Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Les risques du RMA


de : LE MONDE
vendredi 21 novembre 2003 - 07h23 - Signaler aux modérateurs

FRANÇOIS FILLON, le ministre des affaires sociales, veut inciter les chômeurs à reprendre du travail. On ne peut que l’en féliciter. Le chômage est à la racine de toutes les exclusions et du vote pour les extrêmes, hantise du ministre. M. Fillon constate aussi que le RMI (revenu minimum d’insertion), créé il y a quinze ans, ne remplit pas son ¦uvre d’insertion sociale.

Il concerne plus d’un million de personnes dont la moitié perçoivent l’allocation (410 euros par mois) depuis plus de trois ans, preuve que le provisoire d’un entre-deux emplois s’est transformé en situation pérenne sinon définitive.

Le ministre veut réformer en profondeur le RMI et en décentraliser le financement pour aider les bénéficiaires à en sortir. Mais cette intention louable s’est malheureusement perdue dans un projet de loi très complexe, imprécis, dont l’intérêt comme les conséquences sont douteux. M. Fillon a voulu trop en faire, en souhaitant sanctionner les "fraudeurs et profiteurs", en redéfinissant le RMI pour revaloriser le volet insertion avec le revenu minimum d’activité (RMA), tout en décentralisant le système au profit des départements. Trop de réformes tue la réforme.

Mme Boutin (UMP, Yvelines), rapporteur du projet de loi, estime que beaucoup de bénéficiaires du RMI sont en situation de détresse et bien incapables de retrouver un emploi. Elle est critique vis-à-vis de ses collègues de la majorité pour nombre desquels les Rmistes seraient des fainéants, état d’esprit que le ministre ne partage pas. Mme Boutin a donc proposé une vaste liste d’amendements pour défendre le droit au RMI... qui ont tous été repoussés par le gouvernement. Situation politique inédite que de voir toutes les propositions d’un rapporteur d’un projet de loi, envoyées à la trappe.

L’autre aspect critiquable est le mélange avec la décentralisation qui aboutit à un complexe bureaucratique redoutable. Les commissions locales sont déjà embouteillées, selon la Cour des comptes, et elles manquent surtout de ces "accompagnateurs" chargés de suivre individuellement les bénéficiaires, seule manière de les connaître et les insérer. On peut douter que les départements, désormais uniques responsables, consacreront tous les moyens nécessaires pour en accroître le nombre.

Enfin, sur le fond : M. Fillon veut que les Rmistes depuis longtemps (la période est à fixer, mais on évoque deux ans) passent au RMA, qui leur donnera un travail dans une entreprise ou une association en échange d’un équivalent smic. Ce salaire sera constitué du RMI, auquel s’ajoutera une somme versée par l’employeur qui sera, au passage, exonéré des charges patronales. La gauche n’a pas tort de craindre que des entreprises ne trouvent là des emplois très peu chers, payés par le contribuable, et ne les substituent aux emplois existants. Surtout, il n’est rien prévu pour les bénéficiaires du RMA au bout des 18 mois du contrat si l’entreprise ne les embauche pas. Ils risquent de tout perdre.

RMI-RMA : M. Fillon tente de rassurer les conseils générauxLE MONDE | 20.11.03 Les départements resteront néanmoins tenus, en 2004, d’allouer 17 % de leurs crédits à l’insertion.Le débat sur la décentralisation du revenu minimum d’insertion (RMI) et la création du revenu minimum d’activité (RMA) a commencé, mercredi 19 novembre, à l’Assemblée nationale. Le RMA consiste en un contrat d’insertion d’un titulaire du RMI, signé entre le département et un employeur, privé ou public, pour un emploi d’une durée maximum de 18 mois. Dans ce cadre, l’employeur est exonéré de toute cotisation sociale, ne prenant à sa charge que la part résiduelle entre le montant du RMI (versé par le département) et le smic pour un travail minimum de 20 heures par semaine.

Alors que s’engageait la discussion, la priorité du gouvernement et de l’UMP était d’éteindre les incendies qui couvaient. Il s’agissait donc, pour le ministre des affaires sociales, François Fillon, d’annoncer les aménagements que le gouvernement va apporter à son texte afin de tenter de désamorcer les inquiétudes qui se sont manifestées jusque dans les rangs de la majorité, et d’abord parmi les présidents de conseils généraux. Ceux-ci se verront, en effet, confier la responsabilité de la gestion et du financement de l’ensemble du dispositif.

Si le ministre s’est montré intransigeant sur la date d’entrée en application, qu’il maintient au 1er janvier 2004, il a apporté quelques précisions sur les modalités des compensations financières. Le montant des charges transférées aux départements au titre du RMI sera ainsi réexaminé en 2005 sur la base de la dépense constatée en 2004. Les personnels de l’Etat actuellement chargés de la gestion du RMI seront mis à la disposition des départements, à titre transitoire, pour la première année d’application. M. Fillon a également consenti à laisser aux commissions locales d’insertion (CLI) la possibilité d’émettre un simple avis préalablement à toute demande de suspension d’une allocation, leurs autres compétences étant transférées au conseil général.

En revanche, le ministre s’est réservé d’annoncer au moment où viendra en discussion l’article 28 du texte - portant sur les crédits départementaux d’insertion - la proposition de synthèse négociée jusque dans la journée de mercredi avec les sénateurs de la majorité. En première lecture, le Sénat avait supprimé l’obligation faite aux départements de consacrer au financement de l’insertion au moins 17 % des crédits versés au titre du RMI. Cet amendement a suscité de nombreuses réactions, notamment dans les milieux associatifs.

"FAIRE TAIRE" CHRISTINE BOUTIN

La commission des affaires sociales de l’Assemblée, sous l’impulsion de Christine Boutin (UMP, Yvelines), rapporteur du texte, propose de rétablir cette obligation (Le Monde du 20 novembre). Après tractations, il a été convenu avec les sénateurs de maintenir le taux de 17 % pour un an. La synthèse ainsi formulée devrait permettre un vote conforme au Sénat en deuxième lecture et l’adoption définitive du texte. Car le temps est compté pour tenir l’objectif de l’entrée en application au 1er janvier 2004. D’autant que le PS, par la voix de Jean Le Garrec (Nord), qui défendait à la tribune de l’Assemblée l’exception d’irrecevabilité, a annoncé son intention de déposer un recours devant le Conseil constitutionnel.

Restait à éteindre l’autre foyer d’incendie. Les critiques qu’a émises Mme Boutin sur le projet de loi dont elle est le rapporteur ont suscité le trouble dans les rangs de l’UMP. Mais "la faire taire", comme certains l’ont réclamé au sein du groupe, pouvait alimenter une image d’intolérance et de "caporalisation" qu’Alain Juppé s’efforce de briser. Dès lors, l’examen du texte a donné lieu à un festival d’hypocrisie. La députée des Yvelines eut en effet la liberté d’exprimer sa différence et de maintenir ses propositions d’amendements durant les vingt minutes d’intervention dont elle bénéficiait, en sa qualité de rapporteur. Mais ce furent ses seuls mots de la journée, noyés sous un déluge de compliments - sur son "humanisme" et le travail accompli - en même temps que sous un flot d’interventions des responsables de l’UMP, qui présentaient, eux, la "bonne" position du groupe, c’est-à-dire celle de M. Fillon.

Mme Boutin aura pu, toutefois, apprécier les hommages que lui ont rendus les orateurs de l’opposition. Jusqu’à Maxime Gremetz (PCF, Somme), qui lui a exprimé, en séance, sa "solidarité". Soulignant ses efforts pour tenter de "rendre le texte moins mauvais", M. Gremetz n’a pas, pour autant, tempéré son hostilité à un projet qu’il qualifie d’"OVNI dérogatoire au droit commun". L’UDF, par la voix de Rodolphe Thomas (Calvados), a conditionné son vote au sort qui sera fait à ses amendements, laissant malgré tout entrevoir une décision finale favorable.

Patrick Roger


Une loi sur l’emploi courant 2004

Le ministre des affaires sociales, François Fillon, veut proposer en 2004 une loi réformant le service public de l’emploi et améliorant le fonctionnement du marché du travail. Dans un entretien aux Echos, publié jeudi 20 novembre, M. Fillon évoque le report de la suppression du monopole de placement de l’ANPE, expliquant qu’il attend les conclusions, en décembre, des missions Marimbert et Virville. La première porte sur la modernisation du service public de l’emploi, la seconde sur la simplification du droit du travail. Le ministre confirme la priorité donnée à l’emploi marchand - "Il n’est pas question de revenir à des créations d’emplois artificiels dans le secteur public" -, et affirme son ambition de "réduire de 100 000 le nombre d’emplois durablement non pourvus" en mettant en place des formations spécifiques. Enfin il juge nécessaire de "prendre un certain nombre de mesures pour convaincre les chômeurs d’accepter les postes qu’on leur propose". " Des dispositions, y compris législatives, peuvent être envisagées", dit-il.



Imprimer cet article





La réponse de Cuba au coronavirus fait honte aux autres pays
lundi 6 - 15h40
de : JO
CHINE : durant l’Hommage aux morts du Covid19, BFM TV en manque de respect !
lundi 6 - 15h16
de : JO
AU NORD DE L’ÉCONOMIE - Des Corons au coworking
lundi 6 - 07h48
de : Ernest London
CES PSEUDOS JOURNALISTES MAIS VRAIS ABRUTIS ...
dimanche 5 - 18h39
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Monsieur le Président, je lutte pour vivre et vous faites de moi, de Nous Français-infectés-cloîtrés des fantômes !
dimanche 5 - 18h14
de : Emily Geirnaert
La CAF t’informe...
dimanche 5 - 18h09
de : Najet
Journal de confiné (5).
dimanche 5 - 16h37
de : L’iena rabbioso
Les trois causes psychologiques de la crise du coronavirus : déni, suffisance, irresponsabilité
dimanche 5 - 14h14
de : jean1
Communiqué unitaire du 2 avril. La situation sanitaire de la France est grave !
dimanche 5 - 11h27
de : JO
Que se passe-t-il au Brésil ? A suivre !
dimanche 5 - 11h15
de : JO
COVID-19 : LA MACRONIE BIENTÔT DEVANT LES TRIBUNAUX ? (video)
dimanche 5 - 09h52
de : JO
FEU AU CENTRE DE RÉTENTION (Janvier – Juin 2008)
dimanche 5 - 07h11
de : Ernest London
Journal de confiné (4).
samedi 4 - 18h28
de : L’iena rabbioso
Campagne pour la libération immédiate de Georges Abdallah !
samedi 4 - 17h21
de : Jean Clément
CUBA : Tout le pays dispose de tests rapides pour détection du Covid-19
samedi 4 - 16h09
de : JO
Coronavirus : stock de médicaments pour quelques jours ?
samedi 4 - 15h55
de : JO
Coronavirus : « Nos établissements sont totalement vides », déplore la fédération de l’hospitalisation privée
samedi 4 - 15h35
de : JO
Covid-19 : la crise économique qui vient
samedi 4 - 08h02
Postier·es sans masques, éditeurs sans scrupule
vendredi 3 - 18h45
de : Les Confiné·es
Journal de confiné (3).
vendredi 3 - 18h39
de : L’iena rabbioso
UN PNEU MON’NVEU...
vendredi 3 - 12h36
de : Mickael Wamen
1 commentaire
La Défense russe réagit aux articles critiquant l’aide de Moscou à l’Italie !
vendredi 3 - 11h58
de : JO
LQR : La propagande du quotidien
vendredi 3 - 09h37
de : Ernest London
Journal de confiné (2).
jeudi 2 - 22h04
de : L’iena rabbioso
Masques : les preuves d’un mensonge d’Etat
jeudi 2 - 18h55
de : Yann Philippin, Antton Rouget et Marine Turchi
CORONAVIRUS : PAS DE CONFINEMENT POUR LES FRAIS BANCAIRES ...
jeudi 2 - 15h11
de : Mickael Wamen
Covid-19 des médecins Cubains en Bretagne ?
jeudi 2 - 13h06
de : Gael
Le jour d’avant, C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 2 - 10h28
de : Hdm
1 commentaire
Exemplarité et police : Se (re)tenir ou se lâcher !
mercredi 1er - 19h51
de : Christian DELARUE (MRAP)
Des nouvelles de la région rennaise
mercredi 1er - 18h12
de : jean1
CORONAVIRUS, RIEN N’EST TROP GROS POUR LA CLASSE ORDURIÈRE...
mercredi 1er - 17h13
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Coronavirus : Mais nous(La CHINE) on voit clair, HEIN/HEIN !
mercredi 1er - 14h46
de : JO
1 commentaire
Journal de confiné (1).
mercredi 1er - 12h09
de : L’iena rabbioso
Aérien, grande distribution, courrier, transports, les salariés tombent comme des mouches
mercredi 1er - 08h02
Bâtiment et construction : la Ministre, le patronat , les ouvriers, les syndicats.
mardi 31 - 22h49
de : Ch DELARUE
Survivre au virus : une méthode anarchiste
mardi 31 - 18h59
de : jean1
1 commentaire
Coronavirus aux Etats-Unis : Incroyable mais vrai, la Russie envoie des équipements médicaux !
mardi 31 - 13h37
de : JO
Crise sanitaire - Les derniers billets d’humeur d’un médecin urgentiste !
lundi 30 - 16h24
de : JO
2 commentaires
Mesures de confinement : les contrôles de police ne doivent être ni abusifs ni violents ni discriminatoires
lundi 30 - 13h35
de : la LDH
3 commentaires
CORONAVIRUS : LECLERC-VOYANT...
lundi 30 - 13h18
de : Mickael Wamen
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite