Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Indésirables du reclassement


de : Fanny Doumayrou
lundi 4 octobre 2004 - 01h33 - Signaler aux modérateurs

de Fanny Doumayrou, Imphy (Nièvre)

À l’heure où les patrons présentent le « reclassement » comme la panacée des restructurations et des suppressions d’emplois, un document découvert il y a un mois par la CGT du site Arcelor d’Imphy, dans la Nièvre, lève le voile sur la manière dont une entreprise considère et gère l’avenir de ses salariés. Ce document est un rapport établi par un chef d’atelier pour la direction des ressources humaines. Il montre que les généreuses « propositions de reclassement » ne sont pas toujours de bonne foi quand l’objectif est de diminuer les effectifs et de se débarrasser des syndicalistes.

L’affaire remonte à 2003. À l’époque, l’aciérie d’Imphy subit depuis plusieurs années une série d’éclatements et de suppressions d’emplois (voir ci-dessous). Dans ce cadre, Arcelor annonce pour la fin 2003 la fermeture de sa filiale Mecagis, une petite entité de 32 salariés qui produit des composants électroniques à quelques kilomètres d’Imphy. Cet atelier a déjà subi deux plans de suppressions d’emplois, en 1999 et en 2001. Cette fois-ci, il doit fermer, car la production est délocalisée en Chine. Conformément au Code du travail, la direction doit tout mettre en oeuvre pour reclasser les salariés. En cas de refus de leur part, elle peut les licencier.

RECLASSEMENT INCONCEVABLE

« La direction a proposé un reclassement dans l’aciérie à Imphy, mais dans des conditions très différentes », raconte Gérard Daguin, secrétaire du syndicat CGT d’Imphy-Alloys, une des entités de l’aciérie. Le personnel de Mecagis est surtout féminin. Les ouvrières effectuent en 2 × 8, assises, un travail de précision. On leur propose un reclassement dans un atelier de laminage à froid (LAF) où le travail, très physique, debout, avec de lourdes charges à porter, était jusqu’à présent réservé aux hommes. De plus, les horaires sont en 3 × 8. En juillet 2003, le chef de cet atelier les reçoit individuellement pour leur présenter les postes de travail proposés. C’est le compte rendu à la DRH de neuf de ces entretiens qu’a intercepté la CGT.

« Quand j’ai rencontré le chef d’atelier, il m’a dit que des gens comme moi, des cégétistes, il en fallait », se souvient amèrement Mauricette Briffaud, déléguée CGT entrée à Mecagis en 1973. Le compte rendu rédigé par le cadre est nettement moins amène : « Comme prévu, Mme Briffaud dénonce la manière de gérer ces reconversions en mettant en avant la problématique des rythmes 3 × 8 difficiles à gérer pour une femme, écrit-il. Nous lui avons précisé qu’elle avait la possibilité de refuser la proposition du LAF. » Autrement dit, elle peut choisir le licenciement ! Le cadre ne cache pas sa déception : « La visite du banc 348 a semblé l’intéresser ! Elle va réfléchir et donner une réponse en septembre. En espérant qu’elle refuse !! Mais je pense qu’elle va accepter et amener avec ses frères (également militants CGT - NDLR) un renfort de la présence CGT au LAF. » À l’occasion du reclassement, la direction souhaite évacuer l’influence syndicale. Le rapport sur un ouvrier de cinquante ans mentionne qu’il est « délégué et secrétaire adjoint du comité d’entreprise ». « A priori, n’a pas l’intention de postuler pour de nouveaux mandats (...). Possible intégration en septembre ou octobre. À voir en fonction des élections pour qu’il ne se présente pas sur Imphy. » L’ouvrier sera donc retenu s’il renonce à ses mandats, ce qui se produira. Pour un troisième salarié, le chef précise : « J’avais déjà eu l’occasion de rencontrer cette personne lors d’un précédent plan social de Mecagis, pour un poste de rectifieur. Je ne l’avais pas retenu (il faut dire qu’à l’époque il était délégué syndical). Entretien réalisé dans un climat positif (...). Possible intégration mi-novembre. » Ayant renoncé à son activité syndicale, le salarié ne pose plus problème.

« Ces documents montrent noir sur blanc la discrimination syndicale chez Arcelor, s’indigne Gérard Daguin, de la CGT. C’est une liste noire établie par un chef d’atelier sur demande de la direction des ressources humaines. Arcelor ne s’embarrasse pas de la légalité, il fiche les salariés, cible ceux qu’il veut garder ou pas. Pour les indésirables, il met des barrières. » Sur les 32 salariés de Mecagis, 8 sont partis en préretraite, 7 ont refusé le reclassement et ont été licenciés, 17 autres, dont 6 femmes, ont dû accepter le poste au laminage. « Les collègues étaient hostiles au reclassement, mais c’était ça ou la porte, dénonce Mauricette Briffaud. En fait, Arcelor espérait certainement que les femmes refuseraient les postes en 3 × 8. Les reclasser n’était pas dans son intérêt puisqu’il s’apprêtait à licencier dans l’aciérie aussi. Il a été surpris qu’on accepte. Mais on a besoin de travailler. Certaines d’entre nous ont des enfants en bas âge. Une est seule avec ses enfants. Elle a commencé à déprimer trois mois après le reclassement, à cause du travail trop dur. » Le médecin du travail lui-même avait émis des objections au reclassement vu les conditions de travail.

HARCÈLEMENT longue durÉE

La cégétiste a été la seule à tenter de résister. Peu après l’entretien, elle apprend le contenu du rapport du chef, par un salarié qui transmettra bien plus tard le document à la CGT. « Sachant à quel point j’étais rejetée, j’imaginais la pression que j’allais subir. J’étais très stressée. J’ai refusé de signer un nouveau contrat de travail entérinant le reclassement dans cet atelier et le passage en 3 × 8. À la fin de janvier, j’ai craqué, je suis tombée en dépression. » Lors d’un précédent plan social, la direction avait déjà harcelé la déléguée. Alors que l’inspection du travail avait refusé son licenciement, la direction lui envoyait des lettres l’invitant à quitter l’entreprise, à consulter la cellule de reclassement. Depuis janvier elle est en arrêt de maladie. « Sur la base de ce document, nous avons engagé une action aux prud’hommes pour harcèlement moral et discrimination syndicale, et nous envisageons aussi d’aller au pénal, indique Gérard Daguin. Il faut sanctionner la direction et empêcher que de tels fichages deviennent monnaie courante. »

http://www.humanite.presse.fr/journ...



Imprimer cet article





Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
1 commentaire
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire
MEXIQUE:Certains devraient y réfléchir puisque apparemment, c’est possible !…
vendredi 24 - 10h48
de : joclaude
Séparatisme désormais !
jeudi 23 - 23h17
de : Christian Delarue
4 commentaires
LE MONDE CHANGE, l’impérialisme ne va pas tarder à s’en apercevoir !
jeudi 23 - 18h00
de : joclaude
Je n’ai qu’un cri : scandaleux !
jeudi 23 - 11h34
de : joclaude
LE SEGUR DE LA HONTE !
jeudi 23 - 11h08
de : joclaude
Tensions au Caucase : une diversion opportune pour Nikol Pashinyan ?
mercredi 22 - 20h58
2 commentaires
HONG-KONG : Pour savoir de quoi on parle !
mercredi 22 - 15h02
de : joclaude
3 commentaires
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH
mercredi 22 - 09h46
de : jodez
MACRON PUTAIN, ENCORE 600 JOURS
mardi 21 - 21h05
de : joclaude
L’ODEUR DU CACA BRUN
lundi 20 - 18h47
de : Nemo3637
1 commentaire
20/07/2001 - 20/07/2020 : Carlo Giuliani
lundi 20 - 13h55
de : Roberto Ferrario
MA COMBINE CONTRE LE VIRUS : SANS CHEMISE SANS PANTALON !
lundi 20 - 10h54
de : Nemo3637
Petite revue des armes de la police
lundi 20 - 10h47
de : jean1
Contre la répression antisyndicale : rassemblement de soutien à Anthony
dimanche 19 - 18h38
de : CNT Relations-médias
LA DESINDUSTRIALISATION TUE
dimanche 19 - 07h52
de : jodez
Marche et Festival ADAMA RENDEZ-VOUS le samedi 18 juillet !
samedi 18 - 13h26
de : La vérité pour Adama
2 commentaires
Com. Commun Bayonne : MRAP - SOS Racisme La haine raciste ne peut être la réponse à la barbarie d’un crime abominable
vendredi 17 - 20h57
de : Ch Delarue (antiR)
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite