Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

LES MIRAGES DE L’ACTIONNARIAT SALARIE A LA POSTE

vendredi 11 novembre 2011 , par DUPIN Bernard Administrateur CGT Groupe La Poste - Contacter l'auteur - 2 coms

Pour Jean Paul BAILLY le PDG du Groupe La Poste, l’actionnariat salarié rendu possible par la loi de février 2010 est désormais « une grande priorité qui doit être appliquée avant la fin du premier semestre 2012 ! »

UN PLAN MARKETING POUR VENDRE L’ACTIONNARIAT SALARIE :

Dès à présent, après « le feu vert enthousiaste » des deux actionnaires que sont l’Etat et la CDC, la direction de La Poste, s’attelle donc à une nouvelle augmentation de capital réservée aux salariés et qui serait un pas supplémentaire vers la privatisation.

La direction espère ainsi proposer aux postiers une participation de 1 % à 5 % en 2012, après la recapitalisation souscrite par l’État et la CDC contre l’avis des postiers, de la population et de nombreux élus locaux.

Une débauche de moyens de communication est prévue prochainement avec l’organisation de centaines de réunions « d’information » ou l’envoi de brochures en papier glacé pour convaincre les postiers des bienfaits de l’actionnariat salarié.

Alors que la crise financière sévit, que les bourses font tous les jours la démonstration de leur nocivité, que La Poste est gravement exposée aux risques souverains, vouloir mettre en place l’actionnariat salarié à La Poste est une véritable provocation.

La volonté du gouvernement et de la CDC de mettre en place l’actionnariat salarié est porteuse de risques importants comme nous l’avons vu à France Télécom, parce qu’au risque des suppressions d’emplois pour les postiers, s’ajouteraient les risques de pertes de leur épargne avec un transfert sur le postier lui-même du risque de l’entreprise.

L’URGENCE EST DE REPONDRE AUX REVENDICATIONS DES POSTIERS :

L’actionnariat salarié va à l’encontre du renforcement du service public postal en tant que réponse aux besoins de la population et ne répond en rien aux attentes des postiers.

Dans le cadre du débat sur une autre répartition des richesses, il doit être répondu aux revendications des postiers par des augmentations de salaire immédiates, des créations d’emplois stables et bien rémunérés avec une amélioration conséquente des conditions de travail qui puisse mettre enfin l’humain au centre des préoccupations de l’entreprise.

Mots clés : Emploi-chômage / Service public / Syndicats /

Messages

  • "L’actionnariat salarié va à l’encontre du renforcement du service public postal en tant que réponse aux besoins de la population et ne répond en rien aux attentes des postiers.

    Dans le cadre du débat sur une autre répartition des richesses, il doit être répondu aux revendications des postiers par des augmentations de salaire immédiates, des créations d’emplois stables et bien rémunérés avec une amélioration conséquente des conditions de travail qui puisse mettre enfin l’humain au centre des préoccupations de l’entreprise."

    Voilà ce qu’il faut demander au candidat de l’opposition d’inclure dans son programme avec une renationalisation totale de la Poste et la Banque Postale

Derniers articles sur Bellaciao :