Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Oreste Scalzone à "Radio Citta Aperta"

vendredi 22 avril 2005 - Contacter l'auteur

Oreste est a l’hopital.

Il a entamé une grève de la faim le 7 avril afin de rompre ce qu’il a défini comme un "silence assourdissant" sur la situation des prisons et des prisonniers.

Malgré ses conditions de santé, (il n’a jamais eu le physique d’un "guerrier", mais comme il le dit lui même, il jouit d’une "très bonne mauvaise santé") il a tenu à réaliser cette interview.

Parce qu’il entend délivrer un message directement à tous les "compagnons de route" d’une vie entière.

Aux "leaders" comme Ingrao comme aux jeunes de la nouvelle génération politique qui a émergé avec les mouvements sociaux de ces derniéres années.

" La différence entre Pannella et moi est que lui a entamé une grève de la faim afin d’obtenir des réponses de la société politique sur la situation dans les prisons et pour obtenir des mesures de clémence.

Moi , avec ma grève de la faim, je veux envoyer un message a tous ceux , passés ou présents, dans la gauche ou dans les mouvements, qui peuvent dire ou faire quelque chose pour briser ce silence assourdissant sur l’amnistie et sur les prisons."

Le message d’Oreste est clair et s’articule autour de 3 questions .

1) trouver une solution politique au contentieux représenté par les charges pénales qui se sont accumulées sur les épaules de 5000 personnes dans les dernières décennies à cause des "délits associatifs" mais surtout à cause des aggravations de peines introduites par les lois d’urgence qui ont énormément alourdi les sentences.

Quand la classe politique a déclaré clos l’état d’urgence, elle a laissé intactes ces aggravations de peine en utilisant les réductions de peine commme une récompense ( la "dissociation") que nous avons toujours refusés.

2) Réouvrir une perspective abolitionniste pour les prisons et la détention.

3) Faire quelque chose afin que l’horreur représentée par le système des lois d’urgence prenne fin. Ils ont extradé des camarades comme Paolo Persichetti et ils ont de nouveau contraint à la clandestinité des personnes comme Cesare Battisti. Ils s’appretent à le faire à nouveau. je ne me réfère pas à ma situation personnelle parce que les délits dont je suis accusé seront bientôt prescrits."

Oreste Scalzone a ensuite souligné comment le systeme des lois d’urgence n’a jamais cessé de se reproduire et comment il régit encore le "parti de la fermeté" des violante, Castelli, Pisanu.

"Aujourd’hui il y a pres de 17000 procédures pénales en cours contre environ 6000 militants ou activistes des mouvements qui s’expriment depuis les années 90. alors qu’il s’agit d’une période et de caractéristiques bien différentes de celles des années 60."

Paolo Cento (député des verts) est ensuite intervenu au cours de l’interwiev. Il est un des rares hommes politiques, avec Giovanni Russo du PRC, à avoir repris et relancé le théme de l’amnistie. Cento se dit peu optimiste sur les possibilités d’inscrire aujourd’hui dans l’agenda politique la question de l’amnistie, mais pour lui, ca ne veut pas dire qu’il faut renoncer.

Il a rappelé comment a été activé le Forum contre la répression, à partir des poursuites qui ont suivi le mouvement contre la vie chère du 6 novembre dernier ( auto réductions au supermarché Panorama de Rome), et souligné que le debat et les initiatives du Forum peuvent et doivent être liés avec le débat sur l’amnistie.

Le texte complet de l’interview d’Oreste Scalzone sera disponible rapidement et "socialisé" pour toutes et tous.

La battaille pour l’amnistie doit reprendre vigueur et pas seulement pour diffuser l’appel d’oreste scalzone.

Il s’agit d’un problème d’espace de liberté et de mémoire historique que les mouvements doivent utiliser comme un outil de lutte contre un systeme politique et judiciaire bâti sur l’injustice... ou mieux sur une justice de classe

La situation des prisonniers le confirme sans qu’il soit besoin de trop de discours

traduit par ahad haam

http://orestescalzone.over-blog.com

http://bellaciao.org/it/article.php3?id_article=8346

Mots clés : Extraditions - Exil / FR - Ile de France (01) / Grêves / Hôpital / Italie / Oreste Scalzone / Prison /
Derniers articles sur Bellaciao :