Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Claque pour Berlusconi aux élections régionales

mercredi 6 avril 2005

de Paul Falzon

Le scrutin s’est conclu lundi sur un raz-de-marée en faveur de la gauche, donnée gagnante dans onze élections sur les treize en jeu.

Les quarante millions d’électeurs qui ont voté dimanche et lundi pour les régionales ont offert à l’opposition un véritable triomphe : selon les données partielles dont nous disposions hier, les candidats de la gauche unie, l’Unione, l’emporteraient dans onze des treize régions en jeu. Les listes de la Maison des libertés de Silvio Berlusconi ne conserveraient donc que deux des huit conseils qu’elle détenait depuis 2000. À un an des législatives, la claque est donc sévère pour l’actuel gouvernement. Si elle a pu conserver ses bastions de Vénétie et de Lombardie, la région la plus riche d’Italie, la majorité s’est inclinée entre autres dans le Piémont ou en Ligurie, pourtant terres de droite. Autre défaite cuisante, la perte du Latium, où se trouve Rome : la candidature d’Alessandra Mussolini, petite-fille du Duce, a fait la différence en divisant l’électorat de droite.

Romano Prodi, le leader de l’Unione, aura donc réussi le pari qui semblait si difficile il y a encore deux mois : présenter des listes communes dans toutes les régions et, surtout, afficher un front commun face au gouvernement. La légitimité du « Professore » à la tête de l’opposition sort du coup renforcée du scrutin. Parfois contesté par certains dirigeants des DS ou de la Margherita, les deux formations du centre gauche, pour son manque de charisme et son ambition de créer un parti réformiste unique, Prodi peut aborder les élections générales de 2006 avec optimisme. Plus rien ne s’oppose à sa nomination formelle comme chef de file de la gauche lors des primaires organisées en mai. Quant à son alliance avec la gauche communiste et écologiste, également contestée par certains réformistes, elle sort aussi confortée du scrutin, comme en témoigne le bon score obtenu dans les Pouilles par Nichi Vendola, le candidat de Rifondazione, en tête dans les sondages « sortis des urnes ». Si l’investiture surprise de Vendola, militant altermondialiste et homosexuel déclaré, a pu être contestée par le centre gauche après les primaires locales de janvier, l’électorat des Pouilles lui a apporté en revanche un soutien massif.

Face à la satisfaction des partis de gauche, le gouvernement faisait la grimace. Affaiblie par d’incessantes querelles intestines, la majorité de droite enregistre une nouvelle défaite, encore plus nette que les européennes de juin 2004. L’opinion publique, qui n’a jamais digéré la participation à l’occupation de l’Irak, semble aussi lasse des réformes taillées sur mesure pour les intérêts personnels de Berlusconi ou ceux de ses alliés, comme la réforme constitutionnelle adoptée il y a dix jours pour renforcer les pouvoirs du premier ministre et briser les mécanismes de solidarité entre le Nord et le Sud (voir l’Humanité du 1er avril). On voit mal désormais comment la droite pourrait conserver le pouvoir l’an prochain. D’autant que les industriels se sont eux aussi détournés du gouvernement : le patronat italien, la Confindustria, espère désormais une victoire de Prodi pour mieux soutenir l’investissement et relancer une économie sinistrée. La croissance a atteint seulement 0,8 % l’an dernier, une des plus faibles de l’UE.

http://www.humanite.presse.fr/journ...

Messages

  • Vous dites : "Autre défaite cuisante, la perte du Latium, où se trouve Rome : la candidature d’Alessandra Mussolini, petite-fille du Duce, a fait la différence en divisant l’électorat de droite."
    Pas vraiment, c’est pas la Mussolini qui a fait gagner la gauche, puisqu’elle a obtenu 1,9%. La gauche a obtenu 50,7% et la droite 47,4%, soit 3,3% de plus.
    Scusatemi, je pouvais pas m’empêcher de pinailler !

  • Claque à Berlusconi !!!!!!!!! bravo au peuple de gauche italien !!!!!!!!! ont ils copies sur nous renversement politique au niveau régional !!!!!!!!!
    Encore un petit effort et peu etre ensemble nous arriverons enfin à faire une Europe démocratique et sociale !!!!!!!!!!