Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Cristina Castello (13 articles)
Jorge Luis Borges : Un aveugle éclairé ou la lucidité aveuglée ?
de : Ulysses - 1er août 2009
Jorge Luis Borges : la parole universelle Un aveugle éclairé ou la lucidité aveuglée ? Par Cristina Castello « J’ai senti dans la poitrine un battement douloureux, /j’ai senti la soif qui m’embrassait » J. L. Borges, in « L’Immortel » Jorge Luis Borges est une métaphore de lui-même. C’est l’un des écrivains les plus éminents du XXe siècle et un emblème de sa patrie argentine, où tous le nomment mais peu l’ont lu. Enfant prodige, il a vécu son (...)
Lire la suite, les commentaires...
Fujimori, le "Drácula" du Pérou
de : Crisitna Castello - 17 juin 2009
L’ex-président condamné comme criminel : Le "Japonais" coffré de Crisitna Castello Il était un président constitutionnel mais imposé de fait. Et ce contresens n’est pas une métaphore. Dans le Pouvoir du Pérou de 1990 à 2000, il a été un tyran et un criminel. Ainsi l’a déclaré la Justice le 7 avril passé, et l’a condamné à 25 ans de prison, pour crimes de lèse- humanité et corruption. Il fut l’un des instruments nécessaires pour que les USA imposent le (...)
Lire la suite, les commentaires...
L’Irak est Vietnam : "La vie a le dernier mot"
de : Ulyse - 22 avril 2009
3 commentaires
de Cristina Castello L’Irak d’avant semblait une légende, un lieu obscur et mystérieux, un espace riche en vestiges d’histoires. / La patrie nous semblait une énigme antique, un paysage né de l’argile, faite de pisé et de ruisseaux de coupoles dorées. L’Irak d’avant les guerres, était un lieu en plein vol. Il paraissait un lieu de miracles. Jabbar Yassin Hussin Photo de Sebastião Salgado L’Irak d’aujourd’hui est le Vietnam du (...)
Lire la suite, les commentaires...
50 ans de la Révolution Cubaine : Qu’est la liberté ?
de : Ulyse - 15 avril 2009
3 commentaires
de Cristina Castello L’indifférence —contraire de l’amour— est étrangère à la Révolution Cubaine et à Fidel Castro. Ils réveillent Éros ou Thanatos, l’éden ou l’enfer, l’amour ou la haine, d’après la vision de chacun. Découvrir son essence est une tâche cyclopéenne. Plus que connaître l’histoire, il importe de penser à cette île avec ses lumières et ses ombres ; et aussi avec un peuple qui a une mystique. Il s’agit de (...)
Lire la suite, les commentaires...
"Moi, Picasso" : génie et chaman
de : Ulyse - 29 mars 2009
Depuis son « adieu » clame Liberté Le « Guernica »— cet extrait d’univers sans colombes Le « Guernica »— cet extrait de sang, révolte et pleurs. de Cristina Castello "Moi, Picasso" était sa phrase favorite. Il était un désespéré par la vie et l’a ravagé. Il n’a pas eu de limites. Ni pour créer, ni pour infliger. Pas plus pour boire, l’art, l’alcool et les bordels ; non plus pour se retirer du monde, accéder au silence, s’y enfermer et (...)
Lire la suite, les commentaires...
Martti Ahtisaari Prix Nobel de la Paix 2008 : L’homme qui a appuyé l’invasion à l’Irak
de : Cristina Castello - 10 décembre 2008
2 commentaires
de Cristina Castello Ils le nomment "Papa Mumin" à l’égal d’un personnage corpulent de la famille Moomins, de contes et bandes dessinées Scandinaves. Martti Ahtisaari recevra son prix constitué d’un diplôme et d’un chèque équivalent à 1,2 million d’euros aujourd’hui et demain, il jouira d’une fête qui réunira la Jet Set, en son honneur. Ne serait-il pas temps de controverser ce trophée, le Prix Nobel de la Paix ? Les motifs abondent : Georges (...)
Lire la suite, les commentaires...
« La parole », Par Cristina Castello
de : Emmanuel - 24 novembre 2008
1 commentaire
La parole — ce silence égaré Cette colonne de fourmis qui feuille à feuille Modèle le feuillage corporel de la voix La parole — ce baume prometteur Ces mains offertes à l’absence Ce temps transversal aux pleurs Cette couture défaite, cette confiance Ce pain, cette sédition de l’alphabet Ce verbe qui copule, cette mémoire Cette foule fusionnée en un son Cette pupille ouverte à toute blancheur La parole — cette mitraille de lys Cet érotisme de Dieu. (...)
Lire la suite, les commentaires...
Anti-Franquisme : Marcos Ana, Quichotte vivant
de : Cristina Castello - 14 novembre 2008
3 commentaires
de Cristina Castello Dites-moi ce qu’est un arbre/Dites-moi le chant d’une rivière/ quand il se couvre d’oiseaux Marcos Ana Almodóvar filmera la vie de l’homme qui a passé le plus de temps dans les geôles du franquisme. Sans rêves de vengeance, Marcos Ana continue de lutter contre le fascisme. Son histoire est témoignage des oiseaux sans ailes de cette barbarie ; c’est aussi une fête de tendresse qui hisse la Bonté au-delà de toute horreur. Marcos Ana, (...)
Lire la suite, les commentaires...
Melissa Patiño accusée de « terrorisme » pour le « péché » de Poésie »
de : Cristina Castello - 25 avril 2008
2 commentaires
Demande urgente de signatures pour sa liberté. Détenue depuis fin février dans un centre pénitentiaire de haute sécurité, Melissa Patino, poète de vingt ans. L’accusation : « Terroriste ». Depuis son incarcération aucune preuve n’a été à son encontre. Pas de preuve pour une inculpation en « chantier » ! La poète Melissa Patiño Hinostroza (20 ans) a été arrêtée et accusée de « terrorisme » au Pérou. Son « péché » : avoir participé en tant que promoteur culturel à une rencontre (...)
Lire la suite, les commentaires...
« Génocide : Masques », Par Cristina Castello
de : Ulysse - 19 janvier 2008
« Monseigneur Antonio José Plaza Amen » Que voulez-vous la porte était gardée Que voulez-vous nous étions enfermés Que voulez-vous la rue était barrée Que voulez-vous la ville était matée Que voulez-vous elle était affamée Que voulez-vous nous étions désarmés Que voulez-vous la nuit était tombée Que voulez-vous nous nous sommes aimés. « Couvre-feu » Paul ELUARD (Faire attention : cette entrevue est datée du 5 avril de 1984, ce qui est essentiel pour la lire correctement). (...)
Lire la suite, les commentaires...
L’Argentine : Martínez de Hoz ou le faciès de l’effroi
de : Ulysse - 18 janvier 2008
6 commentaires
de Cristina Castello Lorsqu’il m’a accompagnée jusqu’à l’ascenseur, je lui ai demandé : Docteur, que sentiez- vous lorsque vous saviez que dans les prisons clandestines du génocide en Argentine la radio s’amplifiait de tout volume, pour que les cris des personnes torturées ne s’entendent pas ? (Le ministre de l’économie du génocide en Argentine a baissé la tête). Docteur, ils ont mis des rats dans les vagins de beaucoup de femmes et ils leur (...)
Lire la suite, les commentaires...
Prison à vie pour un ancien aumônier de la dictature argentine
de : Cristina Castello - 17 janvier 2008
2 commentaires
"L’Église catholique en Argentine ou la peur de la beauté" de Cristina Castello "... Tu ne supportais pas l’oppression ni l’injure Tu chantais en rêvant le bonheur sur la terre Tu rêvais d’être libre et je te continue...." Paul Éluard Il faut garder en mémoire l’horreur vécue en Argentine durant le génocide de 1976-1983 dont le bilan, 30.000 personnes disparues. Un génocide dont le visage visible a été les militaires dictateurs et dont le visage occulte (...)
Lire la suite, les commentaires...
IMMINENCE
de : Cristina Castello - 20 mars 2003
IMMINENCE Par Cristina Castello La mort se maquille s’habille, se réjouit dans les yeux des enfants caresse faussement le son des cloches de la fête organisée par le Pouvoir affamé des bush, blair, aznar La mort ressentie déferle sur les âmes La mort cet Empire du cosmos sans cosmos par ses serviteurs tels bush, blair, et aznar d’une main glaciale étouffe les mots contre le génocide mots qui viennent dire avec des os dans la gorge jusqu’aux os de l’âme Embrassons (...)
Lire la suite, les commentaires...

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'athéisme est une négation de Dieu et par cette négation, il pose l'existence de l'homme. Karl Marx
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite