Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Grève Education Nationale du jeudi 24 novembre (à laquelle appellent FSU, CGT et CNT)

samedi 19 novembre 2005 - 28 coms

La FTE - CNT a décidé de se joindre au mouvement de grève du 24/11/05, dans l’Education Nationale en l’élargissant à l’ensemble des personnels du 1er degré à l’université. En effet, dans le contexte d’explosion sociale généralisée, il nous paraissait impossible de se limiter à un appel sectoriel dans le 2nd degré sur la revendication catégorielle des remplacements De Robien aussi juste soit-elle.

La révolte des jeunes issus des classes populaires, fruit d’une importante dégradation sociale orchestrée par les gouvernements successifs, et concentrée dans les banlieues, depuis de nombreuses années, a été de nouveau l’occasion pour le gouvernement de poursuivre dans la surenchère sécuritaire et la casse sociale.

Les déclarations de Villepin sur l’école, au lieu d’être porteuses d’espoir pour les jeunes, deviennent un prétexte pour appliquer les aspects les plus rétrogrades de la loi Fillon, déjà unanimement rejetée par l’ensemble de la communauté éducative. En souhaitant instaurer l’apprentissage dès 14 ans, le gouvernement veut revenir sur l’obligation de scolarisation de tous les jeunes jusqu’à 16 ans, ceci s’accompagnant inévitablement de la fin du collège unique et de la casse du code du travail qui interdit l’emploi de jeunes de moins de 16 ans. Le collège unique, loin de bénéficier des moyens à la hauteur de ses projets, a l’ambition de tenter d’enrayer le déterminisme social et de faire accéder tous les jeunes à un même niveau de culture.

Les crédits de l’enseignement scolaire pour 2006 ont étés votés dans la nuit du 14 au 15/11. Les députés, compte tenu de la situation en banlieue ont mis de côté l’amendement qui diminuait ce budget de 80 millions. Par contre, les crédits de l’EN (sans être augmentés) vont être redistribués différemment pour donner l’impression que l’Etat se donne les moyens de gérer la crise actuelle... Ainsi, les dépenses "personnel du second degré" vont être réduites de 40 millions ! Cet argent sera redistribué pour financer : les bourses au mérite (qui créeront encore plus de cassure entre les jeunes des classes populaires), l’embauche d’assistants pédagogiques en ZEP, l’aide aux associations travaillant dans les quartiers sensibles. Certes il était temps que le gouvernement songe à rattraper les effets désastreux des coupes budgétaires de ces dernières années. Par contre il est inadmissible que cela se fasse à moyens constants et au prix de nouvelles suppressions de postes d’enseignant-e-s ou d’un gel des salaires après 5 années d’austérité.

De plus cette journée se place dans un contexte de lutte que ce soit par de nombreuses grèves dans le secteur privé depuis septembre ou de défense des services publics, dont les populations défavorisées sont les premières bénéficiaires, avec les mobilisations des travailleurs-euses d’EDF et de la SNCF. En effet les privatisations touchent tous les secteurs, que ce soit des prémices (comme à la SNCF, EDF, RTM) ou des aboutissements (SNCM).

La CNT-FTE est résolument contre les remplacements De Robien et milite activement dans ses sections contre son application au sein de nos établissements. Mais l’exacerbation actuelle de la question sociale impose d’élargir le cadre de cette journée de grève. Celle-ci peut-être une étape dans la création d’une lutte interprofessionnelle sur les thématiques qui nous unissent : précarité, emploi, salaires et conditions de vie, défense des services publics. Ensemble, il est temps d’apporter une réponse à la hauteur des attaques que nous subissons. En ce sens la CNT-FTE a déposé un préavis de grève reconductible à partir du jeudi 24 novembre pour l’ensemble des personnels de l’Education Nationale.

Le secrétariat fédéral

Fédération des Travailleurs-euses de l’Education - CNT

Messages

  • Je suis pour la grève et plutôt deux fois qu’une mais l’expérience m’a appris qu’il vallait mieux avoir le (un) préavis déposé sous la main. Si quelqu’un connait un lien ? Merci

  • le verbe travailler vou ne le conaissez qu’à travers votre petit boulot bien tranquille a l’Education mais sotrtez de cet enclos et vous verrez peut être que vou êtes les plus priviligiés de notre société.......

    • j’invite l’auteur de ces quelques lignes laborieuses et truffées de fautes de venir faire une petite semaine avec moi dans un collège APV voir s’il s’agit d’un petit boulot tranquille. Quant aux fameux privilèges dont nous disposons je suis prêt également à donner la liste de tous ceux dont nous disposons aux yeux des extérieurs à l’éducation nationale mais qui disparaissent les uns après les autres. Je rappelle enfin que les concours de recrutement de l’éducation nationale sont ouverts à tous et j’invite notre interlocuteur à s’y présenter afin de pouvoir disposer des mêmes privilèges que nous autres enseignants...

    • Il est plaisant de lire votre message qui se targue de vouloir faire penser que dans l’éducation tout est bien et que nous sommes des privilégiés. Ce qui est d’autant plus intéressant est de ne pas savoir dans quel domaine vous travaillez vous même...
      Sans doute un domaine qui vous prend beaucoup de temps... pas trop qaund même pour pouvoir venir donner votre opinion sur ce site.
      Cela dit, je pense que bon nombre de collègues serait prêt à vous laisser le plaisir de faire cours à des jeunes "très faciles". Vous avez des enfants ? Essayez juste de voir ce qu’il en est d’en avoir 25, 30 ou 40 face à vous dans des conditions aussi douillettes et faciles que vous semblez l’entendre.
      Il est tout de même toujours plaisant de parler de ce genre de choses avec des personnes du PRIVE comme il est coutume de dire. A ce titre, si vous nous enviez tant que cela, nous pouvons peut être vous laisser les coordonnées du ministère pour vous inscrire aux différents concours de professeur. Ha oui, j’oubliais, cela reste un concours et comme tout concours il n’y a que peu d’élus... Donc beaucoup de personnez aigries. J’espère que vous n’en faites pas partie.
      A vous préciser tout de même, le seul réel confort que nosu avons, et il est de taille, je vous l’accorde, c’est une certaine sécurité de l’emploi... Certaine car les choses évoluent et la tendance à la privatisation se fait de plus en plus présente. Ce confort a d’ailleurs un prix... notre salaire. Je n’oserai vous faire la comparaison avec mes amis de promotion (études en école de commerce) sur les salaires qu’ils ont... Tout est question de choix cher Madame ou Monsieur.
      Bon, sinon vous qui êtes à priori très au fait des choses, donc des avancées sociales.... je ne voudrais pas vous faire un cour sur cette partie et j’espère que les 35 heures vous sont bénéfiques. Essayez simplement de deviner ou de savoir par rapport aux différentes avancées sociales et je sais que cela vous faire bondir, mais c’est là mon petit plaisir, sur :

      Question 1 : Quelle base horraire hebdomadaire pour un professeur ?
      Question 2 : Congés payés annuel ?
      Question 3 : Avancées sociales des professeurs ?

      Réponse 1 : Nous sommes encore sur la base des 45 heures ( et oui fort surprenant non ?)

      Réponse 2 : Pas de congés payés, .... encore plsu fort non ? Simplement des congés sans indemnité avec une annualisation du salaire.... Quelle avancée n’est-il pas ?

      Réponse 3 : Bientôt indéxé sur le SMIC puisque certains parlent d’un SMIC à 1500 euros. A ce prix, peut être sera t il intéressant de prendre le balais pour être tranquil et laisser les classes douillettes à d’autres....

      Si vous avez le temps, vous pourrez trouver justification et preuve de tout cela dans des textes les plus officiels.

      En espérant que je ne perdrai pas trop ma motivation et mes collègues non plus, afin de pouvoir encore nous occuper de vos enfants et essayer de les ammener à trouver un emploi qui leur apporte dignité pour leur future vie d’adulte.
      A votre entière disposition pour discuter de tout cela sur mon email : plucus2000@yahoo.fr

      Un professeur qui va certainement faire greve finalement. Un petit luxe bien agréable de nos jours, non ?
      Bonne continuation.

    • bonjour tout le monde.........
      je viens juste de tomber sur ce site et je regrette de ne pas l’avoir trouvé plus tot !!
      en parlant d’avantages, je vais vous citer les miens.... je pense que certains pourront calmement y reflechir...
      je suis ce que l’on appelle O.E.A, c’est a dire ouvrier d’entretien et d’accueil dans l’education nationale, et donc fonctionnaire privilègiée, evidement !!!
      actuellement en congé parental, et ça même le privé y a droit, je dois imperativement reprendre mon travail avant janvier 2007, date a laquelle nous allons etre geré par la fonction territoriale. rien de bien grave a tout cela me direz vous sauf que.........
      je dépend de l’académie de grenoble et, il y a quatre ans, j’ai du prendre une disponibilité pour convenance personnelle (rien que le mot me fait sourire......) pour pouvoir suivre mon conjoint, muté dans la region PACA.
      apres trois ans de demande de mutation dans cette chère académie, qui n’ont jamais abouti, nous avons pris la decision d’avoir un enfant.
      sauf que...............
      n’étant pas en "poste" comme ils disent si bien au rectorat, je ne peux pas beneficier du "mouvement" operé depuis janvier dernier et ce jusqu’a janvier 2007..
      tu parles d’un avantage !!!!!!!!!!!!
      je dois donc, renoncer a mon congé parental 6mois avant echeance, contraindre mon conjoint a re-muter dans l’academie de rhone alpes sachant que lui n’est pas de l’education nationale mais d’EDF (encore pire peut etre.......), tout ça pour reprendre un boulot difficile ( je nettoie les classes de vos chères têtes blondes, leur sert a manger a la cantine et répond aux gentils parents a l’accueil, entre autres taches...), sous payé et totalement ingrat car, je tiens a le preciser, personne ne nous demande notre avis pour quoi que ce soit ; je parle en connaissance de cause vu que, dans mon ancien etablissement, j’etais représentante de mes collegues et j’allais au conseil d’administration tenter d’expliquer nos divers problemes sans jamais être écoutée !!
      je ne veux pas mettre tout le monde dans le même panier, mais je dialoguais plus avec les enseignants qui eux, en majorité, comprenaient nos soucis, qu’avec la direction voire même mes propres collegues qui me disaient gentimement : "pffffff tu te poses trop de questions, ça a tjs été comme ça, pkoi veux tu que ça change...."
      dégraisser le mammouth, vous vous souvenez de cette expression ?
      commençons deja par impliquer reellement tous les personnels dans les actions menées et ne pas considerer les agents de service comme des attardés mentaux !
      ce travail bien que difficile m’a permis de m’épanouir (eh oui !!!) au contact d’eleves, de professeurs, de secretaires et evidement de femmes de ménage (appelons un chat un chat !) ou d’ouvriers spécialisés ou non.
      un etablissement scolaire est une petite ville ou chacun y a sa fonction et son utilité.
      arretez de croire que l’education nationale est un repère de faineants !
      passez le concours d’OEA, il n’y a pas de diplome requis, ce qui veut dire que même un imbecile totalement inculte, comme je peux sembler l’être, peut le reussir !!!!!
      ah j’oubliais...........
      sachez aussi que dans les cas du personnel ATOSS, c’est comme cela que l’on nomme notre categorie de personnel, nous travaillons + en période d’école et avons des astreintes pdt les vacances pour réparer ou remettre en état notre etablissement.Nous sommes donc encore loin des 35heures hebdomadaires.....
      les personnes absentes ne sont que tres rarement remplacées et comme les plannings sont deja surchargés, ces temps d’astreintes nous sont indispensables..
      la prochaine fois que vous voyez un préavis de greve de l’educ nat, pensez au "petit personnel" qui galère aussi et comme les professeurs, les parents, les enfants, cherche a donner de bonnes conditions de vie et surtout les moyens de suivre une scolarité dans des conditions décentes a vos enfants !
      l’education de nos, et de vos enfants passe aussi par nous, nous sommes aussi des acteurs a part entiere de la vie d’un etablissement.
      je regrette simplement que trop peu d’agents se mobilisent ou tout simplement, ne trouvent pas d’autres personnes plus qualifiées, mieux renseignées pour les aider a se battre et comprendre dans quelle situation nous nous trouvons trop souvent.
      cordialement
      virginie

    • Comme quoi il n’y a pas que les enseignants à qui les "gentils parents" témoignent régulièrement de leur mépris...
      Signé :
      Un professeur qui considère que les ATOSS font partie intégrante de la Fonction publique d’Etat, et que l’ensemble des personnels ont droit à mutation. Qui constate également qu’aucun parti de l’ex-gauche plurielle n’a encore annoncé qu’il ferait réintégrer les ATOSS dans la Fonction publique d’Etat.

    • merci de me donner la définition du mot travailler, car je ne savais pas ce que c’était de travailler depuis que je suis enseignant, il est certes facile de critiquer les revendications des profs quand on ne sait pas ce qu’est enseigner, éduquer ( trop souvent à la place des parents) et former des jeunes à être des citoyens responsables. Alors si c’est la planque d’être prof je conseille à cette personne de faire 5 ans d’études pour obtenir son capeps et de venir travailler une semaine (juste une semaine sinon elle sera trop fatiguée) avec moi à garges les gonesse. C’est super facile de maîtriser des gamins qui sont souvent livrés à eux mêmes. Au moins moi j’ai l’impression d’être utile, ce qui ne doit pas le cas de certains, n’est ce pas.
      Juste un conseil devenez prof et après on vous écoutera.

    • je pense que retourner à l’école vous ferait le plus grand bien, car la langue francaise n’est pas encore maîtrisée, mais courage il y a des cours du soir encore.
      Venez nous rejoindre nous les privilégiés, on roule sur l’or, ne soyez pas jaloux des autres.

    • De toute facon tu es assez grand pour choisir ton métier , nous , on l’ a choisi avec ses avantages et ses inconvénients , mais toi tu n’as rien compris à la vie et pas assez évolué apparement pour avoir surement choisi de ne pas travailler du tout ! car vu ton vocabulaire et ton savoir concernant la grammaire , tu as du faire le choix ! (de ne pas avoir été trop loin dans les études, de ce fait tu as du recevoir une éducation scolaire gratuite sache que ce n’est pas donner à tous les pays d’avoir une éducation laîque.)
      Peu etre que tu ne vas pas tout comprendre ce que j’ai marqué mais sinon demande à un prof, il t’aidera !

    • Si il y a pire, c’est que ces gens ne sont pas capables de s’organiser, "on a le gouvernement qu’on mérite" je te rappelle donc tes conditions de travail, soit tu les acceptes,soit tu te bats pour les changer.Mais ne te plains pas.

  • les assistants d’éducation sont ils concernés par cette grève ? nous sommes toute une équipe à vouloir la mener mais notre établissement nous a répondu que celle ci ne nous concernait pas.....bizarre !!!

  • y a t il aussi un mouvement de grève lycéen pour cette grève du 24 novembre ?

  • je sui éléve de términal je voulé répondre a toute les personnes critiquant les fonctionaires je voudré rapeler que les profs sont des personne qui travaille autant que les autres ésaillé dont de diriger des classe de 30 éléves parfois plus durant toute une journée se n’est pas donné a tous le monde !! é puit comme une autre personne le disait si le boulot d enseigant est si facil personne ne vous empéche de passer le concour enfin si vous avait les capacités bien sur se qui m’étone fortment ! de plus je voulé réagir au commentair de virgini qui pratique le boulot de femme de ménage dans un établissement scolair je voudré salué ces gens la car nétoyer une salle de cours pendant 1h le matin et la récupéré le soir dans un état pitoyable !! les femme de ménage nous permet de passer notre scolarité ds des salles de cours descente voila c tous se que j’ avais a dire désolé pour les fautes d ’hortographes je suis en sesion scientifique et le francais n’est pas mon fort !!

    • merci !!!!!!!!!!!
      un grand merci même !!
      savoir que les eleves se sentent concernés par leur milieu de vie scolaire me fait enormement plaisir, meme si j’en avais deja eu la preuve par mes relations avec eux quand je travaillais.
      merci aussi aux professeurs qui ont le courage de continuer a enseigner même si le gouvernement ne fait rien pour les aider.
      n’oubliez pas que c’est avant tout de nos enfants que l’on parle et que c’est justement grace a la disponibilité de toute léequipe éducative qu’ils peuvent apprendre et grandir en harmonie.
      voulez vous vraiment qu’ils se retrouvent dans un systeme de rendement, de course aux diplomes (et malheureusement cela devient de plus en plus le cas) ou les plus fort deviennent encore plus fort et les moins doués restent définitivement relègués au dernier rang ???
      pensez vous qu’un enfant qui va suivre les cours d’un professeur saturé de classes, de cours, d’elèves ai les mêmes chances qu’un enfant qui bénéficie d’un professeur sachant se rendre disponible et a son écoute ?
      souhaitez vous enfin que selon le prix payé a la rentrée la qualité de l’enseignement reçu soit changeant ??
      je ne souhaite rien de tout ça a mes enfants ; je veux qu’ils continuent a apprendre dans nos écoles publiques, qu’ils continuent a avoir des enseignants dignes de ce nom et que demain, par solidarité, ils n’aillent pas a l’école parce que leur "maman faisait grêve"........
      amicalement,
      virginie
      ps : euhhhh même en etant un futur scinetifique, tu as le droit de faire un tout petit peu attention a ton orthographe, car ça aussi, c’est une marque de respect vis a vis des gens qui te lisent.... :-)

    • OUI PREAVIS POUR TOUS LES PERSONNELS !

      Toutes les catégories sont touchées !


      Dans le cadre de la journée nationale de grève, le jeudi 24 novembre, dans le second degré, les organisations syndicales de l’Ile de France du SNES, SNEP, SNUEP (FSU), CGT Educ’action, SUD (Créteil et Paris) appellent les personnels à la grève et à la

      manifestation à Paris,

      14h République pour :

      - le développement du service public d’éducation, ce qui signifie l’abrogation de la loi Fillon et le retrait du décret sur les remplacements à l’interne,
      - un autre budget 2006 pour l’éducation,
      - le refus de la précarité,
      - la revalorisation de nos salaires et de nos carrières


      Type de préavis déposé par Sud

      LE PREAVIS de SUD RHÔNE
      Monsieur le Recteur de l’Académie de Lyon 92 rue de Marseille 69354 LYON CEDEX 07

      Objet : préavis de grève

      Lyon, le 10 novembre 2005

      Monsieur le Recteur,

      Nous avons l’honneur de déposer auprès de vous un préavis de grève du 19 au 25 novembre 2005 couvrant l’ensemble des personnels de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche du département du Rhône (enseignants, non enseignants, titulaires, précaires, de droit public et de droit privé) étant amenés à participer aux actions de lutte :

      - Pour la défense du service public en France et en particulier du service public d’enseignement et de recherche ;

      - Contre la loi Fillon et le Projet de loi pour la Recherche ;

      - Contre la dégradation de l’école décrétée en urgence : apprentissage à 14 ans, élitisme renforcé par la multiplication de bourses au mérite et autres internats d’excellence ;

      - Contre l’allongement du temps de travail, la flexibilisation du métier d’enseignant (remplacement à l’interne), la décentralisation, et la réduction prévue du budget de l’Education Nationale qui annoncent la dégradation toujours plus grande des conditions de travail et d’études.

      Nous vous prions de croire, Monsieur le Recteur, à notre dévouement au service public d’éducation.


      Bonne manif camarade précaire ! ;o)

    • Tout d’abord bonsoir !
      Je viens de parcourir ces quelques messages : pitoyables !
      Merci à vous les enseignants, vous qui faites parti du ministère le mieux doté par Bercy.
      Je viens sur ce site tout à fait par hasard, après avoir entendu une rumeur de mouvement de grève. Je constate une fois de plus que l’école de mes filles ne nous a pas prévenu.
      Mercredi soir, j’ai deux options :
      ou je contacte en urgence la nourrice, et lui bouleverse son emploi du temps pour la modique somme de 60 euros (garde de deux enfants),
      ou bien je ne me rends pas à mon travail et j’enlève 1/30 de mon salaire(50 euros), sous réserve de l’acceptation de mon supérieur....
      Que dois-je choisir ?
      Je suis aussi fonctionnaire, et quand je fais grève, je n’em.. personne d’autre que ma direction.
      J’ai trouvé des arguments de choc dans vos déclarations : "passez le concours, du moins si vous en êtes capable, et vous verrez !"
      Vous pensez représenter l’élite ?
      Je crois simplement que vous vivez dans une bulle : toute votre vie vous l’avez passée à l’école !
      Ouvrez les yeux, vous n’êtes pas seul.
      Laurent. agent technique du ministère de l’Ecologie(le ministère qui représente 1% de votre budget...)

      Pour info ma mère est enseignante à la retraite, mon cousin est professeur (tout comme sa femme):il ne savent que se plaindre...
      A bon entendeur..

    • Je suis lycéen et j’aimerais en toucher un mot... Je passe mon bac ..bien sur à la fin de l’année , et vos grèves ...C’est chiant ! Il n’y a pas d’autre mot !( et oui on a un programme serré à respecter) ! Je suis désolé mais , ok, peut être que vos conditions sont difficiles, mais vous n’etes pas dûpes, je pense que vous saviez aux moments de vos études que les élèves étaient "chiants !" ,je l’admet ( bien que nos profs le sont aussi...mais ce n’est pas le sujet...)que le salaire était bas...mais c’est votre métier et votre soi-disant passion ( enfin je vous assure pas pour tout les profs)...si vous n’êtes pas satisfaits il fallait y réfléchir avant parceque ce sont les élèves qui trinquent...( on supporte vos grèves et vos sautes d’humeurs dues à votre "précarité"...et oui !On nous l’a sorti)
      Donc ok pour la grève tout le monde doit défendre ses droits, mais moins souvent svp...ca serait quand meme mieux...

    • Je suis également lycéen (terminale) et suis en total désaccord avec le message précédent. Car bien qu’il soit vrai que le programme est intense et que les grèves nous font perdre un temps précieux, il me semble complètement égoïste de ne penser qu’à ses cours (rattrapables de bien des façons) et à son bien-être sans s’occuper des autres et de l’avenir ; aussi je serais a cette manif (je "sècherais" deux heures de sport !).
      De plus les revendications sont entièrement valables. L’argument de la passion me semble ridicule car c’est justement en raison de cette passion que l’on peut souhaiter améliorer les conditions du travail.
      Défendre l’égalité des chances alors qu’elle semble être réduite d’avantage chaque année me parait être un objectif noble pour chaque enseignant.

      Pour finir un grand merci à tous les enseignants qui ayant déjà subi de fortes réductions de salaire l’année derniere continuent malgré tout a soutenir des idées qu’ils croient justes, et ce souvent avec des situations financières peu brillantes.

      PS:on pourrrait aussi revenir sur les "avantages" que les professeurs sont sensés avoir...mais je pense avoir déjà été suffisament long ; de plus il suffirait de se pencher un peu sur leur réalité.

    • Note d’une autre manifestante :
      Pour ma part, je suis étudiante en première année et étais donc en terminale l’année dernière. Je souhaiterai également répondre à ce lycéen :
      Tout d’abord, une mobilisation ne se prévoit pas le jours même, donc pour les cours que tu rates tu peux toujours t’arranger.
      Ensuite, s’il y a mobilisation, c’est qu’il y a revendications. En plus de me sembler justes, je pense que celles-ci te concernent autant que nous et que tu ferais mieux de te pencher un peu plus sur des problèmes qui, s’ils ne te touchent pas dès maintenant (tant mieux pour toi), seront un point crucial pour la suite de tes études et aussi (ne les oublions pas) pour tous ceux qui vont arriver après toi.
      Enfin, pour ma part je dois dire que pour l’égalité des chance et l’espoir d’un avenir, on peut bien sacrifier quelques heures de cours, aussi bien lorsqu’on est lycéen (en terminale ou non) qu’enseignant.

      Merci pour ceux qui seront encore là la prochaine fois...

Derniers articles sur Bellaciao :