Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Conférence débat, Michèle Audin présente Eugène Varlin, ouvrier-relieur, jeudi 18 avril à 18h30
mardi 16 avril
de Info’Com-CGT
1 commentaire
Info’Com-CGT propose « Les Rencontres Info’Com ». Tout au long de l’année, notre syndicat et divers partenaires organiseront des débats, des échanges en présence d’auteurs, des militant-e-s autour de la sortie d’un livre, d’un documentaire etc. Le premier débat sera autour du dernier livre de Michèle Audin : « Eugène Varlin, ouvrier relieur 1839-1871 » (aux éditions Libertalia). L’écrivaine nous présentera cette grande figure de la Commune de (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Ces quinze chômeurs à qui on a fait miroiter une possibilité d’embauche
de : Fanny Doumayrou
mercredi 1er juin 2005 - 14h22 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

de Fanny Doumayrou

L’ANPE et les ASSEDIC leur ont promis une formation « suivie d’un CDI à temps plein ». Après trois mois de stage, ils se retrouvent sans rien et dénoncent une « escroquerie ».

Ils mettront longtemps à se remettre de cette mésaventure cruelle que leur ont fait vivre l’ANPE, les ASSEDIC, et le patron de Colorado, un organisme de formation spécialisé dans la « relation client ». Quinze chômeurs de la région parisienne, très amers, dénoncent comment on les a « arnaqués, pris pour des enfants, pour des merdes », en leur faisant miroiter ce qui pour eux, après des mois de chômage, comptait par-dessus tout : un emploi en CDI.

Tout a commencé, fin 2004, par une convocation alléchante de l’agence ANPE Vaugirard (15e arrondissement) les invitant « à participer à une réunion d’information concernant une formation gratuite et rémunérée dans le domaine commercial, suivie d’une embauche en contrat à durée indéterminée temps plein. Ces métiers proposent une rémunération motivante à hauteur de votre investissement ». Sur 600 chômeurs contactés, 120 sont retenus par l’agence pour passer une batterie de tests, et quinze heureux élus sont finalement sélectionnés pour « bénéficier » du dispositif, qui démarre début février. Il prévoit deux mois de formation théorique, assurés par l’organisme Colorado, et un mois de stage dans des entreprises partenaires qui se sont engagées à les embaucher. Le tout est piloté et financé par les ASSEDIC, qui versent à Colorado 2 240 euros par chômeur.

« Dans toutes les réunions préparatoires, le discours était clair, on nous promettait un CDI », racontent les chômeurs, âgés de vingt-cinq à quarante ans environ, et la plupart d’origine étrangère. « Mais rapidement, nous avons commencé à nous inquiéter. » Manuel Jacquinet, patron de Colorado et « responsable pédagogique », s’avère beau parleur mais peu fiable. « Il se targuait de connaître beaucoup de patrons, se souviennent les stagiaires. Mais quand on lui demandait dans quelle entreprise on allait faire le stage et être embauchés, il ne répondait pas. La tension montait. Il répliquait en disant qu’on pouvait s’estimer heureux d’être là, qu’il ne fallait pas se plaindre car plein de chômeurs voudraient être à notre place. » L’organisation de la formation s’avère, elle aussi, « chaotique ». Pour leur apprendre le métier de télévendeur, Colorado leur fait passer la moitié du temps en ateliers d’expression, en séances de programmation neurolinguistique et de relaxation. Colorado invitera même un stagiaire à remplacer au pied levé une formatrice absente. « Au bout de deux semaines, nous n’avions plus du tout confiance, mais nous étions obligés de continuer sinon les ASSEDIC nous supprimaient nos allocations », déplorent les chômeurs.

C’est seulement deux jours avant le début du stage que Manuel Jacquinet organise la rencontre avec les entreprises d’accueil, qu’il a trouvées à grand-peine. Sur quinze chômeurs, huit seulement se voient proposer un stage. Deux refusent car Europhone, un centre d’appel qui avait promis des embauches à 1 400 euros mensuels plus des primes, a revu son offre à 1 100 euros brut ! Les six autres effectuent normalement leur stage. « Nous étions deux chez Duchange, une petite structure dont le patron est un ami de Jacquinet, racontent Jean et Karim (1). Le stage s’est très bien passé, mais le dernier jour, il nous a annoncé brutalement qu’il ne nous embauchait pas. Nous étions sous le choc. Il a profité de notre travail gratuit pendant un mois. » Au final, début mai, un seul chômeur est embauché en CDI. Lors de la dernière réunion, expéditive, M. Jacquinet ne donne aucune explication. « Pas d’embauche, même pas de stage pour certains, c’est une escroquerie totale », s’emportent les chômeurs, qui ont perdu trois mois et approchent de la

fin de droits aux ASSEDIC. Certains avaient renoncé à d’autres formations ou à d’autres offres d’emplois pour intégrer Colorado. « Nous sommes désemparés, dit Karim. J’avais raconté autour de moi que j’allais avoir un CDI. Aujourd’hui j’ai honte, je n’ai dit à personne ce qui s’est réellement passé. »

Fatima, formatrice spécialisée dans le domaine des centres d’appel, avait été recrutée par M. Jacquinet pour intervenir dans cette session. « J’ai dû partir en cours de route car je ne pouvais pas cautionner son attitude, témoigne-t-elle. Il a commencé la formation avant d’avoir réuni le nombre d’entreprises nécessaires pour intégrer les stagiaires. Il les a menés en bateau, en les traitant comme des serpillières. Il ne voyait qu’une chose : les 2 200 euros par tête qu’il allait toucher des ASSEDIC. L’enjeu était important pour lui, car si ce coup-là marchait, il projetait de monter ces formations pour chômeurs dans toute la France. » M. Jacquinet a employé Fatima sans contrat de travail, en lui facturant la prestation. Comme elle n’a pas de statut de travailleur indépendant, c’est du travail au noir.

Détail important, ce patron peu recommandable

est considéré comme un « expert » dans le milieu des centres d’appel... et par le gouvernement. En octobre dernier, le ministre du Travail Jean-Louis Borloo, lance un plan de développement de l’emploi dans les métiers de télé-opérateur, qu’il considère comme un « vrai ascenseur social ». Il confie alors à Manuel Jacquinet, qualifié d’« expert indépendant », le pilotage d’un groupe de travail composé de patrons de centres d’appel, et le charge de plancher sur un « label gouvernemental de mieux-disant social » et sur la professionnalisation de la formation dans le secteur ! Aujourd’hui, l’« expert » refuse de s’exprimer sur le dispositif bidon qu’il a concocté pour les chômeurs. Il estime que de son côté, « tout est transparent ».

L’affaire pose la question du contrôle des formations par les ASSEDIC et l’ANPE. « Ces institutions n’ont pas eu le sérieux et la fermeté nécessaire, estime Karim, et cela aux dépens de personnes fragilisées socialement, c’est ignoble. Nous les avons alertées des problèmes que nous rencontrions avec Colorado, mais elles ne sont jamais intervenues. » « Pour les ASSEDIC, ces chômeurs étaient sortis des statistiques du chômage, c’est la seule chose qui comptait », déplore Fatima. Maintenant que le bilan catastrophique est là, les responsables ANPE et ASSEDIC se disent « les premiers désolés ». M. Lemaître, directeur délégué départemental de l’ANPE, reconnaît que ces formations sont montées « sans contrôle des embauches promises au-delà du simple engagement moral des entreprises », ce qui exclut de leur demander des comptes aujourd’hui. Les ASSEDIC considèrent que « Colorado n’a pas respecté ce qui était prévu », à savoir un taux de 80 % de retour à l’emploi parmi les stagiaires. Mais la seule sanction envisagée pour l’instant est la fin de toute collaboration avec l’organisme. ANPE et ASSEDIC rejettent en choeur l’idée de fausses promesses faites aux chômeurs : « On leur parle seulement d’intentions d’embauche », ce que contredit le courrier de l’ANPE lui-même. En attendant, Manuel Jacquinet a déjà empoché une bonne partie du coût total de la formation (33 000 euros), les ASSEDIC ne précisent pas si le reste lui sera versé. Quant aux chômeurs, ils sont convoqués aujourd’hui pour une grande réunion au cours de laquelle l’ANPE et les

ASSEDIC vont leur promettre un « suivi renforcé », et leur faire de « nouvelles propositions ». La moindre des choses serait de leur prolonger leur allocation chômage des trois mois perdus dans cette formation.

(1) Les prénoms ont été changés.

http://www.humanite.presse.fr/journ...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Ces quinze chômeurs à qui on a fait miroiter une possibilité d’embauche
1er juin 2005 - 19h18

Quand les boites privées de main d’oeuvre remplaceront l’ANPE, on va en voir fleurir encore plus de ces boites à arnaques ! Ils ont tellement de copains !
L’ANPE s’entraîne encore mais elle finira par être au point ! Et tout dépendra du sentiment dominant dans chaque agence. Les agents auront-ils encore le sens du service public ( il en reste quelques-uns) ou suivront-ils les directives ultra libérales qui viendront du ministère et que la plupart des directeurs relaient "fortement" ?
Dans le genre :
Le travail à ceux qui le "méritent", à ceux qui "font l’effort", etc... pour finir avec " à ceux qui ont gagné aux enchères du plus bas salaire" !
Ecoeurant !



> Ces quinze chômeurs à qui on a fait miroiter une possibilité d’embauche
27 avril 2009 - 15h03 - Posté par

Tout à fait d’accord avec vous !





« VIVRE L’ANARCHIE » film documentaire de Michel Mathurin
vendredi 19 - 22h31
de : Nemo3637
Grande action de désobéissance civile en cours à Paris
vendredi 19 - 15h26
de : JO
1 commentaire
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
vendredi 19 - 12h09
de : BERNARD DUPIN
NOTRE-DAME : OU VA LA GENEROSITE ?
vendredi 19 - 10h38
de : Nemo3637
2 commentaires
Un capitaine de police, mère de famille, s’est donné la mort avec son arme de service Récit d’un ancien flic (vidéo)
jeudi 18 - 14h48
de : nazairien
4 commentaires
Carré Blanc sur Fond Blanc
jeudi 18 - 10h39
de : Marc ARAKIOUZO
3 commentaires
Toulouse : « il y a une volonté politique d’interdire les manifestations »
jeudi 18 - 08h35
1 commentaire
Gilets Jaunes : motion de soutien de la FIJ aux journalistes français
jeudi 18 - 08h25
de : FIJ
Un caillou dans sa chaussure / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 18 - 07h53
de : Hdm
Manifestation potagère le samedi 18 Mai à Sainte-Pazanne contre les multiples projets de grandes surfaces dans le 44 !
jeudi 18 - 06h52
de : Collectif Terres Communes
Wauquiez sera sûrement d’accord pour un EPR en lieu et place de NDDP
mercredi 17 - 23h58
de : Quasimodo de NDDL à Quasimodo de NDDP via jyp
2 commentaires
Aucune fermeture selon Macron. « Un hôpital sans chirurgie, sans maternité ni urgence, ce n’est plus un hôpital », réagit Christophe Prudhomme
mercredi 17 - 17h31
Les bâtiments peuvent être reconstruits mais la nature ne peut pas se reconstuire aujourd’hui !
mercredi 17 - 11h54
de : Shepered Gaïa
1 commentaire
Rencontre débat sur les violences policières ici et là-bas
mercredi 17 - 11h48
CGT, France insoumise, « gilets jaunes »... Appel à l’union pour une « grande mobilisation » sociale le 27 avril
mercredi 17 - 08h26
SANS FEU, NI FLAMME ..
mercredi 17 - 08h13
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Bordel, quelle hypocrisie !
mercredi 17 - 08h09
de : anti-k
4 commentaires
Sauvons la cathédrale du cœur. Pour un autre usage de Notre-Dame-de-Paris
mercredi 17 - 07h54
de : Un curé de campagne en visite à Paris
Divine surprise.
mardi 16 - 17h15
de : L’iena rabbioso
8 commentaires
Espagne : 44 ans après la mort de Franco, l’extrême droite s’apprête à entrer au parlement
mardi 16 - 16h37
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Justice : la cour administrative d’appel annule la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac
mardi 16 - 14h13
de : Juliette Meurin
LES BLACK BLOCS - La liberté et l’égalité se manifestent
mardi 16 - 12h24
de : Ernest London
Olivier est tombé, son arche restera debout !
mardi 16 - 11h34
de : Le Cercle 49
Christelle Déchronique Les péages urbains (audio)
mardi 16 - 09h48
de : Ciné Christelle
Conférence débat, Michèle Audin présente Eugène Varlin, ouvrier-relieur, jeudi 18 avril à 18h30
mardi 16 - 09h28
de : Info’Com-CGT
1 commentaire
LE 26 MAI, METTONS LA RACLÉE À MACRON ! - Meeting Mélenchon, Aubry, Ruffin, Becker à Amiens (video)
mardi 16 - 08h40
Juan Branco, avant le "grand déballage" macron, dénonce une nouvelle fois nos "pseudos élites" (video)
lundi 15 - 17h41
de : nazairien
8 commentaires
Acte 22 Place de la République, police nationale et bagueux de Paris, complètement hors sol (vidéo)
lundi 15 - 14h19
de : nazairien
4 commentaires
Toulouse #Acte22 : La police tabasse 2 Journalistes et casse leurs caméras (video)
lundi 15 - 11h01
Jean-Luc Mélenchon. Privatisations : « VOTRE MODÈLE EST FINI » (video)
lundi 15 - 10h33
Le "meilleur des mondes" A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes.
dimanche 14 - 13h30
de : nazairien
6 commentaires
Anti-impérialisme : cycle de conférences
dimanche 14 - 13h29
Marlène Schiappa, piégée par ses mensonges, quitte l’interview (vidéo)
samedi 13 - 15h29
de : nazairien
1 commentaire
Rassemblement pour la libération de Georges Abdallah mercredi 17 avril 2019, 18h00, métro Château-rouge (Paris 18ème)
samedi 13 - 13h22
GAFA de tous les pays, taxez-vous en Irlande !
samedi 13 - 08h52
de : Karine Darmanche
Saurel chante sa révolution à la Comédie Dalayrac
samedi 13 - 00h04
Mobilisation samedi 13 avril contre la loi « anticasseurs »
vendredi 12 - 16h30
de : jean 1
2 commentaires
Le calme avant la tempête
vendredi 12 - 13h56
de : jean 1
Dans la république des gredins...
vendredi 12 - 13h05
Privatisation d’ADP : Macron et les copains de la finance
vendredi 12 - 11h20
de : Hélène Grumal

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Devenir adulte, c'est apprendre à vivre dans le doute et à développer, au travers des expériences, sa propre philosophie, sa propre morale. Éviter le "prêt à penser". Hubert Reeves
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite