Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Pollués de tous horizons, bon courage...

vendredi 5 décembre 2003 - Contacter l'auteur

Pollués de tous horizons, attendez les cloches de Pâques 2005, la Trinité 2015 et surtout la Saint Ginglin pour voir le transport maritime international géré de manière responsable.

Les mesures européennes ont été revues et corrigées par l’OMI, cette merveilleuse institution :

- Interdiction de navigation des pétroliers à partir de 23 ans d’âge repoussée à 25 ans, entrée en vigueur, 4 avril 2005. 2 ans + 18 mois de gagnés.
- Interdiction de transport du fuel n°2 dans des pétroliers simple coque repoussée au 4 avril 2005. Encore 18 mois dans l’escarcelle.
- Retrait des pétroliers simple coque : 2015 au lieu de 2010, 5 ans de bonus.

Moralité : les bateaux type Erika et Prestige, interdits dans les ports de l’Union européenne depuis le 21 octobre, pourront impunément passer devant nos côtes jusqu’au 4 avril 2005.

Préparez les seaux et les pelles.

Je vous parie une tonne de fuel n°2 que les armateurs vont se plaindre de ces mesures contraignantes.

Qu’ils soient rassurés, il n’est même pas certain qu’elles entrent en vigueur, car il va falloir qu’un nombre conséquent d’Etats les acceptent.

Or entre les pseudo-consensus adoptés entre le coffee-break et le tea-break et les signatures apposées au bas d’un document, il y a souvent une marge, voire plus.

 

Malgré l’avis favorable du procureur, un juge espagnol a refusé de laisser le capitaine du Prestige passer Noël en famille. Agé de 68 ans, il doit pointer tous les jours à un poste de police. Et pendant ce temps-là, les bateaux-poubelles sont toujours autorisés à naviguer. Dura lex sed lex mais seulement pour les lampistes.

 

Alors que le Canada pense créer un pavillon bis comme l’ont déjà fait quelques pays européens, les syndicats français se mobilisent contre le nouveau pavillon bis français, le RIF.

Il est certain que la France va être de plus en plus isolée au niveau de la règlementation de son pavillon et verra sa flotte, inexorablement mais sûrement, se réduire encore davantage.

On peut choisir de mourir debout, droit dans ses bottes, voire pavillon haut, mais il ne faut pas perdre de vue que la capacité à s’adapter est une des clefs de la survie.

Seul le changement est immuable.
(philosophie thibétaine)

Cordialement
JO LE GUEN
KEEP IT BLUE

Soutenir moralement c’est bien. Adhérer c’est mieux.
- http://www.keepitblue.net

Mots clés : Environnement / Jo Le Guen /
Derniers articles sur Bellaciao :