Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Italie : accord au gouvernement pour éviter la crise

mercredi 30 juillet 2003 - Contacter l'auteur

ROME - En Italie, un accord aurait été trouvé au sein du gouvernement pour éviter une crise. Celle- ci a été provoquée par la suspension d’une enquête sur Silvio Berlusconi. Selon la presse, l’accord sera annoncé cet après-midi.
Il s’agissait de relancer les commissions rogatoires sur les affaires de M. Berlusconi, dont la suspension avait été à l’origine de la crise entre les centristes de l’UDC et le ministre de la Justice, Roberto Castelli, membre de la Ligue du Nord.

L’affaire a éclaté la semaine dernière quand des magistrats milanais se sont plaints que le ministre de la Justice Roberto Castelli ait invoqué la nouvelle loi d’immunité pour les empêcher d’obtenir des documents qu’ils réclament dans le cadre de leur enquête.

Lorsque cette loi a été adoptée en juin, les juristes ont estimé qu’elle ne pourrait servir qu’à interrompre d’éventuels procès contre les cinq plus hauts responsables politiques du pays, mais qu’en revanche, elle ne pourrait pas s’appliquer aux enquêtes. Membre du parti populiste de la Ligue du Nord, M. Castelli affirme que la loi est sujette à interprétation et souhaite obtenir un débat parlementaire à ce sujet.

L’annonce supposée de la reprise des commission rogatoires permettrait d’éviter la crise gouvernementale que craint M. Berlusconi et la reprise de l’enquête contre le chef du gouvernement, voulue par l’opposition. Les investigations concernent des fraudes fiscales présumées de son empire médiatique, Mediaset.
La solution trouvée au sein de la majorité, et dont la presse se fait l’écho, permettrait également au ministre de la Justice de ne pas se dédire publiquement et à l’UDC d’obtenir satisfaction. L’UDC avait menacé de voter avec l’opposition une motion de censure contre Roberto Castelli et de se retirer du gouvernement.

Mots clés : Gouvernements / Italie /
Derniers articles sur Bellaciao :