Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Changer les mots... ou changer les choses !

jeudi 3 juillet 2014 , par Gérald PREVOT - Contacter l'auteur - 7 coms

"Quand les hommes ne peuvent pas changer les choses, ils changent les mots"... disait Jaurès...

Et les mots en politique sont de plus en plus dénaturés. Dénaturés par ceux qui les ont utilisés en se fourvoyant...

Il y a eu bien sûr le "communisme", ce merveilleux rêve dont le stalinisme a mis le mot au tombeau sur les ruines des procès, des goulags...
L’idée reste bien sûr aussi belle, mais le mot...bien difficile à employer auprès de la population.

Le mot "socialisme" reste attaché en France et dans la plupart des pays européens aux socio-libéraux qui mènent une politique clairement capitaliste au service des puissants. Ces pseudo-socialistes qui assassinent Jaurès justement par chacun de leurs mensonges, par chacune de leurs trahisons.

Et la dérive capitaliste du PS a même cassé l’image de "la Gauche", cette gauche dont historiquement je me revendique bien sûr, mais qui est malheureusement assimilée par la plupart des classes populaires à la politique menée par... le PS !

Un récent sondage (encore un !) montre les personnalités qui représentent le mieux la Gauche aux yeux des Français. Jean-Luc MELENCHON arrive en tête. ..

Mais il est suivi par... VALLS !!
Assimiler VALLS à un "socialiste",.. à un homme "de gauche" !

Penser un instant que la politique menée par ce gouvernement est une politique "de gauche" !

Si nous ne voulons pas changer les mots, si nous voulons les garder car ils ont une histoire, il va falloir s’y mettre. Démontrer que le socialisme, allié aux valeurs écologiques, c’est possible... que ce n’est pas çà qui est au pouvoir. Que la gauche, la vraie, existe.

En changeant les choses, nous n’aurons pas besoin de changer les mots...

Mots clés : Mouvement /

Messages

  • C’est vrai...
    C’est d’ailleurs vrai aussi pour les valeurs écologiques qui sont devenues écologistes, soit dit en passant (l’écologie est une science, l’écologisme une idéologie).

    • Renvoyer le mot :"communisme" à Staline et aux "goulags" revient à agiter des épouvantails bien commodes pour chasser avec frayeur toute perspective de changements radicaux de société, qui de toute manière surgiront avec une violence issue de la manipulation des esprits que nous subissons depuis la Révolution soviétique de 1917 qui a tant effrayé la pensée bourgeoise.
      La situation en URSS ne correspondait-elle pas à l’avènement de dirigeants tels que Staline, tout comme la Révolution française en 1793 ne correspondait-elle pas à celui de Danton, Saint-Just, Robespierre père du Suffrage Universel tant utilé avec cynisme, foulé aux pieds par nos élus de la République ?
      Quand aux atrocités subies par des fractions de notre Peuple comme celles du Peuple russe, plus que Jaurès, nouvelle idole "radicale" des sociaux démocrates, (traduisez "ceux qui ne veulent pas changer grand chose, juste préserver de maigres avantages qui leur sont retirés jour après jour...") Victor Hugo en parle de la violence dans Les Misérables, "93" ...
      Il décrit les traitements barbares, la faim, la maladie, l’ignorance, l’obscurantisme de la religion et des superstitions, le mépris, l’animosité subis par nos ancêtres misérables, tant d’expressions et d’outils de domination qui expliquent sans toutefois les justifier, ces débordements, par cet effort inoui de libération.
      Dédiaboliser Staline, n’arrange personne tant on préfère le confort imbécile et "manichéen" de cette pensée religieuse binaire,jusqu’à ignorer notre propre réalité celle d’aujourd’hui de nos guerres néocoloniales sanglantes, parfois "génocidaires" menées au nom des ..."Droits de l’Homme", Guantanamo, la Palestine occupée et martyrisée presque sous nos yeux avec les oreilles bouchées...
      Et pourtant que doit-on nous Français à Staline et aux immenses souffrances de l’URSS ? Staline et le Communisme en réalité le "Socialisme", affameur de son Pays afin de l’armer contre la barbarie : le socialisme cela a duré 70 ans, son pays recommence à avoir faim, il a des tyrans et la barbarie est de retour en Hongrie et dans le pays libérés du Socialisme à la Russe (Les Roms et l’Antisémitisme)...
      La fin du Nazisme au prix de vingt millions de morts aussi pour vous, pour nous qui avons fait ou subi le choix de l’Impérialisme contre les autres nations du monde.
      Arrêtons de minauder avec Jaurès et pensons au film de Kubrick, "Orange mécanique" ou encore à "Mad Max" . Pensons "Révolution" avant qu’il ne soit trop tard.
      No propres Barbares grandissent avec les valeurs de notre propre société soumise bouffée par les libérateurs et nouveaux occupants qui n’en finissent pas de conquérir ou de reconquérir brutalement le monde .

    • le socialisme cela a duré 70 ans,

      Je me pose des questions :

      Le socialisme, c’est bien le pouvoir aux travailleurs ?

      Tout système non capitaliste est-il forcément socialiste ?

    • Je ne sais pas comment classifier un pays où on vise le pouvoir aux travailleurs et qui fait du surplace en organisant de fait un capitalisme d’état au service des intérêts de ses dirigeants, pour de multiples raisons inhérents à son Histoire, au niveau d’éducation politique, des moeurs et des croyances des masse populaires.
      On voit bien comment la condamnation de Staline (comme s’il était le seul responsable ) a permis l’éclosion au grand jour d’une "Nomenklatura" contrôlant tous les rouages de la machine du Pouvoir, assurant la transmission des commandes à une "nouvelle" élite qui grâce à la fois à la trahison interne de l’idéal communiste avec l’aide de l’Empire s’est muée en oligarchie.
      Mais l’Histoire n’est pas finie, contrairement aux affirmations idéologiques de nos historiens officiels......

    • Les éléments de langage sont à la mode tout comme le cynisme est la nouvelle religion des élites... éteignez vos télés et vos radios, le monde du silence en appelle à la liberté des consciences.

    • OUI , la nov-langue chère aux sociaux démocrates et pseudo-révolutionnaires , c est de l’enfumage qui a pour but de faire croire qu’il suffit de changer les mots pour changer de système , ainsi le communisme est remplacé par le dépassement du capitalisme , le salaire différé par le salaire socialisé, la retraite par le salaire continué , le licenciement par plan social , la lutte des classes par divergences de classes ....

      Comme le dit la chanson : des mots , rien que des mots ..

      des pets malodorants qui se dispersent sans laisser de traces mais qui laissent subsister sans dommage l’exploitation capitaliste .

    • Les vrais communistes on encore bien du chemin analytique concernant l’expérience soviétique. Il convient de bien faire le positif et le négatif du Leninnisme
      et du Stalinisme.
      Mais surtout bien comprendre se qui n’a pas marché dans le fonctionnement
      du PCUS. Car les exactions du système ne peuvent être imputées qu’a un seul
      homme ni meme a l’ensemble de l’oligarchie du système.
      Je pense que l’ensemble des partis communistes mondiaux par leur allégeance
      non suffisamment critique a l’URSS détiennent une grande responsabilités dans la
      contre révolution soviétique, contre révolution qui a commencée bien avant la chute du murs.Les travailleurs soviétiques par leur endormissement en tiennent également une lourde responsabilité.
      Cet exemple démontre combien les travailleurs ne doivent pas faire confiance
      aveuglement aux dirigeants , mais prendre fermement leur destin en mains.

      C’est une responsabilité communiste collective pour réussir.

      Le plus dur n’est pas de faire la révolution, mais d’en conserver les acquis.

      Salutations communistes

      J P DIT nocturne

Derniers articles sur Bellaciao :