Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Juan Carlos massacreur d’ours... (videos)

mardi 26 février 2008 - 2 coms

Si le commun des mortels tuerait son frère lors d’ un accident avec un revolver, on peut s’ imaginer qu’il ne recommencera plus à mettre (ni que la société permette) des armes à feu dans ses mains, bien sûr, si on parle d’ une personne normale. Mais quand on parle de la royauté, on se réfère à ce genre de personnes qui ne sont pas normales, qui sont au dessus du reste des mortels, ces gens qui par le seul fait d’ être fils de leur père ont une vie de luxe garantie, pleine d’ émotions et trépidante, qui sans doutes, a fait qu’ une tragédie familliale de cette envergure, soit reléguée dans l’ oubli le plus profond.

Les rois aiment souvent la chasse, spécialement les bourbons, par exemple, Carlos III aimait la chasse aux vautours, et avait voulu entre peint par Goya, portant l’ arme avec laquelle il tuait ces inquiétants, mais pacifiques oiseaux carnassiers.

Franco, personnage dangereux mais complexé, aimait aussi imiter les nobles en massacrant son peuple et sa faune, en conservant les anciennes coutûmes de la monarchie qui durant des siècles ont maniés le destin historique de la peninsule ibérique et de ses habitants : personnes et animaux.

L’ actuel Roi d’ Espagne aime la chasse, en octobre 2004 il avait organisé une battue d’ ours en Roumanie en abattant ( mot utilisé comme synonyme de tuer mais avec moins de charge morale) neuf jeunes ours, une ourse en gestation et un loup. Cette tuerie avait causé un scandale public et médiatique en Roumanie*, en organisant un débat télévisuel dans lequel l’ administration et les chasseurs ont défendus la battue en disant qu’ il y avait un excès d’ ours dans le pays. Un des présentateurs du programme à succès demanda :

Si nous avons autant d’ ours et qu’ il y en a de trop, pourquoi ne pas les exporter en Espagne ?

Parce que leur Roi les tuerait, répondais avec ironie le journaliste Cornel Ivanciuc.

Constitutionnellement, le Roi est irresponsable (Article 57) (ou intouchable) et agit comme tel. Pas encore satisfait de la tuerie antérieure, au mois d’ aout 2006 il avait participé à une chasse illégale en Russie*, selon la plainte du sous directeur du Département de Conservation de Terrains de Chasses de Vologda, Sergei Starostin, au gouverneur de la région.

Ce dernier décrivait les faits comme un "acte abominable." "Le groupe a sacrifié un ours joyeux et docile, du nom de Mitrofan, qui vivait dans une ferme du village de Novlenskoye. L’ ours fut introduit dans une cage et transféré sur les lieux du massacre. Ensuite, le groupe l’a enivré** avec de la vodka (NdT:substance certainement partagée avec le bourreau et les complices) avec du miel et l’ ont poussé vers la nature. Naturellement, ce fut une cible facile. Le roi l’ a tué d’ une seule balle," expliquait Starostin.

Mitrofan repose en paix au paradis des plantigrades où n’ existent ni les rois ni les capitalistes.

Source

* La chasse à l’ ours est vraisemblablement légale dans ces deux pays.
** Selon la presse espagnole, le Roi n’ était pas au courant du subterfuge qui lui facilitait la tâche. Il était en Russie à l’ occasion d’ une rencontre avec Poutine.

- http://veritastemporis.blogspot.com...




Une histoire Royal massacre d’ours

de Lorraine MILLOT

QUOTIDIEN : Vendredi 20 octobre 2006 - 06:00

à Moscou

Déjà connu comme un passionné de chasse, le roi d’Espagne Juan Carlos s’est illustré par un nouveau haut fait en Russie : la chasse à l’ours saoul, a révélé hier le quotidien russe Kommersant. Sa majesté a abattu l’ours Mitrofan, animal apprivoisé, « gai et gentil » qui ­ pour être bien sûr que le souverain ne louperait pas son coup ­ avait été aussi préalablement saoulé à la vodka mélangée de miel, a trahi un responsable des services de la chasse de la région de Vologda, au Nord-Est de Moscou, où le roi d’Espagne a séjourné fin août. « L’ours a été mis dans une cage et transporté jusqu’au lieu de chasse. » « L’animal ivre fut une proie facile », a dénoncé ce responsable, indiquant que ce genre de « clownerie sanglante » a déjà été plusieurs fois organisé pour différents hôtes de marque.

Compagnon occasionnel de chasse de Vladimir Poutine, Juan Carlos avait déjà fait scandale en Roumanie, en 2004, pour y avoir tué cinq ours et deux sangliers d’affilée.

http://www.liberation.fr/actualite/monde/211900.FR.php


Le roi d’Espagne a-t-il tué un ours ivre ?

Le roi d’Espagne Juan Carlos a tué un ours apprivoisé qui avait été saoulé à la vodka lors d’une partie de chasse truquée en Russie, a affirmé jeudi un responsable russe régional, information qui a été démentie par la maison royale d’Espagne.

« Ce n’est pas de la chasse, c’est un meurtre », a déclaré Sergueï Starostine, vice-directeur du Département pour la protection des Ressources de chasse de la région de Vologda (nord de la Russie), joint par téléphone par l’AFP.

L’ours, surnommé Mitrofan, a été retiré d’un camp de vacances où il servait d’attraction, près du village de Novlenskoé, mis dans une cage et transporté sur les lieux de la chasse royale, a-t-il dit.

L’animal, qui était "gentil et drôle", a été nourri avec une mixture de vodka et de miel et lâché dans les champs autour de la ville de Vologda, à quelque 500 kilomètres au nord de Moscou, a précisé M. Starostine.

"L’animal ivre a été une cible facile. Sa Majesté Juan Carlos a abattu Mitrofan au premier coup de feu", a encore affirmé M. Starostine dans une lettre au gouverneur de la région Viatcheslav Pozgalev, citée jeudi par le quotidien russe Kommersant.

Sans préciser si le roi d’Espagne était au courant de cette "falsification", M. Starostine a affirmé dans sa lettre que les organisateurs de cette "mise en scène" étaient le premier vice-gouverneur de la région, Sergueï Gromov, et le chef du service local de l’agriculture, Andreï Filatov.

La maison royale espagnole a qualifié jeudi de "ridicules" les informations du quotidien Kommersant. "Ces informations sont ridicules", a déclaré sans autre commentaire un porte-parole.

M. Starostine a évoqué d’autres cas de chasse "falsifiée" par les responsables de sa région pour des hôtes haut placés, avec comme cible des animaux apprivoisés, notamment des loups et des lynx. "On est en train de ruiner les traditions de la chasse en Russie", a-t-il dit.

Les dignitaires communistes avaient déjà recours à ce genre de mises en scène du temps de l’Union soviétique. Celles-ci ont aussi été utilisées pour de riches chasseurs en quête de chasses spectaculaires en Russie.

En 1997, le Premier ministre russe d’alors Viktor Tchernomyrdine avait été critiqué pour une partie de chasse de luxe dans laquelle il avait tué une ourse et ses deux oursons, sortis de leur hibernation.

Alexeï Weizman, membre de l’ONG environnementale WWF en Russie, a estimé pour sa part que l’histoire du roi d’Espagne avait été "probablement fabriquée" et déclaré ne pas avoir entendu parler de telles pratiques ces dernières années.

"Cela avait lieu il y a dix ans avec les nouveaux riches russes", a-t-il dit, ajoutant que la population des ours avait augmenté de 37.000 animaux pour atteindre plus de 160.000 ours ces cinq dernières années grâce au recul du braconnage.

http://www.suchablog.com/index.php?...


Chasse : le roi d’espagne aurait tué un ours apprivoisé !

jeudi 19 octobre 2006 par Christophe CORET

Au mois d’août 2006, le roi d’Espagne Juan Carlos s’est rendu à Moscou, dans la région de Vologda, pour participer à une chasse à l’ours. Aujourd’hui, un responsable régional russe affirme dans le quotidien "Kommersant" que la chasse était truquée et que le roi d’Espagne a tué un ours apprivoisé, saoulé à la vodka. Parfum de scandale...

D’après Sergueï Starostine, vice-directeur du Département pour la protection et le développement des Ressources de chasse de la région de Vologda, l’ours apprivoisé surnommé Mitroflan a été "sacrifié" dans une mise en scène "abominable" lors de la chasse royale.

"L’ours a été mis dans une cage et transporté jusqu’au lieu de la chasse. Après quoi, on lui a donné de la vodka mélangée à du miel. (...) L’animal ivre a été une cible facile" assure M. Starostine. Le roi l’a abattu d’un coup de feu.

Mais cette histoire n’est semble-t-il pas exceptionnelle et d’autres cas de chasses "falsifiées" ont été rapportés, avec comme cible des loups et des lynx apprivoisés.

Evidemment, tout le monde s’intéresse à ce cas parce qu’il met en scène un personnage royal. AVES FRANCE tient à rappeler que de nombreux voyagistes proposent encore aujourd’hui aux chasseurs fortunés des voyages de chasse.

Ours, puma, lion, tapir, phacochère, wapiti, caribou, élan, tétras, mouflon... tout se chasse à condition d’y mettre le prix.

Voici un petit exemple :

- GNOU A QUEU BLANCHE : 800 €
- GNOU BLEU : 800 €
- BONTEBOK * : 1 060 €
- POTAMOCHERE * : 300 €
- SPRINGBOK BLANC * : 750 €
- ELAN DU CAP : 1 950 €
- ORYX : 800 €
- GRAND KOUDOU DU CAP : 950 €
- ZEBRE DE MONTAGNE (Hartmann) * : 2 800 €
- ZEBRE DE BURCHELL : 945 €
- PHACOCHERE * 300 €
- COB A CROISSANT (Waterbuck) * : 1 600 €
- CEPHALOPHE BLEU * : 710 €

* : Les quotas concernant ces animaux sont parfois faibles. Les animaux devront être réservés à l’avance et ne seront pas toujours disponibles.

Certaines espèces chassées sont menacées et les estimations de leurs populations, comme en Roumanie pour les ours, sont largement sur-estimées afin d’augmenter les quotas de chasse.

Nous avons reçu des témoignages, aussi bien de Roumanie que du Canada, nous expliquant que les animaux sont habitués à fréquenter des zones de nourissage, où ils seront par la suite abattus, depuis un affût (à l’arc ou au fusil), par un riche chasseur européen qui repartira avec son trophée.

Nous condamnons évidemment ces pratiques !
Christophe CORET

http://www.aves.asso.fr/article.php3?id_article=337

Messages

  • C’est écrit le roi est irresponsable penalement.Qu’attent-on pour l’enfermer ?Ha si sarkoléon dirigeait l’espagne.......momo11

  • LETTRE AU ROI D’ESPAGNE JUAN CARLOS

    Sire,
    C’est en tant qu’homme libre de toute église et de tous partis politiques que je vous adresse cette lettre ouverte qui est une demande expresse.
    Ce début de 20 ème siècle voit de nombreuses priorités tant au niveau de l’environnement que de la nécessité pour notre société d’adopter de nouveaux comportements responsables.
    Notre société, malgré les progrès technologiques s’opérants à tous niveaux, voit en contre partie une augmentation de la cruauté envers les animaux. Ceux-ci font pourtant partie intégrante de l’environnement humain et de leur équilibre, mais malheureusement il ne rencontre aucune prise en considération par de nombreux tortionnaires. Soit pour des raisons de profits, soit pour des raisons de religions néfastes ou de traditions remontant au moyen-âge.
    Et force est de constater que certains lobbies font la loi et font pression sur des décisions politiques ou royales. C’est le cas de grands groupes pharmaceutiques notamment. Et dans votre pays s’ajoute le pouvoir des organisateurs de corridas qui représente également un haut pouvoir financier sans parler des lobbies de chasseurs dont vous faites partie ce qui est tout à votre déshonneur !
    Ce qui anime ma profonde indignation, c’est de voir la manière dont sont maltraités les galgos, chiens nobles martyrisés, brulés, pendus, poignardés, pattes brisées et crevant de faim par des abrutis sans respect pour la vie. C’est de voir des taureaux à qui on met le feu lors de férias qui amusent un public inculte, ignare et malfaisant.
    C’est de voir des chèvres jetées du haut de tours par traditions nauséabondes.
    C’est enfin ces fêtes immondes pendant lesquelles ont bat des ânes. Abjecte, Sire, tant de cruautés gratuites.
    Le plus affligeant par rapport à tous ces drames est bien sur votre attitude : manque de compassion, manque d’intelligence du cœur, manque de dignité et complicité à la souffrance pour garder des traditions. Et surtout car vous trembler devant les lobbies financiers. Moi pas.
    La seule chose qui me fasse trembler, c’est la colère devant votre passivité coupable et indigne d’un prétendu chef d’état. Vous devriez avoir honte !
    Je vous demande donc par le biais de cette lettre de prendre des sanctions, des décisions qui mettent fin au calvaire inacceptable de milliers d’animaux infiniment plus dignes que leur bourreaux dont vous êtes le chef. Notamment suppression des corridas, interdiction de maltraitance vis-à-vis des galgos, suppression des férias et de toutes fêtes mettant en scène d’une manière ou l’autre des animaux.
    Sans réactions rapide je porterai plainte contre vous aux instances européennes pour complicité de cruauté envers les animaux, non respect de la vie animale et atteinte à la dignité de votre pays, tous les espagnols n’étant heureusement pas des barbares.
    Cette lettre va être envoyée aux ambassades en Europe, à la presse espagnole et étrangère, aux diverses fondations qui oeuvrent pour le bien-être animal et à diverses chaînes de télévision tant espagnoles qu’étrangères.
    Le dossier comportant cette lettre est accessible sur face book et passera sur Youtube dans la rubrique radiokatpat.
    Réagissez, on vous observe et je suis suivi.
    Je ne vous salue pas, sauf si vous décidez d’adopter une attitude digne !

    Henry van Rolleghem, Belgique.

Derniers articles sur Bellaciao :