Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Les pions et les aides-éducateurs sur le pavé

mardi 24 septembre 2002

Le SNES appelle à dénoncer la disparition progressive des emplois-jeunes et la suppression de plusieurs milliers de postes en 2003.

Le Syndicat national des enseignements du second degré (SNES, premier syndicat d’enseignants des collèges et lycées) appelle les surveillants et les aides-éducateurs à une journée de grève ce mardi afin de protester contre la disparition progressive des emplois-jeunes et la suppression de plusieurs milliers de postes de surveillants en 2003.

A Paris, une manifestation devait avoir lieu dans l’après-midi entre les abords du métro Sèvres-Babylone et le ministère de l’Education, avec le soutien de Sud, de la CGT-Education et du Syndicat général de l’Education nationale-CFDT (SGEN-CFDT).

Ce défilé, auquel participeront des surveillants et des aides-éducateurs des trois académies d’Ile-de-France (Paris, Créteil, Versailles) sera précédé d’un rassemblement en fin de matinée à proximité de la Sorbonne où le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin doit, le même jour, tracer les grandes lignes du chantier de la décentralisation dans le domaine de l’Education nationale.

Mercredi, jour où le Projet de loi des Finances pour 2003 doit être présenté en Conseil des ministres, le SNES appelle à une "journée d’expression des personnels précaires et des établissements" avec, notamment, des assemblées générales des personnels concernés. Mercredi en fin d’après-midi, les principaux syndicats de l’Education doivent se réunir pour examiner le budget 2003 de leur secteur. (AP)

- source et copyright nouvelobs.com 24-09-02

Derniers articles sur Bellaciao :