Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Pour en finir avec les Français sans papiers !

mercredi 24 février 2010 - Contacter l'auteur - 2 coms

Aujourd’hui, des millions de Français se retrouvent privés de papiers d’identité ou sont susceptibles de l’être. En cherchant à renouveler une carte d’identité ou un passeport, tout Français, né à l’étranger ou né d’un parent né à l’étranger peut se voir exiger par l’administration des documents invraisemblables sous prétexte de fraudes. Contrairement à tout entendement, le fait d’être Français n’est plus une preuve suffisante. Cette suspicion systématique est le fruit d’une multiplication de circulaires, de décrets et de lois depuis plus de vingt ans.

Ces dispositions administratives successives ont créé deux catégories de Français. D’un côté, il y a les Français nés en France d’un parent Français né en France, ceux que l’extrême-droite nomme les « Français de souche ». De l’autre, il y a nous : tous ceux dont la famille a franchi les frontières. Nous sommes nés à l’étranger. Nous sommes issus de couples mixtes. Nous avons été naturalisés. Il arrive même que nous soyons nés en France d’un parent Français qui lui, est né à l’étranger.

Chacune de nos histoire est particulière et ces dispositifs xénophobes nous replongent dans une passé familial souvent oublié. Du jour au lendemain, nous qui avons toujours été Français, nous retrouvons dépossédés de cette part d’identité.

Nous refusons de prouver notre nationalité ; si l’administration en doute, qu’elle nous démontre le contraire. Nous exigeons notre régularisation immédiate. Nous souhaitons également qu’une enquête approfondie soit mise en place afin de comprendre comment de telles dispositions ont pu être établies.

Nous sommes les radiés de la Nation, les bannis de la République, les rejetés de la citoyenneté ; en un mot, nous sommes les Français sans papiers. Rejoignez-nous. Regroupons-nous.

Le Collectif des Français sans papiers,
Paris, le 21 février 2010.

Blog : http://www.francais-sans-papiers.net
Mail : contact@francais-sans-papiers.net

Mots clés : Administration / Les "sans-papiers" - Immigration /

Messages

  • Bravo pour vos commentaires nous ne sommes plus seuls. Vous comprenez mieux qu’on a reçu un claque mais pas avant.l’administration est au service du Roi et non du Peuple.Les derniers seront les Premiers.Vive l’Humanité.

  • ".....Nous refusons de prouver notre nationalité ; si l’administration en doute, qu’elle nous démontre le contraire. Nous exigeons notre régularisation immédiate. Nous souhaitons également qu’une enquête approfondie soit mise en place afin de comprendre comment de telles dispositions ont pu être établies......"

    Comme vous le dites si bien par ailleurs, chacun a son histoire. Il y a donc autant d’histoires qu’il n’ y a de français. Un "français sans papier" est donc un "français" dont l’histoire est peu claire et pas évidente. Il me semble dès lors normal que l’administration souhaite contrôler la situation de chacun et vous demande de prouver votre appartenance à la citoyenneté française.
    Il est d’ailleurs paradoxal dans le paragraphe ci-dessus que vous réclamiez des papiers sans enquête, alors que d’autre part vous vouliez, vous, faire une enquête sur l’administration.

    J’ai bataillé ferme pendant 8 ans pour obtenir enfin ma naturalisation et être rétabli dans mes droits. Ce fut dur et long mais je reste persuadé que ce délai aurait été beaucoup plus court, s’il y avait eu de toutes parts moins de fraude.

    L’ Administration est certes lente, elle prend son temps mais elle fait correctement son travail. Alors oui, au contrôle de l’administration et même un contrôle renforcé avec expulsion des tricheurs. Ceux qui resteront ensuite, auront alors beaucoup plus vite leurs papiers, accès à la sécurité sociale, à un logement décent et à un travail déclaré.

    Il ne faut pas jouer le jeu des bobos des classes dirigeantes qui appuient les "sans-papier" envers et contre tout pour se donner bonne conscience. Nous aussi, nous devons aider à combattre l’immigration illégale. C’est un signe de citoyenneté.
    Plus on dissuadera les tricheurs et on les poussera à aller voir ailleurs, moins l’administration aura de dossiers à traiter et plus vite nous serons régularisés.
    Etre de gauche ne signifie pas être naïf.
    Etre de gauche c’est être solidaire mais pas avec les tricheurs.

Derniers articles sur Bellaciao :