Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Etat de la presse en été (4) : Le cas de Libération
de : ocsena
dimanche 20 août 2006 - 12h34 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

1. Libé l’été

On dit dès le titre "le cas", parce qu’avec Libé, avant même de commencer, on a comme qui dirait un problème, une équivoque, un malentendu inexprimé qu’il s’agira in fine de déballer.

D’abord, premièrement, soyons clairs ! : Libé, Libé d’été, cette année, rien à critiquer sur le plan quantitatif. Le journal a tenu son taf des 24 à 28 pages quotidiennes publiées (Comment font-ils ? D’autres en juillet-août ont eu tant de mal qui pouvaient pas y arriver ?). Et sur le plan qualitatif, bof ! rien trop à contester non plus quand on est habitué : Libé a été égal à lui-même, on va voir bientôt comment.

2. Sans July

En tout cas, vous prenez acte que le vidage -assez "ignomineux" (on prend pour l’occasion le mot normalement consacré)- de Serge July n’a en gros strictement rien changé. Ni en mal ni en bien (ou alors c’est tout juste à peine si on veut voir vraiment en bien). Donc le mal de Libé ne venait pas de July. De ses costards toquards façon classe politique. il ne venait pas de ce que, soixante-huitard historique, il avait tourné tout après gros bourge (illusion donnée selon nous par une certaine corpulence) et enterré Sartre très tôt (mais tout le monde a enterré Jean-Paul très tôt. Vous connaissez, vous, une place, une rue, une impasse à Paris baptisée Jean-Paul Sartre ?).

Bien sûr, July, à paraître tel quel dans les meubles actifs-oiseux à l’émission d’Ockrent, à avoir fait voter oui pour Chichi en 2002, à entretenir supposément des amitiés perso avec Sarko, ça positivait pas trop pour un journal et son patron qui furent, on s’en souvient, il y a longtemps gauchos. July dans sa vie n’avait connu qu’un instant un grand regain de sympathie publique probablement très sincère, c’est l’année où il avait eu son accident terrible. Mais bon, ça pouvait pas non plus durer, une bonne convalescence lui avait rendu la santé. Et puis comme Libé le démontre pour d’autres si bien : on ne peut garder, humainement, démocratiquement, un pouvoir autocrate pendant plus de 30 ans sans faillir. Le départ de July lève normalement une hypothèque ; sauf à préjuger que le journal en serait une, une deuxième, à lui-même : levons cette autre et dernière grosse hypothèque.

3. Libé tel qu’en lui-même

Le first malentendu qui régit sans doute notre porte-à-faux à tous, c’est d’avoir inconsciemment projeté sur Libé des intentions à nous qui n’étaient pas à lui. Libération depuis un sacré bail n’a rien à libérer. Il serait temps de lui rendre justice sur ce point correctement, ce n’est plus le boulot d’un journal, de lui comme de tout autre, de diligenter dans le présent une quelconque révolution même allégée (tu vois le progrès par rapport à des connotations anciennes, idéologiques, romantiques, passéistes, égalitaristes, etceu. Et attend pour peaufiner que tous les journalistes aient été formés à Sciences po Paris !). Les journalistes pensent leur temps, pas au-dessus de lui. Ils sont donc de ce temps. En quelques décennies, t’as eu ces grands faits qui ont recadré radicalement et la vue et l’action : Chute du mur, du soviétisme, triomphe irrépressible du string, du web et du portable (Y a que le Monde diplomatique pour se vendre encore marxiste).

Donc Libé a sa vision du monde qui n’a rien de tellement surprenant dans le contexte : il (Libé) a son plan du bien et du mal, son plan des bons et des méchants. Lequel, il faut le reconnaître, est celui, à 99,9 pour cent, de nosostros, les citoyens-lecteurs. Y a rien à dire, à opposer, qu’est-ce tu trouverais toi de neuf à prononcer ? Donc Libé est contre Fidel et Raoul qui s’inscrustent depuis tant, Libé est contre Kim Jong Il et sa Corée. Libé est très méfiant sur l’Iran, circonspect sur le reste, etc. etc.

Libé est écolo aussi, comme on peut forcément l’être quand on est installé bobo dans le 10e. Il est pas totalement pour Hulot certes, mais pas contre. Pas forcément tout pour José mais pas contre. Pas irrémédiablement pour l’ours ou l’esturgeon, mais à l’écoute de la forêt. A un niveau plus global, Libé n’est pas expressement pour la mondialisation néolibérale (pas obtus à l’argumentation non plus, hein !). Par sa sollicitude rédactionnelle, sans être caritatif, il se situe raisonnablement progressiste : pour les malheureux qu’on expulse, les pas logés, les sans pap. De sa part c’est vachement bien, hein ?

A un niveau plus global (deuxio), Libé est légaliste, républicain, démocratique, il s’oppose fermement à tous les révisionnismes. Pas original-original, mais franchement qui là-dessus lui jetterait la pierre ? L’ayant défini ainsi, Libé, qu’est ce qui nous manque encore ? On en oublie, c’est sûr.

Bon, oui, on oublie la technique (lire l’ensemble des techniques). Elle n’est pas propre à Libé. Elle est habile et pas répréhensible. Libé qui ne manque pas l’actualité importante ou l’événement petit mais insolite a des trucs pour traiter :

 Il a d’abord le "pas de deux", autrement dit la discussion balancée pour les sujets les plus chauffeux. Celle qui fait porter sur les parties la charge de la responsablilité des choses dites. Bien sûr, ça équilibre un peu et le journal au moins s’en tire au mieux. T’as le conflit isaraélo-libanais, tu fais parler les Israéliens d’une part et tu fais parler les Libanais d’autre part. T’as les mains propres, et s’ils s’engueulent entre eux c’est leur affaire à eux.

 Il y a "l’acquis estampillé", l’axiomatique quoi, qui se discute même pas (on a entrevu ça juste plus haut). On écartera l’horrible dans nos exemples pour pas faire simplement l’intéressant, mais bon, ducon, t’es bien contre le dopage sportif, t’es bien contre les violences conjugales, etc. Ah bon tu me rassures ! : Eh bien là, t’es un journal tu te dégonfles pas, tu prends parti dans le bon sens. Personne nulle part (sauf en Afghanistan) ne te le reprochera.

 Attention, si t’as du nez y a des trucs qui restent tout de même délicats. Exemple : L’excellence universitaire (Ils sont en fait tous assez d’accord entre eux quoique ca fleure au nez l’aliène petite manip). Donc t’es pas idiot comme journal, tu trouves toujours un gars compétent à Dauphine qui pourra se mouiller au nom d’une publication, d’un récent doctorat, d’une audition par les poufs du Sénat. On appelle ça, "le faire valoir de diversion".

Des trucs, des gnacs, y en a des piles d’autres, on arrêterait pas d’énumérer si on se laissait aller. Mais pourquoi les reprocher particulièrement à Libé alors que tout le monde écrit avec sa plume selon des tours communs. Tout a dûment été répertorié.

4. Pour trouver une chute, parce que quand même il en faut une

Libé d’après ce qui vient d’être dit est donc un bon journal, particulièrement à la plage l’été.

NB1 On notera qu’il pratique en outre aussi bien le divertissement quand il le veut, que le cuistre culturel dont on n’a pas parlé (oui, parce qu’il faut la jouer toujours un peu pédante dans ce registre, mais on causera de ça une autre fois parce qu’on n’a pas le temps.)

En bref Libé est un journal aux normes, qui pourrait nettement songer à un gratuit comme s’y engage déjà au Monde.

NB2 : On a encore à dire que Libé est beaucoup moins fayot qu’avant dans la page Portrait. Ce qui prouve que la situation française reste passablement confuse).

NB3 : On a encore à dire qu’en plus d’éplucher Libé de juillet-août, on a pris pour référence et pour le sérieux de la démonstration celui du jeudi 17 août. En titres, à sa une : "La Roumanie découvre ses collabos" , "SEB investit en Chine : les syndicats inquiets", "Polémique sur le passé nazi de Günter Grass".

NB4 : Non, on n’a pas pu vous sortir un seul "zaz" de Libé, qui ne sait pas ce que sait. On vous signale toutefois (Cf. Le Libé de référence) qu’un pont métallique a été piqué en Serbie sur le Danube.

Bref, pour revenir à la question principale du malentendu possible avec Libé, je sais pas trop ce que vous pensez exactement de tout ce qui a été exprimé ? Votre sentiment nous intéresserait.

...........................................

Les Pensées zaz de l’Ocséna

Ocsena, Organisation contre le système-ENA... (et pour la démocratie avancée)

 http://ocsena.ouvaton.org
 ocsena.org@wanadoo.fr



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> Etat de la presse en été (4) : Le cas de Libération
21 août 2006 - 04h31

j’ai jamais aimé libération, July etait un hommes d’affaire qui sentait d’ou venais le vent,mais comme toutes les girouettes il a fini a ce fixer en rouillant et il a été demonté,par un coup de vent,plus fort que lui,dans le monde capitaliste, avoir fumé le cigar de la havane en critiquand ce pays peut etre payant mais il faut évoluer,pas en arretant le cigare,mais en repassant les memes textes pendant 30 ans , ca lasse dans les chaumieres..






Projection-débat “Nous ne vendrons pas notre avenir” 21 novembre 2019 - 18h30 (video)
jeudi 21 - 11h44
de : Info’Com CGT
Une fois le fascisme décongelé on ne peut pas le recongeler - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 22h09
de : Hdm
1 commentaire
SYRIE : Israël aggrave dangereusement la tension Internationale !
mercredi 20 - 20h07
de : JO
BOLIVIE : Un nouveau coup d’Etat orchestré de la guerre économique des multinationales !
mercredi 20 - 19h54
de : J0
Hôpitaux : un plan d’urgence au rabais
mercredi 20 - 14h35
Emission : Allemagnes 89/90 - Réunification ? Ou colonisation ?
mardi 19 - 18h02
de : Emission Polémix et La Voix Off
2 commentaires
Gilets jaunes : sept Français sur dix trouvent le mouvement "justifié" et estiment qu’il a servi aux catégories populair
mardi 19 - 13h36
de : nazairien
1 commentaire
LA RAGE ET LA RÉVOLTE
mardi 19 - 12h42
de : Ernest London
Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
2 commentaires
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
2 commentaires
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
1 commentaire
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Avoir le pessimisme de l'intelligence et l'optimisme de la volonté. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite