Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

COPIER N’EST PAS JOUER


de : Collectif Bellaciao
lundi 3 mai 2004 - 00h58 - Signaler aux modérateurs

La copie des œuvres musicales et autres jeux électronique et logiciens sur Internet mais aussi par tout autres moyens de reproduction peut apparaître au premier abord comme une sorte de « pôtacherie ». Pourtant, le phénomène prend une ampleur qui met en alerte, et même en formation de combat, toute « l’industrie » qui vit de cette production. Non pas parce que le public déserte ses produits, bien au contraire, justement parce que l’attrait qu’ils représentent dépasse largement les bornes imposé par le système marchand : l’obligation d’achat.

L’offensive en ce printemps 2004 contre les "copieurs" sur internet en dit long sur les craintes des "marchands" de voir le premier venu satisfaire son besoin sans payer... ce qui est inacceptable dans le système marchand.

UN DESASTRE DE GRANDE AMPLEUR

« Mettez à la porté du peuple des instruments, il en fera n’importe quoi, et surtout pas ce pourquoi on les lui avait mis à disposition !… » c’est à peu prés cette leçon que tirent les grands producteurs de l’industrie musicale à travers le monde.

Le phénomène n’a pas échappé aux organisateurs du MIDEM (Marché International du Disque et de l’Edition Musicale) lors de son 37e salon qui s’est tenu à Cannes du 18 au 23 janvier 2003. Le mot d’ordre de l’ouverture de ce salon était sans ambiguïté : « Le défi de l’industrie musicale : transformer les consommateurs en consommateurs payants ». Ce qui justifie ce cri d’alarme et cet appel à l’offensive marketing c’est bien évidemment l’état du marché,… et que dit-il le marché ? il révèle une lente érosion des ventes de CD alors que l’on n’a jamais vu autant de gens écouter autant de musique. Mais comment font-ils ? Tout simplement ils copient. Ils copient sans arrêt, sur tous supports et à partir de toutes les sources possibles et imaginables et surtout aujourd’hui sur Internet. Ah les gredins, ils prennent leur pied sans payer… non mais !!!!

La morale marchande n’a pas tardé à sévir, et tout d’abord aux Etats Unis où la maladie est endémique. L’« industrie musicale » y mène une offensive tous azimuts. Le téléchargement y est traîné devant la justice Fin janvier, le tribunal de Washington a menacé les fournisseurs d’accès de complicité de « copiage » au nom du « non respect des droits d’auteurs ». Plus précisément, l’opérateur téléphonique Vérizon a été sommé de donner l’identité d’un de ses clients « soupçonné d’avoir téléchargé 600 titres en 24heures » et d’en avoir fait profiter le « tout venant ». Notons qu’en juin 2001, la justice avait eu la main lourde en ordonnant carrément la fermeture du site musical Napster.

Les patrons de cette industrie auraient pu continuer cette guerre qui se transformait peu à peu en guérilla judiciaire et dans laquelle, l’expérience l’a montré, les grosses machines militaires finissent par s’épuiser. Il ont préféré opter pour une manière plus douce, plus conforme à l’image qu’ils veulent donner, mais sans pour cela abandonner ce pourquoi ils produisent : faire de l’argent. Ainsi, Universal, Sony, BMG, EMI, Warner ont essayé de passer des accords avec ceux qui risquaient de « sauvagement » les pirater, la « civilisation » étant représentée par un « contrat » établissant, facilitant et organisant un « droit d’accès »… moyennant finance. Le seul problème dans tout cela c’est qu’il y a complet décalage entre les possibilités infinies du copiage gratuit et les contraintes marchandes des « contrats » payants proposés. Rien n’est résolu.

Mais il y a une loi dira-t-on ? Certes encore faut-il qu’elle soit appliquée. Pour cela il faut deux conditions : soit qu’elle soit respectée, soit qu’une autorité puisse garantir son application, soit les deux à la fois.

La première condition est loin d’être remplie. En effet pourquoi donner de l’argent, que parfois on n’a pas, à des entreprises qui se font un « fric fou » et qui font la « pluie et le beau temps » en matière de production. Etre moral avec des gens qui ne le sont pas, c’est très dur.

La deuxième condition n’est pas non plus remplie. Une autorité judiciaire, au territoire de compétence forcément limité (à l’Etat-nation), ne peut que très difficilement intervenir sur un système mondial comme internet. C’est un peu l’aspect négatif, les concernant, de la mondialisation qui favorise les entreprises pour piéger les salariés… ici c’est elle qui en font les frais.

Taxer les supports comme les CD et les cassettes (loi de 1985) peut apparaître conjoncturellement comme une « solution », mais se pose alors le délicat problème de la gestion des compensations et de leurs taux… l’évolution rapide des techniques obligeant en permanence un réajustement approximatif et insatisfaisant.

Autrement dit, le système marchand est incapable de trouver une solution marchande à l’évolution technique

LA GRATUITE ENNEMI MORTEL DE LA MARCHANDISE

Tout ce qui vient d’être dit révèle bien cette contradiction inhérente au système marchand et qui dans ce cas prend une dimension intéressante dans la mesure où elle met à nu l’aberration du système. Car le système est aberrant. Pourquoi ? Tout simplement (si je puis dire) parce que des biens existent, correspondent à des besoins mais ne peuvent pas être utilisés ou doivent être utilisés que dans certaines conditions, établissant ainsi un ségrégation entre les individus, et même, comble de l’absurde, qu’à la limite, même si le bien existe, on préfère qu’il ne serve à rien plutôt qu’il soit utilisé « gratuitement ».

Mais enfin c’est logique dira-t-on ? Comment pourrait-il en être autrement ?

Méfions nous des évidences.

C’est effectivement logique si l’on se place dans la « logique marchande » c’est à dire si l’on considère que le bien (ou le service) qui est produit prend tout son sens par l’argent qu’il peut rapporter à son producteur et non par la satisfaction du besoin qu’il peut apporter à celui qui l’utilise. Dans cette logique on trouvera donc« normal » que des gens ne puissent pas satisfaire leurs besoins alors que les biens et services existent effectivement.

Ce qui est intéressant dans le cas que nous étudions dans cet article c’est qu’un trouble nous saisi entre cette abondance extraordinaire de biens à portée de la main et la volonté farouche des producteurs d’en limiter l’accès. Ceci vient du fait qu’il s’agisse de ce que l’on appelle un « bien culturel ». Doit-on parler d’« industrie » ou de « culture ». La gène que l’on a à choisir entre ces deux termes en dit long sur l’ambiguïté qui est la nôtre. En effet, pour nous, « industrie » est étroitement, et fort justement, lié à production marchande, marketing, chiffre d’affaire, profit… alors que le mot « culture » raisonne plus de création, liberté, accessibilité à tous-tes.

Mais dira-t-on, il faut bien que celui qui produise soit payé ? Il a des frais ? Ca lui coûte ? Il est donc « normal » que l’on paye. Mais là se pose une double interrogation :
 seuls, celles et ceux qui ont les moyens financiers ont-ils accès à la culture ? En sachant tout de même que cette condition, la solvabilité, est liée à l’utilité qu’a chacune et chacun d’entre nous par rapport aux exigences économiques du système, et que c’est le marché du travail qui décide et lui seul : « je suis utile a une entreprise, je suis payé, je ne le suis pas, je suis chômeur ».

 est-il moralement et socialement acceptable que les produits culturels existant, une partie de la population ne peut y accéder sous prétexte qu’elle n’a pas les moyens financiers ?

Comment sortir du dilemme ? En se rendant compte que le statut de « marchandise » est incompatible avec une conception morale équitable des biens créés. On comprend dés lors tout l’enjeu du débat, souvent faussé, sur le problème de la « marchandisation des biens culturels ». Ce débat ouvre d’ailleurs la voie à une interrogation globale des problèmes que crée la marchandisation des biens et services ( par exemple le service public) dans une société qui peut les produire, et les produit en abondance…. C’est pour cela que ce débat est systématiquement amputé par les politiciens et les « économistes ». Nous y reviendrons…

03.05.2004
Collectif Bellaciao



Imprimer cet article





RASSEMBLEMENT D’ÉTÉ ZADENVIES NDDL et semaine intergalactique !
dimanche 9 - 22h32
de : Sala Mandre
Pour une masculinité non prédatrice
dimanche 9 - 14h29
de : Christian Delarue
2 commentaires
Injustice mondiale : le schéma de la coupe de champagne
vendredi 7 - 21h29
de : Christian DELARUE
2 commentaires
La France en passe d’être sous-développée !
vendredi 7 - 12h02
de : Claude Janvier
3 commentaires
Contre RTE et EDF, rencontrons nous
jeudi 6 - 21h40
de : amassada Pas res nos arresta
RTS : Suisse, la mortalité 2020 inférieur à celle de 2019, malgré le covid !
jeudi 6 - 14h06
de : RTS - Suisse
2 commentaires
LIBAN : LA FSM EN SOLIDARITÉ AVEC LES TRAVAILLEURS ET LE PEUPLE DU LIBAN APRÈS LES EXPLOSIONS
jeudi 6 - 09h47
de : jodez
Trois quart de siècle plus tard…
mercredi 5 - 22h49
de : Pierre Péguin
A Sara Dura ! Un été de mobilisation contre le TAV en Val Susa
mercredi 5 - 22h42
de : No TAV
LE SOUVERAINISME AU SERVICE DE QUI ?
mercredi 5 - 19h42
de : Nemo3637
2 commentaires
Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
2 commentaires
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire
MEXIQUE:Certains devraient y réfléchir puisque apparemment, c’est possible !…
vendredi 24 - 10h48
de : joclaude
Séparatisme désormais !
jeudi 23 - 23h17
de : Christian Delarue
4 commentaires
LE MONDE CHANGE, l’impérialisme ne va pas tarder à s’en apercevoir !
jeudi 23 - 18h00
de : joclaude
Je n’ai qu’un cri : scandaleux !
jeudi 23 - 11h34
de : joclaude
LE SEGUR DE LA HONTE !
jeudi 23 - 11h08
de : joclaude
Tensions au Caucase : une diversion opportune pour Nikol Pashinyan ?
mercredi 22 - 20h58
2 commentaires
HONG-KONG : Pour savoir de quoi on parle !
mercredi 22 - 15h02
de : joclaude
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite