Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Films Guyane

lundi 19 mai 2003

21/05 19h au Barbizon 141r. de Tolbiac 75013

28/05 17h30 à Sciences-po rue St Guillaume

1/06 18h30 ciné Odéon-Christine (festival droits de l’Homme)

17/06 avec débat sur pollution au mercure organisé par "Action
Santé Environnement" au ciné La Clé (à Censier-Daubenton)


Soirée films et débat sur cette partie de l’Amazonie encore
colonisée par la France : La GUYANE : environnement dévasté,
peuples autochtones méprisés.

Deux films de 52 mn et un débat avec un ethnologue qui est
resté 14 années en Guyane.

La Guyane est un département à lui seul grand comme 15 départements
habituels en France (300km X 300), à 97 % recouvert par la
forêt tropicale. 92 % des 200 000 habitants sont le long
de l’unique route qui longe le littoral. 60 % vivent à Cayenne
ou autour, 8 % le long des deux fleuves-frontières, surtout
le Maroni, en limite du Surinam.

Finalement, seul les bordures nord, est et ouest sont habitées.
Sur 95 % de la surface, il n’y a que 0,25 % de la population
suite au génocide des 30 000 à 60 000 Indiens qui, eux, vivaient
partout, car parfaitement adaptés à ce milieu. 95 % du pouvoir
(élus locaux) est monopolisé par les noirs de culture créolo-occidentale
alors qu’ils ne sont que 30 % de la population, population
coloniale à l’exception des 10 000 Amérindiens. Il y avait
30 peuples autochtones à l’arrivée des colons en 1604, il
en reste 6 : 3 sur la côte, les Kalina surtout, à l’origine
de l’actuel mouvement de révolte pour récupérer leur souveraineté,
et 3 au fond de la forêt : les Wayampi, les Teko et les Wayana.Le
film d’Arnaud JOUVE (1997) "Wayana entre deux rives" laisse
la parole aux Wayana. Certains ont intériorisé la honte d’être
indien, suite au caractère ethnocidaire de la "mission civilisatrice" continuée
aujourd’hui par certains instituteurs, d’autres au contraire
sont fiers de leur culture. Tous ont peur du projet de parc
national qui les vise et sont choqués par cet Etat français
qui laisse les chercheurs d’or envahir leur pays : poissons
contaminés au mercure…

Le film de Philippe LAFAIX (2003) "La loi de la jungle. Chronique
d’une zone de non droit : la Guyane française" insiste sur
la complicité de l’ Etat dans l’incroyable "Far-West" qui
se déroule actuellement. Multiplication des chantiers clandestins
où les ouvriers brésiliens sont torturés, voir froidement
abattus par leurs employeurs. Les survivants témoignent devant
la caméra. Des Wayana montrent les enfants déformés, handicapés
par le mercure. Un scientifique explique que cela va être
comme à Minamata au Japon. Qui a intérêt à laisser agir dans
l’impunité les sous-traitants des multinationales d’Amérique
du Nord installées en Guyane : Golden Star et Hope Bay ?

Débat animé par Thierry Sallantin, ethnologue qui était sur
place de 1986 à 2000, coordinateur des actions de soutien :
www.csia-nitassinan.org
contact :
tsallantin@hotmail.org

19.05.2003
Collectif Bellaciao

Derniers articles sur Bellaciao :