Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Canada : "Je m’appelle Rachel Corrie" au théatre

vendredi 7 décembre 2007 - Contacter l'auteur - 1 com

Canada : "Je m’appelle Rachel Corrie" enfin sur scène

La pièce de théâtre "Je m’appelle Rachel Corrie", en hommage à la jeune militante anti-colonialiste américaine assassinée par l’armée d’occupation israélienne dans la bande de Gaza en 2003, va enfin pouvoir être jouée ce mois-ci au Canada, avec des représentations dans les grandes villes de Montréal, Vancouver et Toronto notamment.

Comme le rappelle Natasha Greenblatt, dans le quotidien de l’Université canadienne McGill, Rachel Corrie, qui avait 23 ans lorsqu’un bulldozer de l’armée israélienne l’écrasa volontairement, le 16 mars 2003 près de Rafah, s’était engagée dans l’International Solidarity Movement (ISM) pour tenter de porter secours aux populations palestiniennes persécutées par l’armée israélienne, espérant que sa qualité d’étrangère occidentale permettrait d’atténuer les violences exercées par l’occupant. En vain, comme on le vit douloureusement.

Bouleversés par cet assassinat, et la lecture de la correspondance de Rachel avec ses parents peu de temps avant sa mort, deux britanniques, l’acteur Alan Rickman et la journaliste Katherin Vinerthey écrivirent alors la pièce, qui fut jouée à guichets fermés dans plusieurs salles de Londres, avant d’être programmée à New York.

Mais en mars 2006, le directeur du New York Theatre Workshop, James Nicola, annonçait que les représentations étaient suspendues sine die, parce que "des leaders des communautés juives" s’y opposaient, et que "la maladie d’Ariel Sharon", puis le succès des listes du Hamas aux élections législatives palestiniennes, "créaient un climat inapproprié" ! Il fallut les protestations du célèbre dramaturge britannique Harold Pinter, prix Nobel de littérature, pour que la pièce soit enfin jouée à New York, dans une autre salle.

Même scénario, mêmes pressions liberticides au Canada voisin : le théâtre municipal de Toronto programme dans un premier temps la pièce, puis y renonce brusquement, avec des "explications" embarrassées, incapable de cacher qu’il avait tout simplement capitulé devant le chantage à l’antisémitisme exercé par les lobbies sionistes locaux. Ne se décourageant pas, les promoteurs de la pièce sont cependant parvenus à trouver d’autres salles, et la pièce sera bien jouée ce mois-ci au Canada, indique Natasha Greenblatt.

Teesri Duniya Theatre’s : My Name is Rachel Corrie. Du 6 au 22 décembre à Monument National (1182 St. Laurent). For information and tickets, go to teesriduniya.com

http://bellaciao.org/en/article.php3?id_article=16235

http://www.mcgilldaily.com/view.php?aid=6805

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Mots clés : Canada-Québec / Théâtre-Danse /
Derniers articles sur Bellaciao :