Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Pas la guerre...

mardi 18 mars 2003

Pas la guerre...

Vous devriez convenir

qu’il vaut mieux la constance de la lutte,

Attisée par quelques picorées d’intelligence,

Plutôt qu’entendre se hurler,

Dans des danses de Saint Guy attendues,

des certitudes de "No pasarán"

vers et contre ceux qui sont déjà passés.

Surtout si l’on se trouve adossé à du torchis

qui, dans quelques instants, s’enrichira

des quelques giclures de sombre rouge

éclaboussé à l’entour de l’impact final.

.................................................

Combien de jours et de nuits ?

Combien d’avant gardes

pour planter les cyprès

Qui fassent ombrages

aux ombres décharnées de l’épaisseur du temps

Combien de mains effleurent le passé d’autres mains

Pour n’avoir su jamais, un regard, échanger

Quand des pluies de vie s’absorbaient dans les sables déserts

Combien ne savent, d’où qu’elle soit,

l’acre ivresse qu’apportent

les sangs versés

de la chair des peuples

Et les bris d’os

Que fracassent les matraques

Quand la révolte

ferme leurs poings affamés

et noue

les rêves auxquels ils ne croyaient

À la mélodie livide de la serve misère

Mais te dire qu’il y aura toujours

ce regard insoumis

qui refuse qu’on enterre le futur

dans la fin de l’histoire

et qu’on sème des charniers

à l’ombre guerrière des soldats laboureurs.

Il n’y a que pléonasmes fanatiques

Pour la longue bêtise des justificatoires

des poètes de la mort.

Et les foules savent renaître aux délires

slogans runiques et hurlements aux maîtres

Qui dressent, sans frontières,

Les armes des uns contre la chair de l’autre

Les dieux n’existent

Que baignés aux sangs orgiaques

de leurs ivres créateurs

L’homme cessera la quête cruelle d’un dieu

Quand il voudra s’imposer une société sans maître

Nuit du 24/25 févr. 03

J.Gochot

Rédacteur sans chef

des "Nouvelles Libertaires"

BP 427 75769 Paris cedex 16

Derniers articles sur Bellaciao :