Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite, commenter l'article...

compte rendu du procès du GANVA
de : Benoît
jeudi 8 janvier 2009 - 11h54 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

près de 200 personnes présentes à ce rassemblement.Outre les militants politiques et syndicaux locaux, plusieurs personnes venaient d’autres régions : Bretagne, Meuse (Bure), Paris.

Après diverses prises de parole, les 4 prévenus sont entrés dans le tribunal sous les applaudissements des manifestants. on peut noter une forte présence policière aussi bien dans le tribunal qu’à l’extérieur. Il a fallu près d’une demi-heure pour que les soutiens puissent pénétrer dans la salle d’audience à cause du passage obligatoire sous le portique anti-métaux. Les 4 militants étaient poursuivis pour entrave à la liberté de circulation, voie de faits et dégradation.

Ils ont assumé collectivement l’entrave mais contestent les dégradations, qui sont le fait, selon eux, des forces de l’ordre lorsqu’elles les ont retirés des voies. La présidente du tribunal a essayé de savoir si l’action avait été concerté, préparé car ils étaient bien équipés (bloc de béton, tube pour s’enchainer..) mais sans obtenir de réponse claire. Les prévenus ont insisté sur le fait que leur action était non violente et qu’elle s’inscrivait dans une démarche de désobéissance civile vu que leurs idées n’étaient pas entendues lors des manifestations classiques.

Afin d’insister sur cette désobéissance civile, les prévenus ont fait appel un agent SNCF, venu de Paris, qui a été membre de la commission hygiène et sécurité de la SNCF. Il parle des transports de combustibles par train et des risques inhérents à ce type de transport. Il indique que de 1998 à 2003, la COGEMA (devenue AREVA) publiait régulièrement le pourcentage de convois contaminés (qui ont été contaminés par des personnes portant par exemple des gants mal protégés) qui arrivaient à l’usine de la Hague (en 1998, c’était 38% !) Mais depuis 2003, AREVA ne communique plus ces informations. Du coup, le témoin a insisté sur le manque de connaissance des personnels et usagers de la SNCF sur les risques, souvent minimes, de contamination.

L’avocat de la SNCF a commencé sa plaidoirie en plaçant le débat non pas sur le nucléaire et ses risques mais sur la réalité de l’entrave et de la voie de fait. Il a rappelé que la loi qui punit l’entrave à la circulation des trains date de 1845 ! Selon lui, étant donné que les prévenus ont revendiqué l’action, l’infraction est constatée et ils doivent être donc condamnés. Il demande des dommages et intérêts de 9 265 € (5 585 € au nom des 737 minutes de retard causées par l’entrave et 3 680 € pour la réparation des voies). Il réfute aussi l’état de nécessité plaidé par les prévenus car, il n’y a pas, selon lui, de danger imminent et actuel dans le transport de déchets nucléaires.

Cet argument est repris par la substitut du procureur qui requiert 4 mois de prison avec sursis pour les prévenus. Les avocats des militants (un caennais et un parisien) insistent sur le contexte dans lequel a eu lieu l’action et sur les motivations. Il y a notamment la mise en parallèle avec le problème de l’amiante : si des personnes avaient bloqué un chantier avec de l’amiante il y a une vingtaine d’année, il aurait été poursuivi et condamné. Les problèmes de l’amiante n’ont été reconnu que très récemment. Une affaire similaire qui se passerait actuellement n’entrainerait pas de poursuite.

L’avocat insiste que pour le nucléaire, c’est la même chose. Il plaide donc la relaxe. L’autre avocat informe la partie civile (la SNCF) qu’ils sont prêts à indemniser les voyageurs qui auraient subi des retards or la SNCF a été incapable de fournir des justificatifs concernant d’éventuels remboursements de voyageurs. De même, concernant la réparation des voies, aucune facture n’a été présentée. Enfin, un responsable de la SNCF, à l’époque des faits, avait déclaré à l’AFP que la locomotive du convoi de nucléaire avait eu des problèmes, ce qui avait eu pour conséquence de faire arrêter le convoi en gare de Bayeux, entrainant de fait des retards pour les trains le suivant.

Le délibéré sera rendu le mercredi 28 janvier à 13h30.

http://forum.resistances-caen.org/v...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
compte rendu du procès du GANVA
8 janvier 2009 - 14h10 - Posté par spk

Pour la commodité de lecture.

Près de 200 personnes présentes à ce rassemblement. Outre les militants politiques et syndicaux locaux, plusieurs personnes venaient d’autres régions : Bretagne, Meuse (Bure), Paris. Après diverses prises de parole, les 4 prévenus sont entrés dans le tribunal sous les applaudissements des manifestants. on peut noter une forte présence policière aussi bien dans le tribunal qu’à l’extérieur.

Il a fallu près d’une demi-heure pour que les soutiens puissent pénétrer dans la salle d’audience à cause du passage obligatoire sous le portique anti-métaux. Les 4 militants étaient poursuivis pour entrave à la liberté de circulation, voie de faits et dégradation.

Ils ont assumé collectivement l’entrave mais contestent les dégradations, qui sont le fait, selon eux, des forces de l’ordre lorsqu’elles les ont retirés des voies. La présidente du tribunal a essayé de savoir si l’action avait été concerté, préparé car ils étaient bien équipés (bloc de béton, tube pour s’enchainer..) mais sans obtenir de réponse claire.

Les prévenus ont insisté sur le fait que leur action était non violente et qu’elle s’inscrivait dans une démarche de désobéissance civile vu que leurs idées n’étaient pas entendues lors des manifestations classiques. Afin d’insister sur cette désobéissance civile, les prévenus ont fait appel un agent SNCF, venu de Paris, qui a été membre de la commission hygiène et sécurité de la SNCF.

Il parle des transports de combustibles par train et des risques inhérents à ce type de transport. Il indique que de 1998 à 2003, la COGEMA (devenue AREVA) publiait régulièrement le pourcentage de convois contaminés (qui ont été contaminés par des personnes portant par exemple des gants mal protégés) qui arrivaient à l’usine de la Hague (en 1998, c’était 38% !)

Mais depuis 2003, AREVA ne communique plus ces informations. Du coup, le témoin a insisté sur le manque de connaissance des personnels et usagers de la SNCF sur les risques, souvent minimes, de contamination. L’avocat de la SNCF a commencé sa plaidoirie en plaçant le débat non pas sur le nucléaire et ses risques mais sur la réalité de l’entrave et de la voie de fait. Il a rappelé que la loi qui punit l’entrave à la circulation des trains date de 1845 !

Selon lui, étant donné que les prévenus ont revendiqué l’action, l’infraction est constatée et ils doivent être donc condamnés. Il demande des dommages et intérêts de 9 265 € (5 585 € au nom des 737 minutes de retard causées par l’entrave et 3 680 € pour la réparation des voies). Il réfute aussi l’état de nécessité plaidé par les prévenus car, il n’y a pas, selon lui, de danger imminent et actuel dans le transport de déchets nucléaires. Cet argument est repris par la substitut du procureur qui requiert 4 mois de prison avec sursis pour les prévenus.

Les avocats des militants (un caennais et un parisien) insistent sur le contexte dans lequel a eu lieu l’action et sur les motivations. Il y a notamment la mise en parallèle avec le problème de l’amiante : si des personnes avaient bloqué un chantier avec de l’amiante il y a une vingtaine d’année, il aurait été poursuivi et condamné.

Les problèmes de l’amiante n’ont été reconnu que très récemment. Une affaire similaire qui se passerait actuellement n’entrainerait pas de poursuite. L’avocat insiste que pour le nucléaire, c’est Pla même chose. Il plaide donc la relaxe.

L’autre avocat informe la partie civile (la SNCF) qu’ils sont prêts à indemniser les voyageurs qui auraient subi des retards or la SNCF a été incapable de fournir des justificatifs concernant d’éventuels remboursements de voyageurs.
De même, concernant la réparation des voies, aucune facture n’a été présentée. Enfin, un responsable de la SNCF, à l’époque des faits, avait déclaré à l’AFP que la locomotive du convoi de nucléaire avait eu des problèmes, ce qui avait eu pour conséquence de faire arrêter le convoi en gare de Bayeux, entrainant de fait des retards pour les trains le suivant. Le délibéré sera rendu le mercredi 28 janvier à 13h30.


Et le rendu judiciaire, la date a-t-elle été fixée ?






Qui veut bouffer du président ?
mardi 25 - 17h23
de : jean 1
Campagne de dons : appel aux lecteurs et aux mouvements sociaux
mardi 25 - 16h48
Rencontre avec la chanteuse engagée Tita Nzebi le 10 juillet
mardi 25 - 13h46
IDÉES NOIRES SOUS GILETS JAUNES
mardi 25 - 05h27
de : jean 1
2 commentaires
VENEZUELA : La nouvelle économie Socialiste, c’est parti !
lundi 24 - 17h01
de : JO
Affaire Legay : les gendarmes en service à Nice ce jour-là ont refusé les ordres du commissaire
lundi 24 - 15h07
de : nazairien
2 commentaires
Ils sont 93
lundi 24 - 11h45
de : jean 1
1 commentaire
LE MONDE A CHANGE : L’impérialisme l’apprend à ses dépends !
lundi 24 - 11h38
de : JO
acte 32, beaucoup de monde à paris, manif sauvage, flics éparpillés, fatigués, inefficaces (vidéo)
dimanche 23 - 14h18
de : nazairien
7 commentaires
HONTEUX, SCANDALEUX ET INACCEPTABLE : L214 dénonce l’horrible scandale des ‘vaches à hublots’
dimanche 23 - 11h56
de : nazairien
2 commentaires
Sarkozy et ses "casseroles" , Sarkozy jugé pour corruption - C l’hebdo - 22/06/2019 (vidéo)
dimanche 23 - 02h45
de : nazairien
L’ Acte 32, a bien tenu ses promesses et le live du sanglier jaune, a donné l’information en continu (vidéo)
dimanche 23 - 01h46
de : nazairien
1 commentaire
perturbation au Salon aéronautique
samedi 22 - 22h32
de : désobéir
Retour aux blocages pour les gilets jaunes
samedi 22 - 17h42
1 commentaire
L’héritage de Brecht : ’Berlin en Seine’ à l’Essaïon
vendredi 21 - 19h56
Daniel Tanuro : « Collapsologie : toutes les dérives idéologiques sont possibles »
vendredi 21 - 14h08
de : jean 1
2 commentaires
C’est un gendarme mobile qui a renversé quatre gilets jaunes à Rouen en février (video)
vendredi 21 - 13h36
de : Lille Insurgée
Fête de soutien aux postier-e-s du 92
vendredi 21 - 10h39
MACRON : PREMIERE A DROITE
jeudi 20 - 10h15
de : Nemo3637
QG, le média libre (videos)
jeudi 20 - 09h30
de : Aude Lancelin
3 commentaires
RÉFÉRENDUM ADP Objectif : 4,7 millions de signatures !
jeudi 20 - 08h53
de : La CGT
Comédie de Béthune - Un an après la grève ...
jeudi 20 - 08h37
de : Synptac Cgt
Ulcan (Chelli) renvoyé aux assises : sera-t-il extradé ?
jeudi 20 - 08h22
de : CAPJPO-EuroPalestine
ASSURANCE CHÔMAGE : LES CHÔMEURS DANS LE VISEUR ! Rassemblement le 20 juin à 11H Place du Palais Royal
jeudi 20 - 08h14
de : FNSAC - CGT
Non au détricotage de la loi sur la liberté de la presse
jeudi 20 - 08h05
de : SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, SGJ-FO
Urgence pour l’hôpital et pour un accès effectif à des soins de qualité, partout et pour tous !
jeudi 20 - 07h59
de : Ligue des droits de l’Homme
Le Naufrage d’ALSTOM : Macron dans la tourmente ?
mercredi 19 - 20h50
de : JO
1 commentaire
Assurance chômage : 3,4 milliards d’économies sur le dos des chômeurs, zéro sur celui du patronat
mercredi 19 - 15h25
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Voitures électriques, nucléaire et compteurs Linky : Stéphane Lhomme à nouveau à Castres
mercredi 19 - 09h35
QUAND LES TRAVAILLEUSES DE LA MUSIQUE NE SONT PAS À LA FÊTE ...
mercredi 19 - 09h27
de : FNSAC - CGT
Grève massivement suivie à Radio France, près des trois quarts des salarié-e-s ont cessé le travail le 18 juin
mercredi 19 - 09h22
de : CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud, Unsa de Radio France
Une Magistrate agressée devant chez elle par un #LBD40 : une enquête ouverte pour tentative d’assassinat
mardi 18 - 18h21
de : nazairien
11 commentaires
Geodis : ces batailles du flux des ouvriers de la logistique
mardi 18 - 09h19
de : David Gaborieau
1 commentaire
Reverdir le Rojava
mardi 18 - 08h53
de : Pierre Bance
Rendez-vous dans 100 ans.
lundi 17 - 18h40
de : L’iena rabbioso
VENEZUELA : Cette expérience Socialiste qui donne des frayeurs à l’impérialisme !
lundi 17 - 17h47
de : JO
Grande Fête du livre de Noir et Rouge samedi 22 juin 2019-
lundi 17 - 09h52
de : frank
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 - 09h29
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Garde à vue de Gaël prolongée, Mobilisation lundi 17 juin 12h30
lundi 17 - 09h27
ADRESSE À TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS GÉRER LES NUISANCES MAIS LES SUPPRIMER
lundi 17 - 09h25
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La perfection des moyens et la confusion des buts semblent caractériser notre époque. Albert Einstein
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite