Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

De la lutte des masques à la lutte des classes


de : Bruno Guigue
jeudi 17 septembre 2020 - 07h58 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Si l’on en croit les contestataires du nouvel ordre sanitaire, nous serions sur le point de succomber à une entreprise démoniaque d’ensevelissement de nos libertés chéries, sous la houlette d’instances mondialisées, au prétexte fallacieux d’une pandémie imaginaire. Dans cette dénonciation d’un nouveau totalitarisme en blouse blanche, on emprunte alors à Michel Foucault l’idée que la domination à l’âge moderne se manifeste sous la forme d’un biopouvoir qui, comme son nom l’indique, ne consiste pas à administrer la mort, comme au temps des échafauds, mais à administrer la vie, c’est-à-dire à la gérer, à la réglementer, et à lui imposer des normes au prétexter d’assurer sa protection. Ce qui est intéressant, d’un point de vue analytique, c’est que de tels concepts définissent assez bien ce qu’est la lutte contre une pandémie. Il s’agit en effet d’imposer aux individus, à très large échelle, des normes de comportement destinées à enrayer la progression du virus, voire à éteindre sa propagation dès que les moyens techniques, notamment par vaccination, seront disponibles.

JPEG - 33.3 ko
Le nouvel ordre sanitaire

Le problème n’est donc pas ce que disait Foucault en son temps, tant cet énoncé, à ce niveau de généralité, est susceptible d’emporter la conviction de tous ceux qui observent l’évolution des sociétés modernes. Le problème, c’est plutôt l’idée, de plus en plus répandue, que ce biopouvoir serait intrinsèquement malfaisant, liberticide et totalitaire. Bref, c’est là que le bât blesse, en l’occurrence celui d’une maladie contagieuse d’origine virale qui a tué près d’un million de personnes en moins de six mois, et contre laquelle les politiques publiques, d’un pays à l’autre, varient comme le jour et la nuit. La difficulté, en l’espèce, c’est que si on accrédite l’idée d’un biopouvoir tentaculaire de dimension planétaire, si on se persuade de la réalité d’un vaste complot visant à museler les populations, alors on s’interdit de comparer les politiques menées ici et là pour faire face à la crise sanitaire, et au nom de ce Big Brother en blouse blanche, on fond dans une sorte de magma imaginaire des pays, des États et des gouvernements qui, de fait, ont des objectifs et des méthodes hétérogènes.

JPEG - 18.8 ko

Car il est évidemment impossible, avec de tels présupposés, de comprendre pourquoi des pays à orientation socialiste, dirigés pour la plupart par des partis communistes chevronnés (Chine, Vietnam, Cuba, Kérala) ou des partis progressistes (Venezuela), de grands pays souverains disposant d’un État fort, comme la Russie, ou encore des pays asiatiques de tradition confucéenne (Japon, Corée du Sud, Taïwan, Singapour) ont su gérer la crise sanitaire avec intelligence et efficacité, alors même que, s’agissant des pays asiatiques, ils étaient manifestement en première ligne et n’ont pu bénéficier, comme les pays occidentaux, d’une longueur d’avance sur la propagation du phénomène.

Une longueur d’avance dont a vu, en revanche, quel usage mirobolant en ont fait les dirigeants éclairés des démocraties occidentales. Du masque qui ne sert à rien (quand on n’en a pas) au masque obligatoire (après les livraisons chinoises), louons le Ciel que le ridicule, contrairement au virus, ne tue pas. Pays occidentaux en capilotade, régimes bourgeois ramenés à leur triste réalité par l’incohérence des décisions, la cacophonie des discours, l’impuissance cultivée comme un art de gouverner dès qu’il s’agit de sauver des vies, celle de nos aînés, dont on se moque bien du moment que ça ne rapporte rien à sa majesté le Capital : tel est le tableau qu’on peut contempler, de l’Europe occidentale (avec de nombreuses variantes nationales) au Brésil de l’illuminé Bolsonaro en passant par l’État-parangon de la démocratie, champion hors-catégorie du droit de l’homme à mourir précocement au prorata de son assurance privée, les États-Unis d’Amérique.

De ce point de vue, et n’en déplaise à Foucault, un soupçon supplémentaire de biopouvoir, en l’espèce, n’aurait pas nui à la santé de ceux qui ont ont prématurément quitté ce monde par la faute d’une gestion publique défaillante. Certes, le confinement généralisé et le port du masque 24/24 h ne sont pas la panacée, et tout a été dit à ce sujet, quant aux conséquences catastrophiques de mesures indiscriminées. Mais ni la Chine, ni la Russie, ni le Vietnam, ni la Corée du Sud, ni Taïwan, ni Cuba, ni le Venezuela, n’ont imposé à leurs populations des mesures massives. Ces pays ont toujours agi de manière ciblée, à très large échelle en Chine, évidemment, compte tenu de l’énorme population du pays. Mais jamais le territoire chinois dans son ensemble n’a fait l’objet d’un confinement total, seule la province du Hubei, avec sa capitale Wuhan, l’ayant subi pendant deux mois.

JPEG - 10.7 ko

Soyons clairs : si l’on veut dire que les mesures adoptées en Occident ont été tardives, inefficaces et, sans doute, inutilement contraignantes, il sera difficile de ne pas tomber d’accord. Mais à condition d’admettre que la patente incurie de ceux qui se prennent pour les phares de l’humanité contraste avec l’efficacité des États qui ont démontré la supériorité de leur savoir-faire, et de reconnaître, aussi, que le socialisme et Confucius n’y sont pas pour rien. La thèse du complot mondial liberticide, dès lors, aurait quelque vraisemblance si tous les gouvernements de la planète étaient embarqués dans la même galère, reconduits à leur nature de classe par leur incapacité à protéger les populations et simultanément démasqués, de ce fait, comme les agents d’un asservissement totalitaire au bénéfice de Big Pharma.

Nous ferions face, dès lors, à une entreprise de domination universelle dont la fausse pandémie serait le faux-nez dérisoire, brandi hypocritement à la face des populations terrorisées et sommées de se terrer chez elles, dans le seul but de leur ôter l’envie d’aller contester dans la rue le pouvoir en place. Or c’est cette séquence narrative, même si elle a quelque apparence pour elle dans les pays occidentaux, qui manque de crédibilité. Car il faudrait alors expliquer pourquoi, en Chine comme en Corée du sud, au Vietnam comme à Singapour, on a fait l’impossible pour mettre fin aux mesures sanitaires coercitives après les avoir imposées au nom de la protection sanitaire, et pourquoi les écoliers sont aujourd’hui sans masques dans leurs salles de classes à Wuhan alors que les nôtres portent aujourd’hui ceux que la Chine a livrés à la France. Il faudrait alors reconnaître que ce qui est peut-être vrai chez les uns ne l’est pas du tout chez les autres, et qu’on ne peut pas critiquer sérieusement le mondialisme en tenant pour acquis la réussite du projet que l’on dénonce : non, le monde n’est pas homogène, et fort heureusement.

Quant à l’argument selon lequel des pouvoirs liberticides nous enferment ou nous mettent une muselière pour inhiber toute contestation, il semble tout de même que personne ne préparait de révolution avant la pandémie, que les gouvernements à la solde du capital n’en avaient pas besoin pour imposer un néolibéralisme qui, tel Attila, ravage tout sur son passage depuis belle lurette, et qu’une fois la crise sanitaire surmontée il est douteux que surgissent les barricades. La révolution, en un mot, est une affaire trop sérieuse pour que le port obligatoire du masque et la fermeture des bars à 23h ne suffisent à la faire avorter.

Que les mesures sanitaires constituent une aubaine pour interdire les manifestations de rue est une évidence, mais on ne peut pas dire que la contestation ait été flamboyante avant l’irruption du virus, ni que celle-ci, à l’inverse, ait empêché des mouvements sociaux virulents, notamment aux États-Unis. Ni complot mondial, ni muselière planétaire, ni Big Brother déguisé en Big Pharma. La vérité est ailleurs : c’est que, contrairement à d’autres, les gouvernements occidentaux sont inopérants dès qu’il s’agit de préserver la vie des populations, parce qu’en temps de crise leur unique préoccupation est de sauver les banques. Il serait temps, en clair, de cesser de pourchasser des fantômes, de voir le monde tel qu’il est, de combattre le véritable impérialisme, et de laisser tomber la lutte des masques pour revenir à la lutte des classes.

Bruno Guigue Source : http://www.librairie-tropiques.fr/2...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
De la lutte des masques à la lutte des classes
17 septembre 2020 - 16h43 - Posté par pierrot

"Que les mesures sanitaires constituent une aubaine pour interdire les manifestations de rue est une évidence, mais on ne peut pas dire que la contestation ait été flamboyante avant l’irruption du virus, ni que celle-ci, à l’inverse, ait empêché des mouvements sociaux virulents, notamment aux États-Unis. Ni complot mondial, ni muselière planétaire, ni Big Brother déguisé en Big Pharma. La vérité est ailleurs : c’est que, contrairement à d’autres, les gouvernements occidentaux sont inopérants dès qu’il s’agit de préserver la vie des populations, parce qu’en temps de crise leur unique préoccupation est de sauver les banques. Il serait temps, en clair, de cesser de pourchasser des fantômes, de voir le monde tel qu’il est, de combattre le véritable impérialisme, et de laisser tomber la lutte des masques pour revenir à la lutte des classes."
Pour l’aubaine c’est sûr que le capital profite de la crise pour ce faire encore plus de fric.
Mais la contestation sur les masques ou pas n’est que la partie cachée de l’Iceberg, quand à la révolution, là n’est pas la question.
Big pharma n’est pas une chimère et beaucoup d’expert médecin en profitent, et vous oubliez l’épisode des gilets jaunes stigmatisés comme d’extrème droite alors que c’est la révolte des gueux des sans dents que tous les politiciens et syndicats ont boudé au début puis
rejoints ou ont été solidaires par la suite.
la lutte des classes : parlons en, même la CGT syndicat de lutte
devient réformiste surtout à la tête de sa fédération.
je ne crache pas sur les syndicats en tout cas sur leur base en faisant partie moi même (CGT mais courant libertaire).
le refus de porter les masques est fondé aussi sur des affirmations scientifiques au même titre que ceux qui pronent sont port obligatoire.
C’est aussi l’interrogation du péquin moyen sur ces batailles d’égo
contre l’hydroxichloroquine en sortant du chapeau des pseudo études scientifiques cf épisode the Lancet.
Dans tout ce brouaha mediatique étatique etc les gens sont perdus et surtout n’ont plus confiance dans les institutions ce qui me réjouis en tant que communiste libertaire.
le problème aujourd’hui c’est que le pognon dirige nos vies et les milliardaires ont tout intérêt à ce que cette pression s’exerce et s’amplifie par l’intermédiaire de l’état ou par d’autres moyens, ce n’est pas du complotisme, c’est du bon sens.
pénurie de médicaments peu couteux pas intéressant pour les labo
etc la liste est trop longue.
répression racisme et violence policières en France aussi.
Alors oui pourquoi pas une révolution mais la révolution contre le capitalisme l’autoritarisme pour l’autogestion l’expropriation
beaucoup de mots, mais ces mots ont un sens.
le véritable impérialisme c’est le capitalisme qu’ils soit déguisé comme en chine ou sans complexe comme aux états unis, ou paternaliste comme en France.
Et c’est dans la rue et de la rue que viendra l’étincelle pas dans les urnes.



De la lutte des masques à la lutte des classes
17 septembre 2020 - 18h19 - Posté par Pedro

La pandémie aurait tué près d’un million de personnes ? En grande majorité déjà très malades, jusqu’à trois maladies avant le covid (voir l’article du Huffington Post disant dans le titre qu’il s’agit d’une fake news de Trump pour écrire un peu plus bas que tout le monde le sait depuis le début).
Pour ce qui est des restrictions de liberté, certains États ne marchent pas forcément dans la combine ne serait-ce que parce qu’il n’y a plus beaucoup de liberté à restreindre chez eux sans que Confucius ou le socialisme y soient pour grand chose. Le monde n’est effectivement pas homogène et il n’y a probablement pas qu’un seul big pharma.
Je veux bien que certains États aient tâtonné, de là à croire qu’aller sur les plages, les montagnes et les forêts ait été particulièrement dangereux ; que les marchés en plein air aient été plus dangereux que les supermarchés et qu’il y ait plus de risques dans une discothèque que dans un club libertin... De quoi quand même se poser des questions.






journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
1 commentaire
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
2 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40
Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives - Chrismondial
samedi 5 - 08h38
de : Christian Delarue
1 commentaire
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - 12/09/20
vendredi 4 - 17h40
de : Jean Clément
RÉUNION ET REPAS DE SOLIDARITÉ ORGANISÉS PAR LA CAMPAGNE UNITAIRE POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH - SAMEDI 12 SEP
vendredi 4 - 17h37
de : Jean Clément
Mali : Dans quel but s’y maintient l’Armée Française ?
vendredi 4 - 17h29
de : joclaude
Guy KONOPNICKI : 2005 - 2020 . Christian DELARUE
vendredi 4 - 17h14
de : Christian.Delarue
3 commentaires
Etats-Unis : Daniel Prude asphyxié par des policiers dans l’Etat de New York (video, photos)
vendredi 4 - 10h58
Des tags islamophobes sur la mosquée de Tarbes - MRAP
jeudi 3 - 21h34
de : Christian DELARUE (MRAP)
3 commentaires
Le plan de relance enchante le patronat sans trop convaincre les syndicats de salariés
jeudi 3 - 17h38
A LA RENTREE FAIS GAFFE A LA RECRE
jeudi 3 - 10h02
de : Nemo3637
La grande descente - Si c’est pas l’heure de l’mettre, ça y ressemble !
mercredi 2 - 22h37
de : Hdm
1 commentaire
Tita Nzebi, femme de parole et de chant
mercredi 2 - 17h28
L’universalisme, seule boussole de l’antiracisme - HPR répond à JLM (Marianne)
mercredi 2 - 07h34
de : Christian Delarue
La République En Masques : une armada de collabos !
mardi 1er - 15h25
de : Claude Janvier
3 commentaires
Le PCF du Tarn agressé par l’extrême droite, le PRCF 81 apporte son soutien et sa solidarité antifasciste.
mardi 1er - 12h01
de : jodez
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite