n’épargne personne, des étudiants aux retraités, des jeunes bénéficiant de contrats aidés aux assurés sociaux, des (...)
Lire la suite
Stéphane Sirot : « Les syndicats devraient reconsidérer les vertus des grèves reconductibles »
vendredi 22 septembre
À la veille de la présentation des ordonnances, les syndicats opposés à la réforme du code du travail ont manifesté et appelé à la grève. Ces mobilisations traditionnelles sont-elles encore efficaces ? L’éclairage de Stéphane Sirot, historien du mouvement ouvrier. Regards. Après 1936 et 1968, la France est le pays de la grève générale, mais en pratique, depuis 1995, on évalue le rapport de forces dans la rue, en comptant le nombre de manifestants… La manifestation a-t-elle (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ : 3 JOURS POUR AGIR ET SE FAIRE PLAISIR
jeudi 14 septembre
de Info’Com-CGT
Venez échanger, débattre, discuter partager, vous amuser, partager un verre sur le stand d’Info’Com-CGT à la Fête de l’Humanité, avenue Lousie-Michel. :: : Concerts Roadmaster Officiel, Paul Exploit, Damien Accordémon, Palabre, Boris Pelosof :: : Débats Samedi 10 h 30 Inauguration du journal Moins Une, suivi du débat : Faire sauter le verrou médiatique : quelles initiatives pour une information indépendante ? Premiers invités : Pierre Souchon, rédacteur en chef (...)
Lire la suite
Les rendez-vous secrets de Berger et Mailly au ministère et au Château
jeudi 7 septembre
C’est le Canard enchaîné qui révèle les rencontres cachées aux travailleurs comme aux militants de leurs propres organisations de Berger et Mailly avec Macron le 28 août dernier, ce dernier ainsi que le premier ministre voulant " s’assurer qu’ils tenaient bien leurs troupes" !!! Afin de faire accepter la démolition du Code du travail contre de soit-disant contre-parties ! Des raisons supplémentaires pour que les travailleurs expriment leur colère et leur détermination le (...)
Lire la suite
LE 12 SEPTEMBRE, TOUS EN GRÈVE ET DANS LA RUE CONTRE LA LOI TRAVAIL XXL
jeudi 7 septembre
de Info’Com-CGT
Le gouvernement a présenté, ses ordonnances qui vont supprimer ou fragiliser de nombreux droits et continuer à déconstruire le Code du travail. L’heure n’est pas à baisser les bras ! Soyons déterminés dans cette lutte qui doit être la plus importante de ces dernières années car celles et ceux qui défendent ces ordonnances libérales veulent en réalité en finir avec nos acquis et conquis. Cette régression sociale ne se limite d’ailleurs pas qu’au Code du travail. Le (...)
Lire la suite