Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Des militants du parti d’Olivier Besancenot dénoncent un bug démocratique.

jeudi 26 mars 2009 - Contacter l'auteur - 21 coms

de Sylvia Zappi

Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) connaît ses premiers remous. Après un congrès de fondation réussi, des sondages flatteurs et un climat de luttes sociales très porteur, les amis d’Olivier Besancenot ne doutent plus de leur avenir politique. Un nouveau journal – intitulé sans complexe Tout est à nous –, doit paraître jeudi 26 mars, pour donner corps à cette nouvelle puissance. Les élections européennes de juin doivent donner la mesure de leur nouvelle audience. C’est pourtant sur cette échéance que s’est greffée la première discorde interne.

Le 12 mars, M. Besancenot présentait la campagne de son parti et les six têtes de listes qui la porteraient. Le dispositif avait été rapidement avalisé la veille par le Conseil politique national (CPN), nouvelle direction de l’organisation. Sur les six têtes de listes proposées, quatre sont des anciens cadres de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR).

Le nouvel exécutif a été entériné de la même façon. Les deux sujets avaient été préparés par l’ancienne direction de la LCR. Cette maîtrise des décisions par le cercle proche de M. Besancenot a fait grincer dans les rangs des nouveaux adhérents.

La première salve est venue des militants de l’Appel et la pioche, un collectif de salariés et précaires qui organise des pique-niques sauvages dans les supermarchés. Dans une lettre ouverte, ses animateurs rappellent qu’"en lançant le NPA, la LCR avait annoncé la couleur : faire le pari du renouvellement", ajoutant qu’ils y avaient cru "dur comme fer". Mais "après la première réunion du CPN, nous fûmes nombreux à avoir la gueule de bois", poursuivent-ils, dénonçant en vrac, des têtes de liste présentées "sans discussion", un exécutif désigné sans appel à candidatures, et surtout, une direction "provisoire" qui décide de tout.

"C’est l’ancienne LCR et les gens qu’ils placent qui sont dans la direction. On a raté le coche de la démocratie", assure Simon Cotin-Marx, uns des animateurs du collectif L’Appel et la Pioche.

La critique a été relayée par des motions de protestations de plusieurs comités, notamment dans le Tarn, la Charente, à Saint-Nazaire ou à Angers, qui ont dénoncé la "dépossession" des adhérents. La déception est aussi perceptible sur le site de discussion d’extrême-gauche, Forum marxiste révolutionnaire, où quelques militants ont fait aussi part de leur amertume.

"On a tous ressenti un manque d’information et de discussion dans les comités", remarque Victor Purcel, militant de l’Appel et la pioche. "Cela a été un vrai bug démocratique", dit encore Leila Chaibi, elle aussi animatrice du collectif.

La critique est sévère pour un parti qui s’est présenté comme porteur de nouvelles pratiques politiques. La direction du NPA a tenté de se justifier en invoquant "l’urgence" du dépôt des listes. Mais elle assume son rôle dans la formation des directions.

"Il est logique qu’il y ait une équipe constituée venant de la Ligue. On ne va pas s’effacer", justifie Pierre-François Grond, bras droit de M. Besancenot.

Des "ajustements" ont cependant été opérés : Leila Chaibi a été intégrée à l’exécutif et un groupe de travail sur la démocratie interne a été concédé aux "trublions". Ses travaux seront rendus publics lors du prochain CPN le 21 juin.

Le même jour, un nouveau courant d’opposition rassemblant des anciens proches de Christian Picquet et des nouveaux adhérents attachés à défendre un parti ouvert sera officiellement annoncé.

http://www.lemonde.fr/politique/art...

Mots clés : Européennes 2009 / Partis politiques / Sylvia Zappi /

Messages

  • Je ne veux pas défendre le NPA qui je pense peut le faire plus aisément que moi. Je ferais simplement remarquer aux auteurs de ce papier que d’abord ce parti n’appartient pas à Olivier Besancenot comme cela est libellé dans le titre. Deuxio, lorsque l’on fait de la critique, elle doit être sur le fond et non une sorte de démagie absolument pas constructive. Ce sont des façons de faire minables qui n’ont rien à voir avec la politique. Je serai les modérateurs je ferais disparaître se genre de torchon qui n’a rien à faire ici.

  • demandez a " Dany le rouge " combien gagne un député Européen ? avec tous les avantages a côté ,la place est bonne ,exellente

    a voir la binette de Dany le rouge c’est pas le travail qui doit lui torturé les

    méninges ni lui courber les bras

    pour faire quoi ? on est dans la " CAQUE " la merde si vous aimez mieux jusqu"au cou est plus

    LES RICHES REVIENNENT CHER AUX PAUVRES VIRONT LES

  • Ce qui deviens flagrant. Il n’y a rient pour s’opposer aux mentalités d’exploitations, d’injustice sociale, rendement, argent roi…

    Le capitalisme « tout cour » a tellement fait de dégâts dans les mentalités, l’apparat, la façade de soi, l’envi de, la jalousie, la propriété,…

    Cela sonne le glas d’une civilisation en perdition.

    Vive la fin de l’espèce humain sur cette terre, d’ou elle n’aurait jamais du sortir.

    Hyoo

  • Le problème du NPA c’est qu’il ne renonce pas au culte de la personnalité encouragé par le scrutin majoritaire de la 5ème république à détruire le plus vite possible pour création de pauvreté,de chômage et de maintien au pouvoir d’une caste devenue mafieuse au fil du temps .

    Trop de camarades espèrent par un nom, fabriqué par les médias, emporter une élection bourgeoise qui ne sert à rien,si ce n’est de faire parler de soi à la télé avec des journalistes aux ordres de la caste UMP-PS.Le peuple en a marre de ces maffieux politiques qui embarassent pour se servir les lieux de pouvoir.Les communistes de tous bords,puisqu’il y en a partout aujourd’hui puisque le centralisme dit démocratique a paraît-il disparu, proclament haut et fort leurs convictions révolutionnaires tout en désirant jouer le jeu électoral avec la bourgeoisie qui tolère quelques opposants à sa main .

    Nous sommes à un autre moment historique,les communistes doivent enclancher avec le peuple une autre stratégie de prise de pouvoir ouvrier et salariale. D’abord dans les entreprises par l’autogestion et l’organisation de son propre marché entre les travailleurs,y compris par la création d’une autre monnaie d’échange des marchandises avec une banque autonome.Nous ne devons plus engraisser les bourgeois et leurs valets.Un accord entre les travailleurs de l’automobile et les fabricants de pneus comme à Continental permettrait de contrer les licenciements boursiers en faveur de l’actionnariat prédateur du travail humain .Organisons des contre-pouvoirs économiques partout en dehors des circuits patronaux.Je pense même que certains petits et moyens patrons ,qui veulent sortir de la logique capitaliste, seraient des alliés dans ce choix nouveau de produire des richesses.

    Les élections européennes,cache-misère de l’Europe Capitaliste,est un hochet médiatique offert aux peuples et non pas une élection démocratique capable de renverser le cours de l’histoire.Les communistes doivent déstabiliser les pouvoirs bourgeois européens comme les bourgeois de l’ouest européen ont déstabilisé l’URSS et les pays de l’est .Notre combativité est dévoyée par les dirigeants des partis révolutionnaires avec le combat éléctoral qui nous épuise depuis tant d’années au profit essentiellement de la social-démocratie traître aux salariés exploités .Le Chômage de masse actuel ,qui dure depuis des décennies, en pleine expansion doit nous permettre d’entraîner les travailleurs sur une autre voie sociètale à créer de toutes pièces par notre intelligence et notre créativité sociale et économique .

    Les Personnalités révolutionnaires sont encore à découvrir,elles existent au sein des masses populaires et elles ne courent pas les plateaux télé pour montrer leurs belles gueules maquillées.Nous avons besoin de rassembler nos énergies pour construire dés maintenant la nouvelle socièté à laquelle nous aspirons depuis la nuit des temps .

    La grève Générale créative pour prendre le pouvoir dans les entreprises est une nécessité historique,sinon la bourgeoisie continuera à nous faire suer le burnous pendant encore très longtemps.

    Il est temps d’en finir,élections européennes ou pas,Besancenot ou pas,PCF-NPA-LO-POI-Anarchistes et révolutionnaires sortez de vos chapelles sclérosantes pour conduire le peuple à la victoire.Mais ne tardez pas trop sinon la Mafia remplacera par toutes sortes de trafics,comme dans les banlieues,le pouvoir révolutionnaire en accord avec le bourgeois de Neuilly à l’abri de la plèbe en colère .

    bernard SARTON,section d’aubagne

  • Le grand travail pour reduire le N.P.A., ne donnent pas resultats utiles. Un, ciao,ciao, a Chistian Piquet et ses nouveaux amis, les reformateurs du "front de gauche". W le gauche anticapitaliste !

  • Ca fait longtemps que Platon a démontré que la démocratie est un système qui ne peut pas fonctionner du fait de la tendance de chaque individu à prendre son opinion pour une vérité définitive et immuable.

    Tous ces débats sur le mode "plus démocratique que moi tu meurs" ne sont donc que diversions.

    Qui profitent à qui ?

    A ceux qui nous font croire que le capitalisme va obligatoirement de pair avec la démocratie. Alors qu’en réalité il s’accomode fort bien des pires dictatures. Que nous vivons sous des régimes parfaitement démocratiques. Alors que les pseudo-démocraties évoluent en fait entre l’oligarchie (gouvernement du petit nombre) et la ploutocratie (gouvernement des riches).

    Tant que la gauche se complaira dans des enc.....ges de mouches de ce genre, le capitalisme n’aura pas grans chose à craindre.

  • ci dessous une réponse sous forme de lettre ouverte de Leïla Chaïbi à Zappi et Politis.....vous pariez qu’elle sera publiée ??.........

    Le 19 mars dans Politis, un article reprenait des extraits de "L’Appel de la Pioche", un texte envoyé sur une liste de discussion interne au NPA. Avant de publier des copié-collés d’un appel collectif en les faisant passer pour une parole personnelle, la mienne en l’occurrence, vous auriez pu me passer un coup de fil, non ??? D’autant que si nous avions voulu le rendre public, nous l’aurions fait savoir. Et vu votre hostilité permanente au NPA nous ne doutons pas que vous l’auriez publié intégralement !

    Le NPA ce n’est pas l’armée : on a des grosses engueulades, des confrontations de cultures militantes, des débats houleux sur les pratiques politiques des uns et des autres... Bien que son Congrès de Fondation, ait eu lieu, ce parti est toujours en cours de construction. On apprend à se connaître, à travailler ensemble, et heureusement que des divergences s’expriment. Le contraire serait même plutôt louche !

    Reste qu’au NPA, on est tous d’accord sur le fond du projet : construire l’outil qui nous permettra de rompre avec le système capitaliste pour mettre en oeuvre une société véritablement démocratique, égalitaire et écologiste. Alors, s’il vous plaît, laissez-nous laver notre linge en famille !
    Leila Chaibi (membre du Comité Exécutif, du Conseil politique national, et du comité "L’appel et la pioche" du NPA)."

  • Il y a deux problèmes objectifs à cette enquête de ZAPPI qui aurait été très bonne comme journaliste du France Soir de la Gauche Libération, j’espère qu’elle soutient activement d’ailleurs la journaliste qui fait avec beaucoup de courage la grève de la faim !
    1er problème = la manière que le congrès constitutif s’est préparé = un seul texte avec des amendements ; je pense que cela sera la dernière fois ! s’il y avait eu plusieurs textes, la proportionnelle étant appliquée , la représentation n’aurait pas posée problèmes ! Et PIQUET serait peur être resté au NPA ! deuxième problème = la disponibilité militante = exemple, pour aller au congrès, il fallait prendre des jours sur soi, et quand c’est possible, dans le privé, c’est sans doute plus dur ! donc en terme de responsabilité nationale, cela doit aussi peser ! c’est aussi le problème de la permanentisation des militants et leur reclassement éventuel = qui va reprendre dans le privé un ou une militant(te) NPA ?!!! voilà, ça, ce sont des problèmes de fond !

    • J’ ai adhéré au NPA et je participe à presque toute les réunions. Ne venant pas de la famille trotskiste, je suis souvent "énervé" du temps passé en discussions qui pour moi m’ apparaissent stériles sur des sujets que je juge mineurs.Je dirais que globalement le NPA est trop démocratique, on est d’ accord sur 99% du programme mais voilà il y a ce 1% et la culture d’ extrême gauche est trop marquée par la division incessante sur le moindre petit sujet de désaccord souvent superficiel surtout dans cette pèriode où des milliers de personnes sont licenciées...Ah au PG et au PC (où j’ ai milité)il n’ y a pas de problèmes tout est décidé par quelques individus,ça tombe d’ en haut et ceux qui ne sont pas d’ accord vont voir ailleurs.....
      En conclusion je me sens bien au NPA bien que je n’ apprécie pas rop ceux qui pour le moindre problème vont voir la presse (Zappi adore fouiller dans les poubelles) ou créent une tendance,une fraction, des pratiques propres à la gauche de la gauche, un véritable "enculage" de mouches...Pourtant sur le terrain il y a du travail. Un militant NPA et CGT

    • a mon sens tu doit élargir le PB. C’est n’est pas seulement le PB du NPA mais d’autre organisations, politique ou syndicale ou associative. Il y a un trou + ou - important dans le CV. Autre PB c’est les militants syndicaux et ou politique menant des luttes de classe. Va retrouver du travail aprés des luttes dure. Tu peut étre interdit de "séjour" dans toute une profession ou une région Panchoa militant CGT, membre du NPA

  • NPA : "Il n’y aucune guerre entre nous"

    Par François Koch, publié le 26/03/2009 19:50 -

    Leila Chaibi est l’une des animatrices du comité NPA (Nouveau parti anticapitaliste) "L’Appel et la Pioche", connu pour organiser des opérations de redistributions sauvages dans des grandes surfaces. Elle répond aux questions de LEXPRESS.fr sur la polémique dévoilée par des médias entre les anciens de la LCR d’Olivier Besancenot et de nouveaux membres du NPA.

    Vous avez dénoncé un "bug démocratique" au sein du NPA ?

    Nous avons gueulé il y a quinze jours, mais nous souhaitions que cette explication reste interne. Nous n’avons jamais alerté ni Politis, ni Le Monde. Il n’y aucune guerre entre nous. Ce qui s’est passé est entièrement normal dans un nouveau parti avec un tiers d’ex-membres de la LCR et deux tiers d’anciens non-organisés. Si on ne débattait pas entre nous, c’est que ce serait un parti stalinien.

    Mais, pour les élections européennes de juin prochain, vous avez tout de même voté le fait que 4 têtes de liste sur 6 soient d’anciens membres de la LCR ?

    Oui, parce que le choix des candidatures s’est fait trop vite. Nous aurions préféré pouvoir discuter des noms des têtes de liste.

    Vous faites désormais parti de l’exécutif du NPA ?

    Nous avions critiqué l’absence d’appel à candidatures pour l’exécutif. Je me suis donc porté candidate. J’ai désormais le même statut qu’un ancien dirigeant de la LCR comme Pierre-François Grond [bras droit de Besancenot]. Les problèmes que nous venons de rencontrer ne se reproduiront plus.


    note Bellaciao : merci de citer les sources :
    - http://www.lexpress.fr/actualite/po...

Derniers articles sur Bellaciao :