Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe


de : Christian DELARUE
mardi 10 juillet 2018 - 00h42 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe

JPEG - 225.9 ko
99%

Il y eu d’abord des intuitions en lien avec des contextes (29 mai 2005 puis Occupy Wall Street) le tout sur fond d’une histoire militante qui articulait sans trop théoriser "ordre des peuples" et "ordre des classes". Un premier travail un peu élaboré - qui date de l’été 2012 avec une publication dans Mouvements : "Classe dominante et oligarchie contre peuple souverain et peuple-classe" - opérait un lien théorique entre "ordre des peuples" et "ordre des classes" (repris de feu Georges Labica) sous le concept de "peuple-classe" (qui n’est pas de moi). CF :

http://mouvements.info/classe-dominante-et-oligarchie-contre-peuple-souverain-et-peuple-classe/

XX

La période actuelle, néolibéralisme ou capitalisme financiarisé mondial, se caractérise par l’énorme pouvoir d’une toute petite minorité de riches très grands possédants, minorité très haut placée en surplomb du reste de la société mondiale.

I - Les très grands possédants et le reste.

On retrouve ces grands possédants dans tous les pays, au nord comme au sud. Il n’existe aucune formation sociale (ou « pays ») sans oligarchie, sans classe économique dominante et sans "caste" politique associée. Mais c’est dans les formations sociales capitalistes sur-développées qu’ils sont les plus puissants. Mais leur domination s’exerce partout, tant en interne (dans les pays dit de la Triade) qu’en externe (tous les pays dominés par l’impérialisme).

La critique en acte (la critique-pratique matérielle) a pu faire émerger contre cette petite minorité de grands possédants le « nous sommes les 99% » . Le mouvement altermondialiste international qui s’est déployé depuis 20 ans a voulu, à travers les résistances diverses, ouvrières, paysanne et populaires tendre à construire un autre monde post-capitaliste .

La « bifurcation » vers une nouvelle alternative mondiale, vers un nouveau socialisme mondialisé, devra prendre en charge d’autres problématiques, dite de « pluri-émancipation » (Christian Delarue), car il n’y a pas que la domination économico-sociale à combattre. Il y a aussi la forte prédation contre la nature et l’environnement qui est nuisible à toute l’humanité mais qui frappe d’abord les plus pauvres. Il faut ne pas oublier aussi le patriarcat sous ses quatre formes (1), ainsi que le racisme sous plusieurs formes également (cf MRAP et plus personnellement : "peuple-classe multicolore"). Enfin, les intégrismes religieux porteurs de dogmes archaïques et autoritaires sont aussi à combattre (ennemi secondaire mais ennemi néanmoins).

Hors populisme, fut-il de gauche, il importe de construire aussi un programme ou un projet politique pour articuler les diverses perspectives émancipatrices (cf pluri-émancipation). Mais c’est bien à un peuple-classe que les acteurs de mobilisation s’adressent pas aux classes dominantes, pas à un peuple-nation trop soumis à ces classes dominantes.

Le peuple-classe est depuis longtemps associé à ces 99% d’en-bas. On peut débattre à l’infini sur le fait de calibrer la classe dominante de chaque nation à 1%. C’est secondaire dés lors que l’on admet que ce 1% de riches (et assurément riches) est lui-même hiérarchisé. Que l’oligarchie est au sommet du 1%. Le peuple-classe dans sa diversité de situation est la très large fraction de peuple qui subit le classisme d’en-haut, la politique de domination de classe de l’oligarchie et de la classe dominante .

II - Classe dominante et rapport sociaux de domination.

Résumons l’axiome marxiste sur le sujet évoqué. « À la classe dominante (bicéphale) s’oppose toujours une classe dominée : une classe sociale n’est pas une réalité isolable, mais l’un des termes d’un rapport social » . Il y a plusieurs rapports sociaux : capital-travail (le plus structurant) mais aussi vendeurs-clients (rapport de solvabilité), propriétaires-locataires (de logements), automobilistes-piétons et cyclistes, administrateurs-usagers, etc... plus le rapport à la nature : vie urbaine, vie rurale. Se superposent les problèmes du racisme, du sexisme, de la xénophobie, etc.

Il faut rappeler que le "premier Marx" (matérialisme pré-marxiste) a d’abord théorisé « l‘activité humaine » dans son ensemble, dont l’activité économique, comme moteur matérialiste du développement des sociétés avant de théoriser plus tard l’évolution des sociétés sous l’effet des contradictions de cette activité et notamment des rapports sociaux qui la clive dans le secteur de la production surtout.

Les rapports sociaux ne sont pas des relations choisies. Les individus sont nécessairement inscrits dans des rapports sociaux, lesquels sont multiples et variables selon les sociétés et leur histoire. Il n’y a donc pas à considérer que le seul rapport social de production et d’exploitation entre détenteurs du capital et le travail. Ce dernier est certes important et structurant mais il n’est pas le seul ! Tous les individus sans propriété sur les moyens de production forment à priori une même classe sociale, que l’on nommait jadis « ouvrière ». Aujourd’hui on peut considérer que les prolétaires sont ceux et celles qui, dans le privé ou dans le public, vendent leur force de travail (manuelle ou intellectuelle) pour vivre. Sans cela ils survivent dans le sous-prolétariat (chômage avec aides sociales). Les prolétaires forment donc une classe sociale immense mais divisée. Car d’autres facteurs interviennent.

III - Divisions du prolétariat.

Il y a plusieurs divisions au sein du salariat à prendre en compte (en laissant de côté ici discrimination raciste et sexisme...). Elles correspondent à des différentiations dans l’exploitation de la force de travail par le capital direct ou indirect : 1) travailler dans le privé et travailler dans le public en est une. 2) Il y a aussi la séparation "cols blancs" et "cols bleus", les travailleurs manuels (cols bleus) des travailleurs de bureau (cols blancs). 3) Travail précaire et travail stable avec avancement dans une carrière . 4) Travailler comme cadre supérieur ou comme simples travailleurs du rang . Cette distinction semble plus structurante, plus "distinctive" que les précédentes. Il y a la masse des travailleurs et travailleuses qui certes connaissent des régimes de travail différents mais doivent se contenter d’un salaire ou d’un traitement inférieur à 3000 euros net pars mois (en France 2015-18).

L’encadrement et les personnels assimilés se distinguent des personnels de base sur trois plans : 1) le pouvoir hiérarchique avec ici un rapport social de contrainte au quotidien (qui assure la reproduction systémique du capital) 2) la rémunération des cadres au-dessus de 3000 euros net par mois, (au-dessus des rémunérations courantes du salariat de base privé ou public) 3) un certain prestige dans la fonction que ce soit dans le privé ou le public.

Mais il n’en demeure pas moins cependant que les « cadres sont des travailleurs comme les autres » . Dire cela, c’est de nos jours « aller derrière l’apparence des choses » . Evidemment plus le cadre sera en position très supérieure (conjonction des trois aspect cités) dans une organisation elle-même très hiérarchisée et plus l’idée du « cadre, travailleur comme les autres » va s’atténuer. Elle va subsister néanmoins.

Ce propos se distingue d’une "sociologie de l’exclusion" qui jadis se préoccupait exclusivement des seuls travailleurs précaires et peu payés laissant le salariat qualifié et stable "en inclusion", non problématique (relativisation des souffrances au travail), dans le système de la carrière publique ou privée. La crise et le renforcement de l’intensification du travail a marginalisé cette théorisation. Mieux, la tendance est à l’inclusion des travailleurs et travailleuses indépendantes dans le cercle du travail problématique.

IV - Autre aspect : Il n’y a pas que la production.

Il n’y a pas que le secteur de la production et ses rapports sociaux de production et ses méfaits divers : « produire pour quoi ? pour qui ? » notamment. Il y a la sphère de la circulation marchande.

La consommation marchande constitue de nos jours aussi un rapport social (face aux marchés divers) puisque certains peuvent acheter plus que le nécessaire et d’autres, insolvables, peinent à acheter ce qui est utile au bien vivre. Le logement, la santé, la communication, le tourisme, l’alimentation de qualité, dans la mesure ou ils ne sont pas « sous services publics » (avec une logique de satisfaction des besoins sociaux et de péréquation tarifaire), relèvent de marchés divers ou certains disposent de tout y compris le superfétatoire du fait de leur richesse quand d’autres n’ont pas le minimum. On comprend ici que la justice fiscale combinée aux aides sociales puissent ensemble participer de la justice sociale dans la mesure ou l’une ponctionne les très riches et l’autre redistribue aux couches sociales pauvres et modestes.

Quid du plafonnement des revenus et du patrimoine pour changer la donne et notamment supprimer le pouvoir de la suraccumulation de l’argent au sommet des grandes organisations et des sociétés ? Il faut avancer sur cette question qui ce pose du fait du néolibéralisme.

V - Quid de l’expression démocratique dans ce cadre ?

On pourrait penser que l’expression du vaste peuple-classe qui s’exprime à travers le peuple souverain des citoyens égaux débouche sur un modèle beaucoup plus égalitaire. qui prennent en compte les besoins sociaux des classes populaires les plus modestes. Il n’en n’est rien. La démocratie que nous connaissons sous le nom de "représentative" est marginale et biaisée car sous l’influence forte du capitalisme et de ses appareils d’influence idéologique . La « démocratie réellement existante » laisse partout place prépondérante aux élites néolibérales dominantes.

Il y a là, sauf erreur, une question de contre-hégémonie à débattre. Cf La gauche, le peuple et la stratégie contre-hégémonique :

https://blogs.attac.org/contre-hegemonie/democratisation/article/la-gauche-le-peuple-et-la-strategie-contre-hegemonique-christian-delarue

Christian DELARUE

1) Quatre formes de patriarcat en perspective historique | Le Club de Mediapart

https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/201217/quatre-formes-de-patriarcat-en-perspective-historique



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe
10 juillet 2018 - 03h45 - Posté par Marc ARAKIOUZO

Sur sa guillotine Louis 16 a dû regretter d’être dans les 1 % de la vieille oligarchie qu’était la noblesse ... Mais je ne comprend pas à quoi sert ce chiffre de 99 % qui nie les déterminismes immédiats , la bourgeoisie , la petite bourgeoisie en ascension , la petite bourgeoisie en déclin et la nouvelle petite bourgeoisie et aussi la flicaille zélée ! Je préfère donc la démarche de Bourdieu qui opposait les classes sociales dans les statistiques ( CSP ) et les classes sociales mobilisées ( observation de la lutte des classes sous toutes ses formes et dans tous les champs ) .
Par exemple, je pense qu’une partie de la nouvelle petite bourgeoisie ( soignants , enseignants , animateurs , travailleurs sociaux ) peut rentrer dans une logique révolutionnaire avant le prolétariat industriel et le petit peuple des villes , parce que leurs rôles sociaux sont défigurés par l’oppression et la surexploitation mise en œuvre par le capital pour surmonter la crise et maintenir les profits . Les cadres et les ingénieurs , pas tous , peuvent aussi entrer en révolte si leurs statuts changent et les transforment trop en sous flics , pitbulls et autres préposés aux basses besognes .
Mais je ne vois pas de cas où 99 % se dresseraient contre 1 % ...



Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe
10 juillet 2018 - 07h53 - Posté par Christian DELARUE

Effectivement dire que les 99% vont se dresser ensemble contre le 1% pour renverser l’ordre capitaliste néolibéral peut apparaître idéaliste. Ce serait ignorer les divisions internes citées et le "travail de division" de la classe dominante". Pour autant, toutes les fractions de classes sociales du peuple-classe 99% subissent, d’une façon ou d’une autre, le classisme de la bourgeoisie et sont susceptibles de s’y opposer. C’est pourquoi il convient de s’adresser à eux sans exclusive.


Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe
10 juillet 2018 - 11h48 - Posté par Marc ARAKIOUZO

S’adresser à 99 % est un concept évident mais si tu t’adresses à 99 % tu risques de convaincre 10 % des 1 % auxquels tu ne t’adresses pas car l’aliénation et l’assignation sociale ne sont jamais absolue ! Alors ton concept 99 % ne signifie pas grand chose ... J’espère d’ailleurs que "s’adresser à" ne veut pas dire "faire un compromis avec" ...


Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe
10 juillet 2018 - 17h52 - Posté par Christian DELARUE

Dans le langage le plus courant les hommes et les femmes politiques de droite et de gauche s’adresse aux concitoyens, aux patriotes, au peuple (ce qui comprend certes les résidents, non nationaux mais aussi la classe dominante). C’est à dire à tout le monde et à personne. Certains ajoutent, même à gauche, la référence à la nation qui est ambiguë . Faut pas abuser de ce genre de référence qui coupe les solidarités inter-peuple-classe de différents pays et qui construit au contraire une communauté d’intérêts avec l’oligarchie et la classe dominante nationale.

S’adresser au peuple-classe suppose un langage qui appréhendent les grandes dominations subies par ces classes ou fractions de peuple dominés. Ce n’est pas du "scientifique" c’est manifester une volonté de s’adresser à ceux et celles d’en-bas, les pauvres, les modestes, les relativement aisés qui savent qu’ils se font exploiter.

Quand à l’écologie, c’est aussi la classe dominante qui est largement responsable de la crise climatique. C’est elle qui impose ses productions et in fine le gros des consommations choisies.


Penser l’oligarchie, la classe dominante et le peuple-classe
11 juillet 2018 - 11h39 - Posté par FRANC EURO

Pour n’avoir pas su , pu ou voulu défendre la république ( avec un petit r désormais ) bon nombre de marxistes constatent !

Manque à beaucoup de nos concitoyens une conscience de classe.

Poignée de mains fraternelles






Referendum contre la monarchie et pour une République des peuples d’Espagne.
mardi 11 - 16h42
de : jodez
POLITIQUE ETRANGERE
mardi 11 - 15h24
de : Nemo3637
1 commentaire
SEXYPHOBIE à condamner, généralisation raciste aussi !
mardi 11 - 08h29
de : Christian Delarue
1 commentaire
La CGT cheminots a renoué avec Cuba socialiste
mardi 11 - 06h58
de : jodez
1 commentaire
RASSEMBLEMENT D’ÉTÉ ZADENVIES NDDL et semaine intergalactique !
dimanche 9 - 22h32
de : Sala Mandre
Pour une masculinité non prédatrice
dimanche 9 - 14h29
de : Christian Delarue
3 commentaires
Injustice mondiale : le schéma de la coupe de champagne
vendredi 7 - 21h29
de : Christian DELARUE
2 commentaires
La France en passe d’être sous-développée !
vendredi 7 - 12h02
de : Claude Janvier
4 commentaires
Contre RTE et EDF, rencontrons nous
jeudi 6 - 21h40
de : amassada Pas res nos arresta
RTS : Suisse, la mortalité 2020 inférieur à celle de 2019, malgré le covid !
jeudi 6 - 14h06
de : RTS - Suisse
2 commentaires
LIBAN : LA FSM EN SOLIDARITÉ AVEC LES TRAVAILLEURS ET LE PEUPLE DU LIBAN APRÈS LES EXPLOSIONS
jeudi 6 - 09h47
de : jodez
Trois quart de siècle plus tard…
mercredi 5 - 22h49
de : Pierre Péguin
A Sara Dura ! Un été de mobilisation contre le TAV en Val Susa
mercredi 5 - 22h42
de : No TAV
LE SOUVERAINISME AU SERVICE DE QUI ?
mercredi 5 - 19h42
de : Nemo3637
2 commentaires
Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
2 commentaires
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire
MEXIQUE:Certains devraient y réfléchir puisque apparemment, c’est possible !…
vendredi 24 - 10h48
de : joclaude
Séparatisme désormais !
jeudi 23 - 23h17
de : Christian Delarue
4 commentaires
LE MONDE CHANGE, l’impérialisme ne va pas tarder à s’en apercevoir !
jeudi 23 - 18h00
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite