Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Chronique d’une réussite

mardi 9 janvier 2007

de Rosa Moussaoui

Pour les animateurs du site Bellaciao (1), tout est bon pour faire de la politique et pour changer le monde.

Jamais Roberto Ferrario n’aurait osé imaginer, lorsque le site de gauche alternative Bellaciao a été lancé début 2002, qu’il atteindrait les 26 millions de visites cumulées à ce jour. Créé à l’époque par le collectif militant du même nom, ce site informatif et collaboratif a connu un premier essor dans le sillage des sites anti-Le Pen qui avaient fleuri par dizaines sur la Toile entre les deux tours de l’élection présidentielle. "À l’époque, le paysage du Net n’était pas très intéressant, se souvient Roberto Ferrario. Certains sites sentaient la naphtaline. Ceux des partis se résumaient à des vitrines d’une tristesse graphique déprimante, fermés à la participation des internautes et difficiles d’accès."

D’où la volonté de construire un site coloré, multiforme et basé sur l’open-publishing. C’est sans conteste ce dernier principe qui a fait le succès de Bellaciao, devenu depuis un vaste forum de discussion, d’information et de confrontation. Près de 200 collaborateurs bénévoles, dans plusieurs pays du monde, adressent régulièrement des contributions auxquelles les internautes ont le loisir de réagir.

Ici, pas de censure, mais une "modération a posteriori". Les messages à caractère diffamatoire, injurieux, xénophobe, sexiste, les menaces, les provocations et la publicité sont bannis. La charte éditoriale du site tient dans les valeurs dont se réclament les militants du collectif Bellaciao : antifascisme, démocratie directe, égalité ou encore pacifisme. "Bellaciao n’est pas un aboutissement, mais un outil de débat, d’information et de formation, branché sur le réel, expose Roberto. Tout est bon pour changer le monde. Aussi et surtout les nouvelles technologies." Pour ce petit-fils de communiste qui a fui l’Italie de Mussolini pour échapper à une condamnation à mort, Internet est l’un des outils pour "contaminer la démocratie représentative avec de la démocratie directe".

Si la déception à l’égard des partis politiques pèse, -Roberto se dit convaincu de l’existence d’une « énorme envie de - recommencer à militer, à être protagoniste des choix, à faire de la politique autrement, sans déléguer ». C’est cette envie, conjuguée aux nouvelles formes de sociabilité que permet l’Internet, qui explique - selon lui le succès des blogs politiques non institutionnels. Un succès décuplé par la méfiance grandissante vis-à-vis de médias traditionnels jugés trop partisans, trop favorables aux puissants et à l’ordre établi. « L’objectivité de la presse, ça n’existe pas, assène Roberto. La presse a toujours pris position. On l’a nettement vu lors du référendum sur la constitution européenne, où la plupart des médias ont pris fait et cause pour le "oui". »

Lieu incontournable d’information alternative, de débat sur la gauche, espace de résistance sociale et culturelle, - carrefour de luttes et de mouvements sociaux, ce site, totalement autofinancé, peut aujourd’hui atteindre jusqu’à 55 000 connexions par jour. Le site, désormais quadruple, avec des versions italienne, anglophone, hispanophone, reçoit quotidiennement près d’une centaine d’articles, sans compter les réactions et commentaires. Une affluence qui a récemment contraint ses animateurs à changer le serveur, arrivé à saturation.

(1) http://bellaciao.org/fr

http://www.humanite.presse.fr/journ...

Messages

  • Roberto sei un ragazzo forte...!

    Cazzo come sono geloso.... come militante del PCF mi incazzo di vedere il mio partito troppo in ritardo con questa "cosa"

    Bravo

    IlRosso.

  • J’ignore encore si c’est une bonne ou une mauvaise chose, mais en tout cas c’est grâce à cet article de Rosa Moussaoui (lu hier dans l’Huma) que ce matin, j’ai rendu visite pour la première fois au site Bella Ciao. Mon impression est plutôt positive.

    Pour le moment, j’ai installé le lien comme "favori" sur deux postes de mon établissement. Mais je tiens à ne pas m’emballer trop vite et j’attendrai de voir la suite. Merci Rosa.

    Pierre (de Mende en Lozère).

  • En effet bravo Roberto,
    en lecteur plus ou moins assidu, je paufine trés souvent ma soif d’info par la lecture non seulement du texte "brut" mais aussi des commentaires... avisés souvent.

    Et je voudrais aussi faire un Big bisou à Rosa Moussaoui de la part du ZeJT en mémoire du "P’tit bourgeon".

    TyScaraB
    http://zejt.saintgermaindupuy.fr/

    • Que soit claire, le site Bellaciao peut exister parce que un collectif travaille tout les jours pour l’alimente d’info et pour le "soigne" techniquement, plus de 200 collaborateur envoi des contribution et tout le monde peux publie respectant notre charte ...donc on doit remercie tout ses amis et pas seulement le "rital" que je sui...

      ciao a tutti e buon anno

      Roberto

      PS : n’oublie pas de demander à votre voisin de signer la pétition... grazie

      Attention Pierre (de Mende en Lozère) il nous surveille... :-))

    • Comme il est bô le chef !!!

      Bronzé comme une icone :)

      J’affiche cet article dans ma chambre.

    • Très bien Roberto de penser à partager les remerciements avec le collectif.

      Un petit mot supplémentaire, pas pour lancer un grand débat mais juste pour poser une question qui risque pourtant de paraître naïve. Qui ... nous surveille ?

      Pierre (de Mende en Lozère)

    • salut et fraternité Roberto !
      Bonne et fraternelle année 2007 !
      Annick aux multiples chapeaux...
      A laprochaine manif !

    • Ben, Pierre (de Mende en Lozère)... :0)

      JMH

    • Qui ... nous surveille ?

      bonne question :

      - Le flic que ecoute mes conversation telephonique...

      - Les cameras dans tout le angles de rue...

      - Big Brother...

      - Ma mère... naaaaaa je plus l’age...

      - mmmmmmm le parti..... non sa fait trop nanar...

      je rigole, mais pas tros, la sensation que le pouvoir il nous surveille est reel, la plainte de Chantiers de St Nazaire c’est un exemple...

      Ciao
      Roberto

  • La télé, les journaux...

    Roberto Président !

    JMH

  • SALUTATOUS & SALUTAVOUS !

    Passer une journée sans "faire un tour" "chez" Bellaciao, ce m’est devenu insupportable et impossible !
    Bon courage ! Tenez bon !
    J’ai reçu ce matin mon relevé de compte : je peux envoyer un petit chèque d’encouragement.
    Donc je vais mettre çà au courrier.
    Fraternité,

    NOSE DE CHAMPAGNE