Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

IRAQ : 1)Exercices à l’uranium 2)Un carabinier puni. Il est contre la guerre

samedi 13 mars 2004 - Contacter l'auteur



Exercices à l’uranium

"Nous prenions les projectiles à main nue pendant les exercices. De protections,
de manœuvres à accomplir en sécurité j’ai n’ai jamais entendu parler". C’est
le récit de Fabio Cappellano, 27 ans, ex caporal de l’armée, tombé malade de
tumeur au testicule en 2000, un an après avoir participé à des exercices militaires
dans les polygones militaires de Capo Teulada et de Perdasdefogu en Sardaigne,
et maintenant souffrant aussi d’une tumeur du poumon. Le jeune homme, résidant à Catanzaro,
fera recours au Tribunal administratif régional de la Calabre pour obtenir la
reconnaissance de la cause de service. "Je suis tombé malade quand j’étais sous
les drapeaux", raconte Cappellano, "et j’ai été déchargé. L’armée ne s’est souvenue
de moi que dans une occasion. Quand par erreur ils ont décrété ma mort".



L’adjudant
Ernesto Pallotta avait dit : "L’Iraq ne doit pas être notre Vietnam".


"Je ne parle pas, je me considère aux arrêts domiciliaires et donc bâillonné".
Ernesto Pallotta, directeur du Journal des Carabiniers, cantonné chez lui avec
4 jours de "consigne de rigueur" pour avoir parlé contre la guerre en Iraq au
lendemain du massacre de Nassiriya, préfère ne pas parler. Mais en sa défense
est intervenu avant tout le journal dont il fait partie et après, en ordre dispersé,
plusieurs représentants de la gauche. C’était précisément son journal qui donnait
il y a deux jours la nouvelle de la mesure prise contre Pallotta en expliquant
qu’elle fait partie d’une stratégie plus ample qui vise toutes les tentatives
de démocratiser l’arme des carabiniers et de permettre que ses membres se voient
garanti le droit d’exprimer des opinions et de s’associer librement.

"La décision contre Pallotta - expliquent-ils - est une décision prise à la demande
du cabinet du ministère de la défense, qui respecte le code militaire de guerre
et qui, comme par hasard, se réfère précisément au fait que son détachement est
engagé dans l’opération de paix en Iraq. En effet, selon le code militaire, les
membres de détachements engagés en opérations de guerre ne peuvent pas diffuser
de nouvelles sur les opérations en cours. Dommage que ce que Pallotta, avait
exprimé en particulier sur les pages de Il Manifesto (voir le journal du 15 novembre
ndr) était simplement une opinion, protégée, au même titre que les autres, aussi
par la Constitution italienne. "Nous ne voulons pas que l’Irak devienne notre
Vietnam - avait dit l’adjoint - Nous demandons un débat politique sur la mission
pour décider si celle-ci est une guerre. Et à ce moment là seront engagés d’autres
hommes et d’autres moyens, pas de simples pères de famille convaincus d’être
là pour la paix ou pour la garder".

Il y a deux mois, l’adjoint avait donné sa disponibilité à se porter candidat
aux élections européennes avec la liste d’Occhetto et Di Pietro, en communiquant
aussi ses intentions au commandement général des Carabiniers. Et précisément
cette première nouvelle avait fait éclater un premier "cas Pallotta" avec des
demandes d’éclaircissements de la part de quelques députés de Forza Italia Ce
sont surtout les Communistes italiens qui se sont rangés ces derniers jours de
son côté et contre les mesures du commandement général avec une interpellation
urgente présentée hier par Gianfranco Pagliarulo. "Si un militaire se déclare
pour la guerre il ne se passe rien - a dit le député - Si un militaire se déclare
contre la guerre il est puni. Tout cela est intolérable et renvoie encore une
fois à la régression autoritaire de ce gouvernement. Plus il est isolé dans l’opinion
publique, plus il agit en prescrivant des punitions". Des initiatives analogues
sont annoncées aussi par Refondation communiste, les Verts et les Ds. Aucun commentaire,
au contraire, de la part du ministre de la défense Antonio Martino.

Publié par "Il Manifesto" du 12.3.2004
Traduit de l’italien par Karl et Rosa

12.03.2004
Collectif Bellaciao

Mots clés : Dazibao / Guerres-Conflits / Nucléaire /
Derniers articles sur Bellaciao :