Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Le témoignage qui dynamite l’affaire Kerviel

dimanche 17 mai 2015, par Géraldine Meignan

Selon Mediapart, la commandante de police chargée de l’affaire Kerviel à la brigade financière a témoigné à visage découvert, faisant basculer le dossier vers un "scandale Société Générale".

Les nouvelles révélations de Médiapart sur l’affaire Kerviel sont une bombe. Il n’y a pas d’autres mots. Selon le site d’information en ligne, la commandante de police de la brigade financière au coeur du dossier, celle qui a mené toutes les investigations depuis 2008, a été convoquée le 9 avril dans le bureau du juge d’instruction Roger Le Loire. Le témoignage qu’elle a livré à visage découvert est accablant pour la Société Générale et l’appareil judiciaire.

En 2008, lorsque l’enquêtrice de la brigade financière boucle son enquête et rédige son procès-verbal de synthèse, elle est convaincue de la culpabilité de Jérôme Kerviel. Elle n’a alors aucune raison de douter de la fiabilité des témoins, ni des documents que la banque a bien voulu lui fournir. C’est plus tard, bien plus tard, raconte Mediapart, lorsqu’elle sera saisie des plaintes déposées cette fois par Jérôme Kerviel contre la Société Générale, qu’elle aura accès à des éléments supplémentaires et de nouveaux témoignages, que le doute, lentement, s’immisce dans son esprit.
Les certitudes de l’enquêtrice vacillent

Le site d’information en ligne raconte comment, au fil des mois, les certitudes de cette enquêtrice pourtant chevronnée vont vaciller. Comment elle a eu "le sentiment d’avoir été instrumentalisée par la Société Générale", la manière dont la banque lui a "dirigé tous les témoins", le manque d’effectifs qui l’ont empêchée d’exploiter tous les scellés. Toujours selon Mediapart, l’enquêtrice relate au juge les témoignages qu’elle a reccueillis laissant entendre que la banque connaissait les agissement de Jérôme Kerviel. Enfin, elle évoque, détails à l’appui, l’attitude du parquet qui a tout fait pour enterrer l’affaire

Lorsqu’on termine, stupéfait, la lecture de l’article de Médiapart, les images il y a un an de l’ancien trader au poste frontière de Menton reviennent brutalement à l’esprit. Souvenez-vous, quelques heures avant son interpellation par les policiers de Menton (à lire le récit exclusif des 100 jours de de prison), lorsque Jérôme Kerviel passe la frontière à Vintimille sous une nuée de caméras de télévision, il interpelle François Hollande. Il lui demande alors, non pas une grâce présidentielle comme certains ont bien voulu le dire, mais l’anonymat des personnes prêtes à témoigner. A ce moment, il sait que ces témoins s’ils étaient entendus et protégés feraient tomber l’accusation. Que l’affaire Kerviel se transformerait instantanément en affaire Société Générale. Une enquête fouillée de Médiapart - déjà !- ne venait-elle pas de révéler des dysfonctionnements graves dans son dossier ?

On ose imaginer, les années de doutes, d’angoisses, de cauchemars, de culpabilité aussi qui ont dû broyer la vie de cette femme avant qu’elle ne se décide à briser le mur du silence. En sortant du pôle financier, il y a quelques semaines, cette femme a rejoint le cercle restreint des lanceurs d’alerte. Une espèce encore insuffisamment protégée dont on ne saluera jamais assez le courage.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/le-temoignage-qui-dynamite-l-affaire-kerviel_1680210.html

Messages

  • Toujours aussi surréaliste cette affaire
    Déjà le quidam moyen se doit de réfléchir à comment, en ayant un statut de salarié, on peut se retrouver en prison en ayant commis ce qui nous a été dit comme une faute professionelle (Kerviel n’a pas "détourné" d’argent à son profit).
    Ensuite, depuis quand, en France est-ce un auxiliaire de justice qui se substitue au juge d’instruction chargé de monter un dossier à charge ET à décharge ?
    Enfin, qu’on souligne qu’un policier ait l’immense courage de témoigner à visage découvert, alors qu’il est convoqué par un magistrat, donc dans un cadre tout à fait normal et public (dans le sens que cette audition sera versé au dossier et que les parties interessées pourront en lire le contenu)... en quoi cela est-il si EXTRA ordinaire ? Et pourquoi serait-ce aussi héroïque que cela ? Par le passé, ce sont plutôt les juges qui ont eu du soucis à se faire pour leurs abaties.
    Et la cerise sur le gâteau, c’est pourqoui maintenant ? (le 9 avril 2015). Au nom du peuple français, cette affaire a été jugée jusqu’à son ultime stade de recours, il me semble ?

    • Merci beaucoup. Bien plus intéressant et riche que le papier de la journaliste de l’express qui se la joue dans un style romancé et sulfureux, à la limite du contre-sens à s’échiner à rechercher trop de concision.
      Le terme qui m’a le plus choqué est : escroquerie au jugement ! Décidément l’univers du droit est tout sauf simple...à dessein certainement pour servir la caste de l’élite.

  • Long,mais qui me semble encore d’actu

    Ecrit il ya un an sur un de ces blogs que j’ouvre sans trop savoir les gérer

    Au delà du cas KERVIEL/Sté GENERALE : Appropriation Sociale des Banques !!

    Publié le 21 Mars 2014


    TRADER et PIEUVRE dela FINANCE

    “La” presse nous apprend que si le trader KERVIEL se voit confirmé trois ans de taule (1) par contre , les abonnés de Médiapart en apprennent un peu plus

    "En cassant la décision condamnant Jérôme Kerviel à payer 4,9 milliards d’euros de dommages et intérêts, la Cour de cassation met toute l’affaire Kerviel à bas. Insistant sur les responsabilités de la Société générale, elle demande que celles-ci soient évaluées lors d’un nouveau procès. « L’affaire Kerviel devient l’affaire Société générale », selon David Koubbi, l’avocat de l’ancien trader.
    "

    Le journaliste résume assez bien cette "affaire" :

    "Il convenait de s’en tenir à la version élaborée par la Société générale et soutenue par toute l’olig archie financière dès la révélation de ses pertes le 24 janvier 2008 : la banque était victime d’un trader fou et solitaire."

    La Cour a cassé les dispositions civiles qui condamnaient Jérôme Kerviel à payer 4,9 milliards d’euros de dommages et intérêts au titre de réparation du préjudice

    Extrait de la décision

    « Lorsque plusieurs fautes ont concouru au dommage, la responsabilité de leurs auteurs se trouve engagée dans la mesure qu’il appartient aux juges sur le fond de déterminer. Ainsi quelle que soit la nature des infractions commises, les juridictions pénales qui constatent l’existence d’une faute de la victime ayant concouru aux dommages sont amenées à en tirer les conséquences sur l’évaluation du montant de l’indemnité due à cette dernière par le prévenu », motive la Cour de cassation dans un communiqué expliquant l’arrêt. « Si le tribunal a signalé à plusieurs reprises les fautes commises par la Société générale, il n’en a pas tenu compte pour les dommages mis à la charge du prévenu », a noté le président lors de la lecture de l’arrêt avant de renvoyer le procès devant le tribunal de Versailles.

    Et Médiapart d’ajouter

    « C’est un revirement complet de la jurisprudence », regrettait Jean Veil, avocat de la Société générale sur les marches du tribunal. D

    De fait, c’est une défaite cuisante pour la banque, mais aussi pour toute une oligarchie financière qui se pensait intouchable. Toute sa version d’une banque victime des agissements d’un trader est à bas. Les responsabilités de la banque, maintes fois soulignées depuis le début de cette affaire, sont enfin mises en lumière

    .

    Certes ..mais..

    Si je n’en veux pas à MEDIAPART de ne pas avoir une analyse "de classe", en tant que communiste et ex militant du secteur bancaire et financier, d’un temps ou la CGT ne causait pas le jargon emprunté à la CFDT et ou j’assumais des responsabilités au sein d’un PARTI qui ne récitait pas les ridicules propositions que les actuels membres de sa"Section économique" (? ?) des familles Boccara -Dimicoli ..cet épisode judiciaire ne saurait nous faire perdre de vue l’ESSENTIEL.

    Si l’on veut bien considérer que la "pieuvre financière" a pris ("financiarisation du Capitalisme mondialisé oblige) une autre dimension et joue un autre rôle ô combien plus décisif que du temps ou ceux qui se revendiquaient du marxisme , du socialisme parlaient du besoin de"nationaliser les moyens de production et d’écahnges" , alors -c’est un débat ou j’ai pris l’habitude de "me" parler assez seul..) qu’il faut OSER aborder :

    Peut on sérieusement revendiquer une politique de plein emploi, de progression du pouvoir d’achat des salaires retraites et "minima sociaux", peut on envisager un droit au LOGEMENT, à des systèmes de sécurité Sociale universelle, à des "vies" ou les tentacules de l’endettement -et sur-endettement) ne rendent illusoires toutes formes de droit inaliénable à l’émancipation humaine (sociale, démocratique)

    ...... si NOUS ne NOUS APPROPRIONS pas TOUT le système dit "bancaire (Banques, Assurances, organismes divers et variés de financement" etc etc)

    Cette visée REVOLUTIONNAIRE est elle compatible avec un genre de "petit pas" , d’"avancée plus ou baptisée "pragmatique"...que le K pourrait "supporter"..et qui est, par exemple, exposée dans quelques textes -bateaux, sans contenus sérieux , qu’affectionnent quelques"économistes" , proches ou membres des forces politiques style FDG ?

    Je m’en tiendrais à ce texte ahurissant né ducerveau de le DUIGOU, pondu pour accompagner l’enfumage dit de"gôôche" des campagnes 2012..(aussi bien duPC, du PG et de secteurs du PS..) Cette "tarte à la crème" qui régulièrement permet à quelques uns de sembler "gauchir" le vide "social démo" de quelques Congrès : le fameux"grand service public "etc etc..

    En 2011, l’Huma relayait cette bouillie de le DUIGOU

    je"cite"

    Aujourd’hui, l’essentiel des financements va à la Bourse, au développement des actifs financiers. La création d’un pôle financier et bancaire en France, avec des prolongements à l’échelon européen, et la reprise de positions publiques dans le capital des banques françaises sont donc une absolue nécessité. C’est un moyen de reprendre le contrôle sur le système bancaire et financier. D’autre part, la Banque centrale européenne, qui est aujourd’hui en train d’acheter à tour de bras de la dette publique pour garantir les créances des banques, devrait consacrer ce pouvoir de création monétaire au développement de l’emploi et de l’activité économique.

    Cette"connerie"(pardon mais je ne trouve pas d’autre mots) qui consiste à laisser croire à la coexistence pacifique du RENARD CAPITALISTE dans le poulailler de cogestion avec les poules..., cette NEGATION objective de la Lutte des Classes et de ce qu’est aujourd’hui la CRISE SYTEMIQUE du CAPITAL , on la retrouve dans les positions déconcertantes que publie le PCF dans ce documen (voir la page 11)

    http://13.pcf.fr/sites/default/file...

    Prétendre lutter contre le Capital sans intégrer dans la visée révolutionnaire le besoin de CONSTRUIRE des réponses inédites pour frapper la pieuvre du K à la t^te , me semble dangereux et contre-productif

    Des questions nouvelles sont à prendre à bras le corps , en n’accompagnant pas l’idée hélas dominante dans nos milieux militants du genre" Oula la....c’est technique, c’est compliqué, c’est un truc pour"spécialistes", moi je suis trop "con" pour me frotter à ça.."

    Voire, et je reconnais pour avoir piqué des colères mémorables quand j’entendais"ça" :

    « "Toi, Alain c’est ton "truc", les questions du FRIC, des Banques, des budgets es Communes, des Bilans d’entreprise..je te fais confiance" »

    STOP. SVP.

    "Nous" avons trop fait confiance à des Boccara..

    Ce qui devrait se discuter concerne la classe ouvrière TOUT entière

    Comment déposséder ceux qui DECIDENT contre"NOUS" justement parcequ’ILS POSSEDENT ?

    Qulles formes de DEMOCRATIE mélant démarche autogestionnaire ET besoin de"centralité" sur ces questions comme sur lereste ?

    "Appropriation SOCIALE" n’est ce point le"concept moderne" qui rompt avec le slogan de"nationalisation" -lequel revoie objectivement àun CAPITAL détenu par l’ETAT ?

    Dès lors , quid des formes "capitalistiques nouvelles" ?

    Ce processus qui sera d’une VIOLENCE dela Guerre des CLASSES sans précédent, est ce que cela peut se "jouer" sans à la fois RUPTURE assuméed’avec les logiques de pseudo "coopérations internationales actuelles (FMI, UE etsaBanque Centrale )

    ..et nécessaires et inédites formes de solidarité internationale de classe

    Ne peut on, sans attendre multiplier des "RESISTANCES" visibles, au racket des Banquiers . ?

    Grâce aux réseaux sociaux, aux opérations"coup depoing "(par exemple -et celas’est fait parfois- occupation d’un siège social d’une Banque genre BNP, SG , avec les travailleurs en lutte des secteurs flingués pour cause de recherche du taux de profit maxi hors de la sphère de la"production".. ?

    Ce ne sont là quelques réflexions

    J’ai évité la lapalissade qui"va avec" :

    Ce chantier sans ORGA révolutionnaire sans dépollution de Montreuil, c’est hors de portéed es masses. Tout se joue en même temps, selon moi, dun même mouvement : PROJET-LUTTES-ORGA

    (1)

    S’agissant de KERVIEL, chacun comprendra que le métier et les pratiques des traders, ce n’est pas ma tasse de thé. Donc contrairement à Mélenchon je ne fais pas de ce garçon un étendard anticapitaliste.

    Ceci dit :

    Qu’il aille en taule et que les PDG et membres des Conseils d’Administration de TOUTES les Banques continuent impunèment à "braquer" NOS VIES, nos EMPLOIS etc etc,

    ...........c’est un peu comme si on filait 5 ans de cachot à un type qui deale 25 G d’herbe pour un CORLEONE,SON PATRON mafieux,.... qui serait prévu pour remplacer Taubira..

    Je sais qu’en parlant comme cela je vais encore être mal vu des"délégués nationaux CGT" de la S.générale..

    J’avais failli exploser en lisanten 201

    CITATION :

    a CGT de la Société Générale s’est élevée mercredi contre les propos de l’ancien trader Jérôme Kerviel, en prenant la défense de ses anciens collègues et en rappelant que les prises de position hors normes sur les marchés ne sont pas « une pratique courante » dans la banque.

    "Jérôme Kerviel incrimine ses anciens collègues, comme il l’avait fait pendant l’instruction, et tente d’en faire un argument de sa défense. En somme, il ne serait qu’une brebis galeuse dans un troupeau infecté ", selon le syndicat dans un communiqué.

    Il se trouve que la CGT Société Générale a eu à se préoccuper de la défense des droits des salariés qui travaillaient avec Jérôme Kerviel sur le desk Delta One, et qu’il n’y a absolument rien de commun entre eux et ce qui lui est reproché », estime-t-elle. »Il n’est pas plus crédible de prétendre que s’engager sur 50 milliards, soit plus que les fonds propres de la banque à ce moment-là, a pu être un acte partagé avec eux, ou encore une pratique courante dans l’entreprise », ajoute la CGT.

    ..Dire que ce camarade de la CGT s’appelle Marchais. !

     :)

    Pardon : Michel MARCHET...

    A noter que ce délégué national(putain,j’ai serré la main à ce type de "camarade") apprenant que le trader -fusible voyait sa peine confirmée, osait un communiqué que l’on imagine co rédigégé avec les Capos di Capos , PDG et autres "permanents" (mais eux de la branche Banquiers-Medef"

    "Au regard de tous les remous que Jérôme Kerviel a provoqués, il importait que sa responsabilité soit enfin reconnue, fait valoir Michel Marchet, délégué national CGT à la Société Générale, la décision pénale a été confirmée et c’est ce qui nous importe. "

    Livré ici pour un tour du dossier ayant la prétention de"recadrer" cette AFFAIRE dans son contexte de SYSTEME CAPITALISTE d’aujourd’hui