Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Francis Parny, candidat PCF à l’élection législative de Sarcelles, Villiers-le-bel, Garges, demande le report du vote

mardi 27 novembre 2007 - Contacter l'auteur - 1 com

Vous trouverez ci-dessous, la lettre envoyée ce jour, par Francis Parny
au Préfet du Val d’Oise, demandant le report du vote concernant
l’élection législative partielle de Sarcelles, Villiers le Bel, Garges.

Francis Parny est candidat (PCF) dans la 8ème circonscription du Val d’oise.

Bureau de presse du PCF

Paris, le 27 novembre 2007.

"Monsieur le Préfet

Les évènements tragiques de Villiers le Bel troublent gravement la vie
des habitants de la 8ème circonscription.

Vous le savez, j’ai pris position, dès lundi matin, pour condamner
toutes les violences.

Aujourd’hui, après la nuit d’hier, je suis certain que le temps n’est
plus au débat électoral. Il est celui de l’inquiétude, de l’émotion, de
la souffrance pour toutes les victimes et leurs familles. Il est aussi
celui du deuil. Il faut le respecter.

L’urgence, c’est de rétablir la tranquillité dans l’espace publique.

Poursuivre un débat politique friserait l’indécence dans beaucoup de
quartiers. Je vous demande donc solennellement de reporter l’élection
législative partielle du 9 et 16 décembre prochain.

J’en appelle au rassemblement de tous, population et pouvoirs publics,
pour éviter une nouvelle escalade et rétablir les conditions d’une vie
normale pour les habitants de nos villes.

Je prendrais contact avec les autres candidats pour leur faire part de
cette proposition.

Je vous prie d’agréer, monsieur le Préfet, l’expression de mes sincères
salutations.

Francis Parny

Vice- président du Conseil régional

Conseiller municipal de Garges"

Mots clés : FR - Ile de France (01) / Francis Parny / Législatives 2007 / Partis politiques /

Messages

  • Communiqué de Francis Parny
    Garges, le 29 novembre 2007

    Monsieur le Préfet a indiqué qu’il maintenait l’élection à la date indiquée. C’est pour moi sans surprise même si je regrette qu’il n’ait pas jugé bon de réunir sur ce sujet l’ensemble des candidats.
    Les réactions de certains candidats me choquent.
    Monsieur Pupponi parle de « retomber dans la norme ». Que signifie la « norme » quand des habitants voient leur quotidien bouleversé, quand des enfants ont perdu leur école…
    Madame Noakowitch quant à elle déraisonne en déclarant : "Les événements n’ont rien changé. On a juste évité d’aller tracter à Villiers pendant deux jours… ».
    Comment s’étonner, avec de telles considérations que le fossé grandit entre la politique et le peuple. Pour moi, l’élection d’un député supplémentaire pouvait bien passer après l’action publique pour la dignité, la justice et la tranquillité
    Et dans le même temps, on peut s’interroger sur les propos provocants de Nicolas Sarkozy à son retour de Chine : « Les évènements de Villiers-le-Bel ont tout à voir avec la voyoucratie ».
    Pour ma part, je préfère m’associer aux élus, aux institutions, aux familles, aux jeunes qui multiplient les appels au calme.

Derniers articles sur Bellaciao :