Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Carton rouge à Patrice Bessac PCF Paris

mercredi 5 novembre 2008

Carton rouge à Patrice Bessac PCF Paris

de Francis de Montmartre

Le 4 Novembre 18h30 s’est tenue une réunion à la fédération de Paris du PCF 120 rue Lafayette. Les communistes de Paris 15è et d’autres secteurs de la capitale sont venus protester contre l’ostracisme dont ils sont victimes et plus spécifiquement les porteurs du texte alternatif faire vivre et renforcer le PCF.

Après le refus d’ouvrir les locaux pour la présentation du texte. Sous prétexte que les versements des cotisations sont insuffisants ce qui est inexact, environ les deux tiers des votes des militants ont été supprimés.

Il s’agit là camarades d’une atteinte inadmissible à la démocratie.

N’avançant aucune argumentation politique, menaçant à plusieurs reprises de quitter la réunion, le raisonnement de Mr Bessac a été exclusivement financier.

En clair les pauvres ne peuvent pas voter au PCF selon Mr Bessac, les fédérations riches emporteront la mise. Nous avons quitté les lieux en scandant, démocratie démocratie.

Mes camarades, notre parti est danger les imposteurs sont à l’œuvre. Il convient donc de se battre pour mettre en déroute ceux-ci.

Fraternellement.

Messages

    • Et oui c’est la démocratie interne du PCF !! Et bessac veut etre secrétaire ?? la bonne blague.
      J’attend la fin du congré et je rendrais certainement ma carte du parti. ras le bol de ces permanents.
      Pierre.

    • c’est vrai ras le bol de ces permanents mais c’est certainement pas en partant se ballader après avoir rendu sa carte que cela va changer !

    • Ceux qui appelle en permanence au respect des statuts doivent savoir:trois mois de cotisations pour voter c’est ce qui a été voté au dernier congrès.

      Alors ou vous êtes à jour et il a tort,ou vous n’êtes pas à jour et c’est vous qui avez tort.

      Mais en aucun cas il ne peut vous empêcher de vous exprimer.

    • Pierre, c’est dûr mais les réseaux de l’aile gauche du parti se renforcent sacrément lors de cette prépa de congrès doublant même les voix et cumulant 40%, alors même si c’est long, il faut tenir.

      Ce parti est à nous, nous ne leur laisserons pas les clefs.

      Donc moi j’y resterai et sans état d’âme, je continuerai à me battre pour la logique qui a réussi à unir pour la parution du texte 3 et ses 24%(même si ce fut difficile).

      Sans illusion sur le texte 2 celui de la Riposte et les deux auteurs, je sais que ceux qui ont voté à 15% pour eux ne les connaissent pas et ont de nombreuses raisons de penser avoir voté contre le texte du CN.

      Donc les scores en opposition se cumulent, et mettent la direction à 61% officiellement (on sait les méthodes pour empêcher les débats, ne pas écrire aux militants, truquer les scores et faires voter les absents... fédé 13 notamment)(si moi j’ai bien reçu les textes préparatoires au congrès, y compris celui de la direction nationale, je sais aussi qu’à la même adresse ma fille ne l’a toujours pas reçu et c’est le cas de plus de la moitié des militants actifs de ma section) mais comme les manipulations restent les mêmes on peut observer que de moins en moins de communistes pensent leur direction du côté de la révolution et de l’analyse de classe.

      Je pense donc que le score des révolutionnaires à l’intérieur du PCF est encourageant et qu’il me semble malvenu de s’en aller aujourd’hui.

      Mais j’affirme encore une fois créer une nouvelle orga de classe et de masse ne se fait pas si simplement, les multiples tentatives récentes des Rouges-vifs, du PRCF ou d’autres encore en sont la démonstration.

      L’existence même du PCF n’est pas certaine avec les adeptes de la coquille vide.

      Aussi je reste pour unir, avec les militants qui sont la force, le tramage politique dans le monde du travail et dans les quartiers, y compris ceux qui par obéissance, crainte de faire une connerie, habitude ont même pour certains voté pour le texte 1 et qui par ailleurs sont dans leurs actes et dans leurs propos pour la lutte des classes et même accusateurs de la direction.

      Aussi sachant le nombre massif de communistes sincères et actifs, je sais que la direction nationale peut bien casser le thermomètre à chaque congrès, elle perd du poids et ne devrait pas se faire trop d’illusions : Les révolutionnaires reprogressent et s’organisent.

      La cartographie du vote devrait mêm les faire trembler, des fédérations, des sections entières, des cellules acquises aux idées révolutionnaires, des groupes partout qui s’organisent, des adhésions nouvelles la reconstruction de cellules sur les bases d’opposition à la direction, oui le terrain montre que ce congrès aura d’un côté une apparence et de l’autre un fond.

      L’organisation du Parti des Communistes de France naîtra du PCF et de son organisation de masse, c’est bien pour cela qu’ayant quité 15 ans le PCF, j’y suis revenu.

      Salut fraternel.

      le Rouge-gorge

      L’affaiblissement du parti continue avec plus de 20000 cotisants perdus (-26%) et plus de 6000 votants perdus (-16%). La direction nationale est confrontée à l’échec de ses stratégies successives, à moins de dire que ses stratégies ont pour but de dissoudre le PCF pour faire autre chose, comme en Italie...

      Un cas très particulier pour les Bouches du Rhône qui ont gagné 712 cotisants (+20%) et 205 votants (+9%) entre 2006 et 2008 ! Aux communistes du 13 d’analyser ces résultats plus en détail.

      L’affaiblissement est cependant inégal et devient un véritable effondrement dans la banlieue rouge de la région parisienne. Le 93 et le 94 perdent plus de la moitié de cotisants, avec cependant une perte plus faible de votants. C’est le parti de masse qui disparait au profit du parti des élites et des spécialistes.

      Des militants de ces départements le subissent, et tentent de résister, d’autres s’en accommodent, certains pensent que ce "parti de masse" était un leurre. Mais le fait est que c’est le peuple qui est éjecté de son organisation !

      C’est aussi le cas dans la Haute-vienne (-133% de cotisants et -20% de votants), la Haute marne (-166% de cotisants et -2% de votants !) et le Doubs (-156% de cotisants et + 39% de votants). Il faudrait une analyse plus poussée des situations locales précises

      On mesure aussi l’impact de l’exclusion de Maxime Gremetz décidé par la direction avec presque un communiste sur deux perdu dans la Somme. Il est vrai que c’étaient des voix d’opposition !

      Des cas particuliers qui doivent traduire une différence de décompte avec la Loire ou la Charente maritime qui gagne en cotisants mais perdent en voix…
      L’orientation du conseil national sortant est en recul en voix dans 92 départements, alors que l’opposition se réclamant du marxisme progresse en voix dans 78 départements ! Les deux textes ont une divergence forte sur la souveraineté nationale et la conception de l’internationalisme, mais pour le vote du congrès, ils représentent sans équivoque un rejet en commun de l’orientation depuis la mutation.

      Cette opposition progresse ainsi en % dans 87 départements, dont 71 de plus de 10% des exprimés et de manière encore plus significative, de plus de 20% des exprimés dans 32 départements.

      Elle devient majoritaire dans 14 départements (+10) et dépasse 1/3 des voix dans 58 départements (+51).

      De fait, la « base commune » votée par 88 dirigeants du conseil national ne permet pas le rassemblement large des communistes. Elle recule malgré le poids historique de la position de la direction dans le parti, malgré la bataille idéologique menée par tous les courants de cette direction pour gagner les communistes à l’idée du "changement".

      Pour l’anecdote, on peut noter la publication le lendemain du vote dans l’humanité de la table ronde sur le parti avec Marie-Christine Burricand, publication reportée au fil des jours pour urgence de l’actualité…. Le vote des communistes n’en faisant visiblement par partie pour la direction de l’humanité !

      La progression du nombre de communistes qui choisissent dans ces conditions de dire NON est plus que significative. La parole des communistes peut se libérer rapidement dans les semaines qui viennent, bousculant les conventions, les méfiances, laissant de coté le consensus mou d’appareil.
      Poursuivre le congrès sans en tenir compte, c’est institutionnaliser la cassure entre communistes, rejeter la volonté de milliers de communistes de maintenir le PCF sur une base marxiste… Le congrès ne peut donc se dérouler comme la direction le souhaite

      Parmi les votants pour la base commune, beaucoup ont voté pour les parties du texte qui font malgré tout référence au maintien du PCF, à des formulations influencées par le marxisme…

      L’unité des communistes peut se reconstruire au 34ème congrès sur une autre base que celle proposée par le conseil national !

      Pour renverser la tendance à l’affaiblissement, retourner dans le 93 et le 94 comme dans toute la France dans les quartiers populaires et les entreprises, il faut une autre orientation politique, une autre direction.

      Marie-Georges Buffet peut encore décider de bousculer les choses pour être à la hauteur de la crise que la capitalisme va faire payer dans sa sauvagerie naturelle au monde du travail Il faut d’urgence un collectif unitaire de préparation du congrès, dépasser les logiques de clans, de courants et créer les conditions d’un congrès qui décoiffe pour faire vivre le PCF !

      cette analyse est basée sur les résultats de la direction nationale complétés par
       les 50 votes de PARIS XVeme refusée pour "cotisations inférieures à 5€"
       les votes du Rhône validés par la commission de transparence

  • HELAS !

    Le fric au PC aussi est une barrière ! Et ce n’est pas d’aujourd’hui.

    Tel congrès l’avait décidé dit un intervenant : la belle excuse !

    Comme si c’était normal que dans une organisation communiste on puisse priver d’expression pour un problème de fric !

    Bref ça me dégoute d’autant plus que des gens comme BESSAC peuvent payer leur cotisations avec l’argent de qui au fait ?

    Jean-Claude coualan

  • Pour pouvoir prétendre à ce que le respect soit la règle pour tous, il faudrait que tous les "dirigeants" de toutes les FD soient exemplaires .

    Je connais - nous connaissons - des départements où les choix des militants sont loin d’être respectés, mais plutôt détournés.

    Alors, les naïfs, ne rêvez pas trop : ouvrez les yeux et dites les choses !!

  • Ou on paie ses cotisations (1% du salaire mensuel par mois) et on participe aux votes. Ou on ne les paie pas et on reste à la maison. Si on est "frauché" on trouve toujours des copains qui vous dépannent, car ils dépannent le parti en même temps. Patrice Bessac est un excellent dirigeant, un vrai communiste. Il bosse et vit à Paris. Ce n’est pas toujours le cas de ceux qui se disent du 15ème.
    Maud

    • Patrice Bessac est un excellent dirigeant, un vrai communiste. Il bosse et vit à Paris.

      AHHH BBOONNN ??????

      Il "BOSSE" ?

      Mais il fait quoi comme travail le camarade Bessac ? C’est qui sont patron ? Et il est syndiqué ?

      Ca m’intéresse là.

      AAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHH AAAAAAAAAHHHHHHHHH AAAAAAAAHHHH

    • Patrice Bessac est permanent à ma connaissance il n’est pas actif , je l’ai entendu sur LCP le thème était "quel avenir pour le parti communiste" et là dommage qu’il n’est pas été plus performant, déstabilisé, sans chaleur personnel pour défendre les grandes idées du communisme, qui sont tout de même d’une actualité d’une jeunesse et d’un besoin si grand pour tous ses citoyens malmenés, en perte de repaires , si bien sur on ne veut pas se laisser enfermer dans le "Stalinisme" comme seule image. Je ne pense pas que Patrice Bessac meme s’il était dans la forme n’était pas dans le fond et n’emmenait pas le débat.c’est difficile d’être porte parole de la fede de Paris...

  • Si on paie ses cotisations au Parti Communiste, (1% du salaire mensuel chaque moi) on vote. Sinon on reste à la maison. Patrice Bessac est un excellent dirigeant communiste qui vit et travaille à Paris. Est-ce le cas de ceux qui prétendent habiter dans le 15ème ?
    Harol

    • Et oui les militants n’ayant que des petits moyens ne pourront pas voter au PC, ils resteront chez eux, comme le font les anciens électeurs du PC et les 50% de camarades qui n’ont pas participer au vote.
      Il est clair camarade que selon ce principe toutes les dérives sont permises.
      Nous pouvons penser que dans les grandes fédés les votes ont été achetés. FDM

    • Tiens ! Tiens ! Un commentaire tendancieux !

      Patrice Bessac est un excellent dirigeant communiste qui vit et travaille à Paris. Est-ce le cas de ceux qui prétendent habiter dans le 15ème ?

      Quand on porte des accusations, harol, il faut les étayer !
      Bessac habite peut-être l’arrondissement mais, en tant que permanent, ne devrait on pas lui demander des comptes sur son bilan comme responsable du Parti ? Quelle évolution du nombre de cotisants ? Quelle évolution financière de la Fédération ? Quelle activité militante a t-il permis ? Quelle évolution du score électoral du Parti ? ...
      On verrait que certains cadres du parti sont désormais plus des matons que des militants !
      Eric, Evreux

    • HAHAHAH super "manip" de la direction...

      "les porteur d’eau" a l’ouvre...

      "Maud" alias "Harol" la même "personne" que avec Bessac ont "organise" l’expulsion de Bellaciao après avoir profite pendant la campagne présidentiel de notre appui a MGB, d’un microscopique local de la Fédération de Paris du PCF et "garanti" la presence "gratuite" de "Regard" sur deux etage de la meme fédération, que a fait campagne pour Bove...

      lire :

      Bellaciao viré de la Fédération du PCF de Paris !!!???

      ciao
      Dr
      Furioso

      PS : Tiens a propos de Maud un commentaire fort intéressant de "La Louve" du 21 décembre 2007


      Bonjour

      Vous verrez ci dessous un exemple "frais" de ce qu’une bande de débiles qui se comptent sur les doigts d’une main réussissent à faire de la Féd.

      Oui Bellaciao a été viré de la Fédé parisienne et OUI c’est une décision politique.

      Oui je me suis moi même fait casser et calomnier dans ma section "par derrière" pour ma présence et mon activité sur Bellaciao (on me l’a écrit noir sur blanc et dit publiquement) -

      Tout allait "bien" quand nous étions "dans le rang", tout allait bien quand il a fallu servir de plate forme à certaines personnes qui ont mené leurs campagnes sur ce site en toute liberté, comme tout le monde, tout allait bien tant que rien de très choquant sur la direction n’était publié.

      Tout allait bien quand nous faisions la campagne de MG Buffet. Nous étions supers, très beaux, très gentils, très sympas. Très utiles aussi. C’est sûr que c’est pas le site du Parti qui draîne autant de lecteurs chaque jour...

      "Malheureusement" quand les contestataires de la ligne officielle et des pratiques de la Direction (contestataires dont je fais partie) ont commencé à se manifester et à se regrouper, à se retrouver ici , toutes tendances confondues, alors là, nous sommes devenus des "affreux staliniens" - morte de rire !!! - des "horribles dissidents" et j’en passe.

      Alors que ne faisions qu’appliquer notre principe habituel : liberté d’expression.

      Patrice Bessac ne s’est pas plaint de ce que "Maud" nous saturait de ses vidéos et audio d’interviews, de ce que les communiqués du PCF étaient publiés ici, etc etc.

      Bref, deux poids deux mesures. On commence à avoir l’habitude.

      J’ai du rater 3 réunions de section cette année et autant de réunions de cellules, (pour des raisons professionnelles la plupart du temps), je me suis fait répondre par un camarade sûrement bien "préparé", que je ne pouvais plus contester l’absence de démocratie interne dans le parti parce que je ratais des réunions publiques ! Trop fort !! Comme si j’étais la seule d’une part et comme si c’était un argument suffisant ! Mais, a contrario, je connais des camarades qui ne viennent JAMAIS aux réunions de section , sauf quand il faut voter quelque chose, (par exemple, les délégués de section à l’ANE), et çà qui on ne reproche rien du tout.

      Alors oui bien sûr la chasse aux "bellaciens" est ouvertement déclarée, depuis quelques mois.

      Dont acte. Mais nous on sait où est la liberté d’expression, la VRAIE.

      J’ajoute pour finir que Bellaciao n’a JAMAIS reçu un CENT ni "profité des cotiz’" du PCF. JAMAIS, y compris quand Roberto Ferrario a été poursuivi en diffamation par les chantiers de l’Atlantique, Bellaciao n’a touché un euro du PArti communiste Français.

      Peut on en dire autant de "Regards", journal que je ne qualifie plus car tout le monde se souvient de sa couverture avec Buffet en Judas, qui est hébergé sur 2 étages par la Fédé ? "Regards", dirigé par des "camarades" qui ont soutenu Bové au lieu de Buffet ? "Regards" paie-t-il son loyer et à quel prix ?.... Bref. LE prochain ou la prochaine qui dit ça a intérêt à préparer sa défense.

      Pour la bonne bouche je termine en disant que les NOSE, Claude de Toulouse et cie , ne trouvent rien de plus intelligent à faire sur leur site que de publier des photos assez salaces supposées me représenter (en bonne soeur devant une ligne de mecs à poil), Bernard Sarton étant qualifié "d’évêque d’Aubagne" et moi de "Sainte Elodie", que la nouvelle égérie de cette brochette de fous furieux, (qui habite Marseille et se reconnaîtra), m’a insultée publiquement plus d’une fois, sur son blog ou par e mails (allant même dans un mail circulaire, jusqu’à me traiter de "hyène" et de "sous merde") et n’ont pas de mots assez durs contre Bellaciao et R Ferrario, qu’ils traitent comme un psychopathe et un criminel.

      Donc, vous voyez, c’est très "sain" et "fraternel" tout ça...pas de problèmes, nous ne sommes pas du genre "froussards", mais faut pas nous chanter la ritournelle après ça.

      Bien à tout le monde

      La Louve

      Pz : ci dessous le post d’hier

      "Anonyme a ajouté un nouveau commentaire sur votre message blog "LE MENSONGE "CONTINENTAL" par Gérard FILOCHE" :

      Voila ! Le parti emet de bons signes : les délégués de section, après avoir fait capoter le plan de liquidation des vieu, tartignolles, cohen-seat, borvo and co ont marqués des points. Le parti se reprend (un peu) en main et semble tourner le dos au grand n’importe quoi consistait à herberger (et donc à financer) votre groupuscule ultra-stalinien.

      vous qui défendiez farouchement votre uindépendance ca devrait vous plaire non ? Non comme vous n’avez jamais compris le probleme qu’il y avait à censurer ceux qui vous finançait vous allez sans doute hurler (avec les loups) contre le parti qui censure .... les censeurs !

      a suivre.... mais pour une bonne nouvelle c’est une bonne nouvelle. cela prouve qu’à la fédé ont lit le courrier en provenance des militants !!

      bellaciao, ciao, ciao ... rouge anonyme

      Envoyé par Anonyme à Le Blog de La Louve le 21 décembre 2007 09:43"

  • L’attitude de la fédé PCF de Paris est une nouvelle fois épinglée pour ses logiques totalement staliniennes et petites-bourgeoises, un comble pour des permanents soit-disant communistes et qui passent leur temps à s’auto-flageller à propos des "dérives autoritaires" du communisme à la sauce soviétique pour plaire à leurs alliés de droite (PS, Verts, PRG) ! Plutôt que de refuser des adhérents au PCF (un comble !) authentiquement communistes et d’y dépenser un intense énergie, M. Bessac et ses sbires souvent encore plus médiocres et bornés seraient bien inspirés de prendre à bras le corps toutes les luttes politiques que les vrais communistes soutiennent 24 H/24, de se décoller les fessiers de leurs fauteuils en croute de cuir et de combattre de front le capitalisme et tous ses suppôts ! Il faut soutenir sans réserve la section de Paris 15, c’est la dernière authentiquement communiste à Paris, sur beaucoup de fronts et très productive en tracts d’une belle densité politique !

  • camarades,
    il va falloir faire un choix clair.
    votre stratégie de rassembler l’opposition marxiste uniquement à l’intérieur du parti sans rassembler les communistes de l’extérieur va conduire à l’échec absolu ! en plus si vous souhaitez vous unir avec la riposte !
    le PRCF souhaite l’union de tous les communistes sans exclusive !
    pour cela organisons une réunion des communistes opposés à la dérive stratégique de la direction réfomiste du PCF !
    y a vraiment pas plus simple que cela !
    Merci pour vos réponses.

    http://pcf-prcf.over-blog.com

  • Le vote des communistes doit être respecté !

    Les 29 et 30 octobre dernier, les adhérents du Parti communiste français ont voté pour déterminer leur base commune pour le 34e congrès.

    Ils devaient choisir entre trois textes : celui de la direction nationale, celui de La Riposte (un groupe trotskiste qui pratique l’entrisme au Pcf depuis quelques années), et le texte « Faire vivre et renforcer le Parti communiste, une exigence de notre temps », soutenu par plusieurs rassemblements, dont la Gauche communiste, les camarades de la section de Vénissieux, ceux de la section du 15e arrondissement de Paris, Réveil communiste, … et des personnalités comme Henri Alleg, Henri Martin, André Gérin, Jean-Claude Danglot.

    Première remarque : le nombre d’adhérents et de cotisants par rapport au 33e congrès s’est considérablement érodé. Entre le 33e et le 34e congrès, le Pcf perd plus de 20 000 adhérents. Il y a lieu de s’interroger sur cette érosion, d’autant que la direction nationale a longtemps prétendu avoir enregistré un renforcement des effectifs depuis la campagne de 2005 contre le Traité constitutionnel européen. Ces adhérents ne sont manifestement pas restés au Parti : pour quelle(s) raison(s) ?

    Deuxième remarque : avec 24 %pour notre texte et 15 % pour le texte de La Riposte – sur lequel il y a eu confusion, à cause de titres très proches et parce que beaucoup de communistes n’ont pas compris ce qu’était La Riposte – les communistes qui se revendiquent pleinement du marxisme représentent 39 % des adhérents. C’est une donnée politique nouvelle, qui devrait peser dans les débats du congrès.

    Troisième remarque : plusieurs fédérations ont mis notre texte en première position. C’est le cas du Pas-de-Calais (76 %), des Ardennes (56 %), du Nord (41 %), de la Haute Saône (92 %), du Tarn (49 %). Dans plusieurs départements, nous dépassons les 30 % de votants : l’Aisne (40%), l’Isère (30 %), la Manche (33 %), le Rhône (44 %), le Var (34 %), la Haute Vienne (36%). Dans deux départements très ouvriers, l’attachement à un parti véritablement communiste l’a largement emporté. Ce sont des résultats significatifs.

    Quatrième remarque : le peu de temps qui s’est écoulé entre le moment où les adhérents ont reçu les textes et le vote n’a pas permis aux communistes d’avoir le temps de réfléchir et de débattre. Beaucoup ont donc voté sans avoir tous les éléments, d’autant que la direction nationale n’a rien fait pour organiser la présentation des textes. C’est la démocratie en service minimum !

    Cinquième remarque : la bataille du congrès ne fait que commencer. L’attitude rigide de la fédération du Rhône – qui a tenté ni plus ni moins que de refuser en bloc le vote de la section de Vénissieux –, ou l’attitude grotesque de la fédération de Paris – qui élimine près de 50 adhérents de la section du 15e arrondissement de Paris – montrent que les pratiques sectaires sont toujours d’actualité.

    Nous devons donc nous battre aujourd’hui sur deux fronts :

    - les amendements au texte de la direction nationale, car cette « base commune » ne satisfait personne, à commencer par ceux qui l’ont votée

    - la question des directions : il est de plus en plus question de la succession de Marie-George Buffet. Notons que la première intéressée n’a toujours pas la correction de dire quelle sera son attitude : va-t-elle se maintenir ou passe-t-elle le flambeau ? Ensuite, qui seraient le ou les successeurs potentiels : il est hors de question que les communistes soient dépossédés du choix de leur direction, comme cela s’est trop souvent fait dans le passé. Ce ne serait pas sans incidence que le Pcf soit dirigé par un communiste se revendiquant ouvertement du réformisme, ou par un communiste de « dernière génération » comme ceux dont les noms circulent.

    La bataille du congrès s’ouvre : soyons offensifs, restons mobilisés, avec l’esprit d’ouverture et de travail en commun qui a caractérisé l’élaboration du texte « Faire vivre et renforcer le Pcf ».

    Plus que jamais, les communistes mettent leur espoir dans l’union des différentes sensibilités de gauche au sein de leur parti.

    le Rouge-gorge

  • Patrice Bessac assume la modification arbitraire des résultats du vote

    Hier soir à 18 heures trente, les camarades de la section du Quinzième s’étant rassemblés au 120 rue Lafayette, avec des camarades solidaires d’autre sections de Paris, dont moi-même, Patrice Bessac, Monique Brun et Véronique Sandoval les ont reçus. De cette réunion improvisée, il est sorti que Patrice, secrétaire fédéral ( et pressenti comme secrétaire national) refusait de revenir sur la modification administrative des résultats du XVème au vote des communistes des 29 et 30 octobre. Cette manipulation est présentée comme une mesure de rétorsion envers la section du Quinzième, dont les cotisants verseraient des sommes trop basses par rapport à une norme fixée, si j’ai bien compris (on ne sait ni pourquoi ni par qui) à quinze euros.

    Patrice a maintenu sa position, bien qu’il ne semblait pas très convaincu par ses propres arguments, et a renvoyé le secrétaire du Quinzième, Emmanuel Dang Tran, à la commission des conflits. Il va de soi, sans préjuger de la décision de cette commission, que c’est autant de temps gagné, pendant lequel les voix qui se sont portées sur le texte numéro 3 ne seront pas prises en compte. (ce n’est pas négligeable : avec les voix retirées arbitrairement au Quinzième, nous sommes à 27% et non à 22% sur Paris).

    On avait l’impression d’avoir affaire à un patron de PME avec ses adjoints, face à ses salariés, tentant de trouver une échappatoire face à une demande légitime, plutôt qu’à un dirigeant politique.

    Bien entendu le procédé de déterminer arbitairement un résultat de vote est antistatutaire et illégal et Patrice le sait. Sa démarche est évidemment une provocation calculée, dont les buts directs et indirects importent peu.

    Mais Patrice ne semble pas mesurer qu’il ne provoque pas que la section du Quinzième, sur la base d’un désaccord politique bien connu, mais aussi tous ceux qui se sont prononcés sur le texte 3, les 23% du XXème, les 33% du XIXème, et deux autres sections parisiennes majoritairement. Sans compter 25% du parti, dont les deux principales fédérations. Il est secrétaire fédéral de Paris et donc garant du respect de règles démocratiques élémentaires au PCF à Paris. Cette attitude ne le grandit pas, Celui qui peut décider de rayer d’un trait de plume 51 voix bel et bien enregistrées qui correspondent à des cotisants et des militants réels et actifs donne à penser qu’il peut en rayer 5000 si l’occasion se présente entre quatre murs. Je ne crois pas que la guéguère de la fédé de Paris contre la section rebelle qui dure depuis dix ans vaille le coup d’une telle réputation d’antidémocrate patenté.

    Sur le conflit XVème-fédé, où beaucoup répètent sans savoir que les camarades du XVème sont des "voyous" parce qu’il ont entendu quelques "autorités" plus ou moins prestigieuses dans le parti s’exprimer ainsi, il faut rappeler que la majorité dans cette section provient de l’appel des 500 qui était majoritaire sur tout Paris il y a dix ans, mais dont les défenseurs se sont vu éliminer et peu à peu pousser en dehors du parti dans les autres sections par des procédés administratifs arbitraires dont le but est de provoquer l’écœurement des militants. D’où notament le départ des camarades dans le groupe "Rouge vif". La fédé est passée de 30 000 à 2000 membres en 15 ans à cause de l’accumulation de petites mesquineries dans le genre de celles-ci et non de la chute du mur de Berlin. Il semble que l’espoir des subventions municipales, gouvernementales et européennes donne l’idée à certains dirigeants de pouvoir un jour se passer totalement de militants. Voilà qui serait très moderne, même posmoderne : un parti virtuel, qui ferait une opposition virtuelle au capitalisme.

    Pour en revenir à Patrice, qui crée et entretien le conflit plutôt que de chercher à résoudre la crise, je ne peux pas croire qu’il s’agit d’une soudaine psychorigidité qui ne lui ressemble pas. Je crois malheuresement qu’il s’agit plutôt d’une contamination du style sarkosiste de communication : faire du scandale pour faire parler de soi, en utilisant les réactions indignées de camarades, qui sont stigmatisés depuis longtemps par toutes sortes de ragots et qui servent donc de bouc émissaires. Et ça sert aussi d’écran de fumée. Pendant ce temps là, on ne demande pas à Patrice de nous expliquer l’échec total de la communication de campagne de Marie George, dont il était chargé (souvenez vous du tract avec le cerveau dans la passoire). C’est bien joué ! mais c’est pas comme ça qu’on fera plus de 1.9% la prochaine fois. GQ 5 novembre 2008

    PS : je paye trente euros par mois de cotise, plus 15 de contribution volontaire, je peux voter trois fois ?

    PPS Le résultat réel sur Paris est donc de 265 pour le texte 3, sur 996 exprimés, soit 26,6%

    les résultats annoncés sur Paris : (exprimés, texte 1, texte 2, texte 3)

    91.04%

    texte 1 : 638 67.51%
    texte 2 : 93 9.84%
    texte 3 : 214 22.65%

    le Rouge-gorge

    • Je souscris complètement à ton excellent compte rendu mon camarade Rouge Gorge.
      Effectivement nos amis Roberto et La Louve ont été victimes de ce personnage, alors qu’ils ont permis à leurs frais de faire progresser la démocratie dans le parti(je n’ai pas dit qu’ils avaient bon caractère, mais nous les aimons comme çà).
      Donc on se bat pour mettre en déroute les contre révolutionnaires.
      Amitiés à tous. Francis de Montmartre

    • Quelle époque ...J’ai dirigé la jeunesse communiste du 13ème de 1962 à 1966 du temps de Paul Laurent,secrètaire fédéral du PCF et de jean Diard,secrètaire fédéral de la JC (masculine à l’époque) avec 4 cercles et 160 adhérents.Puis j’ai été muté à Villejuif ou j’ai dirigé la JC de 1966 à 1970 avec 400 adhérents .C’est à ce moment-là que nous avons loupé le coche de 1968 et depuis le PCF décline par manque d’ambition et alliance avec le PS .L’échec entraîne les divisions que nous voyons aujourd’hui .

      Pourquoi cet échec,malgré de multiples congrès depuis ?

      Nous payons notre alignement sur la social-démocratie avec le piège tendu par Mitterrand avec le programme commun et georges Marchais.Comment en sortir après tous ces avatars historiques ?????????

      Heureusement ou malheureusement que la crise du capital prend une tournure dramatique,ce qui va nous régénérer et nous booster dans les masses populaires avec un "communisme" de nouveau à l’ordre du jour .La période "FN" qui a entraîné sur une voie de garage beaucoup d’ouvriers et de pauvres gens à l’initiative Mitterrandienne(ex-croix de fer Pétainiste) est à mon avis révolue et nous pouvons retrouver nos marques dans ces milieux populaires complètement assommés par le capitalisme revanchard et assoiffé de fric .

      Bessac and co devront renouer avec la lutte des classes et non pas avec la lutte des places apparatchikistes .Le Texte du prochain congrès,j’ai voté pour le texte 2 bien construit intellectuellement,devra être plus révolutionnaire que celui du prochain NPA Krivine-Besancenot,sinon nous ne méritons pas d’être de vrais communistes révolutionnaires. Soyons à l’initiative de l’union de tous les communistes, encartés ou pas,pour porter notre projet révolutionnaire de construction de la socièté communiste autogestionnaire sans chefs ou personnalités auto-proclamés.Notre seul adversaire est la grande bourgeoisie et son système immoral de socièté capitaliste ou l’argent pourrit tout ........

      Mes souvenirs de jeunesse communiste restent très vivants malgré les rendez-vous manqués avec l’histoire comme en 1968 et j’espère que la nouvelle génération sera moins obéissante aux hiérarchies molles des apparatchiks révolutionnaires qui sont quand même nécessaires pour penser la politique 24h sur 24 ..La révolution c’est un mot à remettre à l’orde du jour en ces temps difficiles de crise systèmique du capitalisme mondialisé ......

      Les communistes français sont en crise mais pas "le Communisme" ...Alors nos disputes ne sont qu’un erzatz momentané que le mouvement de fond des masses en colère rendra secondaire et nihiliste .......

      bernard SARTON,section d’Aubagne

    • J’ajouterai moi que les coups bas et coups fourrés de BEssac contre "la louve" ne sont pas du tout étrangers à ce qu’elle se soit finalement barré du parti elle le dira pas parce qu’elle es t trop respectueuses des camarades et aussi du PC ,malgré toutes les saloperies que certains ont pu faire ou dire sur elle, mais moi je le dis parce que je le sais, j’ai vu et entendu -

      Bessac, en bon bébé stale quand il l’a entendu à BErcy le 1er avril 2007 i l s’est tellemnt chié dessus,souvenez vous c’était lui sur la scène qui présentait tut le monde (allez revoir son discours regardez la gueule de bessac et celle de buffet ça deviendra clair) il avait tellement peur qu’elle lui pique sa place (et oui alors qu’elle elle s’en fout complètement) qu’il lui a fait l’enfer total après l’avoir "courtisée" politiquement les 6 premiers mois de son arrivée au PC - i l voulait qu’elle lui écrive ses textes et ses intervention, il voulai t l’acheter en lui proposant des petites "miettes", ce qu’elle a toujours refusé à ma connaissance.

      Ca a fini par déplaire à notre apprenti pol pot , ces refus, son intégrité, alors il lui a fait la misère du monde dans sa section via quelques légitimistes dévoué corps et âmes à lui et à sa Madonne Buffet. Ils ont gagné et voilà elle est partie. Maintenant ils sont contents.est ce que vous savez qu’elle a mêm était menacé physiquement et qu’elle n’a pas pu rentrer en section à un moment ?Sur ordre - mais de qui ?

      quand "on" lui a dit "pétasse mégalomane, tu nous fait chier , à la fédé on va te régler ton compte après les élection" et oui moi je le sais les murs ont des oreilles...

      Il faut dire aussi qu’elle n’a pas trouvé grands mondes pour la "défendre" ou soutenir son combat même parmi les soi disants révolutionnères ; en coulise plein de camarades était d’accords mais pour assumer ah non. Plouf plus personne.
      En fait elle a fait peur aux lutteurs de places parce que elle n’e ncherché pas mais qu’elle aurait eu largement les moyens d’en avoir et vite et pas parce qu’elle est mignone.

      C’est pour ça aussi je crois qu’elle est dégouté.je dis ça aussi pour tout ceux qui lui ont jeté la pierre quand elle est parti mais vous n’étiez pas à sa place - moi je l’a ivu la petite elle en a pris plein sa gueule.

      Le jour où vous le foutrez dehors mes camarades ayez aussi une pensée pour elle et pour tous les camarades que ces démocrates de mes deux ont jeté à la porte d’un parti qui était le leur bien plus qu’il ne sera jamais le sien.

      Ce jeune blanc bec n’a jamais bossé de sa vie pour un autre patron que Marie Georges alors les louanges sur son compte c’est drôle La classe ouvrière, Bessac ,il la connaît dans ses livres.

      Et maintenant on risque de se retrouvé avec lui à la tête du parti mais que l horreur pour nous !

      Poubelle boys

    • quand "on" lui a dit "pétasse mégalomane, tu nous fait chier , à la fédé on va te régler ton compte après les élection" et oui moi je le sais les murs ont des oreilles...

      Ah ! A Paris aussi on emploie ce genre de dialectique ? J’avais toujours cru que c’était un apanage du Midi.

      Ben, du coup y en a au moins un qui a les couilles pour le rapporter. Ca réconcilie avec le Nord.

      C’est sûr que si on multiplie ce genre de discours par quelques milliers c’est pas ça qui a du renforcer la base militante du PCf ni la confiance dans sa direction présente.

      Et on comprend mieux pourquoi y a que deux choix : La fermer ou se barrer avant d’en étrangler un ou deux.

      Content de ne pas être le seul à en avoir été témoin.

      G.L.

  • Que de violence dans tous ces petites chroniques( ces réponses).Le communisme n’est il pas un idéal ??
    Je suis communiste,mais je ne cotise plus pour plusieurs raisons : je n’ai pas les moyens financiers, je ne souhaite plus contribuer à payer des permanents qui depuis plus de vingt ans sont littéralement déconnectés de la réalité des classes laborieuses, mais aussi par leur autorité qu’ils s’octroient sur les camarades.
    Je suis d’une peitte ville de 1700 habitants environ, lors de dernières municipales , je devais conclure un accord avec un élu sortant (soc !!!)
    J’ai attendu 2 mois et 2 jours avant le dépot des listes le (camarade traite soc) est venu me dire que je n’avais pas été retenu ,que j’étais trop à gauche !!!
    A la suite de cela, avec d’autres camarades non encarté(es) nous avons monté une liste entre les 2 tours(panachage oblige) pour avoir un élu vraiment de gauche.Il nous a manqué 4 voix(dommage)
    Mais ce qui fut grave c’est que cela n’ a pas plus a notre secrétaire de FD
    On allait affaiblir la gauche !!
    le camarade traite soc avait recruté dans les (déchets) des élus de droite (SE) ça passe partout.
    Voia , mes camarades.maintenant ( sans renier monPARTI) je milte à ma façon.
    Peut être ai je tort , mais bon je me sens bien comme cela pour le moment