Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Distinguer peuple-nation et peuple-classe.
de : Christian DELARUE
mardi 5 décembre 2017 - 14h24 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Distinguer peuple-nation et peuple-classe.

JPEG - 256.1 ko
Peuple-classe 99% d’en-bas
Peuple-classe 99% d’en-bas

C’st plus développé ailleurs.

Ce sont sommairement deux "cercles" populaires bien différents du fait de ce qui est inclus et exclus.

Il y a une mise en communauté faussement 100% qui fait le jeu des dominants d’en-haut.

I - Le peuple-nation c’est

 1 : le cercle de tous les nationaux mais sans les résidents sans papiers - cette exclusion sonne très "préférence nationale".

 2 : l’inclusion de l’en-haut national, de la bourgeoisie nationale industrielle, commerciale et financière. Idem pour l’oligarchie politico-économique. Les dominants sont masqués par la mise en communauté force comme dans tout discours de droite.

Le clivage de droite et d’une certaine gauche montre par contre ceux d’en-bas : les migrants non nationaux et non citoyens. Dans ce cadre, ce sont les intérêts de la classe dominante nationale qui sont défendus.

II - Le peuple-classe, ce sont

 1 : tous les résidents sur le territoire national, sur tous les territoires nationaux.

 2 : mais sans la bourgeoisie nationale, sans la classe dominante ou sans l’oligarchie ou sans le 1% d’en-haut (selon les vocabulaires employés)).

Le cercle est déplacé vers le bas, vers la préférence sociale. Il intègre plus en-bas et se démarque des puissants en surplomb du peuple-classe par divers vecteurs de pouvoir et de richesses matérielles.

La notion de peuple-classe montre bien ce que cache l’autre notion de peuple-nation soit un clivage vers le haut, le 1% de l’oligarchie prédatrice ou la classe dominante des Pinçon-Charlot



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Distinguer peuple-nation et peuple-classe.
5 décembre 2017 - 14h28 - Posté par Christian DELARUE
Distinguer peuple-nation et peuple-classe.
5 décembre 2017 - 14h32 - Posté par Christian DELARUE

Classe dominante et oligarchie contre peuple souverain et peuple-classe.

Un rapport classiste sous le néolibéralisme - Ch Delarue

in Revue Mouvements 2012

http://mouvements.info/classe-dominante-et-oligarchie-contre-peuple-souverain-et-peuple-classe/


Distinguer peuple-nation et peuple-classe.
5 décembre 2017 - 16h01 - Posté par Christian DELARUE

A propos de l’Entreprise France

La Nation comme vulgaire entreprise ou la mise à mort d’un grand projet historique.

Le regain des populismes, tant de droite (référence à une communauté ethno-culturelle relativement homogène) que de gauche (référence au peuple, avec ou sans Laclau et Mouffe), vient de cette perte de légitimité de la Nation comme idéal partagé entre les élites dominantes et le peuple, que ce soit le peuple démocratico-citoyen ou le peuple-classe (les 99% d’en-bas) voulant la justice sociale et la redistribution des richesses.

Pierre Fougeyrollas (1) a très longuement expliqué jadis, en 1987, dans son ouvrage « La Nation » le mouvement historique et collectif qui aboutissait aux déclins relatif des Nations (cf note de lecture) sans toutefois que puisse émerger une communauté mondiale qui « fasse société » et remplace les nations. Le job d’explication a été fait il y a trente ans. Je vais donc me contenter très modestement ici d’une brève liée au double contexte qui confirme cette dégénérescence depuis 1987 : 1 ) celui des 40 ans de néolibéralisme et 2) celui de la mort symbolique via cette vulgarité ou ce « blasphème » (qui possède sa vérité du moment cependant) que constitue l’idée de « nation-entreprise ». C’est là de la « sous-culture » politique.

La Nation renvoie à une culture dont j’ai pu dire dans un billet précédent (2) que le sécularisme était sa marque largement dominante outre sa langue dominante (contre d’autres langues historiques minorées). Elle est aussi une construction historique avec son Etat, ses élites et son peuple . En France elle a eu historiquement sur deux siècles mais surtout après-guerre un contenu républicain spécifique fait de droits sociaux, de laïcité et de droits démocratiques.

La République française (avec son Etat ainsi que sa Nation comme construction politique), qui diffère de la Nation plus ancrée encore dans l’histoire, s’est chargée au fil des deux derniers siècles et des luttes de classe d’un triple contenu : social , laïque et démocratique. Elle est même devenue plus féministe et plus antiraciste. Et ce contre une conception conservatrice et colonialiste. La distinction ne fut pas toujours aisée tant il pu y avoir des ambiguïtés.Retour ligne automatique

Aujourd’hui on ne saurait plus parler de « crise » (euphémisme) de la Nation car elle vivote ! Elle a perdu sa transcendance politique ! La Nation liée à l’Etat républicain a connu une forte perte de contenu ou plus exactement a connu un changement de contenu (et de paradigme quand au principe d’égalisation des conditions). Cet Etat national est de moins en moins républicain et sur deux points : l’aspect social et l’aspect démocratique. La laïcité semble mieux survivre face à l’emprise des religions et surtout des intégrismes religieux à fort contenu réactionnaire .

I - L’Etat social surtout soucieux des droits et intérêts du peuple-classe donc des classes laborieuses, tant des classes moyennes que des classes modestes (dites populaires) est devenu l’Etat des très riches et du 1% d’en-haut.

Evolution longue et acceptation symbolique sont ici à relever :

1) Société inégalitaire avec des élites plus riches et un peuple-classe plus fragilisé, c’est là tout l’effet de 40 ans de politiques néolibérales qui a cassé peu à peu les garanties et les appuis de la période antérieure avec ses nationalisations, ses codes du travail, ses statuts du fonctionnaire, sa RTT, son SMIC revalorisé, ses services publics , ses péréquations tarifaires, etc etc.... Les inégalités sont depuis longtemps montantes, la précarité aussi, le chômage reste important depuis des années. Dans l’affaire, les 10% d’en-haut s’en sortent bien (à lire Thomas Picketti) mais c’est surtout dans le 1% qu’il y a eu enrichissement important, notamment les fractions supérieures du 1% qui sont dans une logique d’appropriation privée contre les biens collectifs, les biens communs, les services publics.

La Nation a bien perdu sa cohésion sociale et sa belle majuscule « N » dans ces 40 années . Il y a désormais achèvement. Mise à mort symbolique avec la « nation-entreprise » . La majuscule passe à Entreprise capitaliste !

2) Achèvement vulgaire avec une nation sans majuscule : Il vient d’y avoir une fonction à ce processus de destruction de la Nation à contenu républicain spécifique avec la promotion de l’assimilation de la France, donc la Nation et surtout l’Etat-Nation à une Entreprise capitaliste - (une communauté restreinte très hiérarchisée avec des privilèges pour les propriétaires le tout orienté vers le profit - cf note) .

Cette réduction vient achever ce processus de démolition. Il y a désormais une très forte désubstantialisation de la Nation, comme de la République, comme de l’Etat comme d’ailleurs du peuple, moindrement pour ce dernier encore perçu comme concret et populaire. Ces grands mots ne sont plus lourds de conquêtes sociales et ouvrières car ce ne sont plus que des abstractions ayant perdu leur sens pour les couches populaires . Sans le triple contenu, ces catégories politiques sont devenues des fétiches. Vivre ensemble, pour l’humanité, n’est pas un projet entrepreneurial à vocation lucrative (F Bardou).

Au moins les choses sont désormais claires pour les couches sociales populaires qui le sentaient : la nation n’est plus qu’une vulgaire entreprise et chacun sait concrètement qu’une entreprise appartient surtout à ses grands chefs d’entreprises, à la toute petite minorité des très grands patrons. Autour d’eux les riches : le fameux 1% d’en-haut ! Les autres au sein du peuple-classe sont les soutiers, les ouvriers, employés cadres et techniciens. Episodiquement, ils sont citoyens égaux en droits !

II - L’Etat démocratico-citoyen est devenu sous l’effet d’une "trahison des élites" (titre livre de Raoul Marc Jennar) un Etat oligarchique ou les élites monopolisent le pouvoir vers plus d’inégalités sociales et moins de cohésion sociale.

Le 29 mai 2005 avec le fameux « Non au TCE » tant méprisé par les élites constitue la première grande « trahison des élites » (RMJ précité), trahison face au peuple démocratique (et au peuple-classe aussi). Il y en a eu d’autres. La « démocratie réellement existante » est critiquée. Il importe de redonner du souffle démocratique par en-bas et avec un contenu social ( RTT, services publics, etc dans un programme précis) pour refaire société et non pas pour simplement installer un leader au poste de commande de la nation-entreprise !

L’Union européenne est un outil puissant de l’oligarchie pour vider les nations européennes de tout contenu démocratique et de tout contenu social et fiscal . Il ne reste que le concurrentialisme et une « guerre de classe » entre les riches et les peuples-classe de ces pays.

A ce stade, et si on trouve quelques vérités à ce propos, alors il convient de « re-substantialiser » c’est à dire redonner du contenu partout : double contenu en terme social et en terme démocratique. Les deux processus vont ensemble avec la laïcité. Il importe qu’il y ait un fort mouvement populaire d’en-bas pour que ces catégories politiques prennent un autre sens et une autre portée que l’on dira de transformation sociale, tant de la société civile que de l’Etat. Les acteurs locaux qui militent à ces changements au plan pratique doivent y contribuer aussi au plan idéologique, surtout quand les partis politiques de gauche sont en crise.

Or la loi travail et la loi sécurité intérieure ne sont en rien des réponses à ces deux objectifs, bien au contraire. Thanatos y est au principe destructeur : on continu donc la fuite en avant. C’est folie !

Christian DELARUE

membre du CA de Convergence des Services publicsRetour ligne automatique
(expression individuelle)

50 patrons qui font rayonner l’entreprise France, Actualité des marchés - Investir-Les Echos Bourse

https://investir.lesechos.fr/marche...

https://blogs.mediapart.fr/christia...





Goûter-soirée de soutien à la grève des postier-e-s du 92
jeudi 18 - 22h22
Perquisitions à la FI : une agression politique sous couvert de « justice »
jeudi 18 - 21h49
de : JO
Le soutien du néo-nazi David Duke, ex-chef du KU Klux Klan, à Bolsonaro
mercredi 17 - 16h53
de : Smaïl Hadj Ali
1 commentaire
FO : démission imminente pour Pascal Pavageau ?
mardi 16 - 18h53
Climat et effondrement : « Seule une insurrection des sociétés civiles peut nous permettre d’éviter le pire »
mardi 16 - 09h57
de : jean 1
3 commentaires
L’ANARCHIE EXPLIQUÉE À MON PÈRE
mardi 16 - 09h10
de : Ernest London
Brésil. Le suprémaciste Steve Bannon. L’ami public commun de Jaïr Bolsonaro et Marine Le Pen.
lundi 15 - 20h32
de : Smaïl Hadj Ali
CAPITALISME ET DESTRUCTION
lundi 15 - 20h21
de : Nemo3637
« Plus qu’une marche pour le climat », mais est-ce suffisant ?
lundi 15 - 14h41
Emission : 1938 – Accords de Munich – France et Angleterre pactisent avec les nazis
lundi 15 - 12h37
de : Emission Polémix et La Voix Off
Txetx Etcheverry : « Contre le changement climatique, nous devons agir comme si nous étions en guerre »
dimanche 14 - 09h24
2 commentaires
Main basse sur l’énergie
samedi 13 - 23h04
de : Eliot Nénesse
Comité de soutien à la grève des postie-r-es du 92
samedi 13 - 17h28
202 jours : Soutenons les Postiers du 92 !
samedi 13 - 11h46
LÉO FERRE - LES ANARCHISTES
vendredi 12 - 21h03
de : jean 1
Brésil : les bolsonazis sèment la mort et le terreur
vendredi 12 - 16h19
de : Smaïl Hadj Ali
1 commentaire
Carrefour-Casino : l’emploi sacrifié sur l’autel des « synergies »
vendredi 12 - 14h49
de : David André
LE CAPITALISME A-T-IL UN AVENIR ?
vendredi 12 - 12h48
de : Ernest London
Réforme des retraites : comprendre l’arnaque en 8 minutes
jeudi 11 - 14h56
1 commentaire
LE FLINGUEUR DE CES DAMES - C’est l’heure de l’mettre
jeudi 11 - 10h20
de : Hdm
les postier-e-s des 10ème et 19ème arrondissement en grève majoritaire depuis mardi !
mercredi 10 - 23h20
Le Brésil sur la voie du fascisme ?
mercredi 10 - 12h22
de : Smaïl Hadj Ali
2 commentaires
Olivier ROSAY, militant SUD PTT : nouvelle mise à pied prononcée !
mercredi 10 - 09h46
de : olivier
Bure la porte ferme mal
mardi 9 - 22h28
de : hibou
Le nombre de manifestants ville par ville
mardi 9 - 19h17
Emission : L’Amour et la Révolution
lundi 8 - 12h33
de : Emission Polémix et La Voix Off
Rapports de force se la raconte
lundi 8 - 08h08
SAUVEZ UN LIEU ASSOCIATIF PARISIEN A RAYONNEMENT NATIONAL
dimanche 7 - 22h41
de : frank
Analyse politique : Une ferme, un monde, une guerre, la nécessité d’un réseau de résistance internationale (EZLN)
dimanche 7 - 22h11
de : ZAPATISTE
5 X 73 = 365 / Relancer la lutte des classes dans toute l’Europe !
samedi 6 - 00h49
de : Marc ARAKIOUZO
Faut-il pendre les entrepreneurs ?.
vendredi 5 - 20h50
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
« MIGRATIONS » : POUR UNE POSITION INTERNATIONALISTE RESPONSABLE
vendredi 5 - 15h58
de : Jo-dez
Reprendre c’est Reprendre !
vendredi 5 - 15h21
de : C’est l’heure de l’mettre
2 octobre 1968 : LA NUIT DE TLATELOLCO - massacre d’État au Mexique
jeudi 4 - 11h06
de : Ernest London
Il faut sauver le pavillon Aquarius
jeudi 4 - 10h12
1 commentaire
Discussions sur L’Afrique l’Algérie La Syrie
jeudi 4 - 00h00
de : SAÏD Bouamama
être né sous le signe de l’hexagone.
mercredi 3 - 22h11
de : L’iena rabbioso
Dégradation, Présidence et Doigt d’Honneur.
mercredi 3 - 19h40
de : Claude Janvier
RADICALISATION EXPRESS - Du gaullisme au Black Bloc
mardi 2 - 19h06
de : Ernest London
Licenciements : quatre délégués syndicaux en grève de la faim contre le plan social de Happychic
mardi 2 - 17h27

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Opposer à la réaction en chaîne des neutrons la réaction en chaîne de la lucidité. Albert Einstein
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite