Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Renoncements en série sur l’écologie : N. Hulot doit répondre à l’urgence nucléaire
de : Greenpeace France
mardi 14 novembre 2017 - 08h41 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 196.1 ko
La semaine dernière, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, repoussait de 5 à 10 ans la date fixée par la loi sur la transition énergétique pour réduire de 75 à 50% la part de nucléaire dans la production d’électricité. Compte tenu de la situation critique dans laquelle se trouve la France en matière de transition énergétique et de risques nucléaires, il commet une erreur extrêmement grave. Et il allonge au passage la liste des renoncements du gouvernement Macron en matière d’écologie.

Le gestionnaire de réseau RTE, détenu majoritairement par EDF, a annoncé mercredi 8 octobre matin, dans son bilan prévisionnel, que la réduction de la part du nucléaire à 50 % d’ici à 2025 impliquerait le recours à plus de centrales à gaz et à charbon et une hausse des émissions de gaz à effet de serre. Une estimation fausse, comme le montrent plusieurs scénarios de transition, comme ceux réalisés par Greenpeace, l’ADEME, ou encore de Négawatt. Dans la foulée de cette publication, Nicolas Hulot annonçait réfléchir à reporter l’échéance de 2025, détricotant l’objectif emblématique de la loi sur la transition énergétique.

Nucléaire en France : la situation est plus que critique

Après les déclarations de Nicolas Hulot et les nombreux commentaires qu’elles ont suscités, il semble important de faire quelques rappels.

L’état du parc nucléaire français est désastreux. En France, 37 réacteurs sur 58 sont touchés par des problèmes d’anomalies. Par ailleurs, en raison de nombreuses défaillances, ce sont aujourd’hui 21 réacteurs sur 58 qui sont à l’arrêt.

Le risque d’accident nucléaire en France n’a peut-être jamais été aussi important en 40 ans. En France, ces 58 réacteurs possèdent tous une piscine d’entreposage du combustible nucléaire usé qui sont extrêmement mal protégées face au risque d’attaques extérieures et constituent une véritable menace pour des millions de Français et d’Européens.

La situation financière d’EDF est catastrophique. Le géant français de l’électricité, qui est aussi l’exploitant des 58 réacteurs présents sur notre territoire, est un colosse aux pieds d’argile. Avec une dette brute de 75 milliards d’euros, les finances de l’entreprise sont plombées par le nucléaire, il n’a plus les moyens d’investir dans la maintenance des centrales nucléaires et dans la poursuite de son programme industriel.

Même lorsque EDF veut investir dans la maintenance de ses réacteurs, cela conduit à des incidents très sérieux en matière de sûreté, comme celui qui a touché la centrale de Paluel jeudi 9 novembre,lié à un problème de corrosion de certains équipements. Ce problème de rouille qui concerne la moitié des réacteurs du parc nucléaire français est emblématique de la situation.

Urgence numéro 1 : une trajectoire claire de fermeture de réacteurs

Le temps presse. La plupart des réacteurs vont arriver au bout de la durée d’exploitation qui était prévue quand ils ont été construits : l’âge fatidique des 40 ans pose une question très claire : doit-on réinvestir ou non dans notre parc nucléaire ?

Ce qui est certain, c’est qu’il ne sera pas possible de garder ces réacteurs en fonctionnement bien longtemps. De Nicolas Hulot, nous attendons une décision qui doit être prise maintenant, un trajectoire précise assortie d’un calendrier clair pour la fermeture des réacteurs ainsi que des mesures d’accompagnement pour les travailleurs du nucléaire. Pas qu’il repousse la gestion du problème aux calendes grecques.

Rappelons que le point de départ de la volonté de réduire la part du nucléaire en France remonte à la catastrophe nucléaire de Fukushima, en 2011. C’est bien depuis cette date qu’une prise de conscience massive a eu lieu sur la vulnérabilité des réacteurs nucléaires tels que nous les connaissons en France.

La décision politique de repousser l’objectif de 50% d’électricité d’origine nucléaire ne résistera pas à l’épreuve des faits : Nicolas Hulot doit s’emparer de cette urgence.

Le nucléaire n’est pas la solution

Avec 21 réacteurs nucléaires à l’arrêt sur les 58 que compte le parc nucléaire français, comment peut-on prétendre que le nucléaire puisse encore répondre aux besoins énergétiques français ?

Le problème de la transition énergétique française ne doit pas être pris à l’envers : il ne sert à rien de persister dans l’impasse nucléaire en prétendant attendre que les énergies renouvelables soient prêtes à prendre la relève. Prêtes, elles le sont déjà. Mais tant que le nucléaire prendra toute la place — sur le réseau électrique, dans les budgets publics, dans la politique énergétique — les énergies renouvelables ne pourront pas se développer rapidement et massivement.

Quant au fait de poser le débat de la transition énergétique en opposant nucléaire et charbon : cela n’a aucun sens. Annoncer un recul sur le nucléaire en pleine COP23 et le faire en invoquant le combat pour le climat relèverait presque d’une manipulation finement orchestrée.

Ainsi, le 8 novembre 2017, RTE, filiale d’EDF, a agité le chiffon rouge des émissions de gaz à effet de serre en conditionnant leur diminution au maintien de la part prépondérante du nucléaire dans le mix électrique français.

Mais c’est justement les défaillances du nucléaire, avec l’accumulation des dégradations sur les réacteurs et la mise à l’arrêt fréquente et subie de nombreuses unités, qui contraignent la France à consommer de l’électricité produite par le charbon, et qui l’obligent aussi à en importer, notamment en provenance d’Allemagne.

La seule solution à la crise climatique, c’est de passer à un système 100% renouvelable et économe en énergie et en électricité. Même EDF le reconnaît désormais : le nucléaire est moins compétitif que les énergies renouvelables. Il est temps de dire stop aux fausses solutions pour le climat.

Projet de loi hydrocarbures, glyphosate, pesticides tueurs d’abeille, traité commercial CETA : la décision de reporter les objectifs de la réduction de la part du nucléaire dans la production énergétique française s’ajoute à une longue liste de renoncements du gouvernement Macron en matière d’écologie. Sur le nucléaire en particulier, les mandats s’enchaînent mais la procrastination continue. La France ne doit plus attendre pour propulser les énergies renouvelables et en finir avec l’état de risque nucléaire permanent.

https://www.greenpeace.fr/renonceme...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Renoncements en série sur l’écologie : N. Hulot doit répondre à l’urgence nucléaire
15 novembre 2017 - 00h21 - Posté par DéDé

Greenpeace (France) étant avant tout une organisation américaine - et ceci en dépit des sièges locaux européens, je voudrais savoir ce que font très exactement ses militants américains et autres, à l’encontre des centrales nucléaires américaines.
Escalade des centrales comme en France par exemple ?






"Malheur au pays dont le prince est un enfant"
vendredi 20 - 20h12
de : Deeplo
Crime de lèse majesté
vendredi 20 - 17h23
de : irae
1 commentaire
CFDT et FO pas de 1er mai unitaire
vendredi 20 - 14h14
2 commentaires
Frédéric Lordon : et voilà le sens du pari du 5 mai
vendredi 20 - 11h43
3 commentaires
Tolbiac évacué par la police à 5 heures du matin !!! (videos et photos)
vendredi 20 - 07h45
1 commentaire
Usager.e.s et grévistes, nous avons les mêmes intérêts :
 la défense d’un service public de qualité au service du public
vendredi 20 - 07h07
de : via Ch DELARUE
Fonctionnaire(s) et syndicalisme : Pour faire société.
jeudi 19 - 22h01
de : Christian DELARUE
L’insoupçonnable profondeur de la déroute / C’est l’heure de l’mettre - Radio
jeudi 19 - 20h07
de : HDM
Notre-Dame-des-Landes : "Le gouvernement est animé par une idéologie individualiste et capitaliste
jeudi 19 - 18h55
de : jean 1
1 commentaire
Etat espagnol : ¡ Ay Podemos !
jeudi 19 - 16h40
de : Antoine (Montpellier)
1 commentaire
info technique concernant le service mail de la poste
jeudi 19 - 16h17
de : info technique
1 commentaire
Grève SNCF : « C’est plus fort qu’en 2014 et 2016, mais moins dynamique. »
jeudi 19 - 08h38
La CGT Mines Energie appelle à la grève à partir de ce jeudi et jusqu’au 28 juin
mercredi 18 - 16h00
Grève : la CGT-RATP dépose un préavis pour jeudi et vendredi
mercredi 18 - 15h34
de : CGT-RATP
Sciences Po Paris à son tour occupée par des étudiants (video)
mercredi 18 - 14h51
2 commentaires
Comme dirait Ruffin un bol d’air...belge (video)
mercredi 18 - 13h26
de : irae
3 commentaires
SNCF : les grèves commencent à peser sur la croissance française
mercredi 18 - 11h15
3 commentaires
Merci Nicolas Hulot, les opérations à Notre-Dame-des-Landes coûtent 300 000 euros par jour à l’Etat...
mercredi 18 - 11h01
4 commentaires
JUSTICE DE CLASSE
mercredi 18 - 09h59
1 commentaire
Ce Roi d’Espagne qui fait la leçon démocratique ! Et la République, bordel !
mardi 17 - 15h16
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Survie : il faut virer Macron par ordonnances populaires !
mardi 17 - 14h14
de : Author : Pierrick Tillet
3 commentaires
19 avril, 1er et 22 mai : printemps larvé ou explosion sociale ?
mardi 17 - 09h20
PLUS MACRON PASSE A LA TÉLÉ, MOINS IL CONVAINC
lundi 16 - 23h07
de : Luttesinvisibles
François Ruffin - On n’est pas couché 14 avril 2018 (video)
lundi 16 - 22h50
Assemblée générale - Rennes 2
lundi 16 - 21h48
Macron... non... non... non... (video)
lundi 16 - 21h44
Les mensonges sanglants de M. Macron
lundi 16 - 21h27
de : Hervé Kempf
3 commentaires
Emmanuel Macron connaît ses classiques (video)
lundi 16 - 21h20
LE 19 AVRIL, C’EST EN GRÈVE POUR REMPLIR LES RUES !
lundi 16 - 18h55
de : Info’Com-CGT
Pierre Laurent : nous pensons qu’une marche du 5 mai réussie est une marche qui additionnerait toutes les forces
lundi 16 - 15h14
de : Pierre Laurent
3 commentaires
Marie-George Buffet : 5 mai pour faire la fête à Macron, belle initiative de François Ruffin
lundi 16 - 14h21
de : Marie-George Buffet
4 commentaires
(videos et photos) Manifestation nationale inter-luttes du 14 avril à Montpellier : 2500 personnes dans les rues, centre-ville retourné, 50 interpellés, une quarantaine de gardes à vue
lundi 16 - 13h55
de : jean 1
PLUS DE 2 HEURES, TOUT CELA, POUR RIEN OU SI PEU !
lundi 16 - 12h29
de : Serge Cercelletti
1 commentaire
Olivier Faure soutient les frappes en Syrie avec Benoît Hamon !!!
lundi 16 - 11h25
3 commentaires
Université de Tolbiac : point de convergence entre cheminots et étudiants (video)
lundi 16 - 09h57
de : Frédéric Dayan
Orange : Préavis de grève national pour le 19 avril 2018
lundi 16 - 09h46
de : CGT FAPT
Communiqué de l’UD CGT 44 suite à la manifestation du 14 avril
lundi 16 - 09h40
de : UD CGT 44
RÈGNE MACRON… GÉNÉRATION SACRIFIÉE !
lundi 16 - 09h31
de : Info’Com-CGT
1 commentaire
Il faut choisir : être dominé ou organisé pour le bien commun !
dimanche 15 - 19h15
de : LE BRIS RENE
1 commentaire
(Video) 14 avril 2018 à Marseille, la France Insoumise et la CGT s’unissent contre Macron
dimanche 15 - 17h11
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves. Albert Einstein
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite
SOIXANTE DIX SEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT
mardi 13 mars
de Roberto Ferrario
NOUS NOUS RETROUVONS COMME CHAQUE ANNEE POUR NOUS RAPPELER CE JOUR OU FRANCESCO LORUSSO MOURUT... LE JOUR OU LE POUVOIR FICHA UN PIQUET DE FRÊNE DANS LE CŒUR ROUGE D’UN RÊVE... LE RÊVE D’UNE SOCIETE EN COULEURS... FAIBLE FLAMME QUI COUVE SOUS LA CENDRE !!! SOIXANTE DIXSEPT - LA REVOLUTION QUI VIENT sous la direction de Sergio Bianchi et Lanfranco Caminiti 432 pp -20,00 euros 88-88738-57-6 En Italie, le mouvement politique, social, culturel, existentiel de 1977 n’a (...)
Lire la suite
Pour la création d’un Conseil de déontologie du journalisme en France. Allez jusqu’à 200 000 !!!
dimanche 11 mars
de Roberto Ferrario
Signez ici : https://www.change.org/p/pour-la-cr... Les médias et la presse jouent un rôle majeur dans la vie démocratique d’un pays. Mais ils ont aussi le pouvoir de façonner le débat public. Ce pouvoir peut donner lieu à des abus. D’autant plus qu’ils dépendent de 9 milliardaires pour 90% d’entre eux et du gouvernement pour le service public. L’émission politique de France 2 du 30 novembre 2017 dont j’étais l’invité est un modèle du genre. (...)
Lire la suite
Solidarité avec les cheminots !!!
lundi 5 mars
de Roberto Ferrario
En juin 2016 les cheminots grévistes de Versailles ont reçu un chèque de 15 000 € de la part de quatre organisations membres de la CGT. ;-) En preparation de la greve, on doit se préparer à faire la même chose de maintenant... ;-)
Lire la suite
Élections en Italie : une droite honteuse, un rayon d’espoir à gauche
mercredi 28 février
de Marc Botenga via RF
Attentat néonazi, corruption, mafia… Sur fond d’une crise inouïe, l’Italie s’approche des élections parlementaires du 4 mars prochain. Alors que la social-démocratie assume son virage ultra-libéral, la droite recycle Berlusconi et s’en prend aux étrangers. À gauche, un nouvel acteur essaie de remettre les pendules à l’heure : ce sont les partis traditionnels, et non les migrants, qui sont responsables du chômage et de la précarité. Un attentat, une droite (...)
Lire la suite
Italie : Pourquoi voter pour Potere al popolo !
mercredi 28 février
de Chiara Carratù via RF
Potere al popolo ! est né lors de l’assemblée du 18 novembre en réponse à la crise de la gauche radicale, qui risquait encore une fois de disparaître des bulletins de vote, entraînée dans des alliances avec des forces ambiguës par rapport à leurs relations avec le PD (le parcours du Brancaccio, puis la convergence en grande partie avec Liberi et Uguali), ou présente avec des propositions politiques de faibles impact sur les secteurs d’avant-garde de la classe ouvrière. Voilà (...)
Lire la suite
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite