Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Alternative Langon-Pau

dimanche 28 octobre 2007 - Contacter l'auteur - 4 coms

Alternative Régionale Langon Pau
Communiqué de presse – Samedi 27 octobre 2007

Le dinosaure autoroutier A65 survivra-t-il au Grenelle ?

En contradiction avec les déclarations faites au Grenelle sur les autoroutes, l’édition du 26 octobre du journal Sud-Ouest, annonçait que le ministre des transports « Dominique Bussereau estime que l’autoroute A 65 Langon-Pau continue de se justifier ».

L’A65 est pourtant un vrai test de sincérité des déclarations du Grenelle :

elle constituerait le plus gros chantier à venir en France (Sud-Ouest, 25 octobre)

elle contient des enjeux environnementaux très importants, en grande partie ignorés lors de l’étude d’impact :

Carbone : les émissions de gaz à effet de serre liées au projet sont largement sous-estimées dans le bilan carbone
http://www.asso-arlp.org/debattre/index.php?topic=94.0

Biodiversité : en plus de plusieurs zones Natura 2000, des espèces protégées sont menacées de destruction
http://www.asso-arlp.org/debattre/index.php?topic=28.0
http://www.asso-arlp.org/debattre/index.php?topic=28.0

elle a été jugée inutile par les experts des ministères de l’équipement, des finances et de l’écologie
http://www.asso-arlp.org/debattre/index.php?topic=93.0

elle ne peut être justifiée par un trafic important
http://www.asso-arlp.org/debattre/index.php?topic=66.0

elle ne peut être justifiée par des problèmes de sécurité
http://www.asso-arlp.org/debattre/index.php?topic=19.0

il existe un scenario alternatif d’aménagement de la route existante qui permettrait de sécuriser les trajets de l’ensemble des usagers
http://www.asso-arlp.org/debattre/index.php?topic=25.0
http://www.asso-arlp.org/debattre/index.php?topic=15.0

Si on prend au mot Jean Louis Borloo, cette autoroute n’a donc aucune justification ni pour des raisons de sécurité, ni pour des raisons de trafic.
Si on prend au mot Nicolas Sarkozy et qu’on applique les deux principes qu’il a énoncés dans son discours du 25 octobre au projet d’A65, celui-ci devrait être abandonné du fait de son impact environnemental très lourd (« Très clairement, un projet dont le coût environnemental est trop lourd sera refusé ») au profit de l’aménagement de la route existante qui est l’alternative écologique proposée depuis sa création par l’ARLP (« Ce ne sera plus aux solutions écologiques de prouver leur intérêt. Ce sera aux projets non écologiques de prouver qu’il n’était pas possible de faire autrement. »)

Le lancement des travaux, au printemps 2008, de construction de l’A65 constituerait un reniement fondamental des déclarations faites lors du Grenelle. C’est pourquoi l’ARLP demande l’arrêt des études préliminaires et la réévaluation du projet à l’aune des nouveaux critères énoncés lors du Grenelle de l’environnement.

Contact Presse : Julien Milanesi (06 78 66 76 34) ; Daniel Delestre (06 81 16 43 23)
www.asso-arlp.org

Mots clés : Environnement / FR - Sud Ouest (05) / Michel Peyret / Transports /

Messages

  • Travail du dimanche : Les ours blancs ne vous disent pas merci, Monsieur le Président.

    La communauté scientifique est unanime, la banquise au Pôle Nord fond à grande vitesse. Les résultats sont d’ors et déjà visibles avec un réchauffement au delà de l’équateur et une baisse du nombre d’ours polaire. En effet, les plantigrades ne trouvent plus assez de nourriture et doivent faire plusieurs dizaines de kilomètres en mer pour trouver des phoques, base de leur alimentation.

    Pendant ce temps, le gouvernement Français, sans attendre les résultats du Grenelle de l’environnement, brûle les étapes en programmant d’ici la fin de l’année l’autorisation d’ouverture des grandes surfaces le dimanche. Ainsi, si ce projet va à son terme, c’est la perspective de voir chaque week-end plusieurs milliers de voitures sur les routes, des climatisations à plein régime, des pics d’ozone dans les grandes agglomérations et une augmentation importante de déchets de toutes sortes.

    Comment pourrai-t-on alors espérer atteindre les 20 % de gaz à effet de serre en moins, conformément aux dispositions communautaires ? Fini alors le rapport Stern sur le réchauffement climatique, fini les recommandations de 2005 de l’AIE (Agence Internationale sur l’Energie) sur les économies d’énergies.

    A ce jour, il n’existe pas d’évaluation sur les conséquences environnementales, sanitaires et sociales du travail du dimanche dans les grandes surfaces.

    Pour l’association de défense des consommateurs INDECOSA-CGT, le gouvernement ne peut ignorer toutes ces incohérences et doit renoncer à son projet.

    REFLEXIONS CGT

    Dans le domaine des transports - premier émetteur de gaz à effet de serre, deuxième consommateur d’énergie dont 67 % d’énergie fossile -, nous considérons qu’il faut s’engager résolument dans :

    * une politique publique multimodale favorisant le fret ferroviaire, fluvial et maritime, avec les équipements et financements correspondant ;
    * une politique de développement des transports collectifs et la mise en place rapide des syndicats mixtes régionaux d’organisation des transports collectifs ;
    * la mise en œuvre d’une tarification sociale et environnementale obligatoire pour les transports routiers, assumées par les donneurs d’ordre et chargeurs, permettant
    * d’internaliser les coûts externes et réduire les nuisances (réforme de la taxe à l’essieu et euro vignette) ;
    * la réforme de la fiscalité des carburants pour en faire un outil efficace en matière de préservation de l’environnement ;
    * la généralisation et l’élargissement de la prise en charge par les employeurs des frais de transport collectif domicile/travail des salariés.

    Dans le transport routier, toutes les mesures doivent être socialement accompagnées de façon à empêcher tout impact de celles-ci sur les conditions de travail déjà désastreuses des salariés du secteur.

    VU SUR LE BLOG DE LA CGT

    1°) habitant dans les landes à coté de la rn 10 et de la ligne sncf paris hendaye, au lieu de construire une LGV et une 2fois 3voies à péage il serait plus impératif pour limiter l’émission de gaz à effet de serre de réaliser vraiment le ferroutage entre paris, bordeaux, l’espagne pour supprimer la majorité des 8000 camions en transit sur cet axe. JE PENSE que la cgt avec ses fédérations concernées, les salariés, les populations devrait construirent une action plus importante qu’à l’heure actuelle. Réunir les UD, UL ? fédé, etc pour VRAIMENT AGIR

    2°)D’accord, sauf que lorsqu’il y a des autoroutes à tout va, on laisse faire dans le mouvement syndical ! Pour preuve, dans les Landes, il va y a avoir une mise en deux fois deux voies de la 10 et une autoroute entre Langon et Pau......Ouvrir des autoroutes c’est permettre le "Tout Camion" c’est permettre la pollution, des dégâts sur l’environnement....On a bien essayé de réagir avec INDECOSA CGT et d’autre associations et aussi essayer avec la CGT40, mais il faut avouer que la CGT région n’a pas bronché sur le sujet et que nous avons été isolés sur la question. Des modes alternatifs des transports existent, il faut contraindre les entreprises ! La question est à chaque fois posé lors des CODERST par le représentant de l’INDECOSA CGT. Je pense qu’il faut une cohérence du langage et de l’action sur tout le territoire.

    • IL EST TEMPS D’ENTREPRENDRE L’INSTALLATION D’UN FERROUTAGE ENTRE LE SOMPORT ET LANGON ;

      IL FAUT METTRE TOUTES LES AUTORITES LOCALES ET REGIONALES DEVANT LEUR RESPONSABILITE

      A CE SUJET ET ,DE PLUS ,ORGANISER AUTOUR DE PAU UN VRAI SERVICE DE COVOITURAGE

      ET DE TRANSPORT EN COMMUN FREQUENT EN MINIBUS.

      LE" GRAND PAU" ET SES ABORDS SONT AU BORD DE L’ASPHYXIE !!!!!!

    • La mise a 2x2 voies de la N10 c’est déja fait.Ce qu’ils veulent c’est une 2x3voies payante.

      Pour la Langon-Pau ce que nous voulons c’est la mise en 2x2 voie sur la route existante.

      La A10 est conditionnée par le grand contournement de Bordeaux qui doit passer par le Médoc,mais ce prjet vient de prendre un coup le tribunal administratif venant de le rejeter.

      En plus il est demandéet apparement en projet ça demande à être vérifié,une autoroute ferroviére pour organiser le ferroutage sur les voies existantes.

      Mais cela neccesite la construction d’une nouvelle ligne et je ne vois aucun inconvénient a e que ce soit une ligne TGV.

      Pour le moment tout est en stand-by,mais les déclarations de Bussereau sont inquiétantes.

      Jean Claude Goujat

      PCF Landes

    • Et j’ai bien l’impression, mon petit camarade Goujat, que la quatre voies qui relie Lourdes à Perrefitte-Nestalas a été faite en prévision du futur chantier de la TCP sous, soit le Vignemale, soit le Mont Perdu. Parce que, quand on connait le coin, les écolos qui ne veulent pas de la TCP n’ont absolument rien dit alors que pour relier ces deux villes il y a dix-huit kilomètres, le fond de vallée ne doit pas dépasser le kilomètre dans sa plus grande largeur, et ce sont pas moins de TROIS routes qui passent là-dedans. Décision pour la TCP en 2008. Vieux stal borné.

Derniers articles sur Bellaciao :