Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

LA VOIE SOUVERAINISTE !

mercredi 1er avril 2009 - Contacter l'auteur - 5 coms

Michel PEYRET
1er avril 2009

LA VOIE SOUVERAINISTE !

Oui , je suis pour la « voie souverainiste » pour le peuple français comme pour tous les autres peuples !
Je tiens les « deux bouts » , le national et l’international , ce que dit à sa façon Jaurès que je citais récemment !

Je suis partisan de la souveraineté pleine et entière du peuple français comme de celle de tous les peuples , libres dès lors de bâtir entre eux , et pour la première fois dans l’histoire , de libres relations , c’est à dire débarrassées de toute domination et de toute exploitation ! Un véritable internationalisme !

REVOLUTION ET CONTRE-REVOLUTION

En France , cette souveraineté est née d’une révolution !
Et ceux qui sont contre cette souveraineté des peuples sont des contre-révolutionnaires , cela se disait alors , et pourquoi ne le dirait-on plus ?
Cette souveraineté , elle s’appelle aussi autodétermination , ou droit des peuples à disposer d’eux-mêmes , qui sont également des concepts révolutionnaires !
Avant cette révolution , c’était le roi qui était souverain ! On disait d’ailleurs : « le souverain ! » . Avec elle , c’est le peuple qui l’est devenu , souverain ! Un nouveau souverain est né . Il a « hérité » , sinon conquis , tous les droits et pouvoirs qui étaient ceux des anciens souverains !
Donc oui ! Souveraineté ! Autodétermination ! Droits des peuples à disposer d’eux-mêmes ! Indépendance ! Liberté ! Démocratie ! Tout se tient !

L’ESSENTIEL EST ENCORE A CONQUERIR

Et tout pour l’essentiel est à conquérir ! Tous les espoirs sont devant nous , devant les peuples !
Parce que depuis cette révolution , le peuple français comme les autres peuples , ont fait l’expérience de la différence entre l’affirmation d’un principe et sa concrétisation dans la vie et la réalité !
Le mérite de Marx a été , entre autres apports , de mettre en évidence les causes et raisons de cette différence entre droit formel et droit réel ! Est-ce lui qui a dit : « Là où est la propriété là est le pouvoir ! » Au fond qu’importe , mais on le sait , là où est la propriété est le pouvoir et aussi la souveraineté . Le savoir est un acquis précieux : tant que le peuple , les peuples n’auront pas la propriété , leur souveraineté , leur liberté , resteront formelles ! Quelle modernité pourrait-elle effacer cet acquis ? Et qui a intérêt à l’effacer au nom de je ne sais quelle nouvelle révolution ?

LA PROPRIETE ET L’ETAT

Et l’Etat et ses « appareils » , n’est-ce pas la structure destinée à « mettre en musique » le « mode de production » , à le légaliser , à l’institutionnaliser , à inscrire dans le droit la domination du capital , l’exploitation et les aliénations qui en découlent .
Bien évidemment , rien n’est figé , l’histoire est mouvement , toute cette construction , tous ces rapports , tout cela évolue avec les modifications du mode de production et les rapports de force de la lutte des classes , à moins qu’elle aussi ait disparu ! Plus de deux siècles après la révolution « bourgeoise » , bien des choses se sont modifiées , plus rien n’est à état pur . Par exemple les luttes ont fait qu’il y a du communisme dans « notre » société capitaliste , j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire , on doit pouvoir retrouver cela . Oui , par exemple , il y a aujourd’hui des formes de propriété collective , comme d’ailleurs il y des formes de gestion collective , d’auto-administration ! Tout cela ne demande qu’à s’étendre , on ne le montre pas assez .

QUELLE PRIORITE ?

Alors par quoi commencer en Europe et ailleurs ? Par l’Etat ? Par le super-Etat ? Quelle dialectique permet-elle de poser ainsi l’urgence ? Ce débat-là m’apparaît bien superficiel sinon artificiel !
Artificiel parce que , selon Marx , et il ne me semble pas que cela ait quelque peu vieilli , ce sont les peuples – Marx disait « les masses » - qui font l’histoire ! Et s’agissant de l’Europe , et ce que l’on veut justement nous faire oublier , c’est que les peuples se sont déjà prononcés ! Et parce que , ainsi que je le disais plus haut , ceux qui nient les décisions que les peuples ont prises sont des contre-révolutionnaires et qu’ils , bien évidemment , ne veulent pas l’avouer !
En mai 2005 , le peuple français a mis fin à l’Etat supranational , bientôt conforté par le peuple hollandais !
Les « grands commis » du capital et leurs affidés en France et en Europe se sont assis sur cette décision , quelques autres aussi dois-je constater !

BIS REPETITA

Bis repetita avec le peuple irlandais pour la deuxième mouture du Traité , dite de Lisbonne .
Et , pour ceux qui voudraient l’oublier , à l’attention des persévérants dans le viol , il y a encore quelques réserves de NON entre le peuple tchèque , le peuple polonais , le peuple slovaque , et quelques autres qui se sont abstenus à plus de 80% aux élections au Parlement européen de 2004 , alors que le peuple français ne s’abstenait « qu’à 57% » , ce qui annonçait quand-même les résultats du référendum de 2005 !
Le mieux en l’occurrence , c’est-à-dire le summum de la démocratie , c’est de priver les peuples de leur droit de vote !

PRIVER LES PEUPLES DU DROIT DE VOTE

Ainsi le capitalisme va-t-il jusqu’au bout , c’est-à-dire jusqu’à mettre fin aux principes par lui-même édictés , avec réserve d’ailleurs , souvenons-nous du suffrage censitaire , l’universel se limitant là aux propriétaires , de façon significative d’ailleurs ! Et l’on sait jusqu’où un capitalisme en difficulté peut aller dans la recherche d’une Europe conforme à sa domination et à ses intérêts dans le cadre nouveau d’un monde multipolaire et ses concurrences !

TENIR LES DEUX BOUTS

« Tenir les deux bouts » , national et international , ai-je dit en commençant .
Et si l’on souhaite parler international , peut-on en rester à ce « croupion de l’Asie » , même si l’on considère que ce « croupion » va de l’Oural aux rivages de l’Atlantique ?
Et si on parle histoire , plutôt qu’en rester aux empires , ceux de Charlemagne , Charles-Quint , Napoléon ou Hitler , ne convient-il pas plutôt de considérer la Méditerranée , berceau et lieu privilégié des échanges marchands , culturels et de civilisation , telle celle brillante de Al-Andalous , avec Avicenne et Averroès , puis la Tolède du Greco !
Et si on parle géographie , ne revient-on pas également à ce carrefour de trois continents ?
Et faudrait-il tenir le quatrième à l’écart en cette mondialisation qui , pour être aujourd’hui celle du capital , n’en demande pas moins à se sublimer en devenant celle des peuples .

L’INTERNATIONALE DES PEUPLES LIBRES

Celle de peuples libres et souverains décidant de leurs coopérations , de leurs échanges , de leurs solidarités , d’abord en mettant un terme à cette machinerie de concurrence que constitue la libre circulation des marchandises et des capitaux , laquelle pourrait être remplacée par le développement des traités commerciaux bi ou multilatéraux mutuellement avantageux .
Et n’y a-t-il pas avec l’ONU l’outil qu’elle pourrait devenir avec sa démocratisation pour aider et organiser cette nouvelle mondialisation , sans OTAN ni Europe puissance , et conquérir la paix et le désarmement , l’autodétermination et la libre coopération des peuples !

Mots clés : Europe / Michel Peyret / Partis politiques /

Messages

  • Spécial dédicace au souverainiste...

    Souverainisme européen

    Terme français pour désigner un courant politique qui milite pour une « Europe des nations », afin que chaque pays voit ses différences et son autonomie respectées. Ses défenseurs se dénomment euroréalistes - en opposition aux fédéralistes européens qui souhaitent les États-Unis d’Europe - et militent pour une Europe confédérale. Ce courant est parfois aussi nommé euroscepticisme. Le souverainisme est donc opposé au fédéralisme, mais certains estiment qu’il recouvre parfois un nationalisme non assumé, particulièrement en France pour les partis s’en réclamant (cf liste ci-dessous). Ses adversaires estiment que ce courant s’oppose en réalité à toute idée de construction européenne puisqu’ils refusent de lui attribuer un pouvoir politique réel. Charles Maurras a aussi donné en son temps une définition du fédéralisme, respectant les peuples et les identités.

    Le souverainisme, incarné par Paul-Marie Coûteaux, Jean-Marie Le Pen, Philippe de Villiers dénonce le libre-échange international, la mondialisation, estimant que ceux-ci se font au détriment de la France et plus largement des nations européennes. Ceux-ci dénoncent en particulier la politique économique menée par l’UE à Bruxelles, comme contraire aux intérêts de l’emploi industriel en France. En ce sens, ces souverainistes peuvent rejoindre les positions adoptées par les anti-mondialistes, situées à gauche ou à l’extrême gauche. Pourtant, ces souverainistes n’adoptent pas de posture critique envers le capitalisme, qu’ils continuent à soutenir comme étant le meilleur système économique possible.

    Groupes parlementaires souverainistes
     
    Au Parlement européen, se réclament de cette tendance les groupes parlementaires suivant :
     
    * Identité, tradition, souveraineté (éphémère groupe formée par plusieurs partis d’extrême-droite européens),
    * Indépendance/Démocratie,
    * Union pour l’Europe des nations
     
    Mouvements politiques français souverainistes
     
    * le Mouvement pour la France (MPF), souverainiste.
    * le Rassemblement pour la France (RPF-IE), gaulliste, associé à l’UMP.
    * le Rassemblement pour l’indépendance et la souveraineté de la France (RIF), lié au MPF.
    * l’Union populaire républicaine, souverainiste.
    * le Mouvement républicain et citoyen (MRC), souverainiste de gauche.
    * le Rassemblement démocrate, souverainiste, centriste et royaliste.
    * le Forum pour la France, souverainiste.
    * le Forum des républicains sociaux (FRS), catholicisme social, associé à l’UMP.
    * l’Action française, monarchiste.
    * l’Alliance royale, royaliste.
    * le Pôle de renaissance communiste en France (PRCF), communiste et souverainiste, dissidence du PCF.
    * la Confédération des écologistes indépendants - Mouvement souverainiste et régionaliste[1] (CEI-MSR).
    * l’Union du peuple français[2] (UPF), se revendique du gaullisme.
     
    Mouvements proches du souverainisme :
     
    * Front national (FN)
    * Mouvement national républicain (MNR)
    * Union démocratique du centre (UDC)
    * Debout la République (DLR)
  • Cet article me laisse perplexe...

    Je ne crois pas que personne ici ait soutenu être contre la souveraineté populaire - ce qui est très contesté c’est l’attaque de l’UE par la voie de la souveraineté NATIONALE (et non justement populaire).

    Les références à Jaurès sont sympathiques mais relativement hors de propos en ce qui concerne la question de l’UE - on n’est pas là dans une lutte anti impérialiste je crois ...ou alors tu as changé la définition de l’impérialisme. Ou l’UE est déjà devenu un Etat-Nation et je ne suis pas au courant :)

    Pour tout le reste cependant nous sommes absolument et entièrement d’accord et faire respecter le vote de 2005 en France ou de 2008 en Irlande c’est bien renforcer la souveraineté POPULAIRE ! (et non nationale).

    Attention à la provoc’ cependant - se dire "souverainiste" quand on défend en réalité et selon tes propres termes, la souveraineté populaire, ne me paraît pas du meilleur effet pour la compréhension de la suite....

    Pour le reste, sus à l’UE et sus à l’Europe sociale" mirage social-démocrate à combattre absolument je pense.

    Amitiés fraternelles d’une autre "souverainiste populaire" donc.

    La Louve

Derniers articles sur Bellaciao :