Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Palestine : c’est FAIT ! 1ere étape accomplie

vendredi 30 novembre 2012 , par Collectif Bellaciao - Contacter l'auteur - 6 coms

Malgré l’obstruction des maillons forts de l’imperialisme.

Et bien qu’il reste un chemin abyssal a parcourir et que cette timide reconnaissance soit presque un camouflet...ne boudons pas ce (petit) plaisir !

MABROUK, pour ce premier pas !

Mots clés : Archives articles de Bellaciao France - 2002-2021 / Dazibao / Proche & Moyen Orient / Solidarité /

Portfolio

Messages

  • C’est bien que la Palestine soit membre observateur de l’ONU

    • Bon, espérons encore mieux parce que les faucons Israëliens et Etatsuniens s’empressent de claironner que cela ne changera rien pour eux ! S’entant de leur politique d’agressions criminelles et génocidaire ! Et si cela pouvait élever la conscience des Peuples Arabes : Qu’il faut sauver le Soldat Palestine !

    • Les assassins continueront de frapper-seule façon pour eux de se maintenir encore un peu en place-mais ce vote est un message plutôt clair aux sionistes et aussi un message de solidarité avec nos fréres, nos amis, nos camarades Palestiniens !
      En même temps ,les israéliens non sionistes ou anti-sionistes sont confortés dans leur difficile lutte contre le pouvoir en place .
      Il reste un dur chemin mais l’Humain triomphera !
      9 gouvernement ont voté non
      41 se sont abstenus
      ...et 3/4 des citoyens de ces 50 pays étaient pour le YES !

    • OUI.
      Reste maintenant à ce que les Hommes et Femmes épris de PAIX véritable, de reconnaissance d’un ETAT PALESTINIEN pas simplement sur strapontin, fassent savoir aux provocateurs sionistes que leur dernière décision est un défi que NOUS relèverons

      Le Point.fr publie("gras" A.C)

      "État" palestinien : la vengeance d’Israël

      Le gouvernement israélien a exprimé vendredi son intention de construire 3 000 logements supplémentaires dans des colonies à Jérusalem-Est et en Cisjordanie, dans d’apparentes représailles à l’accession de la Palestine au statut d’État observateur à l’ONU. Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, qui a dénoncé le vote de l’Assemblée générale et fustigé le "discours de propagande mensongère" du président palestinien Mahmoud Abbas, lui reprochant de "ne pas s’exprimer comme un homme épris de paix", était accusé par son opposition de n’avoir pas su dissuader les Palestiniens de leur projet.

      "C’est exact. À Jérusalem et en Cisjordanie", a déclaré un haut responsable israélien, sous le couvert de l’anonymat, interrogé sur la véracité d’une information du correspondant diplomatique du quotidien israélien Haaretz. "Selon un responsable politique, Netanyahou a décidé de construire 3 000 nouveaux logements à Jérusalem-Est et dans des colonies de Cisjordanie en réponse à la démarche palestinienne à l’ONU", a écrit le journaliste sur son compte Twitter @BarakRavid.

      La Cisjordanie coupée en deux

      "Malgré les gages qu’il a donnés au président (américain Barack) Obama, le Premier ministre Netanyahou a donné l’ordre de continuer les constructions dans la zone E1 entre Maalé Adoumim et Jérusalem, ce qui va isoler la partie nord de la Cisjordanie de sa région méridionale", affirme-t-il. Gelé depuis des années sous pression américaine, ce projet controversé vise à rattacher la colonie de Maalé Adoumim (35 000 habitants), en Cisjordanie, à des quartiers de colonisation de Jérusalem-Est, occupée et annexée depuis 1967.

      Il est vivement dénoncé par les Palestiniens, car il couperait pratiquement en deux la Cisjordanie, compromettant la viabilité d’un État palestinien. En novembre 2011, après l’accession de la Palestine au statut de membre à part entière de l’Unesco, Israël avait également accéléré la construction dans les colonies. "La décision de l’ONU ne changera rien sur le terrain. Il n’y aura pas d’État palestinien sans arrangements garantissant la sécurité des citoyens d’Israël", avait déclaré jeudi soir Benyamin Netanyahou.


      "Violation des accords d’Oslo
      " (Silvan Shalom)

      Alors que des responsables laissaient entendre ces derniers jours qu’Israël ne remettrait pas en cause les accords signés pour sanctionner la démarche palestinienne, le vice-Premier ministre Silvan Shalom a de nouveau fait planer cette menace vendredi. Silvan Shalom, un faucon occupant la troisième place sur la liste du parti de Benyamin Netanyahou, le Likoud (droite), aux élections du 22 janvier, a accusé Mahmoud Abbas de non-respect des "accords d’Oslo (1993) qui interdisaient les initiatives unilatérales".

      "La violation de ces accords (...) signifie qu’Israël aussi peut entreprendre des initiatives unilatérales comme appliquer la souveraineté israélienne dans les territoires et relier Maalé Adoumim à Jérusalem
      ", a-t-il estimé. Israël pourrait en outre bloquer les taxes qu’il perçoit pour le compte de l’Autorité palestinienne ou réduire le nombre de permis de travail pour les Palestiniens. "Nous réagirons en temps voulu, car nous assistons vraiment à une violation des accords" passés, a renchéri le ministre des Affaires stratégiques, Moshé Yaalon, en exhortant les Israéliens à "arrêter de s’autoflageller et s’unir".

      "Une agression israélienne contre un État" (dirigeante palestinienne)

      L’opposition concentrait ses critiques sur le gouvernement de Benyamin Netanyahou, grand favori du prochain scrutin. "Israël a perdu aujourd’hui, avec la reconnaissance à l’ONU, toutes les réalisations que nous avions obtenues par les négociations", a déploré l’ancienne ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni (2006-2009), qui a lancé cette semaine un nouveau parti centriste. "Ceci est le résultat d’une politique erronée, de quatre ans d’impasse politique, de discours et d’accusations du gouvernement Netanyahou (...) qui ont porté atteinte à Israël et à nos intérêts de sécurité", a argué Tsipi Livni. La chef de file du parti de gauche Meretz, Zahava Gal-On, est allée jusqu’à affirmer qu’Israël aurait dû soutenir l’initiative palestinienne, car "un État palestinien est dans l’intérêt d’Israël".

      L’annonce de nouvelles constructions dans les colonies israéliennes a été condamnée par une dirigeante palestinienne, Hanane Achraoui, qui y a vu une réponse à l’accession de la Palestine au statut d’État observateur à l’ONU. "Il s’agit d’une agression israélienne contre un État et le monde doit prendre ses responsabilités", a déclaré cette membre du comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

      "Ce qui a été annoncé aujourd’hui n’est qu’une partie d’un plan de colonisation global", a-t-elle déploré.

      Si je partage le TITRE de cet article et son contenu , je sais que tous, ici, partageons aussi le refus de baisser les bras..tant queceux des OCCUPANTS continueront à étrangler la PALESTINE martyre !

      A.C

    • Ces enfoirés persistent..


      Israël bloque l’argent dû aux Palestiniens

      Le gouvernement israélien a annoncé dimanche qu’il bloquait le transfert des taxes collectées par Israël au profit de l’Autorité palestinienne à la suite de l’octroi du statut d’Etat observateur à l’ONU à la Palestine.

      Le ministre des Finances Youval Steinitz a annoncé, au début du conseil des ministres hebdomadaire, que 460 millions de shekels (environ 92 millions d’euros) qui devaient être transférés ce mois-ci seraient bloqués, ont précisé les médias israéliens.

      « Nous avons dit dès le début que le rehaussement du statut de la Palestine à l’ONU ne se produirait pas sans réaction de la part d’Israël », a déclaré M. Steinitz, dans des propos rapportés par la radio publique.

      « Je n’ai pas l’intention de transférer les taxes dues à l’Autorité palestinienne ce mois-ci. Elles seront utilisées pour rembourser les dettes dues par l’Autorité palestinienne à la compagnie nationale d’électricité israélienne », a-t-il ajouté.

      Par ailleurs, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a confirmé l’intention du gouvernement de construire 3.000 logements supplémentaires en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée en représailles à la démarche palestinienne à l’ONU.

      « Attaque contre le sionisme »

      « La réponse à l’attaque contre le sionisme et contre l’Etat d’Israël doit nous conduire à augmenter et accélérer la mise en oeuvre des plans de construction dans toutes les zones où le gouvernement a décidé de bâtir
       », a affirmé M. Netanyahu en ouvrant le conseil des ministres.

      « Aujourd’hui, nous bâtissons et nous continuerons de bâtir à Jérusalem et dans tous les lieux qui sont inscrits sur la carte des intérêts stratégiques de l’Etat d’Israël », a-t-il souligné.

      Les constructions prévues concernent notamment la zone E1, particulièrement controversée, entre Jérusalem et la colonie de Maalé Adoumim, où Israël s’était engagé à ne pas bâtir auprès des Etats-Unis.

      Le projet de rattachement de Maalé Adoumim aux quartiers de colonisation de Jérusalem-Est compromet la viabilité d’un futur Etat palestinien en coupant la Cisjordanie en deux.

Derniers articles sur Bellaciao :