Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Misère de l’apologie de l’artisanat
de : Christian DELARUE
dimanche 3 juin 2007 - 12h15 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

MISERE DE L’APOLOGIE DE L’ARTISANAT

Les indépendants forment un groupe social restreint mais très hétérogène (1) hors des classes fondamentales du capitalisme. On pourrait souligner aussi la diversité du salariat mais le point commun reste que les travailleurs salariés sont tous exploités à l’exception d’une minorité de "faux salariés". Les ouvriers, techniciens, employés du privé ou du public sont exploités en intensité de travail ou en durée du travail ou en moindre rémunération par le patronat. C’est une nécessité pour le capital d’exploiter la force de travail afin de faire du profit, la plus-value est extraite sur leur dos à cette fin. C’est la base de l’injustice du fonctionnement capitaliste.

Ajoutons maintenant, qu’on ne trouve pas cela de façon structurelle chez les indépendants. Bien sûr il y a les "faux indépendants" soumis via le droit commercial et les contraintes économiques marchandes à des donneurs d’ordre puissants. Bien sûr il y a des indépendants pauvres tout comme on trouve une petite bourgeoisie libérale riche et surtout soucieuse de payer moins d’impôt afin de s’enrichir toujours plus.

Ainsi comme Tom Thomas (2) je pense qu’on ne saurait faire l’apologie de l’artisanat sans évoquer ces divers problèmes. Mais contre Tom Thomas je soulignerais volontiers qu’il y a plus d’activités parasitaires chez les indépendants que dans la fonction publique.

I - QUID DE L’AUTOPRODUCTION ?

A - Les avantages mis en avant de l’auto-production.

Pour Guy Aznar (3) malgré « l’invention du travail » (4), « ce qu’il faut retenir de l’autoproduction .../... c’est ce qu’on appelle l’économie d’usage où la richesse est produite sans transiter par l’argent ». Autre avantage de l’autoproduction est la qualité des biens produits, pas forcément beaux mais durables alors que les biens industriels sont à durée réduite et à obsolescence rapide.

L’idée avancée par d’autres encore est qu’il vaut mieux des individus qui fassent leur pain, tissent leurs vêtements, réparent leurs voitures, cultivent leurs légumes que de multiplier les travailleurs exploités et aliénés dans les boulangeries industrielles, les usines textiles, les garages et fermes. A la place, on a des individus heureux de "faire eux-mêmes". Il paraîtrait qu’ainsi on gagne de l’argent et du temps et du bonheur.

B - La critique de l’autoproduction.

 La critique soft : Malgré ses intérêts il faut remarquer que dans le mode de production actuel la place de l’autoproduction est réduite. Le vœux du « partage du travail » avec la généralisation des mi-temps n’a pas suffit à la montée de l’autoproduction ni de l’artisanat. Ce sont les salariés pauvres qui sont apparus. Par ailleurs la valorisation d’une économie sans monnaie aboutie à passer sous silence la distinction capitale entre économie marchande (de valeur d’échange) et économie non marchande (de valeur d’usage comme celle des services publics) car ces deux types de productions ont l’inconvénient d’utiliser la monnaie comme mesure. La petite autoproduction passe en principe par le troc mais avec l’autoproduction plus massive et l’artisanat professionnel c’est bien d’économie marchande qu’il s’agit.

 La critique hard ou l’escroquerie de l’artisanat libre. Pour Tom Thomas (p135) "l’escroquerie est un peu grosse. L’artisanat est tout le contraire. Certes "faire soi-même" correspond à l’aspiration de s’impliquer, de créer soi-même, de se satisfaire dans un travail. Mais cette façon de refuser le travail parcellisé, aliéné, où le producteur est dépossédé de toute maîtrise sur ce qu’il fabrique, n’est pas une solution au problème posé ! Revenir vers l’autarcie, ce serait revenir à un mode de production arriéré, ou l’homme doit passer ses journées à produire tout juste de quoi vivre. Il ne développe pas ses capacités intellectuelles, scientifiques, artistiques, mais il est voué à une production de type primitif, à une activité étroite, d’avoir à passer tout son temps à produire juste de quoi vivre. Il est limité à un petit monde individuel, replié sur lui-même, au lieu d’organiser l’avancée de la civilisation, de la libération de l’humanité".

II - OUVERTURES CRITIQUES

 Rien n’échappe au marché sous le capitalisme.

Les indépendants ne sont pas inscrit dans le rapport social capital/travail mais ils ne sont pas pour autant hors du capitalisme. S’ils ne subissent pas la loi du capital industriel ils subissent celle du capital marchand et du capital financier. Les échoppes artisanales meurent face à l’extension des grandes surfaces car soit ces ventes-là coûtent plus chères (prix élevés) que celles des grandes surfaces, soit elles se transforment en petites structures capitalistes et les nouveaux patrons exploitent alors des ouvriers et employés pour survivre et parfois selon des conditions pires que dans les firmes ayant des syndicats.

 Que veux-t-on ? La fin du travail ou l’abolition du salariat ?

Je renvoie ici à ce texte de 1996 de Michel HUSSON « La fin du travail ou l’abolition du salariat ».(6) Il faut lutter dans et hors les lieux de production privée ou publique contre le capitalisme en libérant le travail salarié de l’exploitation . Le moyen le plus connu est d’engager en Europe et dans les pays riches une réduction drastique du temps de travail sans perte de salaire ni augmentation de l’intensité du travail salarié. Les politiques social-démocraties se sont arrêtées à mi-chemin avec la RTT Aubry. Il faut reprendre la revendication d’une loi cadre privé public pour aller vers les 30 heures. Les heures libres dégagées seront offertes aux privés d’emploi.

Christian DELARUE - ATTAC Blog chrismondial = http:// Krismondial.blogg.org

1) cf sur Bellaciao « Les indépendants » http://bellaciao.org/fr/article.php...

2) Crise, technique et temps de travail 1988 imprimé par l’auteur

3) Le capitalisme a véritablement « inventé le travail » au sens du travail salarié. Guy AZNAR le reconnaît à sa façon car il écrit et à propos d’autoproduction dans « Travailler moins pour travailler tous » (Syros 1993 en page 246) : « Le principe de l’autoproduction est simple : il consiste à assurer soi-même la production de ses propres besoins. Si je vais au bureau à pied au lieu de prendre le bus, si je me rase au lieu d’aller chez le barbier, si je garde ma fille à mi-temps au lieu de la conduire à la crèche, je fais de l’autoproduction. C’est un principe vieux comme le monde qui fonctionne encore dans la plupart des pays non industrialisés où les cultures vivrières et l’économie villageoise autoproduisent une grande partie des biens vitaux. Dans nos pays industrialisés, il n’y a pas si longtemps que nous avons quitté l’autoproduction. Dans les fermes de nos arrière-grands-parents, on autoproduisait une bonne part de l’alimentation, de l’énergie, de la santé, des soins aux personnes âgées, etc. »

4) « L’invention du travail par » Michel Freyssenet

http://multitudes.samizdat.net/L-in...

5) Michel HUSSON « La fin du travail ou l’abolition du salariat » http://hussonet.free.fr/travail.pdf



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Misère de l’apologie de l’artisanat
4 juin 2007 - 01h50

Les ouvriers, techniciens, employés du privé ou du public sont exploités en intensité de travail ou en durée du travail ou en moindre rémunération par le patronat. C’est une nécessité pour le capital d’exploiter la force de travail afin de faire du profit, la plus-value est extraite sur leur dos à cette fin. C’est la base de l’injustice du fonctionnement capitaliste.

Pas de doute, la source de tous nos maux est inscrite dans cet extrait. Que propose Sarkozy et le médef pour enrayer cette exploitation ignoble faite par des hommes aux hommes ???






Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
2 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
5 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La valeur d'un homme tient dans sa capacité à donner et non dans sa capacité à recevoir. Albert Einstein
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite