Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

La CGT face à l’"échec" des adhésions

lundi 9 novembre 2009

Le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault considère comme un "échec" le nombre d’adhérents à la centrale syndicale - 650.000 revendiqués - et souhaite que ce constat "occupe une place centrale" lors de son 49e congrès, qui se tiendra du 7 au 11 décembre à Nantes. "On atteindra peut-être les 45.000 nouvelles adhésions pour cette année lors du congrès. Mais ce rythme n’est pas à la hauteur de nos ambitions", a déclaré Bernard Thibault dans une interview au Monde daté de mardi. En 2003, la CGT s’était fixé pour objectif de parvenir à un million d’adhérents.

Le dirigeant syndical invoque la liberté syndicale et met en cause le patronat qui "ne veut pas que le syndicalisme se développe dans les entreprises". Mais il souligne aussi que la "CGT a une responsabilité" dans ce moindre résultat : "Nous sommes implantés dans les secteurs où l’emploi recule et absents des secteurs où l’emploi se développe". "J’espère que ce constat occupera une place centrale au congrès pour faire évoluer nos structures", ajoute-t-il.

Bernard Thibault rappelle par ailleurs que la candidature individuelle de Jean-Paul Delannoy, responsable de la région Nord, qui fait partie de l’opposition interne au leader de la CGT, "n’a pas été présentée suivant les règles statutaires" et "ne sera donc pas prise en compte". "Jean-Paul Delannoy veut incarner une autre orientation pour la CGT. Ce débat sera réglé au congrès" souligne Bernard Thibault. "Contrairement à lui, je suis persuadé que les salariés n’ont aucun doute sur la CGT, sa démarche, ses analyses et ses revendications. Sinon, on ne comprendrait pas pourquoi nous avons été les seuls à progresser aux dernières élections prud’homales", ajoute-t-il.

http://www.lepoint.fr/actualites-so...

Messages

  • cette phrase du SG de la CGT est un non sens.. Si les gens ont voté pour la CGt c’est qu’ils croient encore que la cgt est un syndicat de lutte de classe..
    Or depuis son adhésion à la CES et la CSI ( deux syndicat collabos crées pour lutter avec le capitalisme contre les syndicats de lutte de classe ) la CGt est devenu le syndicat des compromis avec le Gvt et le MEDEF, le tout en harmonie avec la CFDT pour donner le tempo des non lutte RDV à répétition sans lendemain ni coordination (toute l’année 2009 jusqu’à la manif travail décent )etc ;
    Le 49 ème congrès doit entériner quoi qu’il arrive cette évolution réformiste voir collaboratrice maintenant que la voie est dégagé par le traité de lisbone il n’y a plus qu’ a finir de flèxibiliser la classe ouvrière ..Les syndicats vont faire passer la pillule..

    Tout est prêt pour l’Europe libérale ! Il restait l’inconvénient au MEDEF et a L’UNICE d’avoir à faire à une CGT trop vindicative,(qui avait voté NON au TCE).
    Le problème va être réglé par ce congrès, qui va éloigner encore un peu plus les dirigeants des préoccupations de terrain des travailleurs avec ou sans emploi ("décent").

    La candidature "irrecevable" du camarade du Nord témoigne du malaise dans les rangs des militant(e)s chevronnés et la direction serait bien inspirée de tenir compte des avis qui circulent sur différents blog et sites d’asso .. la pirouette de Bernard qui nous dit on est les meilleurs et on a raison parceque les gens votent pour nous est une saccrée connerie...
    Je laisse volontairement de côté la quasi absence de concertation sur la désignation des délégués et l’absence de débat sérieux sur l’avenir du syndicalisme .

  • a gerber ce mec qui veux faire de la CGT une CFDT bis .
    perso, j’en ai plein le c.. et il est fort posssible apres le congres que j’encadre mes cartes en souvenir.
    je suis dégouté et sans espoir pour les travailleurs avec un traitre pareil.

    • Si je puis me permettre, dis donc, tu fais un drôle de militant syndical CGT quand même....devant les patrons tu fais pareil ? Au premier refus tu lâches l’affaire ?

      Eh camarade on n’est pas dans un parti politique petit bourgeois qui se bat pour les gamelles là, on est dans une orga’ syndicale qui s’appelle la CGT - faut qu’on se batte JSUQU’au bout. Rien n’est jamais joué. Regarde entre 40 et 45 par exemple.

      LL

    • """"""""""""""Si je puis me permettre, dis donc, tu fais un drôle de militant syndical CGT quand même....devant les patrons tu fais pareil ? Au premier refus tu lâches l’affaire ?""""""""""""""

      qui tu es pour me juger ? devant les patrons comme tu dis je suis le meme et je ne vais pas ici faire de l’autosatisfaction des luttes victorieuses .seulement ,il y a un décalage entre ceux qui travaillent dur a l’usine et qui millitent et ceux (sans doute comme toi) dans les appareils bien au chaud et sans fatigue. les uns portant la tristesse du monde sur leurs gueules et les autres portent toutes les angoisses de "perdre leurs places" !

      moi pour gagner ma vie, je travaille et je ne dois rien a personne . en homme libre, je dis ce que je veux n’en déplaise a ceux qui couvent leurs interets égoistes.

    • et ceux (sans doute comme toi) dans les appareils bien au chaud et sans fatigue.

      Raté mon pote.

      Crache encore un peu de venin tu vas t’étouffer avec sinon.

      LL

    • Personnaliser la CGT pour la combattre c’est un peu usé.Alors trouves autre chose.

      Si tu ne supportes pas d’être "jugé",abstiens toi de juger les autres,et balais devant ta porte.

      Et moi aussi je suis libre de te dire que si ton principal argument c’est "d’encadrer" tes cartes et te barrer,tu es pas obligé d’attendre la fin du congrès.

      LE REBOURSIER Cheminot CGT

    • "Au premier refus tu lâches l’affaire ?

      Sauf que ce n’est pas le premier refus (recul) de la CGT.
      Le premier de ses reculs c’est celui face au patronnat (privé ou d’état).

      Qui a co-signé à l’automne 2007, les accords avec le gouvernement qui ont supprimé les régimes spéciaux des agents de la SNCF ?

      Qui n’a pas arrêté de ballader les salariés de journées de grève en journée de grève une fois tous les mois et demi en moyenne cette année, pour finalement n’arriver à aucun résultat, sauf le découragement des salariés (mais n’était-ce pas là le but recherché ?) ?

      Qui refuse de se confronter au patronat de peur de perdre les financements versés pas l’Etat ?

      Qui continue de prostituer le syndicalisme au profit de sa gloriole personnelle ?

      Réponse (mais vous avez déjà tous deviné) : les directions syndicales (CGT, CFDT etc...)

      On est vraiment très loin de la virulence du LKP !!!

    • Les régimes spéciaux de la SNCF sont supprimés ?

      Ha bon,je savais pas.

      LE REBOURSIER Cheminot CGT

  • La candidature individuelle de Delannoy, responsable de la metallurgie nord pas de calais temoigne d’une contestation qui se propage au sein de la cgt .....Une CGT de classe, voilà ce que l’on est en train de perdre...

    Election prudhommale : meme si le resultat de l’election est favorable à la cgt, ce ne fut pas un raz de maree en faveur de la cgt.....

    pierre cauet
    cgtarcelordk.unblog.fr

  • Il a trop cotoyé les ors de l’élysée, le mal et ses vaines promesses
    On ne compose pas avec le mal ,on le combat .

  • Mon Cde THIBAULT,tu as raison.Il faut renforcer la CGT.

    Donc je te propose de t’inscrire,ainsi que tout le bureau confédéral,dans un calendrier de tournées syndicales sur les chantiers,usines,bureaux,....ect.Je pense que tu pourrais proposer cette démarche militante au congrès.

    Penses à prévenir l’ELYSEE,MATIGNON,DIALOGUE,LE SIECLE....ect que vous serez absents quelques temps,mais que vous ne manquerez pas de les informer du nombre d’adhésions à la CGT que vous aurez réalisées.

    Ha j’oubliais ! comme tu as tendance à "oublier"les actions des cheminots(un comble) comme au BOURGET,les agendas 2010 de la Fedé cgt des cheminots sont en vente au prix de 5,5 euros.

    Salutations syndicales

    LE REBOURSIER

  • Je suis "nul de chez nul" à ce niveau, mais sinon au fait c’est quoi un "compromis" avec Sarko And Co ?? C’est : "Mets-y de la (très) (très) etc... "bonne volonté" et de mon côté j’te promets de pas t’en demander plus... pour l’instant" ???...
    Le "politiquement correct" c’est le début de la fin... pour ceux qui le pratiquent parce que l’autre bord,en réponse, lui, pratique ... "la trique" !!!

  • Il existe actuellement un mouvement contradictoire en apparence dans le syndicalisme.

    Une poussée sur la gauche aux élections syndicales et un affaiblissement militant et adhérent.

    La CGT, comme les autres essuient un trou moral passager de la classe.

    C’est à dire que les stratégies de début d’année avancées par l’union des confédérations à tourner à une défaite provisoire.

    Il y a pourtant un gros potentiel qui se mesure indirectement dans les élections syndicales, dans la massivité des manifs de début d’année, dans les innombrables points durs qui ne lâchent pas, dans la haine contre les patrons voyous, dans l’énorme déplacement de population sur le réferendum sauvage de la Poste et au symbole dans l’impressionnante grève des sans-papiers à Paris où face à une situation d’une extreme dureté un mouvement déterminé, dur , face à la répression, continue de progresser et de durer.

    Si il existe le potentiel, et les éléments cités semblent le prouver , si ça ne progresse pas en adhérents et militants c’est que ça ne va pas au niveau des modes d’action et finalement malgré un potentiel maintenu, les défaites se succèdent au pas cadencé.

    Et c’est pour ça que ça ne progresse pas en adhérents, la classe ouvrière subit des défaites, elle ne veut pas se mettre à genoux mais elle subit quand même en profondeur ces coups.

    C’est que face à nous, il existe un adversaire déterminé à l’extreme pour imposer des défaites. Il n’y a donc pas de tapis vert comme terrain, le tapis vert ne sert en ce cas que pour que le syndicalisme reconnaisse ses défaites.

    Ce n’est pas le syndicalisme qui ne veut pas négocier, c’est bien la bourgeoisie qui est dans une logique d’affrontements.

    faire face à cet adversaire extrêmement déterminé est très difficile , c’est une façon completement différente pour établir un rapport de force.

    Qu’est ce qui marche actuellement et qu’est ce qui ne marche pas .

    L’esprit négociateur ne marche pas, le syndicalisme de négociation est confronté à un échec terrible . le complément de ce syndicalisme de négociation réside dans les manifs de pression qui ne pressent plus rien et ont tendance à démoraliser souvent le surlendemain quand aucune suite n’est donnée.

    Qu’est ce qui marche du point de vue de la mobilisation ? Ce qu’a fait le LKP (confronté à une grande partie des mêmes problèmes), ce que font les travailleurs sans-papiers en grève, ce qu’ont fait les travailleurs menacés de licenciements qui n’ont été défaits que par l’inadéquation de la riposte nationale, etc

    Gagner , croitre, c’est repousser la bourgeoisie, pour la repousser il faut une culture de la détermination , et la préparation explicite d’une bataille dure , d’un mouvement sans limites temporelles et de moyens.

  • ça, c’est trop fort !

    voila le patronat responsable de nos échecs ? on va bientôt implorer leur pitié ?

    Si les adhérents CGT sont en chute libre depuis les années 80, il faudrait chercher ailleurs : il était certainement bien plus difficile d’être adhérent CGT dans les années 60, la répression était bien plus féroce

    Peut-être que les militants en ont assez d’une direction réformiste qui court d’échec en échec, qui mange des petits fours avec le patronat, et "met de l’huile" dans les luttes sociales

    Peut-être que les manifs traine-savate se terminant par un rassemblement quelques mois après n’inspirent plus grand monde

    Le nombre de permanents a explosé quand le nombre d’adhérents dégringolait : cherchez l’erreur

    Le recyclage patronal de dirigeants CGT marche à fond la caisse, à défaut d’UIMM

    • tout à fait d’accord avec toi sur les permanents de la CGT
      ils deviennent des petits bourgeois à force d’être coupé de la production , des professionnels du syndicalisme
      bref la dérive réformiste de la CGT est la seule responsable du manque d’adhésions à la CGT et de la prise de conscience de l’existence d’un syndicalisme révolutionnaire ,de lutte des classes .
      bref la CGT à part quelques UL comme à Douai etc restent sur des positons de classe .
      avec la CFDT c’était comment faire dans la traîtrise ,avec la CGT c’est comment gérer la traîtrise .
      les licenciements pleuvent les patrons montrent les dents et les travailleurs sont désavoués de par leurs actions de révolte ,il n’y a pas si longtemps le patron fermait sa gueule devant les travailleurs en grève ,
      maintenant il se sert de la loi pour les condamner avec la complicité de leurs amis les patrons du syndicalisme .
      c’est normal entre patrons on se soutient ,on se partage le gâteau , les miettes c’est pour ceux qui restent en bons esclaves , tu va me dire c’est toujours mieux que d’être au chomedu !!
      allez encore un petit quinquennat de ces bouffons de l’UMPS et l’héritage du CNR ne sera plus qu’un lointain souvenir d’idéaliste remisé au rang des livres d’histoire .

      pierrot CGT OM

  • C’est la luuuuuuuuttttttttttttttee CLI-VA-LE !

    Bon courage camarades !

  • NaNar n’est pas seul à la C.G.T.. Quand le bateau penche un peu :c’est l’autre.
    Victoire : c’est moi. A tous ces pleurnichards je leurs conseille d’ aller sur le terrain. La critique ne sera pas la même.

  • Ma cégéte à moi

    c’est celle de l’article 2, abandonné, "art. 2 Nous sommes pour l’abolition du salariat" soit dit en passant que cela créait un gros problème sans salariat plus de patronat de facto.

    Alors tous les problèmes, après, d’intendance et de comportement me gonfle, je suis au bureau d’une UL, j’ai vécu le stalinisme et la courroie de transmission, du lourd. Mais il y avait toujours la Charte d’Amiens, le congrès de Toulouse, et le poids des partis politiques contenu dans une confrontation avec le patronat, peu de grands espoirs, mais le minimum syndical, cela n’est pas rien, au rideau de fer puis au libéralisme, pas assez, mais de là à s’impatienter, il y faudrait bien plus, j’en désespère, je vais en crever, d’une petite fièvre, mais avec ma carte, ne vous inquiéter pour mon UL, nous la maintiendrons, libre autonome et confédéré. Pas plus de soucis en somme que 1895. Vive la CGT !

    Mais quand on aime, on a toujours vingt ans

    Domino