Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le Capitalisme en crise produira-t-il une "Révolution populaire ?"

samedi 29 mars 2014 , par Bernard SARTON - Contacter l'auteur - 25 coms

La cause est entendue , la crise du capitalisme s’accélère de jour en jour produisant partout un cortége de luttes disparates sans pour autant renverser les élites au pouvoir. Le chômage de masse devient de plus en plus endémique , les élections ne changent rien et le mécontentement populaire reste diffus , acariâtre , anarchiste sans débouché politique . Pourtant on sent une révolte sourde prête à éclater un peu partout.

Alors les militants révolutionnaires qui suivent les évènements au jour le jour cherchent les moyens de canaliser ce mécontentement , cette révolte sur une voie progressiste et non populiste à la FN . Pour cela il faut désillusionner les masses populaires de l’influence de la social-démocratie et de la droite démagogique qui se succèdent au pouvoir . La réalité vécue de la crise devrait faciliter cette prise de conscience à condition que les militants sortent des alliances électorales qui les ligotent sur le plan idéologique et empêchent les actions adéquates pour faire trembler le système et l’abattre sans coup férir comme le mur de Berlin en son temps . Les nouvelles générations que nous avons vu à l’œuvre lors du printemps arabe en Egypte ou ailleurs doivent être soutenues dans leur radicalité et non pas freinées par l’ancienne génération par peur de l’aventurisme , ce qui est souvent le cas comme nous le voyons en Grèce ou en Espagne-Portugal . La bourgeoisie joue sur les procédures légales qu’elle a mises en place pour discréditer toute action dite violente en faisant jouer la justice de classe contre les syndicalistes ou manifestants trop impétueux à son gré . Nous sommes trop légalistes alors que le mouvement historique en cours exige des actions fortes comme des grèves à répétition , des occupations de locaux ou de places , des boycotts de produits et de magasins , des médias de résistance illégales , des blocages autoroutiers et autres formes que le mouvement de colère populaire peut inventer . Rester sur le simple jeu électoral actuel en espérant un renversement de pouvoir de cette manière c’est laisser à notre bourgeoisie et à ses valets du répit et une certaine latitude de temps pour qu’elle adapte sa stratégie pour conserver le pouvoir en le rendant encore plus autoritaire si nécessaire .

C’est pourquoi nous ne pouvons attendre la formation d’une nouvelle organisation révolutionnaire que souhaitent certains militants sur Bellaciao pour organiser la déstabilisation du système capitaliste comme la CIA allié au M16 a réussi la déstabilisation de l’URSS et des pays de l’est . Notre intelligence vaut bien celle des Bush-Cheney-Blair et de leurs néo-conservateurs dits révolutionnaires . D’ailleurs les Chavistes l’ont compris , après l’expérience chilienne d’Allende , avec la riposte actuelle qu’ils organisent contre le coup d’Etat manipulé comme toujours par la CIA de l’oncle Sam et la droite locale . La France peut très bien sortir de sa léthargie actuelle par des actions coup de poing comme les "Bonnets rouges" ou des occupations d’usines et de lieux de travail . Pour marquer le coup il faut de véritables ruptures avec les corps constitués de la 5ème république comme le MEDEF et autres systèmes de coercition des masses . Il faut imposer une Constituante pour une nouvelle république où la classe ouvrière et la jeunesse seront partie prenante dans sa rédaction et non pas seulement des experts choisis par les partis . La nouvelle société à construire ne peut advenir que par la participation citoyenne permanente avec un chamboulement démocratique de la forme étatique où chacun sera partie prenante dans la gestion et l’animation .

Nos syndicats sont-ils trop timorés à cet égard ? Peut-être , mais chacun sait qu’ils reflètent aussi nos propres faiblesses de réflexion et d’actions . Les partis dits "révolutionnaires" sont-ils à la hauteur de l’enjeu au lieu de se disputer des places électorales pour gérer le système avec un peu de social ? Là est le débat stratégique d’aujourd’hui pour faire un changement dés maintenant et non pas après-demain . Les masses font l’histoire à condition de les y aider . S’il faut aller chercher la croissance avec les dents il faut aller aussi chercher la révolution avec opiniâtreté sans se lasser . Nos bourgeois ne sont fort que de nos accommodements et de nos divisions . La peur n’évite pas le danger dit le proverbe, et depuis trop longtemps nous vivons au bord du précipice de cette crise du capital qui balance dans le vide tant de vies humaines à profusion sans garde-fous . Il faut arrêter au plus vite l’hémorragie par une rébellion active et efficace .

L’organisation révolutionnaire du peuple en marche se construira alors sans attendre et les militants actuels d’une poignée deviendront multiples. Nous n’en sommes pas encore là en ce temps d’élections municipales où un ancien trotskyste à Béziers va devenir Maire sous l’étiquette FN bleu marine . Mais pourtant ????

Bernard SARTON ,section d’Aubagne

Mots clés : Bernard Sarton / Mouvement / Partis politiques / Syndicats /

Messages

  • Alors là, Bernard, tu te vautres dans un bain de guimauve et distille avec délectation un sirop idéaliste de romantisme révolutionnaire.

    Sur quelles bases théoriques tout cela s’appuie-t-il ?
    Quel ancrage populaire ?
    Quelle organisation de masse ?
    Quelle analyse critique des erreurs du passé qui ont conduit au programme commun et au déclin du PCF ?

    On ne peut pas faire l’économie de tout ça.
    L’oublier, c’est se résigner à réciter des litanies.

  • On ne peut pas oublier, mais tirer les leçons du passé . Pour ne pas que se répète les mêmes erreurs. Il me semble que une leçon est surtout démocratique ! C’est un manque de démocratie constante qui a pu provoquer ces erreurs. Par la démocratie participative du Peuple dans son immense majorité on doit pouvoir répondre aux besoins du Peuple . C’est d’ailleurs une condition indispensable une unité majoritaire du Peuple pour pouvoir affronter la violence bourgeoise qui dans l’opposition se sent très mal à l’aise et ne peut provoquer que complots et subversion . Ce sont les écrits de Marx et en dépit du mutisme et mensonges des médias nous savons des essais de démocratie participative surgissent de par le monde et pour l’essentiel en Amérique-Latine. Il apparaît bien, la démonstration en est faite au Venezuela que le pouvoir économique resté en place ne s’avoue pas vaincu la bourgeoisie n’en finit pas de complots avec l’appui de l’étranger . Mais bon la discussion reste ouverte , faisons tous avancer le schmilblik anti-capitaliste !

  • On se demande bien ce que vient faire la diatribe haineuse anti trotskiste dans cet article.
    Des militants pcf passant a drioite ca existe aussi , mais c est la ligne anti lutte de classe du pcf qu on doit condamner.
    En revanche , bernard que tu lises un journal finance par un capitaliste marchand de canon, je te felicite, c est vraiment une attitude communiste

    • la diatribe haineuse anti trotskiste est malheureusement une constante de nombreux militants communistes...

    • Le peuple dont il s’agit doit être le peuple-classe, celui frontalement opposé à l’oligarchie politico-financière nationale (et européenne - UE) ! Faire converger les diverses composantes de ce peuple-classe c’est autre chose que de solliciter la riposte floue d’un peuple-nation qui laisse surtout la parole à la bourgeoisie, à la classe dominante (qui n’entend nullement se déposséder de ses appareils d’influence médiatique) !

    • On se demande bien ce que vient faire la diatribe haineuse anti trotskiste dans cet article.

      Rappeler que MENARD ou Jospin ont été trotskystes,et qu’un temps Soral a été au PC, est ce vraiment de la"diatribe haineuse" ??

      Bernard a des copains dirigeants auPC qui se disent communistes

      Il ne faut pas s ’arrêter aux étiquettes du moment ou du passé..

       :)

    • une constante chez les trotskystes : exiger des autres leur autocritique mais refuser de faire la leur ...

    • une constante chez les trotskystes : exiger des autres leur autocritique mais refuser de faire la leur ...

      Je ne savais pas que tu étais trotskiste :-)

    • cher courageux anonyme 109 134 ça fait longtemps que je l ai faite mon autocritique sinon je serais resté au PCF , j attends que ceux qui ont passé leur temps à me traiter de stalinien en fasse de même au lieu par exemple de soutenir les "révolutions " syreinne et lybienne comme les trotskystes de la LCR revonvertit en NPA ....

    • Il n’y a aucune diatribe haineuse du trotskisme dans ce que je dis sur Maynard à Béziers , il y a même dans le Pas-de-Calais paraît-il un ancien dirigeant fédéral du PCF qui se présente sous l’étiquette FN et ailleurs des anciens CGT . L’un des dirigeants FN Philippot vient du chévénementisme , Collard est un ancien de la gauche etc ... Le succès électoral de ces gens comme Maynard provient aussi de l’expérience de leur ancienne militance . La fameuse bande des 4 que dénonçait Le Pen a façonné le corps électoral pendant des dizaines d’années , le PCF en a pris sa part avec la signature du programme commun déstabilisateur . Aller au gouvernement pour imposer au peuple une politique qu’il rejette plus ou moins consciemment c’est se saborder et se rendre inefficace . L’UMP-UDI et le PS soutenu par le PCF ont failli à leur devoir en menant la France dans le mur du déclin productif avec la fin de la sidérurgie, du textile, des mines , de la construction navale , de la chimie etc ... Le PCF essaye de revenir à ses fondamentaux avec le FDG mais beaucoup de camarades doutent de son efficacité avec un PG tiraillé entre EELV et PCF . Le FN joue sur les contradictions sociales et européennes du FDG pour détourner l’électorat populaire vers lui , rôle que lui a assigné la bourgeoisie pour geler la colère ouvrière et de la jeunesse.

      Alors unissons-nous dans notre diversité d’analyse et faisons pression sur le mouvement syndical , associatif , sur les partis politiques de la vraie gauche extrème ou pas , pour encourager les masses populaires à la rébellion sous toutes ses formes pouvant aboutir à une véritable révolution qui en finira avec le capitalisme . Devant les résultats électoraux négatifs beaucoup de camarades s’interrogent sur leur manière de militer et de lutter . Dans chacune de nos organisations faisons bouger nos habitudes pour être dans le vent de l’histoire anti-capitaliste . Avons-nous peur de toutes les succursales de la bourgeoisie ? Avons-nous peur de l’homme Gattaz - Arnault- Pinault-Bouygues et autres oligarques près de leurs sous ? Ensemble nous ne pouvons avoir peur de ces gens là ... Détruire l’appareil Etatique bourgeois est une nécessité pour changer le processus de changement de société et ainsi mobiliser les nouvelles générations dans ce bouillonnement révolutionnaire . Chaque jour rapproche de ce dénouement historique , il ne faut pas douter de cette logique à l’œuvre en cette période de crise du capitalisme financier . Le capitalisme c’est vrai essaye de s’adapter mais en a-t-il les moyens devant cette multitude humaine qui dépasse les 7 milliards d’individus . Il n’y a que la société communiste qui est capable d’autogérer ces milliards d’êtres humains , femmes-hommes-jeunes et vieux. Par la force des choses ce moment est venu et s’inscrit dans la réalité quotidienne . Marx-Engels-Lénine-Gramsci et bien d’autres ont raison , les êtres humains ne sont pas condamnés au capitalisme qui régit leur vie depuis plus de 5 siècles .

      Bernard SARTON

    • Le PCF essaye de revenir à ses fondamentaux avec le FDG

      OK

      T’es incurable !
      J’en ai d’autres de ce style bouffon :

      Amstrong essayait de revenir aux fondamentaux du sport sans dopage

      Loana est revenue aux fondamentaux du féminisme.

      Delahousse est un champion des fondamentaux de la déontologie du journalisme pluraliste.

      J’avoue que jeme suis planté avec toi !

      Tu n’es qu’une variante des fondamentalistes de la tchatche de gôôôche !

      Désolé de t’avoir "causé" de communisme
      Je perdais mon temps , tu devais rigoler !

      Tu viens ici en salle de thérapie soigner ta frondegauchiste virale aigüe en psalmodiant du du marxisme d’opérette..!

      Il y a eu" Tintin au pays des Soviets" d’Hergé..

      Toi, Bernard, tu es notre Raimu de la"Femme du Boulanger"

      Cocu jusqu’à l’os et qui ne peut pas vivre sans sa compagne partie faire ses galipettes !

      Ah cette scène du retour de la Pomponnette, Amigo
      On se croirait dans une réunion duPC.....

      http://www.wat.tv/video/lafemmeduboulanger-retour-nts6_2flcz_.html

      SALUT

      A.C

    • Toujours aussi de mauvaise foi, bernard, si ce n etait pas une diatribe haineuse anti trotskiste alors pourquoi tu n as pas dit que des militants pcf avaient aussi passe a l extrele droite, et qu est ce que ca veut dire " a l heure" ? Comme si ca n avait pas toujours existe des militants qui font ce trajet, doriot ca te dit ?

    • L’analyse humoristique de ta façon d’écrire en essayant de dégommer ce que je dis n’est pas très sérieuse . Le PCF appartient à ses militants et adhérents et non pas à quelques élus battus aujourd’hui en Seine-Saint-Denis ou Aubagne . La sanction est sévère pour ces élus qui se sont affranchis de leur parti qui les a fait rois à un moment . La tête de liste est révolu pour la plupart des électeurs qui ne votent qu’en fonction de désaccord national et non du local . Certains maires battus en sont étonnés alors que c’était prévisible avec la politique du PS . Avec la crise que va faire le Maire de droite qui a remplacé un Maire de Gauche : Jouer avec les promoteurs immobiliers pour toucher des pots de vins alors qu’ils ne pourront pas vendre les appartements à cause des porte-monnaies vides ... Non le système est cuit et la gestion municipale est inutile et sans attrait en dehors de quelques indemnités pour arrondir les fins de mois . Certains élus permanents ,socialistes et communistes, s’ils sont loin de la retraite , auront du mal à retrouver du boulot sauf s’ils sont enseignants . Le chômage réel ils vont le vivre s’ils n’ont pas préparer leurs arrières . La droite d’ailleurs le sait et joue les modestes et ses élus vont donc remplacer les socialistes et les communistes pour toucher les indemnités et utiliser les voitures de fonction . Cette 5ème république doit sauter au plus vite par la radicalité des luttes . FDG ou pas tu seras comme moi au cœur de ce combat révolutionnaire et nous construirons en semble la nouvelle société communiste de nos vœux si nous vivons encore quelques années . La jeunesse n’a pas voté , elle se réserve sûrement pour un autre genre d’action plus efficace que nous ne soupçonnons pas encore .

      P.S J’ai voté "Blanc" aux municipales d’Aubagne car je ne suis pas d’accord avec des socialistes sur une liste dite de gauche avec des Modems et autres EELV . La droite va obliger les camarades à revoir leur manière de voir et de lutter . Vraiment une municipalité communiste aujourd’hui sert-elle à quelque chose en dehors de quelques subsides sociaux pour les plus démunis . Pour ma part je n’ai besoin ni de Maire et de Député ou de Président pour vivre comme toi sans doute . J’attends que la jeunesse bouge , ce qui ne devrait pas tarder ...

      Amitiés amigos et vive la révolution prochaine ...

      Bernard SARTON

      Dernière nouvelle ..Valls Premier Ministre.. Quelle rigolade , le PS est vraiment en dessous de tout ... Sarko dans la connerie est largement battu par Hollande .

    • Pour ma part je n’ai besoin ni de Maire et de Député ou de Président pour vivre comme toi sans doute

      Effectivement..mais moi, comme toi j’ai besoin d’être aidé pa rUNE ORGANISATION REVOLUTIONNAIRE

      . J’attends que la jeunesse bouge , ce qui ne devrait pas tarder ...

      Moi, j’attends que ceux qui permettent à un Parti qui RETARDE l’heure de la REVOLUTION., .se"bougent", et qu’ils quittent ce Titanic aux couleurs FDG qui entraine vers les(bas) fonds des femmes et des hommes qui pourraient servir leur CLASSE ,au lieu de servir de"caution morale" à ce qui fut une référence de courage et d’honneur.

      Qui meurt en convulsions pitoyables, après s’être" donné "pour quelques cuillerées d epitance ROSE, à un Mélenchon , dans un Front de gauche dont l’unique ambition consiste à vouloir rivaliser d’influence avec le tuteur socialiste..

      Tu me dis :

      L’analyse humoristique de ta façon d’écrire en essayant de dégommer ce que je dis n’est pas très sérieuse

      Bernard ce qui me semble volontairement ou pas , plein d’humour c’est ceci

      La sanction est sévère pour ces élus qui se sont affranchis de leur parti

      C’est ton analyse de cette branlée ?

      Ton ex maire et camarade de Parti n’ a pas"perdu" Aubagne parce qu’il est allié au MODEM !

      Mais simplement parce que les"petites gens" d’AUBAGNE et d’ailleurs..quand tu leur dis, au porte à porte"bonjour, je suis communiste, je viens voir ceque je peux faire pour vous"
      .........." , ça leur fait le même effet que si tu leur annonçais que tu es un genre de Témoin de Jéhovah ou diseuse de "bonne aventure"

      TU n’es plus AUDIBLE car les travailleurs abandonnés par"vous" ont acté le divorce sans appel !

      Libre à toi de "vivre ta vie" comme tu l’entends..

      Cordialement

      A.C

    • Si,si , il a perdu à cause de son alliance avec le PS , le modem ne représentant que quelques individualités à Aubagne . Le problème c’est que la section du PCF a admis cette liste à 90% des votants ,ce qui a entraîné ma démission . Depuis pas de nouvelles devant cette défaite que Garcin doit méditer dans sa tombe . Pour ma part j’attends une conférence de section rapide pour voir si l’autocritique sera positive ou simplement voilée par l’argument que le peuple est dérouté et qu’il va faire l’expérience de la droite avec les reculs sociaux , le retour des transports payants comme si la droite était idiote à ce point là . Comme toi j’attends un réveil militant des communistes de tous horizons . Sinon , en attendant cette révolution communiste je lis , j’écris et je pense pour occuper le temps libre de ma fin de vie le plus tard possible . Amitiés ...bernard SARTON

  • AUTOCRITIQUE, bravo !

    nous vivons au bord du précipice de cette crise du capital

    OUI..
    "A mon commandement, EN AVANT" , lance Pierre Laurent

     :)

    Il faut arrêter au plus vite l’hémorragie par une rébellion active et efficace

    Ah enfin..Tu parles de cette hémorragie là ?

    PCF 1981 : environ 450000 adhérents (600000 officiellement)

    G.MARCHAIS : 4 456 922 voix (15,35 %)

    Mai 2007 :

    Dernier candidat portant un maillot PC ( avec survêt’ d’une partie des C.U.A.L)
    Marie Georges BUFFET :1, 93 pour cent 707 268voix

    Avec en 81 , 29 516 082 Français votant, et en 2007..37 254 242 !!

    En 2O14 il doit rester environ 70000 adhérents du PC...

    C’est l’hémorragie assez "saignante", si j’ose dire.
    ET comme Garrot ?

    LE FDG pour noyer les restes du Parti avec un Pierre LAURENT charismatique infirmier..!!!

    Ce qui, vu mes origines me fait penser à" GARROTE vil" et non à GARROT salvateur

    Bon dimanche .....

    Amitiés

    A.C

    Note :

    El garrote vil o garrote es una máquina utilizada para aplicar la pena capital

    http://www.youtube.com/watch?v=5G9snMeTC6I
    Ejecucion publica " ! Ay Manuela ! Patxi Andion

    Wikipedia

    Le lacet étrangleur, aussi appelé garrot, est une arme utilisée depuis l’Antiquité pour tuer par strangulation un adversaire, et jusqu’en 1974 dans l’Espagne franquiste pour exécuter un condamné à mort.

    Il est généralement constitué de cuir, de corde à piano ou de soie (Turquie ancienne).

  • arretez avec ce mot crise,le capîtalisme n’est pas en crise,
    il vit sa vie, et applique ses règles : c’est tout.

    • " Par la démocratie participative du Peuple dans son immense majorité on doit pouvoir répondre aux besoins du Peuple" : mais a la condition que le peuple dans sa majorité veuille bien y participer pour faire avancer la démocratie et l’humanisation. Là le problème reste entier car pour l’instant ou est cette "majorité". Alain 04

    • "C’est tout

       !!!

       ???

      Très bien !

      Pour ce dimanche , vous vous en tiendrez,à ceci ,car la journée élection-dépouillement- stress de résultats , analyses sur BFM jusuq’à 3h du mat, cela va être épuisant)

      http://www.capitalisme-et-crise.info/telechargements/pdf/Extraits_Intro_Ch_V_Ch_VII_Figures_TdM.pdf

      LUNDI :

      - Travailler à l’ exercice préparant le CAP de marxiste -lambda :
      Renvoyer avant le 15 Avril à A.C Gironde 33700

      "EN quoi cette interview vous semble t elle intéressante pour comprendre le REEL afin de le transformer ?"( 4 pages 21-29,en format pdf.)

      "Karl Marx, 1883-2013

      . Spécialiste de Marx, la philosophe Isabelle Garo expose toute l’actualité de son œuvre pour comprendre et analyser le capitalisme et la crise actuelle.

      Cent trente ans après 
sa mort, en pleine crise 
du capitalisme, la pensée de Marx a-t-elle encore 
une actualité  ?

      Isabelle Garo. L’actualité de l’analyse du capitalisme par Marx (et par Engels, qu’on oublie souvent) n’est pas celle d’une description historique qui, dans ses détails concrets, resterait valable 
ou le redeviendrait. Cette actualité concerne d’abord l’étude 
d’un mode de production, dont les contradictions, économiques et sociales, constituent l’essence même. Nous sommes bien placés, malheureusement, pour vérifier l’une des intuitions majeures 
de Marx  : les crises du capitalisme appartiennent à sa définition même, elles sont inséparables de sa nature. Une telle approche ne fait pas de lui un économiste, mais un critique 
de l’économie politique, associant 
à l’analyse économique de tendances et contre-tendances concrètes, l’analyse et la critique sociale, la prospective et l’intervention politiques, l’approche et l’invention philosophiques.


      - Peut-on analyser le système capitaliste actuel à l’aune 
de l’œuvre de Marx  ?

      Isabelle Garo. À l’heure d’une 
des crises majeures du capitalisme, les acquis sociaux des quarante, voire des soixante-dix dernières années se trouvent démolis les uns après les autres. C’est un capitalisme dérégulé qui réapparaît, dont les caractéristiques sont certes nouvelles, mais qui retrouvent certains des traits du capitalisme de l’époque de Marx. La remontée du taux de profit est sa seule obsession, quelles qu’en soient les conséquences sociales et environnementales, et son moyen, en temps de crise, est notamment 
la pression sur les salaires, directs 
et indirects, ainsi que 
la remarchandisation capitaliste de tout ce qui lui avait été arraché de haute lutte sur le terrain de la santé, de l’éducation, des retraites, des transports, etc. Pourtant, ces politiques ultraviolentes de contre-réforme ne semblent pas en mesure de résoudre ce qui est l’une 
des pires crises de l’histoire 
de ce mode de production.

      - En quoi l’analyse de Marx peut-elle vraiment nous aider à comprendre la crise et sa dimension financière  ?

      Isabelle Garo. S’attachant à articuler la sphère de la production et celle de la circulation, Marx est l’un de ceux qui accordent la plus grande attention aux phénomènes monétaires et financiers. Concernant la dimension financière du capitalisme contemporain, devenue si complexe, si les œuvres de Marx n’en produisent évidemment pas de description immédiatement transposable, elles aident pourtant à l’analyse de ses mécanismes fondamentaux. De ce point de vue, loin que la dimension financière soit séparable de ce qui serait un capitalisme industriel fondamentalement sain, 
elle en est constitutive, inséparable. Ainsi, Marx élabore la notion de «  capital fictif  », qui désigne les titres émis à partir de prêts. Ces prêts ne sont pas du capital productif de valeur, ils sont pourtant bien un capital porteur de profit, celui-ci étant toujours la plus-value extorquée aux salariés, mais une plus-value à venir. Ce décalage dans le temps est gros des crises capitalistes. C’est pourquoi les effets du capital fictif ne sont pas fictifs mais bien réels. Et c’est en ce point que la crise prend 
sa dimension sociale, sa dimension de guerre de classes avivée.

      - Selon Marx, y a-t-il une 
alternative possible à l’intérieur 
du capitalisme ou bien faut-il changer de système social  ?

      Isabelle Garo. Si les œuvres de Marx connaissent un réel regain d’intérêt aujourd’hui, on vante plus volontiers ses mérites d’analyste que le caractère politique, révolutionnaire, de son analyse d’ensemble du capitalisme. 
Or la perspective qui colore et oriente toutes ses analyses est bien la sortie hors du capitalisme. Sans jamais prescrire de stratégie passe-partout, craignant de faire «  bouillir les marmites de l’avenir  », il ne cessera de combiner analyse théorique et intervention militante en vue d’abolir ce capitalisme qui n’est nullement le dernier stade de l’histoire humaine, en dépit de ce qu’on nous raconte. Sur ce point, il faut souligner que, pour Marx, la lutte politique et sociale est aussi une lutte d’idées. C’est la notion d’idéologie qui rassemble ces différentes dimensions. Car l’offensive néolibérale est aussi idéologique, au sens où elle vante les mérites d’un monde à l’envers, qui asservit la satisfaction des besoins sociaux à la seule recherche du profit pour quelques-uns. De plus, elle sait aussi combiner les idées et la force, parvenant à faire exister ces idées au travers de politiques concrètes. Ainsi la thèse individualiste, aussi invraisemblable et simpliste soit-elle, se diffuse réellement, c’est-à-dire se vérifie jusqu’à un certain point comme effet des politiques d’individualisation des salaires, des formations, des parcours, qui renforcent l’exploitation et isolent l’individu. Lutter contre ces politiques, ce n’est pas simplement réfuter les thèses adverses, c’est leur opposer systématiquement d’autres solutions économiques, sociales, politiques, en n’oubliant 
pas les acquis des luttes passées 
et présentes, de par le monde. 
Et c’est bien entendu revenir 
de façon critique sur les questions du socialisme et du communisme, sur leur histoire et sur leur pertinence. Ce champ d’intervention est gigantesque. Il exige un effort d’invention, et d’invention collective, qui sache inclure l’analyse théorique mais aussi la déborder et la renouveler.

      NOTE/

      Isabelle Garo a publié plusieurs ouvrages sur Marx, dont Marx, une critique de la philosophie (Le Seuil), Foucault, Deleuze, Althusser 
et Marx (Démopolis), et Marx et l’invention historique, (Syllepse)

      MARDI :

      Passer à

      Crise de conjoncture et crise systémique (révolutionnaire) du capitalisme

      http://www.matierevolution.fr/spip.php?article527

      - Ensuite jusqu’à VENDREDI PROCHAIN, quelques moments de détente avec par exemple des bouts de "notes"
      ma préférée :

      Première partie de la préface de Daniel Bensaïd au texte inédit de Karl Marx, Les Crises du capitalisme, paru aux éditions Démopolis, mai 2009.

      Puis.., éventuellement :

      K. Marx, Manuscrits de 1857-1858, Paris, Éditions sociales, 1980, tome I, p. 356.

      K. Marx, Manuscrits de 1857-1858, Paris, Éditions sociales, 1980, p. 17 et 18.

      K. Marx, Manuscrits de 1857-1858, op. cit., tome I, p. 354.

      K. Marx, Théories sur la plus-value, Paris, Éditions sociales, 1976, tome II, voir p. 84, 597, 608, 612.

      PREVOIR- pour les journées de farniente estival et les prochaines longues soirées d’hiver-un "échauffement du neurone" avec  :

      un p’tit "truc" pas con du tout :

      Marx, relire Le capital par Franck Fischbac

      Son éditeur précise :

      "Il n’a pas la naïveté de prétendre que « tout est dans Marx », que Marx avait raison seul avant tout le monde, que toutes les évolutions des sociétés capitalistes, y compris les phénomènes récents de financiarisation du capital, étaient déjà exactement décrites et en quelque sorte anticipées par Le Capital. Il ne prétend donc pas qu’il faut revenir purement et simplement à Marx et à la lettre du Capital. Au contraire, on montrera ici que Marx ne peut être actuel qu’à la condition qu’on actualise Le Capital,"

      Bien entendu, si vous vous sentez en forme et plus "neuroné" " que moi , mon Bac moins un et mon "école fédérale duPC".et deux trois efforts d’autodidacte,
      ....sautez carrèment sur les quelques tomes de"DAS KAPITAL" de Marx lui-même !
      Précaution :

      - munissez vous de deux trois boites de DOLIPRANE 1G-pas plus de 4 g par jour , prises espacées toutes les Quatre heures-

      Si je m’autorise ce long conseil, d’abord c’est que j’ai le temps,( j’aiperdu mon GPS pour salles de votations citoyennes)... mais surtout parce que tout le monde n’a pas eu ma veine !

      J’ai eu, perso, un coup de bol qui m’a permis de méler amour fou, sexualité éxotique et formation révolutionnaire , dans un mélange ..hum.....hummm..chut !

      C’’est une copine tamoul de la région de Pondichéry qui m’a initiée( je parle question Marxisme !!)

      Elle m’écrivit un jour ..ces mots que je me fis traduire..espérant que c’était un "machin" érotico -libertin....

      கூலியுழைப்பும் மூலதனமும்
      (கார்ல் மார்க்ஸ்)
      தமிழாக்கம் : மு.சிவலிங்கம்
      பொருளடக்கம்

      ஃபிரெடெரிக் ஏங்கெல்ஸ் 1891-ஆம் ஆண்டு எழுதிய முன்னுரை

      முகப்புரை

      கூலி என்பது என்ன ? அது எவ்வாறு நிர்ணயிக்கப்படுகிறது ?

      ஒரு பண்டத்தின் விலை எதனால் நிர்ணயிக்கப்படுகிறது ?

      கூலி எதனால் நிர்ணயிக்கப்படுகிறது ?

      மூலதனத்தின் இயல்பும் வளர்ச்சியும்

      கூலியுழைப்புக்கும் மூலதனத்துக்குமுள்ள உறவு

      கூலி, இலாபம் இவற்றின் ஏற்ற இறக்கத்தைத் தீர்மானிக்கும் பொது விதி

      மூலதனம், கூலியுழைப்பு இவற்றின் நலன்கள் நேரெதிரானவை -
      உற்பத்தித் திறனுள்ள மூலதனத்தின் வளர்ச்சி கூலியின்மீது ஏற்படுத்தும் விளைவுகள்

      C’était .un extrait de"Salaire -Prix-Profit" de Marx.!!!..

      Bon dimanche, cher AMI.

      Salut, et comme vous le dites avec un ton qui prouve combien vos certitudes illuminent la pensée révolutionnaire internationale :

      " C’EST TOUT"
       :)

      AC.


      ..qui reconnait se payer la tronche de ce genre de commentaire dont la suffisance traduit l’insuffisance de modestie et l’absence de souci de prendre en compte cette appréciation de Gramsci que je mets en signature de pas mal de billets.
      .

      "Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir"

    • ALAIN , comme dit souvent une de mes copines : c’est long mais c’est bon ( aucune prétention , elle ne parle pas de moi) !!!!

  • Oui bien sur faire sa foire sur la miser humaine c est légal mais pas moral que l on soit petit patron, cadre, employé de droite de gauche ou extrême nous on voulons tous aux banquiers ,les politiques élus par les peuples sont avec la justice et la police senser défendre les citoyens ils sont payés pour ça et rien est fait les banquiers continuent car ce sont eux qui dirigent le monde y compris nos gouvernements seul les peuples des pays peuvent changer ça car nos élus ne veulent pas

  • Qu’est ce qui vous fait dire que le capitalisme est en crise ?
    Il se perfectionne et se renforce.
    C’est la conscience du peuple qui va mal. Ces messieurs de la finance et du gros capital vont très bien merci, par contre le populo il tire une drôle de tronche.
    Ce qui est en crise c’est pas le capitalisme, c’es plutôt ceux qui prétendent lui faire obstacle.

    • Le capitalisme alterne crise et developpement, recession et croissance, et cela depuis 4 ou 5 siecles.
      Et je pense helas pour encore tres tres longtemps, je ne crois pas a la crise systemique ultime qui se vivrait actuellement.
      Comme toujours le capital va se regenerer et trouver une porte de sortie de crise et payee par les travailleurs.
      En ce sens il n y a pas crise mais mode de vie normal du capital.
      C est par une lutte continue pour une appropriation totale de notre production, par une exclusion totale des possedants , par une reprise complete de nos conditions d existense sur une base de communisme autogestionnaire, que viendra la solution aux reculs sociaux enormes de notre epoque.
      Ce qui veut dire aussi un positionnement sur une vision humaine d entraide, de solidarite de cooperation, d egalite dans tout engagement .
      C est refuser l individualisme ambiant et promouvoir la fraternite humaine, c est a cote du marxisme , rehabiliter la morale humaine

    • le capitalisme avec son leitmotiv le neo liberalisme en créant les inégalités insupportables, génère la montée de l’extreme droite. Maintenant est ce que la révolution populaire se produira t elle ?

      On ne se nourrit que du malheur des autres, quand on a les moyens de s’enrichir, les financiers gagnent à tous les coups avec la bénédiction des politiciens en place depuis bien trop longtemps. Les travailleurs encaissent les coups comme si une servitude volontaire les menait par le bout du nez...

      Qu’est ce qui nous oblige à bouffer dans la main de ces salopards ? Sans nous ils ne sont plus rien !

Derniers articles sur Bellaciao :