Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Liberté d’expressions ou bourrage de crâne ?

dimanche 11 janvier 2015 , par mallers - Contacter l'auteur - 4 coms

A ceux qui nous bourrent le mou avec leur liberté d’expression , il serait bon que l’on puisse leur rétorquer que :

— d’ abord , il me semble cette floraison d’expressions utilise depuis déjà une bonne vingtaine d’années , d’autres canaux que la simple feuille de choux en particulier la presse en ligne , les réseaux sociaux , les blogs ( où l’on trouve le meilleur comme le pire mais surtout le franchement médiocre ) où chacun peut donner libre cours à ses épanchements même si comme moi , on condamne cette déferlante d’écrans mobiles et de technologies électroniques .

— enfin cette liberté d’expression qui utilise le support papier n’a pas attendu les terroristes islamistes pour être bafouée ; d’autres s’en sont chargés bien avant en l’occurrence les grands groupes de presse que sont Lagardère , Dassault , Emap qui à eux 3 raflent 70% du marché sur un ensemble de 17 groupes ; bravo la diversité d’expression ! On sait que Charlie Hebdo se portait financièrement très mal et était au bord du dépôt de bilan . Mais on sait aussi qu’il existe une multitude de fanzines et autres petits journaux locaux ( CQFD , Le Postillon etc ... ) qui survivent comme ils peuvent avec le dévouement de leurs journalistes militants ( beaucoup sont bénévoles ) et le soutien de leurs lecteurs .

L’histoire a subi un coup d’accélérateur et ne tardera certainement pas à faire imploser cette grande messe démocratique avec l’émergence de clivages combattants moins compassionnels .

Mots clés : Attentats-Terrorisme / Presse écrite /

Messages

  • enfin cette liberté d’expression qui utilise le support papier n’a pas attendu les terroristes islamistes pour être bafouée ; d’autres s’en sont chargés bien avant en l’occurrence les grands groupes de presse que sont Lagardère , Dassault , Emap qui à eux 3 raflent 70% du marché sur un ensemble de 17 groupes

    Peut-on vraiment comparer
    - se faire étrangler par les banques et le brutal système économique capitaliste,
    - se faire exploser la tête ou égorger par des fascistes verts ou bruns ?

    J’ai comme un doute...

  • Bonjour,

    Je m’insurge contre la si écœurante récupération par de vils opportunistes qui surfent indécemment sur notre émotion et notre solidarité.

    Assez fidèle lecteur de "Charlie Hebdo", je ressens, bien que n’ayant pas côtoyé les chers défunts, l’immense tristesse d’avoir perdu quasiment des amis de longue date.

    Pour avoir souvent ri de leurs dessins irrévérencieux et de leurs traits d’esprit teintés d’un anarchisme joyeux, je ne pense pas que Cabu, Charb, Honoré, Tignous apprécieraient que l’on entonne "La Marseillaise" en leur honneur. J’imagine aussi qu’ils railleraient les appels martiaux à "l’unité nationale", eux qui détestaient tant le patriotisme, le nationalisme, le militarisme.

    Non, nous ne "sommes" pas "tous Charlie", et surtout pas ceux, innombrables (les va-t-en-guerre, les nucléocrates, les réactionnaires de toutes tendances, les exploiteurs, les "beaufs", les xénophobes...), que les "cibles" des maudits frères Kouachi n’ont cessé de dénoncer à travers croquis et chroniques ! Les semaines précédant ce lâche et abominable attentat, le journal pas uniquement "satirique" se vendait autour des trente mille exemplaires. Et maintenant que la rédaction est décimée, il y aurait 66 millions de sympathisant(-e)s ? Quelle infâme supercherie !... Moi-même ai été convié par le maire UMP d’Obernai à un "grand rassemblement", cet après-midi. Ma réponse : le boycott !

    Si, tout en refusant de céder à la psychose, je ne minimise nullement le risque que des actes terroristes se multiplient, j’estime que les principaux fossoyeurs de la liberté d’expression et celle de la presse sont nos gouvernants qui, en particulier via le système pernicieux "d’aides" aux journaux et magazines, favorisent les organes qui s’engraissent déjà grâce à la publicité.

    Ainsi, en 2013, "Le Figaro" a amassé 16 179 637 euros, "Le Monde" 16 150 256 euros, "Libération" 9 832 531 euros, "Télé 7 jours" 6 947 010 euros, "L’Express" 6 349 770 euros, "Paris Match" 4 965 561 euros, "L’Équipe" 3 449 962 euros, "Les Dernières Nouvelles d’Alsace" 1 928 827 euros... De quel "pluralisme" se targuent les politicien(-ne)s m’as-tu-vu ?...

    Dans la liste des deux cents titres ayant bénéficié de cette manne provenant de l’impôt, ne figurent ni "Charlie Hebdo", ni "Siné Mensuel", ni "Fakir", ni aucune revue militante indépendante. S’ajoutent à cette iniquité crasse, la désaffection, le désintérêt des "citoyen(-ne)s" pour la lecture d’un quotidien, d’un hebdomadaire, d’un mensuel et, plus généralement, pour ce qui nécessite réflexion, analyse et une certaine culture...

    René HAMM
    Bischoffsheim (Bas-Rhin)

  • de leur « liberté d’expression »

    hé ho, les "Charlie", ils vous ont fait marcher pour ça, un programme concerté

    Après Paris, un sommet antiterroriste à Washington le 18 février 11 janvier rfi
    http://www.rfi.fr/france/20150111-securite-paris-sommet-antiterroriste-washington-fevrier-holder-cazeneuve/?ns_campaign=google_choix_redactions&ns_fee=0&ns_linkname=france.20150111-securite-paris-sommet-antiterroriste-washington-fevrier-holder-cazeneuve&ns_mchannel=editors_picks&ns_source=google_actualite

    États-Unis - Patriot Act : une loi qui fait toujours débat Le Point 11 janvier
    http://www.boursorama.com/actualites/tats-unis--patriot-act--une-loi-qui-fait-toujours-debat-971aae5bda2ef4041d6fb236a5baf169

    « La loi baptisée USA Patriot, un acronyme qui signifie "Uniting and Strengthening America by Providing Appropriate Tools Required to Intercept and Obstruct Terrorism Act of 2001" (Loi pour unifier et renforcer l’Amérique en fournissant des outils appropriés en vue d’intercepter et faire obstruction au terrorisme), autorise les autorités à faire des perquisitions, saisir des documents ou des biens, sans avoir besoin d’en informer le propriétaire sur-le-champ. Elle permet aussi au FBI d’avoir accès à un grand nombre de données personnelles, "des choses tangibles", livres, documents, relevés bancaires, dossier médical..., sans avoir à justifier que ces papiers ont un quelconque rapport avec une enquête terroriste. Elle donne également aux forces de l’ordre la possibilité de surveiller les communications sur Internet et d’effectuer des écoutes téléphoniques sans avoir à communiquer le nom de la personne ou l’endroit. Dès l’entrée en vigueur de ce texte, les défenseurs des libertés civiles en ont dénoncé... »

    http://patlotch.com/text/488b2cdb(Patlotch2013)-663.html

Derniers articles sur Bellaciao :