Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Désert administratif en cours d’élargissement

mercredi 25 juin 2014 , par C D - Contacter l'auteur - 1 com

Désert administratif en cours d’élargissement

A défaut de poser un état, évoquons un processus , celui d’une désertification spécialisée, portant sur les services publics, sur les possibilités de se renseigner correctement .

Certes la France n’est pas un désert (1) : il y a au moins une à trois grandes villes par département ! Le désert c’est entre ces villes !

Surtout, il n’y a certes pas de désert en région pour tous les secteurs (1). Les petites entreprises sont bien implantées en province même si elles sont concentrées sur les zones rentables, les zones à forte population. D’autres sont plus loin des villes car elles sont polluantes . Elles sont aussi en général moins contrôlées par les inspecteurs du travail et ceux du fisc ou ceux des vérifications sanitaires.

Si le désert avance loin des grandes villes c’est pour les services administratifs or il n’y a que le service public qui devrait être uniformément implanté sur le territoire afin de contrer le développement inégal, afin d’éviter les zones vierges de toute administration. Pour la satisfaction des besoins sociaux pour toute la population et notamment les plus pauvres, ou les plus âgés ou les plus éloignés des grandes villes il y a besoin d’une distribution territoriale des services publics, ceux de santé et de scolarité mais aussi tous les autres. C’est le chemin inverse qui est pris depuis longtemps. On aurait pu penser à un arrêt. Non cette démarche d’appauvrissement se poursuit, cassant la justice sociale et la cohésion sociale.

L’alliance du TGV et de l’informatique sert depuis quelques années de prétexte aux oligarchies administratives régionales pour vider les cantons des divers postes et antennes de services publics. La chose n’est certes pas récente et elle touche tous les secteurs des services. Ce qui devient grave, c’est la poursuite du mouvement de centralisation vers les métropoles départementales et même régionales contre les demandes des usagers qui cherchent encore des guichets près de chez eux. Faire dix ou quinze kilomètres c’est déjà beaucoup ; devoir en faire 50 et plus c’est un régime politico-administratif qui se moquent des usagers. Les humains de condition modeste ne comptent plus pour les "déménageurs" du service public. L’économie dominante fonctionne pour une population de cadres et de patrons aisés.

CD

Paris et le désert français, la fin d’un mythe tenace

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/03/05/paris-et-le-desert-francais-la-fin-d-un-mythe-tenace_4377827_3234.html

Mots clés : Administration /

Messages

  • “or il n’y a que le service public qui devrait être uniformément implanté sur le territoire afin de contrer le développement inégal”

    Comme vous le soulignez, c’est le contraire qui est en train de se passer. Mais cette évolution n’est pas le fruit du hasard :

    - elle est voulue consciemment par les autorités européennes qui mettent en place tous les moyens nécessaires pour développer les métropoles et affaiblir l’état. Concentré ou déconcentré, centralisé ou décentralisé, peu imoprte pour eux, leur ennemi c’est l’état, leurs amis, ce sont les privés. Tout ce qui est régulation est à détruire.

    - elle est relayée conciemment ou inconsciemment par EELV qui fait tout pour densifier les zones urbaines et vider les zones rurales au nom de la protection de l’environnement. Le "Grenelle de l’environnement" en est l’illustration la plus claire. Une alliance Borloo-Ecolos a contribué en particulier à modifier la réglementation de l’urbanisme pour faciliter l’attribution de permis de construire en zones urbaines et geler la situation dans son état actuel dans les zones rurales.

    Le rôle ambigu des verts et la stratégie "néo-libérale"de l’UE sont flagrants dans le domaine de l’aménagement du territoire. Non seulement le développement est inégal, mais les écarts se creusent !

Derniers articles sur Bellaciao :