Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Où va la CFDT ?

de : LE MONDE jeudi 6 novembre 2003 - 12h45 - Signaler aux modérateurs

Répondant dans ces colonnes à ceux qui dénonçaient le "recentrage" opéré depuis 1978, l’ancien secrétaire général de la CFDT Edmond Maire ironisait sur les "nostalgies" de ceux qui "prétendent regretter la CFDT de leur jeunesse" (Le Monde du 18 juin).

Il soulignait dans le "recentrage [sur les missions fondamentales du syndicalisme] de l’autonomie et de la négociation"la continuité avec les origines de la centrale et faisait l’éloge du "réalisme" nécessaire pour "prendre la mesure du possible" dans le partage des richesses. Nous ne discuterons pas ici des divers degrés de "continuité" et de "rupture" qui jalonnent le parcours de la CFDT et de la "minorité" au sein de la CFTC. Nous aborderons simplement deux thèmes revendiqués par la direction confédérale : "le réalisme du possible", qui éclaire la nature de son "réformisme moderne", et son rapport au mouvement social, qui éclaire sa conception de "l’autonomie du social".

La réforme des retraites illustre bien l’appréciation confédérale de "la mesure du possible". L’équilibre financier y est principalement recherché par l’allongement de la durée de cotisation et la confirmation des critères de calcul des retraites issus de la réforme Balladur, conduisant à une baisse des pensions de l’ordre de 20 % à 30 %. Les quelques mesures en faveur des plus défavorisés (smicards et carrières longues) sont financées par des régressions sensibles pour le plus grand nombre. Comment pourrait-il en être autrement en l’absence de financements supplémentaires ? Ce renoncement à exiger que soit affectée à un nombre croissant de retraités une part croissante du revenu national est la marque du "réformisme moderne" revendiqué par François Chérèque.

Depuis vingt ans, la répartition des richesses dans notre pays a vu la part des salaires reculer de 10 points au bénéfice des profits. La "fracture sociale" et ses conséquences politiques ont été le prix à payer de cette "victoire" des actionnaires et des rentiers face à des salariés placés sur la défensive.

La direction de la CFDT considère pourtant que l’on ne peut pas modifier sensiblement cette répartition des revenus. Dans la logique de ce "réformisme moderne", il n’y a plus de marge pour faire progresser graduellement les droits sociaux du plus grand nombre par une plus juste répartition des richesses produites. Les seules possibilités se résument désormais à redistribuer suivant ce "nouvel impératif" entre salariés du public et du privé, entre actifs et retraités ; et non plus entre revenus du capital et revenus du travail.

L’essentiel est désormais, au nom de la lutte contre l’exclusion, la mise en place de minces et fragiles filets de sécurité. Les droits sociaux se voient ainsi remplacés par des mesures d’inspiration caritative.

Considérer comme intangible, dans le cadre du capitalisme globalisé, l’actuel partage des richesses, c’est se condamner à ne mener, au mieux, qu’une politique syndicale d’atténuation des politiques libérales, au pis, à inscrire l’action syndicale dans l’acceptation des reculs sociaux que - selon le patronat et les idéologues libéraux - les salariés doivent consentir pour se couler dans le nouvel ordre mondial. D’où des positions confédérales qui accompagnent la régression des droits des salariés et des chômeurs, la libéralisation des services publics, le désengagement de l’Etat, etc.

D’où, aussi, cette horreur des mouvements qui prétendent résister à cette entreprise de démantèlement social. Le dernier magazine confédéral adressé aux adhérents contient une violente attaque contre le mouvement altermondialiste, et la CFDT se tient à l’écart de la préparation du Forum social européen.

On se souvient des prises de position de Nicole Notat à l’égard du mouvement des chômeurs en 1997, et de celles exprimées sur la marche des chômeurs organisée par AC ! en 1994, les occupations de logements vacants par le DAL en 1995 ou les manifestations de sans-papiers.

De telles réactions n’eurent pas toujours cours. En 1984, Edmond Maire écrivait dans La CFDT en question : "Les nouveaux mouvements sociaux ont eu pour nous l’immense intérêt de nous obliger à ouvrir les yeux sur des aspirations qui, si fortes soient-elles, ne sont pas spontanément reprises par une collectivité syndicale.[Ils] ont montré la possibilité de types de regroupements, de mobilisation sociale sur des thèmes que nous prenons encore mal en compte. Ainsi stimulés, nous avons l’ambition de participer à ces combats sans prétendre nous substituer à de tels mouvements, qui doivent poursuivre leur action propre."Le recentrage allait pourtant bon train. Mais qu’ont de commun la référence au rôle du mouvement social et l’articulation avec l’action syndicale qu’il décrivait alors et la vision d’aujourd’hui de la direction de la CFDT, qui ne voit que manipulation et complot dans les mouvements qui agitent la société depuis une douzaine d’années ?

Si la coupure à l’égard des mouvements sociaux semble désormais profonde et systématique, le même chemin est emprunté à l’égard des conflits du monde du travail. Les seuls qui trouvent grâce aux yeux de la direction confédérale sont ceux qui voient s’opposer des salariés à une catégorie du patronat jugée particulièrement rétrograde (routiers, Maryflo). La grève redevient ce qu’elle fut du temps de la CFTC d’avant-guerre, l’ultima ratio, face au patron qui exagère.

Pour le reste, les conflits, et notamment ceux qui émanent du secteur public, sont vécus à regret quand ils ne sont pas purement et simplement condamnés. Le sommet de cette coupure avec les conflits du travail fut atteint en novembre-décembre 1995. Pour la première fois de son histoire, la direction confédérale n’a pas accompagné l’expression du profond malaise social qui se faisait jour dans le monde du travail. Elle a alors adopté une démarche de défense globale du plan Juppé contre le mouvement social. Tirant les leçons de cet épisode lors d’un Conseil national confédéral en janvier 1997, Nicole Notat faisait de l’attitude adoptée fin 1995 "le passage à l’acte d’une stratégie revendicative réfléchie de longue date". Que signifie dans ces conditions la revendication d’"autonomie du social" si elle ne s’appuie pas sur les dynamiques qui traversent la société ? L’ambition de faire des travailleurs les acteurs de leur propre émancipation, réaffirmée jusqu’au milieu des années 1980, n’a plus cours. Désormais les mobilisations viennent menacer la vocation de porte-parole global de la société que prétend incarner la direction de la confédération. Une telle attitude ne peut manquer de glisser vers une conception avant-gardiste de son rôle social. "Avec la CFDT, soyez révolutionnaires, lance Nicole Notat à Charléty en mai... 1998, fabriquez le possible, le possible qui change le présent et façonne l’avenir." Mais qui décide ce qui est possible et ce qui ne l’est pas ? Le bureau national disposant de la conscience des priorités et de la juste mesure du possible, connaissant seul les vrais enjeux et sachant seul où se trouve l’intérêt général ! Le sommet fut atteint avec l’annonce solitaire du 15 mai !

Le couple libéralisme économique-centralisme politique caractérise la stratégie et le fonctionnement confédéral d’aujourd’hui.

Au bout de ce parcours, faute de s’appuyer sur les aspirations et dynamiques sociales, comment le "réformisme moderne" pourrait-il éviter d’apparaître comme le médiateur social de la "contre-réforme" libérale en cours ? Le "libéral-syndicalisme" ne peut pas être l’avenir du syndicalisme. Ce n’est pas là affaire de nostalgie, mais de conviction.

Hervé Alexandre et Claude Debons sont repectivement secrétaire général adjoint et secrétaire général (démissionnaires) de la Fédération générale des transports et de l’équipement FGTE-CFDT.



Imprimer cet article





1.2.3 JUIN à BAR-LE-DUC contre Cigéo, le nucléaire et la criminalisation de nos luttes !
mercredi 21 - 22h54
de : BureBureinfo
L’œil du tigre.
mercredi 21 - 18h56
Avoir 20 ans en 2021 - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 21 - 16h25
de : Hdm
Déconfinement : Emmanuel Macron nous prépare un été gâché par le Covid-19
mercredi 21 - 15h33
FORGES SBFM⚡FDB
mercredi 21 - 12h11
de : de Pierre Le Ménahes
Le Ménilmontant FC 1871 et la Commune de Paris
mercredi 21 - 11h46
de : Par le FC Sankt Pauli
Saccage des Jardins de l’Engrenage : des CRS et des bulldozers contre des arbres fruitiers et des plants de tomates
mercredi 21 - 11h34
de : jean1
Est-ce que la drogue tue ou bien le trafic de drogue ?
lundi 19 - 21h51
de : jy.D
Le secteur de l’animation se met (à son tour) en lutte
lundi 19 - 08h16
J.L.Mélenchon en Amérique-Latine ? Insupportable .
dimanche 18 - 17h52
de : joclaude
6 commentaires
Chlordécone : l’État protège les empoisonneurs
dimanche 18 - 17h01
de : jean1
« Ils m’ont pris ma main ! »
dimanche 18 - 16h35
de : jean1
L’Histoire à ne pas oublier ! Quand le gouvernement américain protégeait les criminels de guerre nazis
dimanche 18 - 16h34
de : joclaude
Le 8e Congrès du Parti communiste de Cuba a commencé ses travaux "Hasta la victoria siempre"
samedi 17 - 11h55
de : nazairien
3 commentaires
Cuba : Il y a 60 ans , les États-Unis bombardaient Cuba
samedi 17 - 11h16
de : joclaude
1 commentaire
Madama : « un véritable gâchis humain »
vendredi 16 - 14h00
1 commentaire
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 - 17h38
Jean-Luc Mélenchon : Périple Equateur/Bolivie
jeudi 15 - 14h23
de : joclaude
Calais, Grande-Synthe : chiffrer les violences d’État faites aux exilés
jeudi 15 - 09h49
Alerte ! les zapatistes vont envahir l’Europe cet été
mercredi 14 - 22h46
de : AMASSADA
100.000 morts du Covid : Macron prêt à réagir... à coup de communication
mercredi 14 - 21h13
de : jean1
TNT : Ni dedans ni dehors.
mercredi 14 - 20h42
de : jy.D
14e Festival des Canotiers, du 9 au 13 juin 2021 - Ménilmontant
mercredi 14 - 19h10
de : Asso Ménil Mon Temps
La une des bobards : L’heure de l’mettre !
mercredi 14 - 17h55
de : Hdm
Election législative partielle les 30 mai et 6 juin
mercredi 14 - 16h42
de : Ménil Info
Théâtres occupés : pas d’essoufflement après un mois de lutte
mercredi 14 - 16h37
FAKE NEWS du brevet déposé sur le Coronavirus par l’Institut Pasteur
mercredi 14 - 11h51
FAKE NEWS AU SUJET DE LA COVID-19 : L’INSTITUT PASTEUR A SAISI LA JUSTICE
mercredi 14 - 11h37
Meeting sur l’eau : « La Terre est notre patrie commune » Video de JL Melenchon
mardi 13 - 16h39
de : jean1
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite