Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Chili : « Le sang coule, où est la communauté internationale ? appel grève générale
de : bastamag et revol permanente
mercredi 23 octobre 2019 - 22h57 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

https://www.bastamag.net/Chili-mani...

Chili : « Le sang coule, où est la communauté internationale ? »

par Pierre Lebret 23 octobre 2019

Plus de 18 morts, 2000 arrestations, des abus sexuels commis lors des détentions arbitraires. Face à un mouvement social inédit contre un système néolibéral, le gouvernement a donné l’ordre aux forces armées d’assurer un couvre-feu. Une situation intolérable dénoncée par le politologue Pierre Lebret.

La question que nous pouvons nous poser aujourd’hui c’est où se trouve la communauté internationale ? Devons-nous continuer à observer les images des chars de l’armée chilienne défiler à Santiago et contre son propre peuple ?

Les violences de l’armée continuent, l’Institut national des droits humains du Chili émet un bilan lourd : plus de 18 morts, 2000 arrestations, des abus sexuels ont également été commis lors des détentions arbitraires, et ce n’est que la version officielle. Cette situation est inacceptable, intolérable, dans ce pays qui doit recevoir dans quelques semaines les sommets de l’APEC [1] et la COP25 [2].

« Le peuple chilien se réapproprie le mot "dignité" »

Qu’attend la communauté internationale pour condamner cet État chilien qui viole la Convention de Genève en portant atteinte à la société civile. Nous avons écouté au sein de l’Assemblée nationale française les propos du Ministre Jean-Yves Le Drian, il exprime ses regrets tout en réaffirmant que le Chili est une démocratie. Nous attendons de la diplomatie des actes. La France peut exiger, pour l’apaisement de la situation, un retrait immédiat de l’armée au Chili. Les regrets ne suffisent pas. Jusqu’où peut aller un président au nom de la démocratie ?

Le peuple chilien se réapproprie le mot « dignité », il prend en main une transition démocratique inachevée il y a 30 ans, dans un pays où la Constitution est toujours issue de la dictature Pinochet. Le dialogue que propose le Président Piñera ne peut s’établir que si l’armée revient dans ses casernes et si tous les acteurs politiques et forces vives – mouvements sociaux, syndicats – de la nation sud-américaine sont invités à la table des négociations.

« Les chiliens manifestent contre un système néolibéral qui reproduit les inégalités à tous les niveaux de la société »

Les mesures proposées - mardi 22 octobre – par le gouvernement ne changent en aucun cas la situation actuelle, les chiliens ne manifestent pas seulement contre la vie chère, mais contre un système néolibéral qui reproduit les inégalités à tous les niveaux de la société et dont les élites se sont enrichies : 1% des plus riches y détient 26,5% du PIB ! [3] La tension est élevée du Nord au Sud de cette terre de poètes, l’espoir est là aussi, il faut que les élites cessent de résister à ce peuple en soif d’égalité, c’est un moment historique.

L’Etat doit reprendre en main l’éducation, la santé, les secteurs stratégiques comme l’eau et l’électricité pour un contrôle des prix et le rétablissement des droits sociaux. Pour cela il faut un nouveau gouvernement capable d’articuler politiquement cette sortie de crise. Il faut également une réforme fiscale de grande ampleur dans un pays où le taux d’imposition est un des plus bas de l’OCDE. Le modèle des chicago-boys et du néolibéralisme n’est plus, le temps d’un nouveau pacte sociétal est arrivé. La justice sociale et environnementale sont liés indissolublement et doivent être la base de tout système économique.

Pierre Lebret, spécialiste de l’Amérique Latine et des Caraïbes [4]

Notes

[1] La Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC, Asia-Pacific Economic Cooperation) est un forum économique intergouvernemental.

[2] La COP25 est la 25e conférence des Nations Unies sur le changement climatique.

[3] Donnée issue de la Commission économique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes des Nations Unie. Ces données sont précisées dans un précédent article de Pierre Lebret sur son blog. Selon une enquête de la Banque Centrale du pays, un ménage chilien consacre plus de 30% - en moyenne - de son revenu mensuel au paiement de ses dettes. C’est une vie à crédit.

[4] Pierre Lebret est actuellement consultant international en matière de coopération pour le développement. Politologue de l’Université Diego Portales (Chili), après avoir effectué un Master à la Sorbonne Nouvelle Paris III (Institut des Hautes Etudes de l’Amérique Latine), il a travaillé à la Commission économique pour l’Amérique Latine et les Caraïbes des Nations Unies, il fut également conseiller stratégique pour le gouvernement chilien en matière de coopération internationale, et représentant de ce pays auprès de l’Alliance du Pacifique et la Communauté des Etats Latino-Américains et Caribéens (CELAC). Les processus d’intégration régionale, la lutte contre le changement climatique, le développement rural et l’égalité des genres sont ses domaines d’action.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

https://www.revolutionpermanente.fr...

22.10.2019

Chili. Grève générale ce mercredi à l’appel des syndicats, organisations étudiantes et sociales

La mobilisation pour ce mercredi et ce jeudi a été confirmée lors d’une conférence de presse par les principaux syndicats, la fédération universitaire et la coordination contre le système de retraites privées.

Les organisations de travailleurs, étudiantes et sociales ont tenu une conférence de presse ce mardi pour convoquer une grève générale ce mercredi et ce jeudi.

A cette conférence initiée par le Colectivo Unidad Social, ont participé des organisations telles que la Central Unitaria de Trabajadores (CUT) [la principale centrale syndicale du pays], l’Unión Portuaria de Chile [principal syndicat des dockers], CONFUSAM [syndicat de travailleurs de la santé], le Colegio de Profesores [syndicat de professeurs], la Federación de Trabajadores del Cobre (FTC) [syndicat du cuivre], la Confederación de Estudiantes de Chile [Confech, principale organisation étudiante au Chili], Coordinadora de Trabajadores NO+AFP [la coordination des travailleurs contre le système de retraite privée] et encore d’autres.

Le document lu devant le public appelle à la grève avec mobilisation ce mercredi avec des marches qui partiront de la Plaza Italia [place centrale et point de convergence routier] au cœur de Santiago du Chili et d’autres lieux de mobilisation dans chacune des régions du pays.

Jeudi, la mobilisation se déroulera sous forme de rassemblements et d’assemblées.

Les revendications sont les suivantes :

1) Abrogation immédiate de l’état d’urgence et retour des militaires dans les casernes

2) Que les parlementaires effectuent une grève législative et que, tant que l’état d’urgence se poursuit, aucun projet de loi ne soit examiné.

3) Le retrait des projets de loi qui touchent le peuple chilien : pensions de retraite [le système de retraite chilien est basé sur une gestion privée des fonds de pension], réforme fiscale, le TTP 11 [traité transpacifique approuvé par l’assemblée nationale le 19 avril 2019, il offre plus de protections aux multinationales, il restreint le champ d’action des politiques publiques et affecte les droits sociaux], etc.

4) Mise en œuvre d’un ensemble de mesures d’urgence

5) Assemblée nationale constituante pour élaborer en particulier un nouveau cadre structurel et ouvrir la voie à un nouveau modèle de développement national qui mette fin au modèle néolibéral actuel.

6) Nous rejetons les déclarations de Piñera selon lesquelles « il est en guerre » contre le peuple chilien. Nous exigeons sa démission.

https://www.facebook.com/ColegiodeP...

Les mineurs de cuivre rejoignent la lutte

Cet appel intervient après plusieurs jours de répression policière et militaire brutale, avec des centaines de blessés et d’arrestations, et au moins une douzaine de morts dans le cadre des opérations des carabiniers.

Lundi, l’appel à la grève générale initié par les dockers a eu un fort écho, et ces derniers ont paralysé les 20 ports les plus importants du pays.

De leur côté, les travailleurs de la mine de cuivre de La Escondida, la plus importante au monde, se sont joints à l’appel contre la répression gouvernementale et les abus des entreprises.

« Notre organisation syndicale n’acceptera pas d’abus ou de répression de la part des patrons ou de leur gouvernement, encore moins lorsque la répression touche y compris les enfants des travailleurs qui manifestent contre un système injuste qui a été imposé par ceux qui gouvernent actuellement. » C’est ce qu’affirment dans leur communiqué officiel les travailleurs du Sindicato N°1 de la mine Escondida.

Le communiqué publié par ce syndicat signale également : « Nous appelons tous les travailleurs des mines de notre pays à manifester pour protester contre la répression exercée contre le peuple et les abus patronaux. »

https://www.facebook.com/Laizquierd...

Echec de la politique de Piñera

Pour sa part, la politique d’unité tentée par Piñera avec toute l’opposition a échoué ce mardi. Le Parti socialiste (PS) et le Parti communiste (PC) n’ont pas participé à la réunion étendue par le Secrétaire de la Présidence Gonzalo Blumel à tous les partis politiques de l’"Opposition" - dont le Frente Amplio. L’objectif de ces réunions était de mettre fin aux manifestations massives qui ont éclaté contre l’état d’urgence et le couvre-feu au niveau national.

Dans le cas du PS, un communiqué a été publié expliquant leur absence dans cette réunion, alors que, pour le PC, son président, le député Guillermo Teillier a indiqué qu’il n’avait reçu l’invitation du ministre Blumel que vers 10 heures aujourd’hui, mais que, dans tous les cas, il se dissociait de cette réunion, compte tenu du contexte de répression.

« Curieusement, aujourd’hui à 10 heures, nous avons reçu une invitation du gouvernement et j’ai également reçu un appel du ministre Blumel qui m’a invité », a déclaré le député, ajoutant que « les mouvements sociaux ne sont pas entendus et on préfère faire ce genre de de réunion à La Moneda [le palais présidentiel] (...) sans savoir s’il y aura des définitions claires et précises », selon le media Radio Bio Bio. Le Frente Amplio à la croisée des chemins face à la militarisation et à la répression

Dans le cas du Frente Amplio (FA) [coalition de partis et mouvements de gauche], il existe des divisions importantes en son sein. Selon le media "El Desconcierto", les partis Revolución Democrática (RD), Comunes y Convergencia Social (CS), considéraient encore quelques heures avant la possibilité de participer à cette réunion avec le président Piñera. Finalement, étant donné que le gouvernement a maintenu sa ligne répressive avec l’état d’urgence et les couvre-feux, il a été décidé qu’aucune des composantes de la coalition ne participe à la réunion.

Non au pacte social avec le gouvernement assassin et antidémocratique

Pour autant, il reste inacceptable de penser s’asseoir avec un gouvernement responsable de plus de 15 personnes tuées au niveau national, et qui reste réticent à mettre fin à sa ligne répressive et criminelle face à la protestation sociale, où militaires et policiers ont attaqué en permanence et parfois violé les dizaines de milliers de personnes qui crient haut et fort : “que se vayan los pacos y milicos de las calles” [« Flics et militaires dégagez des rues ! »].

Les dockers lundi, mais aussi les mineurs ont fait une petite démonstration : avec les mobilisations et la paralysie des ports et de l’activité minière, la grève est la modalité d’action qui peut faire tomber réellement non seulement l’état d’urgence et la répression, mais aussi le gouvernement de Piñera et tout ce régime pourrissant.

JPEG - 792.6 ko


Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Chili : « Le sang coule, où est la communauté internationale ? appel grève générale
24 octobre 2019 - 07h36 - Posté par Thomas

Quand Edouard Philippe répond Vénézuela à LFI, LFI peut répliquer Chili. Et le Chili ne bénéficie pas de l’embargo américain !!



Chili : « Le sang coule, où est la communauté internationale ? appel grève générale
24 octobre 2019 - 08h55 - Posté par jaime

Tout à fait en accord avec vous . Même Amnesty Internationale , l’OEA : les pays membres du groupe de Lima, se taisent sur le Chili . Par contre comme l’explique très bien Romain Migus sur sa page Facebook où il a invité Maurice Lemoine rien n’est dit sur les tentatives de coup d’Etat en Bolivie a contrario de la presse mainstream et de l’OEA .J’attends que Bellacciao fasse aussi un papier pour détailler à ses lecteurs dont je suis les tentatives de déstabilisation du gouvernement Evo Morales élu légitimement et que la droite et extrême droite locale ne veut pas reconnaître ainsi que l’OEA ,idem les Etats UNIS et l’UE qui donnent un écho favorable à la fraude rapportée dans les médias locaux et la presse mainstream occidentale . Le Peuple bolivien va vivre les mêmes tourments ( guarrimbas , violences , blocus économique et financier ...) que le Vénézuela et Nicaragua naguère et aujourd’hui



Chili : « Le sang coule, où est la communauté internationale ? appel grève générale
24 octobre 2019 - 10h43 - Posté par nazairien

ANALYSE DE LA SITUATION AU CHILI

23 OCT 2019

Romain Migus

Emilia Tijoux, sociologue, professeure à l’Université du Chili, analyse avec nous en français le mouvement social actuel au Chili, la répression, et le futur politique du pays.

La sociologue chilienne insiste sur la nécessité de la solidarité internationale, alors fait un geste, et partage cette vidéo dans tes réseaux

https://www.youtube.com/watch?v=PWg...

Merdias et journaleux, instrument de propagande et non "organe d’informations"

18000 exécutions au Venezuela : le journal Le Monde a menti

•Sortie le 22 oct. 2019

Romain Migus

Le journal Le Monde a publié, le 4 octobre 2019, un article mensonger sur un massacre organisé par l’Etat vénézuélien. Dans la vidéo suivante, Maurice Lemoine (journaliste), Pablo Fernandez (Conseil Général de la Police du Venezuela) et Romain Migus reviennent sur cette fake news en démontant, preuves à l’appui, la propagande mensongère des médias mainstream.

Nous comptons sur vous pour diffuser cette vidéo au maximum car il en va de notre droit à être informé et de ne pas être considéré comme des cibles d’opérations psychologiques.

https://www.youtube.com/watch?v=vtO...





Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
1 commentaire
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
1 commentaire
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est le devoir de chaque homme de rendre au monde au moins autant qu'il en a reçu. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite