Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le film israélo-palestinien "Route 181" interdit d’un jour

samedi 6 mars 2004

Risque de trouble à l’ordre public : c’est la raison pour laquelle le ministère de la culture et les responsables du festival Cinéma du réel au Centre Pompidou ont annulé l’une des deux projections du film Route 181, réalisé par l’Israélien Eyal Sivan et le Palestinien Michel Khleifi.

Présenté hors compétition, ce documentaire, dont le titre fait référence à la résolution de l’ONU, en 1947, de partager la Palestine en deux Etats, l’un juif l’autre arabe (rendue aussitôt caduque par la guerre israélo-arabe), ne sera projeté qu’une fois, précédé d’un message "sur les dangers de tout point de vue unilatéral". Cette décision, annonce le Centre Pompidou dans un communiqué publié le 3 mars, a été prise suite à "de nombreux courriers, émanant de signataires très divers" exprimant "le malaise ressenti face à une nouvelle projection du film dans l’enceinte d’une institution publique de l’Etat".

Diffusé en novembre dernier sur Arte, Route 181 avait, disent-ils, déjà provoqué une vive émotion, "notamment chez tous ceux qui s’alarment de la montée des propos et actes antisémites ou judéophobes en France, et qui considèrent que le parti pris hostile à l’existence d’Israël sous-jacent au film peut être de nature à nourrir ces phénomènes". Il y aurait donc trouble à l’ordre public le dimanche 14 mars, date de la projection annulée, mais pas le jeudi 11, jour où le film est maintenu. Les signataires du communiqué entendent ainsi témoigner de "leur attachement à la liberté de programmation", tout en agissant "en institutions conscientes de leurs responsabilités. -...- Compte tenu du contexte de la société française, il s’agit là d’un enjeu citoyen tout à fait essentiel".

Le contexte est celui dans lequel l’humoriste Dieudonné, coupable d’un sketch suspect d’antisémitisme, s’est vu fermer les portes de l’Olympia suite à des menaces. C’est aussi celui qui, après des intimidations de militants propalestiniens, a poussé la direction du Palais des congrès de Paris à annuler un gala au profit de l’armée israélienne.

L’ADDOC, Association des cinéastes documentaristes, a exprimé sa "stupéfaction" et s’est associé au communiqué des deux réalisateurs de Route 181 dénonçant une accusation "infamante" à leur égard et demandant que soit respecté le droit de "tous ceux qui sont attachés au dialogue de se forger soi-même un jugement".

Jean-Luc Douin

LE MONDE

Derniers articles sur Bellaciao :